Posté le 21 octobre 2013 Par Dans PlayStation 3, Tests

[Test] Beyond Two Souls

Jeu vidéo ou film interactif? Une chose est sûre, Beyond Two Souls est atypique.

Ce test ne contient pas de spoil sur l’histoire, si ce n’est le thème du jeu, en revanche il y a quelques spoils des actions possibles au travers du gameplay.

Merci à PlayStation France de m’avoir fournit le jeu pour test.

Crédits

  • Plateforme : PS3
  • Date de sortie : 09/10/2013
  • Développeur : Quantic Dream
  • Editeur : Sony
  • Type de jeu : Aventure
  • Nb de joueurs : 1-2
  • Online : Non
  • PEGI : 16
  • Périphériques : Application Beyond Touch (optionnelle)

Menus & Modes de jeu

Beyond Two Souls propose de vivre différentes étapes de la vie de Jodie Holmes, une jeune femme qui a la particularité de vivre depuis toujours avec à ses côtés une entité spectrale. Tous deux sont liés et Aiden, l’entité, peut interagir de différentes façons avec le monde réel.

Comme cela arrive dans certains films ou séries télé, les niveaux sont présentés dans le désordre chronologiquement parlant, ceci afin de ménager certains aspects du gameplay et du scénario et de garder le suspense jusqu’au dénouement.

Si cela est totalement compréhensible et justifié pour plusieurs scènes, pour d’autres on se demande vraiment pourquoi ce découpage, et le rythme est assez inégal.

Plus qu’un jeu, il s’agit plus d’un véritable film interactif dont certaines de vos actions peuvent changer le cours de l’histoire. Enfin, plus l’issue que le cours, car les choix n’ont que peu d’influence sur les scènes suivantes si ce n’est lors du final.

Bien qu’interactif, le déroulement est assez linéaire et la plupart des actions sont obligatoires pour progresser.

Pour peu que l’on s’intéresse à la vie après la mort et aux fantômes, l’histoire de Beyond Two Souls est poignante et bien ficelée. Si vous êtes hermétique à ces croyances, il pourrait malheureusement vous ennuyer.

Il est possible de rejouer des chapitres déjà terminés, avec ou sans influence sur la suite (en sauvegardant ou pas).

Un menu permet d’accéder à des bonus qui se débloquent dans le jeu : artwork, infos, bande-annonce etc.

Commandes & Jouabilité

Deux niveaux de difficulté sont disponibles : pour les débutants et pour les habitués.

Il est possible de jouer seul ou à deux. A deux, le joueur 1 dirige Jodie, tandis qu’Aiden est dirigé par le joueur 2. Comme ces phases ne se déroulent jamais en même temps, il n’y a aucune difficulté à ce qu’en mode un joueur l’on dirige les 2 personnages.

Plutôt que la manette, il est également possible d’utiliser une application disponible pour smartphone et tablette, Beyond Touch. Malheureusement cette fonction n’est pas disponible sur PlayStation Vita, et n’est pas compatible avec toutes les versions d’Android. Il ne m’a donc pas été possible de tester cette option.

Le gameplay de Beyond Two Souls repose sur le principe des QTE, autrement dit des Quick Time Event. Bien qu’il n’y ait pas toujours de notion de vitesse, la plupart du temps il faut tout de même réagir assez rapidement.

Les actions sont variées :

  • Avec Jodie :
    • Communiquer : choisir une réponse ou entamer un dialogue
    • Agir : pour ouvrir une porte par exemple, levez le stick droit vers le haut en étant placé devant la porte, le baisser pour s’assoir lorsque cela est possible. Dans d’autres situations il faudra appuyer en maintenir ou bien marteler des touches affichées à l’écran. Un mouvement sec de la manette vers le bas pour permettre de descendre par exemple. En facile les touches sollicitées sont moins variées qu’en normal.
    • Réagir : lors d’un combat, d’une fuite ou d’autres évènements actifs, il faudra également décider d’une direction avec le stick droit durant un court instant pendant lequel l’action ralentit et l’image devient sépia. En facile, la direction est affichée donc il n’y a aucune difficulté. En normal, il est parfois difficile dans le temps impartit de comprendre si le personnage vas vers la droite ou la gauche et il ne sera pas rare de se tromper. Heureusement, cela a rarement une influence sur la suite des évènements, mais ce manque de visibilité de la scène au moment de réaliser l’action est parfois agaçante.
    • Infiltration : certaines phases du jeu se dérouleront plus comme un jeu d’action classique et bien que les touches s’affichent toujours à l’écran, on sera plus proche des phases d’infiltration d’autres jeux actuels. Là encore en facile les commandes sont simplifiées.
  • Avec Aiden :
    • Agir : il est possible d’interagir avec des objets qui sont marqués d’un point bleu et de « charger » en tirant vers le bas les 2 sticks puis de relâcher.
    • Avec les être humains, le fonctionnement est le même sauf qu’il faut déplacer les sticks soit vers l’extérieur (gauche et droite) soit vers l’intérieur (droite et gauche).
    • Avec Jodie : il sera possible de « lire » dans des objets ou des personnes en plaçant 2 points bleus de manière à orienter un flux vers Jodie.Les déplacements avec Aiden se font avec les 2 sticks, et gérer les mouvements ne sont pas toujours évident. Heureusement il est aussi possible de monter ou descendre à la verticale avec les touches et . En facile, c’est beaucoup plus simple puisque Aiden n’est plus libre de ses mouvements mais peut se déplacer de point en point qui sont représentés par des points oranges.

