Posté le 19 juillet 2014 Par Dans PlayStation Vita, Tests

[Test] [PSVita] PlayStation Vita Pets

Alors que comme chaque année, des gens abandonnent des animaux sur le bord de la route avant de partir en vacances, PlayStation vous propose d’adopter un chien virtuel et de partir à l’aventure avec lui. Fini les cacas à nettoyer, ou pas.

Merci à PlayStation France pour l’envoi d’un code pour la réalisation de ce test.

Je fais abstraction du fait que j’ai 36 ans, et je me lance dans l’aventure avec mes yeux d’enfant.

Crédits

  • Plateforme : PSVita
  • Date de sortie : 04/06/2014
  • Développeur : Spiral House
  • Editeur : Sony
  • Type de jeu : Simulation/Aventure
  • Nb de joueurs : 1
  • Online : Oui (cacher des objets pour des amis)
  • PEGI : tous publics
  • Périphériques : application smartphone/tablette

Menus & Modes de jeu

Tout commence par l’adoption d’un gentil et mignon petit chiot. Vous avez le choix parmi 4 races : Labrador (mâle), Dalmatien (femelle), Husky (mâle) et Colley (femelle).

Pour chaque race, 3 couleurs de robes (les poils, pas les vêtements) sont disponibles.

Première surprise, les chiots vous parlent.

Maintenant que vous avez choisi votre nouveau meilleur ami pour la vie, vous pouvez l’emmener dans votre maison, ou plutôt sa maison à en juger par la décoration et l’équipement.

Va alors commencer une belle aventure, combinant soins, apprentissages, loisirs mais aussi et surtout l’exploration d’un monde qui regorge de recoins et de secrets à découvrir.

En effet, en fouillant dans la maison vous allez rapidement tomber sur un vieux livre écrit par un roi, racontant qu’avec l’aide de son fidèle compagnon canin Cosmo, il a caché un trésor dans les alentours.

PSVita Pets mélange les genres en proposant de s’occuper virtuellement d’un animal de compagnie, et de faire une vraie aventure avec des énigmes et des collectibles.

Il est possible de retourner au chenil pour changer de compagnon. En jouant sur les fichiers de sauvegarde vous pouvez lancer plusieurs parties en parallèle.

Commandes & Jouabilité

Playstation Vita oblige, l’utilisation de l’écran tactile est très présente, notamment pour déplacer la caméra et toucher des objets avec lesquels interagir, ou donner des ordres à votre compagnon, comme le faire s’assoir ou se coucher. Il est également possible de donner ses ordres via le microphone. Mais ne brûlons pas les étapes, il ne sera pas possible de lui apprendre tous ces tours si facilement.

Il aura besoin d’apprendre progressivement. Chaque action que vous réalisez avec lui donne des points d’amitiés que l’on peut apparenter à des points d’expériences.

Il faudra un certain nombre de ces points pour pouvoir débloquer des tours, et des objets. Pour les objets débloqués, il vous faudra aussi de l’argent. L’argent se trouve et se gagne en creusant par exemple des trous dans le sol dehors. Mais pour aller dehors il faut être capable d’ouvrir la porte, et pour ouvrir la porte il faut s’entrainer à tirer des objets, et pour s’entrainer il faut un tire-tire, qui se débloque à partir d’un certain nombre de points d’amitié.

Bref, vous l’aurez compris, on progresse petit à petit en faisant une chose qui donne accès à une autre puis une autre et ainsi de suite.

Sur le papier cela fonctionne bien. Mais concrètement, c’est moins évident, car les premiers paliers d’apprentissage sont longs. Par exemple pour pouvoir ouvrir la porte du jardin, il faut le niveau 1 en « tirage », cela impliquera de refaire en boucle bon nombre de fois le jeu du tire-tire. Sachant que ce dernier se casse à force de l’utiliser, et que votre chien aura soif, très soif, souvent, surtout avec l’eau bon marché, la seule que l’on peut acheter au début.

