Posté le 25 septembre 2012 Par Dans PlayStation Vita, Tests

[Test] LittleBigPlanet PlayStation Vita

Jouez, créez, partagez sont les mots clés de cette licence dont tout le monde à dût entendre parler, et que certainement beaucoup connaissent grâce à la gratuité du soft après les déboires du PSN en 2010 (offre Welcome Back) et l’offre d’abonnement au PlayStation Plus.

Et depuis une semaine maintenant le jeu est à l’honneur sur PlayStation Vita. Voici mon test.

Menus & Modes de jeu

Comme à chaque fois, vous devez faire vos débuts dans le jeu en avançant dans l’histoire avant de pouvoir accéder aux autres modes du jeu.

Vous êtes sur la petite grosse planète Carnivalia, qui est malheureusement sur le déclin, la faute à un Marionnettiste qui s’est enfermé dans sa solitude et qui transforme tout ce qui est joyeux en créatures fades et mauvaises, les Touvides.

Vous devrez donc trouver le moyen de remettre de l’ordre et surtout du bonheur dans tout cela.

C’est ainsi que débute l’histoire qui est découpée en 5 mondes contenant chacun entre 7 et 9 niveaux, dont des niveaux histoire (25 en tout, 4+1 Boss / monde) et des mini-jeux.

A côté de cela, et en progressant dans les différents mondes, vous débloquerez des jeux « arcades », qui sont en fait des jeux à part entière, au gameplay très varié, et proposant chacun une dizaine de niveaux (voire une vingtaine pour un jeu de réflexion).

Pour le reste, vous retrouvez les désormais habituels mode de création de niveau ainsi que l’accès aux niveaux créés par la communauté, et autant vous dire qu’il y a de quoi faire puisque vous avez accès aux niveaux des opus de la PlayStation 3 en plus de ceux de la PlayStation Vita.

On notera que le jeu requiert un pass online pour pouvoir jouer en ligne et que le mode histoire comprend de nombreuses zones multijoueur.

Commandes & Jouabilité

La base du gameplay est inchangée, ce jeu de plateforme se présente toujours en 2.5D sur 3 plans de profondeur, que l’on passe rapidement et selon les obstacles à franchir.

Cet aspect et les sauts sont mieux gérés que précédemment, on se retrouvera beaucoup moins fréquemment à changer de plan involontairement ou à effectuer un petit saut devant un grand trou,

et c’est d’autant plus appréciable que c’était à mon sens les principaux défauts de LittleBigPlanet et LittleBigPlanet 2.

On retrouve des gadgets bien connus, comme le grappin, les gants saisisseurs, et bien évidemment des nouveautés liées aux possibilités qu’offre la PlayStation Vita, avec des interactions tactiles.

On pourra ainsi déplacer des objets, les pousser vers le fond ou vers le devant, les faire rouler vers la droite ou la gauche en inclinant la console.

Je reviens rapidement sur le grappin qui est toujours aussi pénible à manipuler. En effet, on se balance de droite à gauche avec le stick analogique gauche, et on peut allonger ou rétrécir la corde mais avec le stick également (vers le haut et le bas).

Si bien que chaque fois qu’on essaie de prendre un maximum d’élan, l’inertie est absorbée par la modification de la longueur de corde totalement involontaire. Il aurait fallu que la gestion de la longueur de corde ne se fasse pas par le même stick que pour se balancer. Pour certains passages et

pour atteindre certaines bulles c’est vraiment pénible.

Pour le reste, la gestion des commandes est impeccable, tout réagi bien et comme on le souhaite, et l’exploitation des fonctions tactiles est plutôt bonne : ni trop, ni pas assez.

Tout ce qui précède concerne le mode histoire et les niveaux de la communauté de type plateforme.

Les jeux de la zone arcade, et certains niveaux proposés par la communauté proposent un gameplay complètement différent.

Pour la zone arcade, on doit tantôt diriger un vaisseau spatial, tantôt une boule gluante (la difficulté liée au manque de précision des commandes est d’ailleurs très discutable), ou bien résoudre des énigmes.

Les mini-jeux proposés dans le mode histoire sont également très variés, et certains sont tournés vers le multijoueur, local ou online.

