Posté le 2 octobre 2014 Par Dans PlayStation 4, Tests

[Test] Destiny

Après une communication massive avant la sortie, un succès des ventes, et beaucoup de bruit, aussi bien de déceptions que de plaisir sur ce jeu, vous vous demandez peut-être ce qu’il vaut et s’il est fait pour vous. Je vais essayer de répondre à cette question au travers d’un test appuyé sur les pours et les contres évoqués un peu partout.

Merci à Activision pour m’avoir fourni le jeu pour la réalisation de ce test.

Crédits

  • Plateforme : PS3, PS4 (support du test), Xbox 360, Xbox One
  • Date de sortie : 09/09/2014
  • Développeur : Bungie
  • Editeur : Activision
  • Type de jeu : MMOFPS
  • Nb de joueurs : 1 (jusqu’à 12 en ligne)
  • Online : Oui
  • PEGI : 16
  • Périphériques : PlayStation Vita en RemotePlay

Menus & Modes de jeu

La civilisation a connu une époque faste, après que « Le Voyageur » ait amené savoir et prospérité. Les planètes proches du système solaire ont été colonisées et tout allait pour le mieux, jusqu’à l’arrivée d’extraterrestres eux aussi en quête de nouveaux territoires.

C’est donc très loin dans le futur, sur une Terre quelque peu dévastée, en Russie plus précisément, que vous êtes « (r)éveillé » par un spectre, une sorte de robot miniature volant et bavard. Ce dernier va très rapidement vous prendre sous son aile et vous guider afin d’échapper aux ennemis.

Après avoir récupéré un vaisseau et quitté la Terre, vous trouvez refuge à La Tour, un satellite artificiel de la Terre, où d’autres gardiens se préparent au combat.

Vous allez ensuite enchainer des missions visant à démanteler le réseau ennemi.

Si en jouant vous comprenez les choses autrement, ou que vous ne les comprenez pas, pas de panique, le scénario est un peu décousu et très léger, il est surtout prétexte à vous rendre dans chaque mission d’un point A vers un point B en dégommant des ennemis, afin de terrasser un boss.

Malgré tout, l’introduction et la mise en scène du début suffiront à vous laisser transporter dans l’univers de Destiny et vous vous prendrez au jeu d’être un gardien.

Côté mode de jeu, tout est lié, et accessible (selon certains niveaux et critères), lorsque vous êtes en orbite :

  • Niveaux histoire : 4 à 5 par planète, requérant un niveau de plus en plus élevé, avec une ligne scénaristique à suivre.
  • Patrouille : déplacement libre sur une planète, avec possibilité d’accéder à des mini-missions.
  • Assaut : mission à réaliser de préférence en escouade (jusqu’à 3 joueurs) qui vise à affronter un boss en fin de parcours.
  • Raid : assaut plus complexe et difficile, jouable en escouade de 6 joueurs chevronnés.
  • Multijoueur : match à mort individuel ou par équipe, capture de zone et défense de zone.

Tout est faisable à loisir. Certains évènements sont cependant temporaires.

Le jeu requiert une connexion permanente, même si vous jouez seul et sans abonnement (Xbox Live ou PlayStation Plus, nécessaire pour jouer en coopération ou multi sur PlayStation 4).

Des mises à jour visant à corriger et ajuster le contenu sont proposées régulièrement, et du contenu additionnel, temporaire ou permanent, est également ajouté fréquemment. Le jeu est donc en constante évolution.

Commandes & Jouabilité

Destiny s’apparente dans certains aspects à un MMO. Même si la dimension sociale est très (trop) limitée, le fait de pouvoir retrouver d’autres joueurs à la Tour pour former un groupe et se rendre en instance dans des zones où se trouvent d’autres joueurs, qui peuvent attaquer les mêmes ennemis que vous, fait tout de suite penser à des jeux en ligne massivement multijoueur.

Le fait d’avoir le choix à la création du personnage (vous pouvez en créer jusqu’à 4) entre plusieurs races (humain, éveillé, exo), plusieurs classes (titan, chasseur, arcaniste) et des attributs physiques (le choix reste limité comparé à d’autres jeux) renforce cette idée de MMO.

Les 3 classes se distinguent par des caractéristiques et des pouvoirs. Les titans sont plus résistants au corps à corps et font office de « tank ». Il possèdent

des attaques spéciales dévastatrices. Les chasseurs ont des bonnes capacités à courte distance mais trouvent leur intérêt dans les attaques à distances ou la furtivité. Les arcanistes sont les « sorciers » du jeu et possèdent des attaques de zone avec des effets de drain d’énergie.

Chaque classe de personnage à le choix entre 2 doctrines, autrement dit 2 types de pouvoir, avec pour chacun un arbre de compétences. La seconde doctrine n’est accessible pour le premier personnage qu’à partir du niveau 15, ensuite n’importe lequel de nos personnages à accès aux 2 doctrines. Point notable également, il est possible à tout moment de changer de compétence, il n’y a pas de choix définitif ni de reset à réaliser. A termes, il est donc possible de débloquer toutes les compétences sur les 2 doctrines et de les sélectionner en fonction de nos besoins.

Hormis à la Tour où vous voyez votre personnage en vue à la troisième personne, Destiny se joue en vue à la première personne. Il s’agit d’un FPS, il n’y a pas de doute là-dessus.

