Paris Games Week 2018

Posté le 20 novembre 2018 Par Dans Evènements

[Évènement] Bref retour sur la Paris Games Week 2018

Je suis passé à la Paris Games Week en octobre dernier avec et pour Le Comptoir du Jeu Vidéo, du coup j’ai deux trois choses à vous dire sur des jeux que j’attend(ai)s.

La PGW et moi, une grande histoire d’amour

Vous l’avez sans doute remarqué si vous êtes fidèle du blog, cela fait quelques années que je n’évoque plus la Paris Games Week, je n’en parle même pas sur les réseaux sociaux. La raison ? Le rapport très particulier entre l’organisation et les blogueurs, avec finalement très peu d’intérêt et d’avantages à être invité pour ensuite générer du contenu sur le salon. A vrai dire à part le fait de ne pas payer l’entrée, on est logé à la même enseigne que les visiteurs. Non pas que j’estime être au-dessus de monsieur tout le monde, mais si l’on veut pouvoir parler du salon et des jeux qui y sont présentés, il faut pouvoir y accéder et les essayer.
En fait c’est surtout depuis que j’ai découvert la Gamescom et sa business area, son système de fast past et une journée presse réservée à la presse et aux blogueurs/youtubeurs etc, que la Paris Games Week et sa soirée presse blindée d’invités lambda, ses stands fermés ultra VIP, et ses règles d’accréditation de plus en plus strictes et aberrantes ne m’intéresse plus du tout.

Pour les copains

J’y ai remis les pieds l’année dernière pour accompagner StephaneLink et Le Comptoir Du Jeu Video, et mes impressions sont restées les mêmes, à la différence que j’ai pu passer un bon moment avec des amis à débattre sur le jeu vidéo dans la voiture et rencontrer la belle équipe de l’association MO5 qui assure la sauvegarde du patrimoine vidéoludique.

Quand StephaneLink m’a proposé d’y retourner cette année, j’ai accepté bien volontiers pour les mêmes raisons. De plus cette année il y avait quelques jeux prévus pour 2019 que je voulais essayer. Malheureusement pour les raisons évoquées précédemment, je n’ai pu en voir que très peu, passant le plus clair de mon temps à faire la queue.

Days Gone

Allons-y directement avec LE jeu du salon que je voulais absolument essayer. Il était proposé deux démos. La première est un passage de l’aventure. On doit traverser une station service et fouiller le garage pour trouver des pièces de motos pour pouvoir reprendre la route. Évidemment le lieu est envahi d’infectés et il faut se la jouer infiltration. C’est toujours délicat de se plonger pleinement dans un jeu que l’on ne connait pas dans le bruit d’un salon, avec du monde et plein de lumière tout autour. Cela ajoute une dose de stress et pour ce type de jeu ce n’est pas si mal, mais je me suis un peu embrouillé avec les touches et je me suis retrouvé nez à nez avec un infecté qui semblait aussi perturbé que moi à ne pas savoir quoi faire. Le jeu est encore en cours de développement et on comprend pourquoi. J’ai retrouvé beaucoup de similitudes avec The Last Of Us dans le gameplay et le déroulement. L’importance de fouiller les tiroirs pour trouver des ressources, l’infiltration avec des déplacements lourds et une sorte de sixième sens pour deviner la position des ennemis, des passages pesants et stressants. J’ai pu apprécier également en regardant du coin de l’œil mon camarade MathMcFly jouer en même temps le fait que l’on peut avoir différentes approches pour arriver à nos fins.

