Posté le 24 mai 2012 Par Dans PlayStation 3, Tests

[Test] [PS3] Batman Arkham City

Je profite de la sortie le 30 mai prochain du prochain DLC La Revanche d’Harley Quinn pour vous proposer mon test du jeu.

Une démo du jeu (15minutes) est disponible depuis le 23 mai sur le PlayStation Store.

Contrairement à ce qui avait été annoncé auparavant en revanche, la version GOTY (Game of the year) comprenant tous les DLC (dont le dernier), ne sera disponible en France que le 6 septembre.

Histoire

Vous êtes Bruce Wayne, et très rapidement vous vous retrouvez enfermé dans une zone carcérale pensée par le docteur Hugo Strange et Quincy Sharp récemment promu maire d’Arkham.

C’est sous les traits de Batman que vous allez évoluer dans cette vaste ville prison dans laquelle de nombreux malfrats sont enfermés, ce qui n’empêche pas chacun d’eux de préparer de mauvais coups.

Dès le début du jeu vous êtes libre de vous balader dans tout Arkham City. Vous ne pourrez pas en revanche entrer dans les bâtiments sans avancer dans l’histoire principale.

Vous pouvez donc suivre cette dernière, ou bien aller faire régner l’ordre en tabassant des gangs ou encore en cherchant des énigmes de l’Homme-Mystère ou des missions secondaires.

Commandes & Jouabilité

Batman Arkham City reprend là où Batman Arkham Asylum c’était arrêté. Même système de combat, simple mais oh combien efficace, impressionnant et jouissif, avec de nouvelles prises, des gadgets déjà nombreux, mais avec des améliorations possibles et de nouveaux joujoux.

La (re)prise en main est très rapide et intuitive, c’est un vrai bonheur de jouer le superhéro.

La vue spéciale est toujours présente. Son efficacité dans le premier opus était telle que j’avais joué quasiment tout le jeu dans cette vue, quitte à ne pas profiter des graphismes.

Ici, elle est toujours aussi utile et appréciée, mais les décors, les vues et certains passages sont tels qu’on l’utilise plus ponctuellement. Il aurait été dommage de la supprimer, autant qu’il aurait été dommage de continuer à l’utiliser sans cesse. Mais Rocksteady à su gérer la problématique avec brio.

Les énigmes de l’Homme-Mystère ont également été pensées de manière à nécessiter les accessoires au fur et à mesure qu’on les débloquer/améliore. Pour cela il faut gagner de l’expérience en accomplissant des missions ou en réussissant de beaux combats.

Graphisme & Animation

Le premier jeu était déjà très beau, ce Batman Arkham City est encore plus joli, bien que globalement sombre. Si la ville, vaste, est graphiquement homogène, l’intérieur des bâtiments est un bon moyen de proposer une plus grande variation des décors.

Les ennemis ne sont quant à eux pas très variés, mais l’astuce de les habiller en fonction de leur chef (Le Pingouin, le Joker etc) permet tout de même de donner l’illusion qu’ils sont nombreux et différents.

Bande son

L’ambiance sonore est à l’image du visuel : impeccable. Les voix nous replongent dans les dessins animés, les interprétations sont plutôt bonnes.

Certains dialogues de prisonniers sont amusant (« J’aime bien ta tenue Catwoman. Enlève-la ! »).

Durée de vie

Le jeu comprend donc une trame principale, des missions secondaires et une foultitude de petites choses à faire à côté. Sans parler des très nombreux défis combat et prédateur.

Selon le type de joueur que vous êtes, Batman Arkham City peut donc vous occuper d’une quinzaine d’heures à plusieurs dizaines.

Attention toutefois à ne pas trop vous égarer. Personnellement lors de ma première partie, j’ai cru bien faire en cherchant comme à mon habitude à tout fouiller et tout essayer avant de suivre la trame principale, et ce chaque fois que j’en avais l’occasion.

Seulement, les missions secondaires et les trophées de l’Homme-Mystère ne se débloquent qu’au fur et à mesure que vous progressez dans l’histoire.

Au final, j’ai passé beaucoup de temps à errer dans la ville et à la nettoyer (mais les groupes d’ennemis réapparaissent par la suite) pour pas grand chose, à la limite de l’ennui. Je conseille donc de jouer sans chercher à trop sortir des sentiers battus.

Trophées

Les trophées sont dans le même esprit que pour Batman Arkham Asylum. Une partie est en rapport avec l’histoire, le reste demande de réussir tous les défis de l’Homme-Mystère, ainsi que des performance de combat et les défis combat et prédateur.

Je redoutais un peu le trophée qui consiste à exécuter toutes les techniques en un combo et les défis combat, ceux du premier jeu m’ayant parfois bien énervés par leur difficulté, mais globalement les trophées de Batman Arkham City sont plus facile à obtenir. Il faudra en revanche y consacrer plus de temps.

Verdict

Batman Arkham City était attendu au tournant après un premier jeu qui avait mis tout le monde par terre.

Le résultat est à la hauteur des espérance avec un suite meilleure en tout point. Jouer l’homme-chauve-souris détective est vraiment jouissif, le sentiment de liberté donné est très plaisant, même si quand on aime fouiner comme moi cela à un côté pervers puisque l’on fini par s’égarer et perdre du temps.

Les :

  • on retrouve ce qui avait fait de Batman Arkham Asylum un très bon jeu
  • des missions secondaires et des tonnes de défis à réaliser
  • l’univers de Batman, les super vilains

Les :

  • une fausse liberté dans laquelle on peut tourner en rond
  • des DLC avant même la sortie du jeu

SUGGESTION

Mots-clés : , , , , ,

Laisser un commentaire