Dragon Ball Xenoverse

Posté le 20 mars 2015 Par Dans PlayStation 4, Tests

[Test] Dragon Ball Xenoverse

Qui de la génération Club Dorothée n’a pas rêvé un jour d’être un Super Saiyan ? Dragon Ball est une saga tellement mythique que les générations suivantes ont également accroché au wagon, et on ne compte plus les adaptations en jeux vidéo que la licence a connu. Tellement que l’intérêt s’essoufflait.

Dragon Ball Xenoverse pourrait bien chambouler tout ça.

Merci à Bandai Namco pour l’envoi d’un code du jeu pour la réalisation de ce test.

Crédits

  • Plateforme : PS3, PS4 (support du test), Xbox 360, Xbox One, PC
  • Date de sortie : 27/02/2015
  • Développeur : Dimps
  • Editeur : Bandai Namco
  • Type de jeu : combat
  • Nb de joueurs : 1 à 2 en local, 1 à 6 en multi
  • Online : Oui
  • PEGI : 12
  • Périphériques : aucun

Menus & Modes de jeu

Tout commence dans le générique, sur le classique « Cha-la, Head Cha-la », où l’on revoit un peu toutes les époques et les temps forts de la saga, ainsi que de curieux personnages. Nous découvrons ensuite un Trunk ado en patrouilleur du temps qui invoque le dragon Shenron à l’aide des 7 boules de cristal et lui demande l’aide d’un guerrier.

Vous avez ensuite la main pour créer de toute pièce votre propre personnage, parmi 5 races : Terrien, Saiyan, Namek, race de Freezer ou bien Majin (race de Buu). Viennent ensuite le choix du sexe (sauf pour les Nameks et la race de Freezer), de la corpulence et les traits physiques. Les statistiques du personnage sont intrinsèquement liées à ces choix, à vous de voir si vous préférez l’optimisation réfléchie ou le coup de cœur visuel.

Le système de personnalisation est assez libre pour créer le héros de son choix, fidèle à la série.

Vous voici ainsi intégré dans l’univers Dragon Ball. Trunk vous explique alors votre rôle en tant que patrouilleur du temps. Votre mission consiste à surveiller que tout se déroule correctement dans l’univers et que rien ne vient perturber le cours du temps. Et justement, des évènements passés ne se déroulent pas comme prévu, vous devez donc intervenir.

Après une foultitude de jeux Dragon Ball qui proposaient un mode histoire reprenant encore et toujours les mêmes éléments, Dragon Ball Xenoverse a su trouver la brillante idée pour revisiter toute l’histoire de la série tout en y apportant de la nouveauté et surtout en nous permettant de jouer un personnage de notre création.

L’histoire tient la route même si certaines séquences sont un peu étranges, et même si certains passages sont passés de manière un peu rapide (pas de Dabra dans la saga Buu, pourtant indirectement impliqué dans l’histoire). Des personnages inédits ont été créés pour l’occasion et on a vraiment l’impression d’être acteur d’une OAV tant ils collent bien à l’univers Dragon Ball.

En plus de cela, le jeu intègre une dimension rpg avec un système d’expérience et de niveaux à améliorer, et de l’équipement et des compétences à gagner au fur et à mesure de la progression.

Entre chaque mission, vous êtes redirigé à Tokitoki, le QG des patrouilleurs du temps, hors ligne ou en ligne. De là, vous pouvez faire vos emplettes, rencontrer des entraineurs pour apprendre de nouvelles techniques et participer seul ou en coopération à des quêtes, qui reprennent plus ou moins des moments forts de la série.

Vous pouvez également participer à des combats joueur contre joueur, en 1 contre 1 ou jusqu’à 3 contre 3.

Le jeu étant communautaire, il n’y a pas de niveau de difficulté à choisir. La difficulté se manifestera d’elle-même sur certaines épreuves, anormalement difficiles à passer, vous obligeant à refaire plusieurs fois des quêtes pour gagner quelques niveaux, alors que les épreuves précédentes ou suivantes pourront être d’une facilité déconcertante. Cette inégalité du challenge dans la progression est un point négatif car cela casse le rythme de progression et peut parfois frustrer.

Un bon nombre de personnages sont disponibles, y compris des personnages anecdotiques comme les soldats de Freezer Apple et Rapsberry, alors que d’autres personnages comme Dabra sont absents. D’autres, comme Vegeta ssj4 sont jouables à condition d’avoir les DLC. Il en manque pas mal, on peut donc s’attendre à avoir plusieurs DLC dans les mois qui viennent (on sait déjà que le season pass en proposera 3).

Pour conclure ce paragraphe avant de trop déborder sur les suivants, disons que Dragon Ball Xenoverse propose une excellente idée qui rafraichit la licence et offre du neuf avec du vieux délavé, avec un contenu varié et assez riche.

