Color Guardians

Posté le 16 juin 2015 Par Dans PlayStation 4, PlayStation Vita, Tests

[Test] Color Guardians

Color Guardians va vous en faire voir de toutes les couleurs et mettre vos réflexes à rude épreuve !

Color Guardians

Crédits

  • Plateforme : PS4 (support du test), PSVita (support du test), Steam
  • Date de sortie : 12/05/2015
  • Développeur : Fair Play Labs
  • Editeur :
  • Type de jeu : Adresse/Plate-forme/Runner
  • Nb de joueurs : 1
  • Online : Oui (classement)
  • PEGI : 7
  • Périphériques : PSVita en remote play

Histoire, Menus & Modes de jeu

Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, jusqu’au jour ou un vilain méchant vient s’emparer des couleurs du monde ! Malheur ! Vite, nos jeunes héros gardiens des couleurs foncent sans réfléchir pour tenter de récupérer les couleurs et redonner au monde son doux visage…

Color Guardians

Le scénario ne mérite sans doute pas la palme de l’originalité, ce serait même plutôt le contraire, tant l’issue est téléphonée et évidente dès les premières minutes. Mais qu’importe, combien de jeux au scénario bidon nous on pleinement satisfaits de par leur gameplay efficace?

Le jeu est découpé en 5 mondes, composés chacun de 10 niveaux normaux + 1 niveau boss + plusieurs niveaux bonus. Il n’y a pas de niveau de difficulté à choisir dans les menus, la difficulté est croissante et dépendra également des objectifs de jeu que vous vous fixerez (vous comprendrez mieux en lisant le chapitre suivant). Chaque niveau est rejouable à loisir une fois celui-ci débloqué, avec les différents personnages à débloquer.

Color Guardians

Sachez que le jeu est cross-buy, cross-save et cross-play PlayStation 4 / PlayStation Vita, vous pouvez donc jouer sur l’une ou l’autre des consoles, sauvegarder la partie sur le cloud et poursuivre sur l’autre console. A noter cependant que pour ma part j’ai rencontré plusieurs bugs en voulant jouer sur PlayStation Vita : fermeture de l’application, beaucoup de bug de trophées qui ne se débloquent pas, et la sauvegarde sur le cloud inaccessible.

Color Guardians

Commandes & Jouabilité

Le principe de base est simple et ultra efficace. Votre personnage est jaune, rouge ou bleu, et vous pouvez changer sa couleur comme bon vous semble en appuyant sur , ou . Il évolue en courant vers la droite sur un terrain composé de 3 plans. Vous pouvez changer de plan à l’aide du stick analogique gauche ou de la croix directionnelle (les 2 fonctionnent en permanence sans devoir passer par les réglages du menu).

Sur votre trajet, vous verrez des sphères de couleur, jaunes, rouges, bleues ou multi colores. Vous devez les ramasser en étant de la même couleur (n’importe laquelle pour les multicolores). Il s’agit donc de vous placer sur la bonne ligne et de vous mettre dans la bonne couleur pour ramasser un maximum de sphères.

Color Guardians

Maintenant que vous avez les bases du jeu, compliquons un peu le tout. Le décor est semé d’embûches, vous devrez éviter les ravins, les murs, les ronces qui empêchent de changer de plan etc. Puis viendront des éléments de couleurs comme des trampolines, des murs, des plateformes mouvantes etc. Comme pour les sphères, il faudra changer la couleur de votre personnage pour correspondre aux éléments ou au contraire pour être dans une autre couleur et ne pas les enclencher.

Plus vous progressez dans le jeu, et plus il y a d’éléments perturbateurs, plus les séquences de sphères de couleur sont complexes et rapprochées, et plus votre personnage court vite. Rien qu’avec tout cela, vous avez un jeu très fun avec une progression constante vers une difficulté de plus en plus exigeante.

A la fin d’un monde, vous devez combattre un boss. Il ne s’agit plus de ramasser des sphères de couleurs, mais dans un premier temps de passer une série d’obstacles sans mourir, puis dans un second temps de frapper le boss avec des bombes qu’il vous lance et que vous devez esquiver ou récupérer selon leur couleur. Là encore la gestion des couleurs et des plans seront le maitre mot de la réussite. Chaque combat de boss sera plus complexe que le précédent mais on regrettera une répétitivité certaine de ces séquences.

Color Guardians

Même si la difficulté augmente au fur et à mesure, jusqu’à là rien d’insurmontable, d’autant que chaque niveau est découpé en 3 sections et qu’entre chaque, un checkpoint vous permet de ne pas avoir à refaire tout le niveau en cas d’échec. Si ces checkpoints aident presque trop pour simplement terminer un niveau, ils seront appréciés lorsque l’on se sera fixé d’autres objectifs. Car terminer chaque niveau de Color Guardians ne présente pas de réel intérêt sans challenge.

Le premier challenge que l’on pourra se fixer, c’est de terminer chaque niveau en récupérant toutes les sphères de couleur. A la fin du niveau, une jauge se rempli et vous gagnez 1, 2 ou 3 étoiles selon le nombre de sphères ramassées. 1 seule sphère manquée et vous pouvez dire adieu à la troisième étoile.

