WRC 6

Posté le 22 novembre 2016 Par Dans PlayStation 4

[Test] WRC 6

Jblaster a sillonné les routes de WRC 6 pendant plusieurs semaines et nous propose son test du jeu.

Les jeux de rallye font sans doute partie de mes meilleurs souvenirs de gamers. Et depuis quelques temps ce genre de jeu est largement revenu sur le devant de la scène. Notamment grâce à la série sous licence officielle WRC. Ce nouvel opus WRC 6 était l’occasion de changements majeurs pour essayer de pousser encore plus loin la série. Ces changements seront-ils suffisants pour s’imposer face à la concurrence?

Merci à Bigben pour l’envoi d’un code du jeu pour la réalisation de ce test.

Crédits

  • Plateforme : PS4 (support du test), Xbox One, PC
  • Date de sortie : 07/10/2016
  • Développeur : Kylotonn Racing Games
  • Editeur : Bigben
  • Type de jeu : course automobile (simulation Rallye)
  • Nb de joueurs : 1 à 2 en local (1 à 8 en alterné), eSports Online
  • Online : Oui
  • PEGI : 3
  • Périphériques : Remote Play, Volant

Histoire & Mode de jeu

WRC 6

Ce jeu de rallye s’articule autour de modes de jeu relativement classiques pour un jeu de course. Vous pourrez bien évidemment prendre le volant en solo. Pour cela vous aurez le choix entre :

  • introduction, un mode qui s’active d’office au premier lancement du jeu afin de déterminer votre niveau de conduite
  • partie rapide afin de jouer une spéciale en particulier
  • carrière, où vous grimperez au sein des différents championnats depuis la catégorie Junior jusqu’à la catégorie reine WRC tout en ayant un œil sur votre équipe et certains objectifs
  • championnat personnalisé
  • test de conduite, qui permet sur une super spéciale définie d’éprouver vos facultés de pilote en essayant de battre un temps et un score et qui définira également la difficulté et le style de pilotage qui vous correspondra le mieux.

WRC 6

WRC 6

On passe ensuite du coté du multijoueur où l’on aura le plaisir de retrouver une expérience locale digne de ce nom. Avec au choix du jeu en écran partagé à deux ou bien en jouant au tour par tour jusqu’à huit joueurs. Mais pour les mordus du défi vous aurez également la possibilité d’affronter le monde entier grâce au jeu en ligne. Soit en effectuant des parties rapides, soit en y réalisant des défis proposés dans la première page du menu. Ces défis peuvent proposer des malus d’ailleurs assez intéressants pour vous compliquer la conduite, comme le frein à main désactivé ou le copilote désactivé. Mais ce qui pourra plaire aux plus compétitifs sera bien évidemment la compétition eSport accessible cette fois-ci gratuitement avec le jeu.

Mais pour la plupart des joueurs, le mode carrière sera probablement l’axe central du titre, celui où l’on y passera le plus de temps. Ce qui est vraiment dommage, c’est que le studio n’ait pas mis plus d’ambition dans ce mode. En dehors de la conduite et des réglages qui sont communs à tous les modes du titre, on a dans ce mode carrière seulement quelques autres choix à s’occuper. Le choix de l’équipe et du type d’objectifs associés (être le plus rapide, le plus prudent ou équilibré) et surveiller de ce fait le niveau de satisfaction. Après cela? Rien, pas de gestion de marketing, des sponsors, de sa notoriété… Tout cela manque cruellement de saveur et fait finalement de ce mode qu’un mode « championnat + » sans réellement être un vrai mode carrière à mon goût.

Commandes & Jouabilité

Kylotonn a promis avec WRC 6 une remise à plat complète depuis WRC 5, et notamment en ayant été à l’écoute des joueurs concernant des défauts qui ont pu remonter jusqu’au studio. De plus, arrivé en milieu de développement de WRC 5, Sébastien Chardonnet (pilote de rallye français champion WRC3 en 2013) a cette fois-ci participé à la totalité du développement afin d’apporter son expertise sur la conduite, la physique des voitures, les tracés et sur les différents environnements. Et il est vrai qu’il y a eu beaucoup de progrès par rapport au précédent opus. Terminé les tracés complètement plats, on a cette fois beaucoup de reliefs sur la route. Dénivelés, ornières et diverses dégradations qui peuvent être réalisées par les voitures qui sont passées avant vous. La conduite n’est évidemment pas en reste, un gros effort a été réalisé, et les voitures ont des réactions beaucoup plus réalistes et surtout les différences de composition du tracé sont beaucoup mieux retransmises. On constate de belles différences entre les graviers, l’asphalte, la neige, etc… L’amélioration de la conduite va jusqu’au contrôle du véhicule dans les airs en s’aidant de la direction des roues et de l’usage et des freins..

