Bionic Bird

Posté le 23 octobre 2014 Par Dans Drones, Drones & RC, News

[News] Bionic Bird : 1er oiseau plus vrai que nature

Le projet d’oiseau smartphone-commandé se poursuit et il a désormais besoin de vos dons pour se concrétiser.

Communiqué de presse.

Je vous en parlais il y a quelques mois déjà sous le nom d’Avitron, désormais il faudra parler de Bionic Bird.

Mieux qu’un drone, le Bionic Bird : 1er oiseau plus vrai que nature, contrôlable d’un mouvement de la main verra le jour, grâce à une campagne de crowdfunding. Elle a démarré le 21 octobre 2014 sur Indiegogo et a déjà récolté 83% de l’objectif fixé pour le premier palier (version iOS) !

Pour ma part j’espère qu’une version Android verra le jour, mais pour cela il faudra le double de fonds.

XTIM, travaille depuis 3 ans sur le projet de cet oiseau rare, qui se pilote depuis un smartphone. Elle a commencé à investir en fonds propres pour lancer le projet, enclencher une campagne de communication et refaire son site Internet : mybionicbird.com

Aujourd’hui l’heure est venue ! Pour confronter son Bionic Bird directement à l’approbation du public, l’équipe d’XTIM a choisi la plateforme mondiale Indiegogo, particulièrement axée sur les innovations technologiques. Cette campagne de financement participatif permettra le lancement en avant-première de la série limitée numérotée appelée à devenir ‘Collector’. Offerte pour une contrepartie de 120 $ (90€), soit bien en dessous de son futur prix public, elle sera livrée pour les fêtes ! Et si le succès est au rendez-vous, le financement participatif permettra le développement et l’éclosion des versions suivantes : vol stationnaire stabilisé, Wi-Fi et caméra embarquée sont au programme !

Bionic Bird, un petit bijou de micro-technologie inspiré par le Bio-mimétisme.

Après avoir observé le comportement réel des oiseaux, Edwin Van Ruymbeke a mis au point et breveté un système de direction qui utilise la déformation de l’aile, et permet des manœuvres rapides et instantanées. Le réglage d’incidence de la queue permet, quant à lui, d’évoluer en extérieur comme en intérieur. En plein air, la portée est de 100m. Il vole à une vitesse de 20km/h. Après une étude d’optimisation de poids en dehors de tout standard, le Bionic Bird ne pèse finalement que 9, 3 grammes (pour un volume de 17 cm et une envergure de 33 cm) et possède 2 processeurs, un moteur, un refroidisseur et une batterie, et une mécanique brevetée digne de l’horlogerie. Bionic Bird a une autonomie de 8 minutes, son œuf est un chargeur nomade (rechargeable par USB), qui lui permet 10 vols de cette durée en toute autonomie. Qui plus est, magie du mimétisme : Bionic Bird reproduit avec un tel réalisme les mouvements de ses pairs que n’importe quel oiseau le prend pour l’un des siens !

Edwin Van Ruymbeke, un ingénieur issu une famille d’inventeurs

« Pendant de nombreuses années, j’ai travaillé pour l’entreprise familiale de mon père et de mon grand-père, qui avaient inventé TIM, l’oiseau à élastique bien connu du grand public. J’ai mis alors à profit mes études d’ingénieur en aéronautique, pour étudier le vol battu et j’ai rêvé de pouvoir remplacer l’élastique de l’oiseau par un moteur électrique et une batterie, pour qu’il devienne radio-commandable.

Cette réalisation n’est devenue envisageable que lorsque le marché des téléphones mobiles (dont le poids et la compacité sont les caractéristiques majeures) a permis l’éclosion des micro batteries (LiPo) et micro moteurs (coreless). Car, jusque-là, il était impossible d’atteindre un poids suffisamment bas pour faire voler un oiseau électrique de petite envergure et à faible vitesse.

Après des années de travail acharné, Bionic Bird est né ! La magie a voulu que le premier prototype issu de ce modèle ait volé magnifiquement… Bien au-delà de mes espérances ! Une page de mon histoire était tournée.

Avec Edwin Van Ruymbeke, fondateur de cette société (entreprise) il y a 3 ans, s’est associé Marc Zeller, qui a cru dans les projets d’XTIM. Il a commercialisé ses 1ères créations et travaillé (contribué) à son développement. : « Mes enfants savent encore mieux piloter Bionic Bird que moi ! Et je vole avec tous les jours. » David Pilo et Laurence Blestel se sont attachés à la presse de cette ‘petite entreprise’ avec détermination. Vanessa Braizat, a repris l’administratif en main.

Puis sont arrivés Benjamin Elia, directeur de création, Lionel Berthomier, stratège marketing et Michael Chen, développeur, pour cette campagne indispensable à notre réalisation. Tous sont arrivés naturellement autour du projet d’Edwin, parce que passionnés, rêveurs et déterminés pour que ces Bionic Bird soient dans toutes les mains et dans tous les cieux.

Ils espèrent que l’aventure continuera grâce à vous.

Mots-clés : ,

Laisser un commentaire