Casque micro Astro A50

Posté le 10 janvier 2017 Par Dans Matériels et accessoires

[Test] Casque micro Astro A50 Wireless (Edition PS4)

L’E-sport ne cesse de prendre de l’ampleur, et les accessoires dits professionnels prolifèrent et tentent de proposer aux joueurs pro et aux joueurs exigeants du matériel à la pointe. Astro propose toute une gamme de Casques micro, dont le A50 que j’ai pu tester dans son édition PS4. Voici mes impressions.

Je remercie Astro de m’avoir prêté un exemplaire du casque micro A50 pour la réalisation de ce test.

Casque micro Astro A50

Le design et l’ergonomie

L’emballage est classique pour ce type de produit haut de gamme, sobre et classe à la fois, le packaging sait donner envie et donne les infos nécessaires à l’utilisation du produit.

Casque micro Astro A50

Casque micro Astro A50

A l’intérieur, le casque bien évidemment, la base, un câble optique, un câble USB-mini USB et un schéma explicatif multilingue.

Casque micro Astro A50

Casque micro Astro A50

Le A50 a un look futuriste et pas franchement passe-partout. Mais l’objectif d’un tel casque est d’avoir un très bon son lors de ses parties de jeu vidéo, et non pas de se balader dans la rue avec. Personnellement j’aime bien, je trouve que ça correspond bien au nom de la marque, Astro. Dans cette édition PS4, les éléments de réglage sur les côtés sont bleu. Il existe d’autres coloris dans d’autres éditions (Xbox, PC).

Casque micro Astro A50 Casque micro Astro A50

Sur la plupart des casques micro gaming, on règle une longueur d’arceau pour l’ajuster à notre tête. En général, les casque sont maintenus à notre tête par pression au niveau des écouteurs. Avec le A50, on règle une hauteur entre les écouteurs et l’arceau, et le maintien s’opère en 3 points : au niveau des écouteurs, mais aussi et surtout de l’arceau. Le casque repose sur la tête. L’avantage, c’est qu’il n’y a pas de pression trop forte sur les oreilles, ce qui peut gêner à la longue sur d’autres modèles d’autres marques. L’ensemble est assez souple pour s’élargir et s’adapter à n’importe quelle tête. L’inconvénient, dans mon cas, c’est que le poids du casque qui repose donc sur le dessus du crâne me fait assez rapidement mal. Ça m’appuie sur la zone de jonction du crâne de lorsque l’on est bébé, la fontanelle, et c’est douloureux. Je ne sais pas si beaucoup de personne sont dans mon cas ou si je suis un cas isolé. Je suis donc régulièrement obligé de réajuster le casque pour changer la zone d’appui et me soulager.

En dehors de cette gêne, le casque est très confortable à porter, les mousses, au toucher un peu velours, sont très épaisses et très douces. Le port de lunette n’est absolument pas gênant, il n’y a aucune pression sur les branches qui sont malgré tout bien maintenue. De plus, les mousses sont emboitées avec un système d’aimants, et peuvent très facilement être détachées pour les nettoyer ou les remplacer par d’autres modèles vendus séparément, avec un revêtement simili cuir par exemple.

Le micro est orientable et souple. En position verticale, le micro est coupée (mute). Rabaissé devant la bouche, il fonctionne et peut être ajusté car semi rigide.

Toutes les fonctions sont accessibles sur l’écouteur droit : mise en route, 3 modes préréglés, volume, et même la répartition voix/jeu sur l’extérieur de l’écouteur. Il faut un petit temps d’adaptation pour trouver ses marques et utiliser les différentes touches avec le casque sur les oreilles sans regarder, mais c’est globalement fonctionnel.

Quelques mots pour parler de la base, elle aussi design, avec ses flancs biseautés. Elle sert d’alimentation mais aussi de support pour le casque, qui se pose très facilement dessus grâce aux logements et aux aimants. Cela permet également de le recharger.

Casque micro Astro A50

Avant même de parler de ses performances, le A50 est un beau produit, robuste et bien conçu. Je vais dire également ergonomique, même si dans mon cas l’usage est rapidement désagréable sur le dessus du crâne.

Caractéristiques

  • Transducteur de principe : Open Air
  • Réponse en fréquence : 20Hz – 20,000Hz
  • Caractéristiques SPL : 118dB @1kHz
  • Micro : 6.0mm unidirectionnel noise canceling
  • Impédance nominale : 48 ohms
  • Alimentation : USB Micro-B (compatible USB 2.0)
  • Couplage auriculaire : Over-Ear
  • Poids sans câble : 380g
  • Wireless : jusqu’à 9 mètres
  • Output : 5.0V, 180mA
  • Drivers : 40mm Neodymium Magnet
  • Base Station Inputs et Outputs : Optical Pass-through, USB Power & Soundcard, USB Charging Port, AUX In / Mic out (TRRS 3.5mm)

 

Connexion

Malgré l’absence de notice, le schéma et les informations sur la boite permettent d’effectuer les branchements assez facilement. Vous alimentez la base en USB à votre PS4 (ou votre PC), ce qui permet également de faire fonctionner le micro. Vous avez également un câble optique à brancher entre la PS4 et le boitier et, si vous avez une installation avec une sortie optique vers un ampli, vous faites la liaison depuis le boitier. En fait, le boitier vient se placer entre la console et l’ampli. Voilà, c’est tout, le casque est reconnu, et vous pouvez le poser sur la base pour le recharger.