WRC 6

WRC 6

Bien évidemment vous pourrez régler à ravir votre voiture afin d’améliorer au maximum votre chronomètre. Si d’après cette description le jeu vous semble être destiné à être une simulation, en réalité il a quand même plus un pied du coté de l’arcade. En effet, le gameplay ne va pas probablement pas assez loin. Je trouve que les tracés sont encore pour la plupart un peu larges par rapport à la réalité et tolèrent donc généralement des petits écarts de conduite. Ce type de conduite devrait ravir la plupart des gamers qui ont envie de s’amuser de temps à autre sur un jeu de course sans avoir besoin d’avoir de nombreuses heures de pratique avant d’arriver à des résultats corrects. Mais pour ceux qui recherchent une expérience de conduite très réaliste, il faudra se tourner vers un autre jeu.

Graphisme & Animation

WRC 6

Premier épisode de la série à laisser de coté les consoles anciennes génération, WRC 6 a fait sans conteste un saut coté graphismes. Les voitures sont bien modélisées avec une jolie représentation des dégâts subis. Les décors fourmillent de détails en tout genre, le public est présent et est plus ou moins dynamique. On a de jolis effets quand par exemple on passe dans de l’eau. Mais dans l’ensemble le résultat n’est pas au mieux de ce qu’il pourrait être. Le jeu souffre de quelques défauts dans l’affichage qui ne sautent pas forcément toujours aux yeux lorsque l’on est concentré sur la route. Mais au fur et à mesure que l’on joue on les remarque tout de même. Les deux plus gros défauts sont probablement les baisses de framerate assez fréquentes et le clipping omniprésent. Si le clipping n’a pas encore d’incidence particulière sur le gameplay, on ne peut pas en dire de même pour le framerate qui pourra parfois perturber la conduite. Le rendu de certaines conditions climatiques ne sont pas vraiment du meilleur effet, comme le brouillard par exemple. De plus, les décors en fond disposent souvent d’une représentation très grossière pas spécialement digne d’un jeu de cette génération. Même si je ne peux pas dire que le jeu soit un échec coté technique, on a eu sur d’autres jeux de courses comme #DRIVECLUB des résultats bien plus jolis que ce que nous offre WRC 6.

WRC 6

Bande son

Du coté de la bande son j’ai été vraiment agréablement surpris. En raison de la panne de mon téléviseur, je n’ai pas joué à ce jeu en profitant également de mon système Home Cinema, mais en y jouant exclusivement avec un casque. Je ne pourrais donc pas vous parler du rendu de la spatialisation. Mais au niveau de l’ambiance sonore j’ai trouvé le titre très réussi. On en prend plein les oreilles, les claquements au passage de vitesse, le bruit du gravier qui vient cogner la carrosserie, les cris au passage du public… Les prises de son sont très convaincantes et finissent de vous immerger dans le monde du rallye.

Trophées

Les petites coupes virtuelles de WRC 6 ne sont globalement pas très difficiles à obtenir, en dehors peut-être de celles liées au multijoueur où il faudra remporter des spéciales ou des super spéciales. Sinon pour le reste il faudra surtout y consacrer du temps. La plupart des trophées se feront assez aisément en réalisant le mode carrière et en y gagnant des rallyes et des spéciales. Sachant que cela n’est pas lié à la difficulté, vous pourrez l’effectuer en difficulté moindre au besoin. Le plus long sera d’effectuer l’ensemble des accomplissements qui sont des sortes d’objectifs chiffrés liés à certaines actions accomplies dans le jeu. Mais cela concerne également les trophées liés à un nombre de kilomètres parcourus sur les différentes surfaces. Pour le trophée multi surface il faudra parcourir 5000kms. Sachant que les spéciales les plus longues se situent autour des 10kms… Le trophée platine devrait pouvoir s’obtenir relativement facilement.

Trailer

Verdict

appre_ciation_4-2
Sans être la totale révolution annoncée, WRC 6 en reste néanmoins un bon jeu de rallye. Surtout si vous cherchez un jeu proche de la simulation tout en restant très accessible. La réalisation est tout a fait honnête sans être une vraie réussite, et on espère que pour le prochain opus les défauts techniques seront corrigés. Je passe de bons moments sur ce titre, mais mon expérience des jeux de courses me pousserait tout de même à m’orienter vers un titre encore plus réaliste comme Dirt Rally.

Les :

  • Licence officielle WRC : équipages, voitures, rallyes et véritables super spéciales
  • Bande son au top
  • Des tracés plus travaillés
  • Une conduite un peu plus réaliste…

Les :

  • … mais avec un pied toujours un peu dans l’arcade
  • De nombreux défauts graphiques

SUGGESTION

Mots-clés : , , , , , , ,

2 Réponses

  1. Merci, pour cet article bien détaillé, je vais attendre une promo pour me le prendre, sais-tu si une sortie vita est envisagée ?..

    • Pas que je sache, je n’ai pas entendu parler d’une version PSVita et je ne pense sincèrement pas qu’ils en développent une, cela serait trop contraignant car pas un simple portage.

Laisser un commentaire