Le gros point faible de ce gameplay, c’est que l’on ne sait pas quand il est possible de ne pas suivre les commandes à l’écran. La plupart du temps, ne pas réagir rapidement sur des touches qui s’affichent conduit à un échec et donc une possible issue de la scène plus négative. Mais il arrive parfois que de ne pas réagir permette de faire autre chose. Malheureusement il n’est pas possible de savoir quand, donc en général on suit les commandes à l’écran.

Les interactions sont constantes, il n’y a que très peu de scènes qui ne requièrent pas d’agir, il faut donc toujours être attentif, même si certaines scènes sont bien plus molles que d’autres qui sont au contraires assez intenses. Comme dans un film, il faut des scènes plus calmes pour faire retomber la pression.

Les déplacements de Jodie peuvent paraitre parfois un peu lent, on aimerait pouvoir accélérer le pas dans certaines situations.

Hormis durant les phases d’actions, les commandes suggérées/requises ne sont pas franchement immersives et ne collent pas avec les mouvements du personnages, et donnent plus l’impression d’appuyer sur la touche lecture d’une télécommande pour relancer le film que de réellement jouer les mouvements du personnages.

Si ça a l’avantage de rendre le jeu accessible à tous, y compris aux personnes non joueuses à la base, cela a aussi l’inconvénient de ne pas convaincre tous les joueurs qui pourront se sentir trop passifs.

Graphisme & Animation

Beyond Two Souls est tout simplement bluffant. D’une part dans la modélisation des personnages, d’un réalisme criant de vérité. On comprend pourquoi David Cage a fait appel à de vrais acteurs connus, les visages et les expressions sont vraiment impressionnant.

On suit Jodie sur plusieurs périodes de sa vie et son évolution physique est très bien faite.

Les acteurs et leur modélisation permettent une forte immersion dans l’histoire qui nous est proposée.

A côté de cela, les décors ne sont pas en reste. Même si certains paraissent plus simplistes, beaucoup sont assez fournis en détails mais surtout sont très bien modélisés, certaines textures sont extrêmement réalistes et l’on a du mal à croire que le jeu tourne sur PlayStation 3.

Malheureusement il arrive parfois que ces fameuses textures s’affichent correctement avec un peu de retard à l’écran, au départ floues puis plus nettes, gâchant un peu le rendu global pourtant magnifique.

A côté de cela, certains mouvement paraissent un peu rigides ou avec une inertie déroutante, qui fait que l’on pourra louper une porte ou se coincer vers un meuble et peiner à faire demi tour.

Si les visages et les expressions sont très réalistes, les contacts des personnages avec des objets sont parfois moins réussis, et un baiser entre 2 personnes en gros plan est vraiment mal fait.

Mais dans son ensemble Beyond Two Souls est un très beau jeu et l’on a vraiment l’impression que l’on regarde un film sur lequel on aurait appliqué un effet graphisme de jeu vidéo sur une image réelle.

Bande son

La bande son accompagne plutôt bien l’image et aidera tantôt au stress, tantôt à la sensibilité, mais n’est pas toujours convaincante, parfois trop effacée.

La musique est belle mais on ne retiendra pas forcément le thème principal.

Les dialogues et le jeu des acteurs est lui plutôt bon dans la version originale, le réalisme des mouvements des lèvres y est pour beaucoup dans l’immersion. C’est ce qui fait défaut à la version français, pourtant bien interprétée également par les acteurs dont la plupart des voix sont familières, mais si les doublages suivent le rythme des lèvres, les paroles ne coïncident pas trop avec les mouvements.

Il est donc recommandé de jouer en vostfr, de toutes façons la langue du jeu, les sous-titres et la langue des menus sont accessibles à tout moment dans les options.

Globalement le travail réalisé sur le son est, comme pour le reste, vraiment dans l’esprit d’un film et contribue grandement à l’immersion.