La seconde démo est sur un mode arcade dédié au scoring. Très surprenant, j’avais eu connaissance de ce mode en regardant la vidéo de StephaneLink et j’étais plutôt surpris et inquiet. Pour moi, ça ne collait pas avec l’idée que je me faisais du jeu. Le principe est simple, vous êtes dans une zone fermée relativement vaste, avec une horde d’infectés que vous devrez éliminer par tous les moyens possibles. Ils courent vite, vous n’avez nulle part où vous mettre à l’abri, il faudrait faire preuve d’originalité et d’astuce pour tous les tuer avant qu’ils ne s’occupent de vous. A ma grande surprise, je me suis pris au jeu et j’ai trouvé ce mode assez trippant. Je vais être honnête, je n’ai pas réussi malgré plusieurs tentatives et j’ai mal géré mon équipement, mais le concept est finalement assez intéressant. J’imagine par contre déjà des objectifs de scores élevés et les trophées qui vont en face. J’espère que le platine ne sera pas trop dépendant de cela.

En tous cas mon enthousiasme pour Days Gone est toujours aussi fort (« je garde ma préco » comme disent les vrais).

Ace Combat 7 (VR)

Ace Combat est une licence qui m’a marquée il y a quelques années de cela, et un nouvel épisode sur les générations actuelles de consoles ne peut être qu’une bonne nouvelle. Avec une compatibilité VR, c’est encore mieux, et c’est cela que je voulais tester.

J’ai été très surpris du résultat. Je ne suis habituellement pas sujet au « motion sickness » sur les jeux en Réalité Virtuelle, et je ne dirais pas que j’ai été malade avec ce Ace Combat 7, mais je n’étais pas très à l’aise, j’avais une sensation bizarre. Je pense que j’ai naturellement ressenti ce que l’on peut ressentir dans un vrai avion de ce type, à être perturbé par les rotations, les loopings et la perte de repère avec le sol. Car à la différence d’un Star Wars Battlefront en X-Wing dans l’espace, ici il y a le sol, les nuages et différents repères qui tendent à nous dire que l’on a la tête à l’envers. Finalement, c’est plutôt un ressenti positif dans le sens ou le jeu serait réaliste, mais très franchement après 5-10 minutes de démo j’étais content d’arrêter et je comprends tout à fait pourquoi n’importe qui ne peut pas être pilote de chasse. Il semblerait que ce ne soit que quelques missions spéciales qui soient dédiées à la VR et que le reste du jeu n’est pas compatible. Dommage, mais en même temps je me verrais mal faire tout le jeu ainsi.

J’attends de voir à présent ce que donnent les autres missions, sans la VR, pour savoir si ce Ace Combat 7 va voler comme un oiseau ou s’il risque de se crasher. J’en ai vu trop peu pour me prononcer aujourd’hui.

Resident Evil 2

C’est un des titres auquel j’ai le plus joué à l’époque, en « speedrun one life single segment », avec le mode Hunk etc. Le remake me fait donc de l’œil et j’avais très envie de l’essayer au salon. Malheureusement après plus d’une demie heure d’attente et de nombreux soucis techniques, il y avait encore tout un groupe devant moi, autrement dit encore au moins 20 minutes de plus à attendre. L’heure du départ approchait, j’avais d’autres jeux à tester, j’ai dû renoncer à celui-ci. J’espère avoir l’occasion d’y jouer d’ici à sa sortie, en attendant je vous renvoie une nouvelle fois vers une vidéo de StephaneLink qui a pu l’essayer et qui vous en parle avec passion.

Le bilan du Comptoir

Je sais, ça ne fait pas beaucoup de jeu, et j’en suis le premier désolé. Encore une fois je pense que ce salon n’est plus du tout adapté aux média alternatifs et qu’à moins d’aimer la foule, le bruit, et attendre des heures pour essayer 10 minutes un, voire deux jeux dans la journée avec de la chance, il est utopiste d’y aller en espérant pouvoir en couvrir la globalité.

Heureusement, il y avait plusieurs représentant du Comptoir du Jeu Video et chacun a pu essayer différentes choses. Voici le retour à chaud qui a été enregistré sur place :

Mots-clés : , , , , , , , ,

1 Réponse

  1. Merci pour ce retour, perso je n’y vais plus non plus car trop bondé, des files d’attente interminables pour quelques minutes de demo, l’événement est victime de son succès. Vraiment hâte de voir Days Gone et ce mode arcade dont je n’avais pas encore entendu parler

Laisser un commentaire