Si obtenir les 3 étoiles n’est pas suffisant pour vous, vous pouvez toujours viser les étoiles de diamant. Pour cela, vous devez ramasser toutes les sphères de couleur en rythme, en appuyant sur les touches de changement de couleur au moment de les ramasser, de manière à faire tourbillonner votre personnage. L’indication « parfait » s’affiche alors à l’écran. Cela complique très vite les choses car il faut matraquer les touches des bonnes couleurs tout en gérant les déplacements. Pour obtenir les étoiles de diamant, il faut réussir un parfait sur toutes les sphères.

Color Guardians

Et si vraiment cela ne vous suffisait pas, le jeu propose un système de scoring, qui s’incrémente lorsque vous ramassez des sphères de couleur et que vous changez de couleur. Vous pouvez alors changer rapidement entre 2 ou 3 couleurs lorsqu’il n’y a pas de sphère à ramasser. Vous devez également éviter de mourir car cela vous fait perdre des points. Un classement en ligne pourra vous situer par rapport aux autres joueurs de monde entier, et sachez qu’il y a du niveau !

Graphisme & Animation

 C’est mignon, c’est coloré (à force de ramasser les sphères de couleur car au début les niveaux sont ternes), ça n’éclate pas la rétine mais c’est tout à fait correct visuellement. La lecture du décor, des obstacles et des objets sur les 3 plans en hauteur n’est pas toujours évidente mais on s’y habitue.

Les environnements changent quelque peu d’un monde à l’autre, mais comme les obstacles se ressemblent et que les environnements sont sombres devant le personnage, le dépaysement est loin d’être total. Ceci dit, pris dans l’action, on ne prête guère attention aux animations en fond.

On a l’impression que l’action est plus près du personnage sur PlayStation 4 que sur PlayStation Vita, peut-être à cause de la position par rapport à la télé, mais dans les deux cas l’action est très lisible et le jeu tout à fait jouable.

La version PlayStation 4 bénéficie de quelques effets et animations supplémentaires, tandis que la version PlayStation Vita souffre de quelques rares ralentissements et évidemment de graphismes plus grossiers.

Color Guardians

Color Guardians

Bande son

 Les musiques ne m’ont pas profondément marquées. Gentillettes, pas indispensables, pas transcendantes mais en aucun cas gênantes, peut-être qu’elles auraient méritées d’être plus présentes et entrainantes. Les bruitages du boss ne sont pas sensationnels, mais on pardonnera volontiers ces aspects du jeu qui ne nuisent pas au gameplay.

Color Guardians

Les bruits de réussite ou d’échec de récupération des sphères de couleur sont en revanche indispensables à un certain niveau du jeu pour réaliser les bonnes séances de couleur et savoir si on a réussi ou si l’on doit relancer au dernier checkpoint.

Si vous visez le scoring ou au moins les 3 étoiles, n’espérez pas jouer dans le métro sans le son.

Remote Play

 Le remote play fonctionne bien malgré la nécessité de réagir parfois très rapidement, et c’est tant mieux car la version PlayStation Vita pouvant buguer (c’est mon cas), celui qui souhaite malgré tout jouer sur PlayStation Vita et qui est équipé d’une PlayStation 4 pourra toujours utiliser ce mode.

Durée de vie

La durée de vie dépendra, comme souvent sur ce type de jeu, de votre façon de jouer et des objectifs que vous vous fixez. Terminer les niveaux sans chercher à ramasser toutes les sphères de couleur ne devrait pas vous occuper plus de 6h, mais si vous êtes amateur de challenge et de scoring vous n’aurez pas fini de refaire les niveaux encore et encore.

Color Guardians

Un joueur normal qui se fixera des objectifs pourra y passer largement les 10 heures de jeu ou plus.

Trophées

La liste de trophées est assez cohérente avec la progression du jeu, mais pas toujours très exigeante. En effet, vous n’aurez pas besoin d’avoir les 3 étoiles dans tous les niveaux (seulement 50% des sphères, 2 étoiles par niveau suffisent) ni de terminer les niveaux bonus. Vous n’avez pas besoin de trophées pour jouer, mais l’absence de ces objectifs pourrait vous pousser à ne pas exploiter tous les aspects du jeu.

Color Guardians

A côté de ça, certains trophées sont plus exigeants (terminer des niveaux sans ramasser aucune sphère, terminer le dernier niveau sans mourir).

Au global, obtenir le platine est accessible, ni trop facile, ni trop difficile (pas assez à mon sens). Ah, et la liste est commune aux 2 versions, en cross-trophies donc, n’espérez pas avoir 2 platines en ne jouant qu’une fois.

Pour vous aider, vous pouvez consulter le guide de mon camarade Ashesheart.

Trailer Officiel

Verdict

appre_ciation_5-2

Color Guardians, sous ses airs de petit jeu gentillet, cache un concept tout bête mais bigrement efficace. On se prend rapidement au jeu de vouloir ramasser toutes les sphères de couleurs et le faire le plus proprement possible. La difficulté croissante est très bien dosée, seuls les boss, par leur répétitivité et la part trop importante à la chance pourront agacer.

Cross-buy, cross-play, cross-save, cross-trophies, dommage que la version PlayStation Vita manque de stabilité mais Color Guardians vous en donnera pour votre argent.

Les :

  • La base du jeu tient presque du génie
  • La difficulté qui augmente habilement
  • Les différents degrés de challenge pour satisfaire tous les joueurs

Les :

  • Une version PSVita instable
  • Des bugs de trophées
  • Les séquences de boss, trop aléatoires et similaires

Mots-clés : , , , , ,

1 Réponse

  1. jeu très agréable je suis accro à ce jeu car il est tout simplement merveilleux.

Laisser un commentaire