Durée de vie

Il faut compter entre 10 et 12h pour terminer une première fois Beyond Two Souls. Les nombreuses scènes de fin et les multiples possibilités proposées dans la plupart des scènes incitent à rejouer plusieurs fois.

Cela peut sembler court mais lorsque l’on voit le jeu comme un film interactif, cela représente tout de même une longue aventure, et les variantes possibles des scènes incitent grandement à rejouer au moins une fois l’histoire complète.

Trophées

Tous les trophées sont cachés puisqu’ils concernent le déroulement de l’histoire et il est fortement recommandé de ne pas chercher à les lire avant d’avoir terminé sa première partie. Bien souvent, il y a 2 trophées aux objectifs opposés pour une même scène.

Il y a même une sorte de collectible sous forme de flux à trouver avec Aiden, généralement bien caché.

Pour obtenir le platine, il faudra jouer au minimum 1,5 fois, mais il est fortement recommandé de faire sa première partie sans se soucier des trophées, et donc plutôt compter sur 2,5 fois le jeu, plus éventuellement quelques chapitres à rejouer.

Mais pour les trophées nécessitant des actions particulières sur plusieurs scènes, il faudra au minimum faire toutes les scènes de la première à la dernière requise. Choisir uniquement les scènes souhaitées ne suffira pas.

Il n’y a pas de difficulté particulière, des guides pourront aider à faire les bons choix pour optimiser le nombre de partie.

On regrettera que les images des trophées se limitent à 4 nuances de couleur d’un même logo.

Trailer

 

Verdict

Beyond Two Souls n’est pas vraiment un jeu, mais plutôt un film interactif. Partant de cela, on ne peut lui reprocher la mise en scène et le déroulement très éloignés des standards actuels. En revanche, on est en droit d’attendre une véritable interaction, d’avoir le sentiment de vivre une aventure dont on est le héros. Malheureusement, on a plus souvent le sentiment que le film se met sur pause et qu’il faut le relancer en appuyant sur une touche.

Heureusement, certaines scènes contredisent complètement cette remarque, mais ce côté spectateur trop fréquent pourra ennuyer, dérouter voire déplaire.

Mais le réalisme des personnages et le déroulement de l’aventure, pour peu que le thème vous touche, vous garantissent de vivre un beau moment vidéoludique, émouvant, touchant, peut-être même marquant.

Les :

  • Des personnages criant de vérité (graphisme, dialogues)
  • Des textures et une réalisation qui font oublier que l’on est que sur PS3
  • Une belle aventure emplie d’émotions
  • Un déroulement qui donne envie de rejouer en changeant nos choix
  • Un jeu accessible qui s’ouvre aux personnes non joueuses

Les :

  • Appli Beyond Touch non disponible sur PlayStation Vita et avec certaines version d’Android
  • Une sensation que les choix influent que trop peu le déroulement
  • Des longueurs et des scènes dispensables
  • Des QTE pas toujours immersifs
  • L’absence de gameover donne l’impression que nos actions importent peu

SUGGESTION

Mots-clés : , , , , ,

8 Réponses

  1. A voir les différentes critiques , j’ai l’impression que ce jeu divise encore plus que heavy rain . Mais je reste persuadé qu’il reste à faire .

    • Assurément ! La preuve, bien que déçu et que je fasse pas mal de reproches dans le test, je ne peux m’empêcher de donner une plutôt bonne note, parce que malgré tout l’expérience est à faire et pourrait toucher certains joueurs de manière assez intense.

  2. Moi aussi j’ai été déçu car je l’ai vite fini…bien sur il y à jusqu’à 25 fins possible mais le rejouer 25 fois ça ne me branche pas du tout. J’aurai aimé plus d’actions dans les combats ou avoir des quêtes bref une durée de jeu plus longues. Ou alors même revoir nos actions de et dialogues de notre jeu une fois fini devenir un petit film. Cela aurait pu être bien je penses.
    Merci pour cette page très complète.

    • Ce ne sont pas vraiment 25 fins. Comme pour Heavy Rain, il y a à la fin plusieurs séquences selon les actions accomplies au cours du jeu.

      Dans le cas de Beyond Two Souls en 1 partie et demi plus quelques fois le dernier chapitre il est possible de toutes les voir, il n’y a donc techniquement pas besoin de finir le jeu 25 fois loin de là.

  3. Est-ce que je peux continuer à jouer à Beyond two souls même si il est fini a 100%

    • Bien sûr, même si, si vous avez terminé le jeu à 100%, vous connaissez sans doute la majeure partie du jeu des des embranchements possibles, rien ne vous empêche de continuer à jouer.

  4. Sauf quand je clique sur continuer j’arrive pas à jouer

Laisser un commentaire