Posté le 29 novembre 2012 Par Dans Evènements

[Évènement] Paris Games Week 2012 : Konami

La Paris Games Week, c’est un salon, mais c’est donc avant tout des jeux à tester et découvrir.

Voici en vrac ce que j’ai pu y voir sur chaque stand. On y va avec le stand Konami.

Mon expérience Konami à la Paris Games Week se résume à un jeu : Metal Gear Rising: Revengeance.

Le stand proposait d’autres jeux (PES, Zone of the Enders HD Collection) et un espace rétro dédié à Metal Gear Solid, pour les 25ans de la licence, avec même la possibilité de jouer au tout premier Metal Gear.

Metal Gear Rising est un jeu que je n’attends pas du tout, car je sais depuis le début qu’il n’est pas pour moi, et pourtant c’est le seul jeu pour lequel j’ai fait la queue. Cela m’aura permis de rencontrer par hasard Tidibiko dans la file d’attente, en train de street-passer comme un fou sur sa Nintendo 3DS.

Nous sommes passés à 3 sur la borne : Tidi, jblaster et moi-même. Je n’avais même pas envie d’avoir la manette en main, j’ai donc laissé mes camarades le tester.

Le jeu est beau, on reconnait bien l’univers Metal Gear. Tidibiko se lance le premier, et se retrouve dans une ville à priori déserte. Mais rapidement il se retrouve face à une sentinelle mécanique imposante et enchaine les coups de lame. Le combat est un peu brouillon et ne semble pas évident.

Premier échec, il se remet en selle et parvient à mieux gérer ses attaques pour venir à bout du monstre. Il y a beaucoup de choses à voir au salon, il nous abandonne. jblaster prend la manette et relance la démo.

Son approche est plus subtile et il parvient à entrer dans un bâtiment sans se faire repérer malgré les rondes de 2 sentinelles. Point positif pour le jeu, on peut à priori se la jouer infiltration sur certains passages.

Deux trois couloirs vides et une cinématique plus loin, Raiden se retrouve à nouveau dans la rue (heu wait… il a servi à quoi ce passage dans le bâtiment ?!) et cette fois face à un semi-boss stylé (je m’abstiens de vous donner sa description pour vous laisser la surprise).

S’engage alors un combat qui me conforte dans l’idée que ce jeu n’est pas pour moi. A l’instar d’un Devil May Cry, il est préférable de bien maitriser ses skills et d’apprendre les patterns des boss si on veut espérer en venir à bout après quelques échecs. L’expérience MGR à la Paris Games Week s’arrêtera sur cette défaite.

Il ne fait aucun doute que ce jeu à des qualités et un style qui raviront les fans du genre, mais j’ai de gros doutes quant au fait qu’il puisse plaire à tous les fans de la licence Metal Gear Solid qui, bien qu’avertis sur l’orientation du titre, espèrent prolonger un peu leur expérience sur ce titre.

SUGGESTION

Mots-clés : , ,

Laisser un commentaire