Casque micro Astro A50

Casque micro Astro A50

Fonctions

Côté boitier, une fois les branchements effectués, vous n’avez plus grand chose à faire, si ce n’est basculer l’interrupteur sur PS4 ou PC selon l’usage que vous en avez. Tout le reste se fait sur le casque directement, comme je l’expliquais tout à l’heure : réglage du volume, de la répartition voix/jeu, 3 modes différents pré réglés (Astro, Pro et Studio). Pour couper le son du micro, il suffit de le relever à la verticale.

En pratique

J’ai joué plusieurs semaines avec ce casque et je peux donc vous donner mes impressions, d’autant que j’utilise au quotidien un casque dans le même ordre de prix et de qualité.

Pour ce qui est de l’ergonomie, j’en ai parlé plus haut, j’aime le concept du maintien en 3 points qui soulage l’appui sur les oreilles, mais qui dans mon cas (et j’imagine celui d’autres joueurs) me fait mal sur le dessus de la tête.

Côté son, le A50 est vraiment très bon. Sans fil avec son interface 5GHz, le temps de latence est insignifiant, mais surtout le son Doby surround 7.1 est d’une clarté que je n’avais encore jamais eu sur les différents casques que j’ai pu tester jusqu’à maintenant. On entend distinctement chaque son du jeu, c’est propre et limpide. Côté micro, des dires de mes camarades de jeu, rien à redire, ils m’entendaient clairement. A noter que le « noise cancelling » n’est pas comme souvent un terme abusif par l’ajout d’une simple mousse sur le micro. Il s’agit bien d’un équipement qui capte et atténue les bruits ambiants.

Un problème récurrent avec les accessoires sans fil, c’est leur autonomie. Celle du A50 est annoncée de 15h, mais j’avoue ne pas l’avoir vérifié, pour la bonne et simple raison que comme la base sert de support mais aussi à recharger le casque, je n’ai jamais été à court de batterie. Je débutais chaque session avec un casque chargé à bloc. Je veux bien croire les données constructeurs, et même si l’autonomie à l’usage était plutôt inférieur à 15h, je ne joue jamais (ou vraiment exceptionnellement) aussi longtemps en une session. On peut donc considérer que l’on a une autonomie quasiment illimitée (même si c’est moins vrai qu’avec un système à 2 batteries que l’on peut interchanger.

Je dois tout de même vous parler d’un problème que j’ai rencontré, et qui selon votre installation et votre usage pourrait également vous gêner. Pour mes consoles et ma box internet, j’utilise la sortie optique pour le son, qui est reliée à une multiprise optique, puis qui passe par la base de mon casque micro avant d’aller vers un ampli. Je peux ainsi avoir le son de la télé et des consoles (pour les jeux et les films et autre) en optique, sur les enceintes ou mon casque. Pour avoir le son dans les enceintes, je dois juste débrancher le câble USB entre la base et la console puisque c’est ce câble qui gère le son vers le casque.

Le principe est le même avec la base du A50, à la différence que le câble USB sert aussi à alimenter la base. Donc si je veux avoir le son sur les enceintes et que je débranche le câble, la base n’est plus alimentée, je n’ai pas de son. Je suis obligé de brancher ce câble sur une autre source USB. Cette gymnastique est rapidement pénible si je jongle régulièrement entre l’utilisation du casque ou des enceintes, ce qui est mon cas. Et encore j’ai la chance d’avoir ma box internet avec une prise USB en façade pas très loin de mon installation. La base de mon casque peut-être alimentée sur secteur, et ça fait toute la différence. C’est encore un problème lié à mon utilisation qui ne concernera certainement pas tout le monde, mais c’est à prendre en compte si vous avez une configuration similaire.

En vidéo

Je vous propose en complément de ce test un unboxing du A50 :

 

Verdict

Le casque micro A50 d’Astro joue dans la cour des grands et justifie son prix par une ergonomie intelligente et un look soigné, mais aussi et surtout un son d’une grande qualité. Sa base l’accompagne parfaitement et permet de ne jamais être à court de batterie.

Est-ce pour autant un casque parfait ? Pour la plupart des joueurs, certainement. Pour d’autres, dont je fais partie, il peut y avoir quelques ombres au tableau selon l’utilisation que vous avez de votre installation. Pas de quoi obscurcir totalement ledit tableau, mais suffisamment pour s’interroger et peut-être s’orienter sur un autre modèle.

Les :

  • Un son exceptionnel
  • Les mousses confortables et le système de maintien sur 3 points
  • La base pour poser et charger le casque

Les :

  • L’appui sur le dessus du crâne peut être douloureux
  • L’absence d’alimentation secteur peut engendrer des manipulations fréquentes du câblage

SUGGESTION

Mots-clés : , , , ,

Laisser un commentaire