L’équilibrage des apprentissages n’est pas parfait, et si au début ce sera une galère de quitter la maison ou d’acheter une balle de qualité, en progressant dans le jeu on finira par avoir de l’argent à ne plus savoir quoi en faire, sauf si vous êtes une fashion victim et que vous aimez habiller les animaux. Étant complètement réfractaire à cette idée d’anthropomorphisme d’ordinaire, je ne me suis pas trop adonné à cette activité, mais il faut reconnaître que mon Trompette (c’est le nom que j’ai donné à mon Husky) porte bien le béret et le monocle.

Attendez-vous donc à avoir des phases pénibles à devoir recommencer une activité 10 fois de suite ou plus, pour pouvoir passer à une phase d’exploration sympa, pour à nouveau être bloqué par la nécessité d’avoir un certain niveau d’expérience dans un domaine pour continuer etc.

A noter que votre chien, à force de gambader, aura faim, soif, va se salir et fera des crottes. Pour la faim, avec un bon paquet de croquettes de luxe, vous serez tranquille quelques temps, et puis en vadrouille même si son ventre cri famine et qu’il vous le fait savoir, vous ne serez pas bloqué.

Idem pour l’eau, avec en plus des points d’eau dans la paysage pour le ravitaillement.

En rentrant d’une balade, vous devrez lui donner un bain, ou plutôt une douche : mouillage, shampouinage, frottage puis rinçage.

Le truc vraiment pénible, ce sont ses crottes. Même si tout est prévu : sac à caca ou même aspirateur à crottes ultra sophistiqué, votre animal a le don pour faire sa petite affaire lorsque vous avez le dos tourné, si bien que vous ne voyez que rarement ses crottes, et que vous avez la désagréable surprise d’apprendre que vous écopez d’une amende de 42 pièces en rentrant à la maison. Si l’idée qu’il fasse ses besoins et qu’il faille ramasser était sympathique et éco-responsable, dans les faits c’est plutôt pénible, surtout quand on manque de moyens au début.

Revenons sur les activités. Que ce soit le tire-tire, le lancer de balle/bâton, le lancer de frisbee, le parcours acrobatique ou autre, toutes ces activités utilisent de manière différente et habile l’écran tactile voire la fonction gyroscopique de la console sous forme de mini-jeux.

Durant les phases d’exploration, vous avancez avec le stick gauche, et le chien vous suit, plus ou moins. En vue à la première personne (on ne sait d’ailleurs pas vraiment si nous sommes physiquement là ou bien juste présent comme un esprit), vous arpentez les chemins. Lorsqu’il y a des embranchements, vous prenez par défaut un sentier, il faudra donc « forcer » un peu la direction vers un autre chemin voire revenir en arrière (ou plutôt faire demi-tour, avancer un peu et se retourner à nouveau). Ces déplacements manquent de fluidité et agacent à certains endroits.

Malgré tout, avec la carte affichée en petit et accessible en permanence en grand dans le menu, il est assez facile de se repérer même dans des chemins labyrinthesques.

Les éléments avec lesquels on peut interagir apparaissent avec un contour vert en surbrillance.

L’aventure proposera quelques phases de jeu intéressantes comme une balade en chariot dans des mines (attention à bien se pencher dans les virages !). Il faudra également résoudre plusieurs énigmes pour accéder à des trésors. Si ces dernières n’opposeront pas beaucoup de résistance à un joueur chevronné, certaines pourraient faire cogiter un minimum les plus jeunes.

Graphisme & Animation

Bien que le jeu soit sur PlayStation Vita et pour un public clairement jeune, la réalisation est plutôt bonne. Les décors sont réussis et plutôt soignés, se balader dans la forêt est agréable.

Les chiots sont tout choupinoux, même si mon choix s’est porté sur un Husky à cause de la gueule à mon goût râtée des Labrador. On est vraiment dans une ambiance « So cute ! » (traduction : Tellement mignon !).

Les animations des chiots sont bien faites, et la gestion des éléments du décor étonnamment bien réussie. Par exemple si on lance un bâton vers un tronc d’arbre, la physique du bâton qui va se cogner et rebondir est alors très réaliste.