Le mode création reprend ce que l’on connait mais le tactile rend le tout beaucoup plus simple et accessible à utiliser, de quoi économiser du temps et motiver les moins courageux.

Graphisme & Animation

Le jeu est très beau. Si l’on n’a pas de grosse surprise étant donné qu’il ressemble à ses ainés, les graphismes sont très fins et l’animation impeccable.

On sent que la PlayStation Vita est pleine de ressources.

Bande son

Les musiques sont plus entrainantes que dans les précédents volets, et vont de la musique douce et poétique à la musique électronique qui met la pression sur des passages délicats.

Mention spéciale à la musique du boss de fin qui m’a rappelée un niveau d’Earthworm Jim.

Les sons sont ceux que l’on connait déjà, et coller des autocollants, ramasser des bulles (et toutes les bulles avec le cocorico) ne nous surprendra pas certes, mais au contraire nous fera nous sentir

bien dans l’univers.

Durée de vie

J’ai lu à plusieurs reprises çà et là que le jeu était très court. Alors effectivement, si on se contente de jouer une fois chaque niveau et d’aller jusqu’à la fin de l’histoire, sans se préoccuper des bulles,

de ne pas mourir, des scores dans les mini-jeux, on peut vite arriver au bout.

Mais est-ce vraiment « finir le jeu » ? Je ne pense pas. C’est passer outre l’essence même du jeu.

Il faut chercher les passages secrets, les bulles cachées, finir les niveaux sans mourir, rejouer avec des amis ou des inconnus pour franchir les zones multijoueur ou jouer le scoring, s’amuser sur les mini-jeux.

Bref, rien que de faire le tour du mode histoire de fond en comble vous occupera pas mal d’heures.

Ajoutez à cela la zone arcade et les niveaux de la communauté, vous avez de quoi rester un bon moment sur ce titre et d’y revenir encore et encore avec des amis.

Trophées

Les trophées sont quasiment copier-coller sur ceux de LittleBigPlanet 2, avec évidemment d’un côté le mode histoire à compléter, sans mourir et avec toutes les bulles récompense, un gros multiplicateur bonus, plus quelques trophées de bronze liés à certains passage du jeu.

Vous devrez également achever la zone arcade (difficile de se prononcer sur la difficulté, c’est une question de capacité et de maitrise des fonctions tactiles).

D’un autre côté, les trophées liés à la création, qui vous obligeront à publier un niveau même si vous n’en avez pas envie et que vous n’êtes pas doué pour cela.

Visiblement, on préfère annoncer des millions de niveaux disponibles que quelques milliers mais uniquement de qualité.

Carton rouge pour le trophée qui demande de passer 24h dans le mode création. Pourquoi forcer les gens à réaliser des choses qu’ils considèreront comme pénible (même si pour ma part avec l’idée que j’ai en tête je risque d’y passer un moment)…

Trailer Officiel

 

Verdict

LittleBigPlanet sur PlayStation Vita est un excellent jeu. Magnifique, très agréable à jouer, avec des phases de gameplay extrêmement variés (de nombreux jeux dans un seul jeu), une exploitation judicieuse et bien dosée des fonctionnalités de la console, et une durée de vie qui peut être énorme

si vous avez des amis et que vous prenez le temps de faire des niveaux créés par la communauté.

Maintenant qu’il existe, le bundle PlayStation Vita + LittleBigPlanet me semble inévitable pour qui souhaite acheter la console.

Les :

  • Un bon épisode de LittleBigPlanet
  • La compatibilité des costumes déjà achetés
  • Une bonne gestion des fonctionnalités de la PlayStation Vita
  • Plein de jeux dans un seul jeu
  • Possibilité de parler aux autres joueurs

Les :

  • Un pass online
  • Des trophées de création qui incitent à polluer le catalogue de niveaux
  • Des zones multijoueur dans le mode histoire, il faut aussi penser à ceux qui jouent seul et sans connexion
  • L’accès peu pratique aux contenus déjà achetés
  • Quelques lags en multijoueur

SUGGESTION

Mots-clés : ,

3 Réponses

  1. Merci pour ce test complet.

    Finalement peut être que ce jeu sera mon premier jeu PS Vita 🙂

  2. Excellent test, et très complet.

    Merci 😉

  3. trop style ce jeu

Laisser un commentaire