Posté le 2 décembre 2013 Par Dans 100%

[Complétion] Platine n°73 : Tearaway

Je vous en parlais il y a quelques jours avec un test et une note de 20/20, voici donc mon expérience pour le platine qui fait partie intégrante du plaisir que j’ai eu sur ce jeu.

Ayant eu la chance de pouvoir le tester en juillet à Londres lors de la PlayStation Playfest, je savais plus ou moins à quoi m’attendre sur ce jeu, avec quelques craintes tout de même sur un système de collectibles de confettis et des sauts avec le pavé tactile arrière qui réagissait mal, en tous cas que j’avais du mal à gérer.

J’étais impatient de pouvoir mettre la main sur la version finale, et j’ai très vite été conquis par l’ambiance et le visuel original et vraiment très bien fait, ce monde en papier est très crédible et « réaliste ».

Ayant lu les trophées au préalable, je savais qu’il fallait réunir toutes les conditions des niveaux : trouver tous les cadeaux cachés, les éléments papercrafts, les confettis, les ennemis et les cadeaux spéciaux. Je savais aussi qu’il y avait des photos de situations particulières à prendre.

J’ai donc entamé le jeu avec l’idée de fouiller chaque recoin d’un niveau, comme j’aime à le faire habituellement. Comme certaines aptitudes ne sont pas accessibles au début du jeu, comme le saut ou l’appareil photo, je ne me bloquais pas pour autant si je ne trouvais pas certains éléments.

Le truc qui est bien avec ce jeu, c’est qu’à tout moment on peut consulter les collectibles à obtenir et obtenus. En général pour les papercrafts à débloquer en prenant en photo les éléments tout blancs dans le jeu, ils sont présentés dans l’ordre dans lesquels on les trouve dans les niveaux. Idem pour les cadeaux spéciaux. Et chaque collectible récupéré est mémorisé instantanément, la sélection de niveau est également très rapide depuis le menu de pause, il est donc possible de relancer un niveau pour un collectible et quitter sitôt ce dernier obtenu sans devoir refaire le niveau entièrement.

Mais encore une fois, je ne me prenais pas la tête sur ma première partie même si j’étais parfois frustré de terminer un niveau à 97% en ayant loupé 1 confetti, 1 cadeau ou 1 ennemi.

Par contre, chaque fois que j’étais dans un environnement propice aux conditions requises pour les photos spéciales pour les trophées, je m’efforçais de prendre la dite photo : un écureuil qui mange un gland, il faut lui lancer et passer rapidement en mode photo car il le mange rapidement.

L’écureuil sur l’élan, plusieurs occasions nous sont offertes de prendre un écureuil et de le lancer sur le dos d’un élan (on peut même en mettre 2).

Pour la pile de 6 ennemis à renverser, il y a une zone avec 2 groupes des 3 ennemis ninjas qui s’empilent, il suffit de les regrouper en courant autour et d’attendre qu’ils se superposent tous les 6 avant de se mettre en boule pour les bousculer.

La photo de « Yellow Head », le personnage qui a servi de modèle pour le développement de LittleBigPlanet, il est visible sur la paroi d’une roche à gauche du bus dans le désert, mais j’avoue ne l’avoir trouvé qu’à la toute fin (c’est le dernier trophée que j’ai obtenu avant le platine).

Une fois le jeu terminé, j’ai relancé les niveaux que je n’avais pas encore à 100% (j’étais tout de même à plus de 90% sur tous) histoire de compléter.

Pour le premier niveau c’est normal, il y a des papercrafts à débloquer mais la première fois qu’on joue on n’a pas l’appareil photo. Bien souvent il me manquait un ou plusieurs cadeaux cachés car certains sont bien cachés. Il faut abuser du mode photo pour scruter les environs. Mais en fait, en les trouvant à mon second passage, je me demandais comment j’avais pu les louper la première fois alors que je fouillais bien.

Pour les confettis manquant, bien souvent c’était lors d’une chute ou d’un saut sur bumper que je n’avais pas poussé assez haut.

Il me manquait également un ennemi dans les montagnes neigeuses, et même après avoir fini une seconde fois le niveau je ne l’avais toujours pas trouvé. La troisième fois j’ai pensé à m’approcher d’un cabanon en bois qui s’avérait être des toilettes d’où sortait l’ennemi qu’il me manquait !

Globalement la quête des collectibles est agréable, et faisable sans guide en cherchant bien. J’ai eu aussi à faire quelques essais sur 3 niveaux à faire sans mourir, évidemment ce sont des niveaux semés d’embûches. J’avoue avoir un peu peiné sur un dans le ciel avec du vide partout, souvent parce que je voulais aller trop vite, mais ces trophées n’ont rien d’insurmontable.

Perfectionniste : Collecte tous les autres trophées (28/11/2013)

Le fait de ne pas devoir refaire un niveau en entier lorsque l’on a récupéré ce que l’on voulait est très appréciable. Même si le jeu est très bon et sympa à faire, en ayant peu de temps pour jouer à généralement plein de jeux, devoir refaire entièrement une partie ou plus n’apporte pas grand-chose à l’expérience de jeu si ce n’est de la perte de temps et une mauvaise appréciation.

Dans le cas de Tearaway, le jeu est excellent à découvrir, et le platine très sympa à obtenir, avec un peu d’observation si on veut le faire sans guide (ce que je conseille sans quoi le jeu perd de son intérêt).

SUGGESTION

Mots-clés : , , , , ,

Laisser un commentaire