Bionic Bird

Posté le 30 octobre 2014 Par Dans News

[News] Bionic Bird : les fonds s’envolent !

Déjà une semaine que la campagne de crowfunding est lancée sur Indiegogo et déjà 2 paliers du projet ont été atteints, faisons le point.

Source : communiqué de presse.

Mieux qu’un drone à hélices, le Bionic Bird : 1er oiseau plus vrai que nature, contrôlable d’un mouvement de la main, fait l’objet d’une campagne de crowfounding sur Indiegogo. Lancée depuis le 21 octobre, les français d’XTIM ont choisis cette plateforme de financement participatif internationale et particulièrement axée sur les innovations technologiques pour confronter leur oiseau à l’approbation du public.

Et déjà, la 2ème étape vient d’être franchie, en 7 jours ! L’application du Bionic Bird va pouvoir être développée pour tous les smartphones. Il s’envole maintenant vers le drone du futur, inspiré du bio-mimétisme, avec pour objectif final : l’insertion d’une caméra.

Les prochaines étapes à franchir dans les 30 jours à venir seront donc nettement plus technologiques…

La première étape de cette campagne de financement participatif correspondant à un objectif de 25 000$, consistait au lancement en avant-première de la série limitée numérotée appelée à devenir ‘Collector’. Ces 1000 premiers Bionic Bird offerts pour une contrepartie de 100 $ (78€), soit bien en dessous de son futur prix public, seront livrés pour les fêtes.

La deuxième étape des 50 000$, elle aussi franchie, va permettre le développement de l’application Bionic Bird pour tout Androïd. Elle viendra donc s’ajouter à l’application IOS, élargissant la liste des smartphones concernés à la grande majorité du parc actuel. Le développement de l’application et de l’adaptation de l’interface aux nombreux modèles Androïd nécessite, jusqu’à la livraison finale sur Google Play, environ 2 mois. Voilà qui permet d’espérer la disponibilité de l’application pour les utilisateurs, à la fin décembre.

Dès aujourd’hui, nous passons à la troisième étape, beaucoup plus technologique ! Son objectif atteint dès 200 000$ de financement : permettre le contrôle de la queue du Bionic Bird. L’utilisation de vérins en bio-métal (alliage de mémoire et de forme) permettra de régler la queue à distance ce qui ouvrira à de nouvelles capacités de vol du Bionic Bird : acrobaties aériennes comme le looping, l’alternance de vitesses de vol variable, contrôle millimétré des trajectoires… Cette nouvelle étape constitue la base indispensable pour faire du Bionic Bird un véritable drone.

La quatrième étape (400 000$) est de pouvoir maîtriser le Bionic Bird en vol stationnaire. Ce contrôle est essentiel pour pouvoir aboutir à l’ultime étape des 800 000$ : l’insertion d’une micro caméra sur le corps du Bionic Bird.

Bionic Bird, petit bijou du modélisme issue d’une technologie inégalable.

Après avoir observé le comportement réel des oiseaux, Edwin Van Ruymbeke a mis au point et breveté un système de direction qui utilise la déformation de l’aile, et permet des manœuvres rapides et instantanées. Le réglage d’incidence de la queue permet, quant à lui, d’évoluer en extérieur comme en intérieur. En plein air, la portée est de 100m. Il vole à une vitesse de 20km/h. Après une étude d’optimisation de poids en dehors de tout standard, le Bionic Bird ne pèse finalement que 9.20 grammes (pour une longueur de 17 cm et une envergure de 33 cm) alors qu’il intègre 2 processeurs, 2 motoréducteurs, un refroidisseur et une batterie. La miniaturisation la plus extrême se retrouve dans le réducteur principal, révolutionnaire, qui fait l’objet d’un second brevet. Avec une autonomie de 8 minutes, son œuf portable, rechargeable par USB, lui permet 10 vols de cette durée. Qui plus est, magie du mimétisme : Bionic Bird reproduit avec un tel réalisme les mouvements de ses pairs que n’importe quel oiseau le prend pour l’un des siens !

Mots-clés : ,

Laisser un commentaire