Commandes & Jouabilité

Dragon Ball Xenoverse est un jeu de combat qui mélange combat rapproché et combat à distance, sur 3 dimensions puisque les personnages peuvent voler, et dans des combats avec parfois 4 combattants dans une même équipe. On pourrait donc craindre un gameplay complexe et difficile à appréhender, mais il n’en est rien, bien au contraire.

permet de sauter/voler, à donner des coups faibles, des coups forts, à envoyer des kikohas (boules d’énergie).

sert à cibler un adversaire (très important) ou un portail, maintenu à voler rapidement vers sa cible.

Pour lancer une attaque spéciale, vous maintenez et vous voyez en bas de l’écran les 4 attaques disponibles avec une touche (, , et ) associée. Si vous êtes en mesure d’exécuter l’attaque elle est écrite en blanc, sinon elle est grisée.

Pour les attaques ultimes, c’est le même principe, mais avec + maintenus.

Il n’y a pas de combinaison de touches particulière à réaliser, envoyer un Final Flash ou un Genkidama est simple comme bonjour.

Vous aurez cependant besoin de ki et d’endurance pour la réalisation de certaines attaques, visibles dans des jauges sous votre jauge de vie.

Mais surtout, vous aurez besoin de posséder ces techniques. Car ne l’oublions pas, vous commencez le jeu avec un personnage créé de toute pièce et de niveau 1. C’est en progressant dans l’histoire et en réalisant des quêtes que vous pourrez débloquer (ou acheter) de l’équipement, des capsules et des techniques. Certaines seront évidemment plus difficiles à obtenir. N’espérez pas vous transformer en Super Saiyan dès vos premiers combats !

Tout le système de loot est aléatoire, très aléatoire. Les plus chanceux obtiendront rapidement toutes les techniques du jeu, quand d’autres devront recommencer plus de 50 fois une même quête pour gagner une technique. Cela contribue évidemment à la durée de vie du jeu et à l’intérêt et l’envie d’être toujours mieux équipé, mais le taux d’obtention mériterait d’être un peu plus fréquent pour ne pas blaser les moins chanceux.

Je parlais précédemment de capsules, ces dernières sont à utiliser durant les combats et permettent de récupérer de la vie, de l’endurance ou du ki.

Lorsque les combats se déroulent avec plusieurs combattants dans une équipe, et que l’un d’eux est mis ko, il est souvent possible (pas pendant l’histoire) de le réanimer.

La victoire et la défaite lors d’un combat de l’histoire ou d’une quête dépendent souvent de plusieurs conditions.

Globalement la prise en main est simple donc, voire trop simple, pour ne pas dire basique. Elle permet aux plus chevronnés de réaliser des combinaisons et des techniques intéressantes et efficaces, surtout en JcJ, mais pour la partie solo/quête, du bourrinage pourra fonctionner, à condition d’avoir un niveau suffisant.

A l’inverse, certaines combinaisons de techniques et de capacités pourront permettre en JcJ de gagner en jouant sur le timing en empêchant l’adversaire de jouer (par exemple avec une technique peu gourmande en ki qui fait danser l’adversaire), ce qui peut vite agacer car pas du tout fairplay ni franchement logique.

On regrettera l’absence de QTE ou d’affrontement de touche en cas de Kameha croisés comme on pouvait en avoir dans les Budokai / Tenkaichi, mais c’était une concession nécessaire pour proposer de jouer à plus de 2 en même temps, et cette dynamique de jeux offre une vraie dimension supplémentaire et nous immerge encore plus dans l’univers Dragon Ball. Frapper Vegeta pendant qu’un coéquipier s’occupe de Son Goku et un autre de Son Gohan, par exemple, dans le même environnement, c’est vraiment une sensation plaisante.

Graphisme & Animation

Les graphismes ne sont pas exceptionnels, mais vraiment très satisfaisants. Les personnages sont bien modélisés et plutôt fidèles à l’animé, étant adapté d’un manga on peut difficilement en attendre plus, la dimension 3D ne dénature pas leur rendu contrairement à d’autres précédents jeux.

La personnalisation de son personnage offre un QG de patrouilleurs rempli de dizaines de personnages originaux bien dans le ton de la série.

Le bémol se portera plutôt sur les environnements qui manquent un peu de finition (mais là encore fidèles à l’animé dans lesquels ils sont guère plus détaillés), les arènes certes grandes mais peut-être pas encore assez, et les éléments destructibles trop peu nombreux. Dragon Ball, ce sont des villes voire des planètes entières qui explosent, dans Dragon Ball Xenoverse, on n’a pas du tout cette sensation.