On notera quelques défauts de collision mais rien de méchant. Il arrive en revanche que le jeu se bloque complètement et redémarre, ce qui est déjà plus embêtant (surtout que l’on recommence dans la maison).

Je relève également des constats de bugs d’autres joueurs comme des soucis d’accéder à certains endroits, le chien qui marche dans le vide etc, mais je n’ai pas constaté personnellement ces bugs.

Bande son

Ce que vous entendrez le plus dans le jeu, c’est la voix de votre compagnon, car oui votre chien parle et il est même plutôt bavard.

Que ce soit pour exprimer son humeur du moment, vous faire part de ses envies (faim, soif, sentiment d’être sale etc), ou vous rappeler la mission à mener (d’ailleurs il ne cessera de vous embêter avec la mission finale même après avoir terminé l’aventure).

Il a une voix plutôt sympathique (1 différente pour chaque race) et on se dit que c’est vraiment comme ça qu’un chien parlerait s’il le pouvait, et ce côté surnaturel devient finalement assez évident une fois dans le jeu. S’il se contentait d’aboyer, ce serait bien triste. Si seulement il pouvait nous prévenir quand il a fait sa crotte pour nous éviter une amende…

Nous passerons sur les « dings » et autres effets sonores à la découverte d’un objet, d’un lieu ou à l’accomplissement d’une tâche, effets qui sont réussis mais tout à fait classiques.

Idem pour les musiques qui sont gentillettes mais bien dans le ton.

Durée de vie

Évidemment, vous pouvez vous occuper de votre chien autant que vous le souhaitez, mais si le jeu se résumait à le faire jouer, le nourrir et le laver ce serait vite ennuyeux. Heureusement il y a l’aventure à faire, et pour y parvenir, compte tenu de la progression des activités etc, comptez plus d’une dizaine d’heures.

Trophées

Si la plupart des jeux pour enfants présentent une liste de trophées à première vue accessible et facile, PSVita Pets ne déroge pas à la règle, mais certains trophées demanderont un certain investissement en temps et découverte puisqu’il faudra fouiller tous les recoins de la carte notamment dans le labyrinthe et la mine, en quête des pièces du roi, des zones à flairer, des emblèmes etc.

Il n’y a rien de manquable, mais avoir oublié de prendre en photo un emblème peut par exemple vous contraindre à vous retaper tous les emblèmes pour être sûr.

Le platine sera plus facile si vous êtes discipliné et attentif dès le début.

Trailer Officiel

Verdict

PlayStation Vita Pets est un jeu qui combine astucieusement la simulation de gestion d’un animal de compagnie, et le jeu d’aventure gentillet avec exploration et énigmes.

Si on fait abstraction de quelques bugs qui font planter le jeu, la réalisation est plutôt bonne, aussi bien visuellement, qu’au niveau des voix et des activités à réaliser tout au long du jeu.

La progression est mal équilibrée et certains passages seront pénibles car répétitifs, mais le jeu offre une belle aventure complète avec différents niveaux de challenges grâce à une belle liste de trophée.

Les enfants seront ravis de pouvoir sympathiser avec leur chiot virtuel, les joueurs plus vieux mais qui ont conservé leur âme d’enfant pourront s’amuser à décrocher le platine.

Les :

  • C’est mignon
  • Des activités variées utilisant bien la PSVita
  • Plusieurs races de chiens au choix
  • De l’exploration et des énigmes

Les :

  • Un jeu instable (freeze, plantage)
  • Obligé de faire en boucle certaines activités pour pouvoir progresser dans l’aventure
  • Le maniement de la caméra pour les déplacements parfois hasardeux
  • Les amendes pour ne pas avoir ramassé les crottes qu’on ne voit jamais

SUGGESTION

Mots-clés : ,

1 Réponse

  1. Mais ce n’est pas un colley le chien brun, ce qui on fait le jeu on du ce tromper. Je pense plutôt que c’est un border collie ou quelque chose comme ça. 🙂

Laisser un commentaire