Du fait de la dimension multijoueur en combat et pour que tout reste dynamique, les attaques ultimes sont bien moins impressionnantes qu’elles ne l’étaient dans les jeux précédents.

A noter que beaucoup de séquences du jeu, aussi bien cinématiques que combats, ne peuvent pas être capturées via la fonction Share, certainement pour ne pas publier de vidéo montrant les nouveaux personnages.

Les cinématiques nous plongent complètement dans la série.

Bande son

Les doublages sont au choix en anglais ou en japonais, tout est sous-titré en français, les musiques sont fidèles à la série.

Tout va bien de ce côté donc ? Presque, mais parfois on ne comprend pas trop pourquoi la musique se lance ou au contraire pourquoi l’on combat dans un silence absolu.

Mais c’est vraiment chercher la petite bête, car jouer à Dragon Ball Xenoverse en version japonaise est un régal.

Remote Play

Cette fonction n’est pas disponible avec ce jeu et c’est dommage pour ceux qui ont l’habitude de l’utiliser, d’autant que les commandes ne sont pas compliquées et un mappage des touches et sur le pavé tactile arrière ou les coins de l’écran auraient suffi à rendre le jeu jouable sur PlayStation Vita.

Sans connaitre les raisons officielles, j’imagine que compte tenu de la dimension multijoueur du jeu les développeurs n’ont pas voulu prendre le risque d’apporter du lag ou des problèmes de latence.

Durée de vie

Dragon Ball Xenoverse vous en donnera pour votre argent, entre l’histoire assez étoffée et toutes les quêtes annexes, sans compter le fait de devoir rejouer parfois pour améliorer son personnage, la possibilité ensuite d’en créer d’autre, de pouvoir jouer contre d’autres joueurs, plusieurs dizaines d’heures de jeu seront nécessaires, voire une centaine, si vous espérer débloquer tout le contenu du jeu, sans parler des DLC qui arrivent.

Mais tout cela dépendra aussi de votre motivation et votre persévérance, car la difficulté de certains combats et le fait de devoir compter sur la chance pour gagner des éléments du jeu, au risque de devoir recommencer x fois une même quête, pourra très vite lasser certains joueurs.

Trophées

Dans l’absolu aucun trophée n’est très compliqué, mais pour tous les obtenir il faudra vous armer de patience et espérer avoir de la chance, car ce sera très long de s’entrainer avec tous les maitres, de débloquer toutes les techniques de combat etc. Heureusement tout est compatible d’un personnage à un autre, il sera donc possible de poursuivre sa quête du platine tout en créant de nouveaux personnages, ce qui fera passer la pilule plus facilement que de devoir refaire encore et encore des quêtes avec un personnage capé au niveau max (80).

Il y a quelques trophées multijoueur, mais pas trop chronophages (7 victoires et d’autres objectifs). Avec 3 amis vous pouvez tous les faire en quelques combats et moins de 20 minutes. Si vous n’avez pas d’amis sur ce jeu vous pourrez tout de même les obtenir sans trop de peine.

Trailer Officiel

Verdict

Dragon Ball Xenoverse n’est pas exempt de défauts mais l’idée de proposer de revisiter toute la saga au travers d’un nouveau personnage créé de toute pièce suffit à elle seule à en faire un jeu qu’on a envie de faire si on est fan de la licence.

A partir du moment où l’on est prêt à lui consacrer du temps et que la quête d’équipement obligeant à refaire en boucle des missions ne fait pas peur (syndrome Destiny), Dragon Ball Xenoverse est un jeu délicieux que l’on savoure, et les quelques frustrations de bloquer sur certains combats s’oublieront rapidement face au plaisir de participer à des combats épiques à plusieurs combattants, et de vivre les évènements comme si on était dans l’animé.

Le manque de personnages qui arriveront sans doute au fur et à mesure sous forme de DLC est sans doute critiquable, mais le jeu a beaucoup à offrir avec un contenu riche.

A noter que le jeu a souffert de gros problèmes de connexion au serveur à ses débuts, mais ces problèmes semblent désormais faire partie du passé.

Les :

  • Revisiter Dragon Ball avec son propre personnage
  • Une histoire inédite avec de nouveaux personnages
  • Combattre avec des personnages à ses côtés
  • Tout le système de progression et d’amélioration de son personnage

Les :

  • Une difficulté très inégale avec certains combats à s’énerver au point de se transformer en super sayien
  • Des récompenses qui tombent aléatoirement mais surtout trop rarement
  • Des détails comme la réapparition au QG après une quête mais loin du poste de quête
  • Pas de transformation possible en ssj3 ou ssj4 avec un personnage créé

SUGGESTION

Mots-clés : , , , , , , , ,

Laisser un commentaire