Au niveau des commandes, par manque d’expérience dans le domaine, difficile de dire si on est sur du classique, mais le tout est somme toute assez logique et facile à prendre en main : sert à viser, à tirer, à réaliser une attaque de mêlée, à lancer une grenade ou autre selon la classe, + à utiliser une Super charge, autrement dit une attaque spéciale.

Vous pouvez sauter avec , puis vous téléporter ou planer selon vos compétences. sert à recharger l’arme ou interagir, à vous accroupir ou à faire une glissade.

Pour sprinter, c’est . Je ne trouve pas cela extrêmement pratique, mais on s’y fait. Le risque, c’est d’appuyer sans faire exprès en plein combat ce qui stoppe la visée et la charge de certaines armes.

La visée est semi guidée, c’est-à-dire que si vous visez à peu près où il faut, un centrage automatique s’opèrera. Cela facilite la tâche pour les néophytes comme moi qui se surprendront à enchainer les frags précis à la tête. Cela donne un sensation de maitrise et de puissance qui n’est pas désagréable.

Pour faciliter les déplacements, vous avez à disposition un passereau, sorte de moto futuriste sans roue qui vole au raz du sol. Comme certaines missions font voyager, c’est très pratique. C’est même plutôt fun à utiliser, et l’on regrette l’absence de mode spécifique comme des courses de passereau.

Dans les missions, tout ce que vous rencontrez est hostile et à tuer. Les pnjs existants se trouvent exclusivement dans la Tour. Malheureusement, seuls quelques vendeurs seront disposés à interagir avec vous, tous les autres personnages non joueurs étant simplement là pour la décoration.

Chaque type d’ennemi à un point faible (généralement la tête, mais pas toujours), tirer ce point faible sera bien plus efficace que de viser le reste du corps.

Pour tirer, vous disposez de 3 catégories d’armes : principale, secondaire et lourde. Dans chacune d’elle vous avez à disposition différents type d’armes, avec parfois des attributs spéciaux comme des dégâts solaires. Chacune des 3 classes a accès à toutes les armes. C’est un peu dommage, car cela réduit les différences. Au moins un type d’arme propre à chaque classe aurait été apprécié.

A chaque début de mission, vous disposez de munitions principales et secondaires. Pour les lourdes, il faudra espérer en récupérer sur les cadavres, ou en acheter auprès d’un marchand à la Tour avant de lancer la mission.

Les ennemis tués peuvent donc lâcher des munitions, mais aussi des armes, des éléments d’armure, des engrammes ou des ingrédients.

Les engrammes doivent être décryptés à la Tour et peuvent donner à leur tour une arme, un élément d’armure ou un ingrédient.

Chaque élément peut être commun, rare, légendaire ou mieux, exotique. Plus il est rare, meilleures sont ses propriétés. Mais pour espérer obtenir des objets légendaires ou exotiques, il vous faudra avoir un niveau élevé et un peu de chance, ou bien une bonne réputation et de l’argent.

Chaque personnage commence au niveau 1 et peut monter avec de l’expérience au niveau 20. L’expérience se gagne avec les frags, les missions ou des contrats (tuer x ennemis de telle façon, faire telle mission sans mourir, tuer x gardiens en multi etc). Les armes et éléments d’armure qui possèdent des attributs peuvent également gagner de l’expérience et débloquer des améliorations.

A partir du niveau 20, le personnage ne peut plus gagner d’expérience. Toutefois, il est possible de monter jusqu’au niveau 30, en s’équipant d’éléments d’armure qui possèdent des points de lumière. Évidemment, les éléments rares ou exotiques possèdent plus de points de lumière que les éléments rares, et sont plus difficiles à améliorer car ils nécessitent plus d’ingrédients rares.

En clair, pour progresser, il faut jouer, encore et encore. Plus vous montez en niveau, plus vous avez la chance d’obtenir du bon matériel, et plus vous avez du bon matériel, plus vous grimpez en niveau et avez accès à des zones périlleuses qui permettent de gagner encore plus d’objets rares.

Et c’est grâce à cette escalade au niveau et à l’équipement que l’on se motive à rejouer.

Car il faut l’avouer, une fois les niveaux du mode histoire terminés, les assauts testés et le multi expérimenté, on a un peu fait le tour de ce que Destiny a à offrir en termes de contenu. Celui qui se moque de faire grimper son personnage et de mieux s’équiper risque d’arrêter là l’aventure, surtout s’il n’est pas familier aux mécanismes des MMO qui tournent beaucoup sur le farming (le fait de faire en boucle une action dans le but de récupérer des objets précieux ou de l’xp).

Pour les autres, il faut voir l’occasion d’améliorer toujours plus ses performances à refaire encore les mêmes assauts, et que le jeu en vaut la chandelle, car avoir une belle armure légendaire complète, ça claque.

Les modes multijoueur sont assez classiques. Un équilibrage est réalisé pour diminuer les différences de niveau des participants, et même si certaines classes et doctrines sont redoutables, il est possible de s’en sortir la tête haute même sans être un acharné du genre, j’en suis la preuve vivante.

A noter que depuis le site internet ou bien l’application smartphone, vous pouvez à tout moment consulter les messages de clan, et les statistiques de vos personnages. Malheureusement ces mêmes informations ne sont pas accessibles dans le jeu.

Graphisme & Animation

Destiny est globalement plutôt joli et réussi. Les différentes planètes offrent chacune des environnements variés, colorés et bien détaillés. C’est plutôt le côté vaste, étendu et désert de certaines zones qui donnera un sentiment que le jeu est parfois vide, et le déroulement des missions qui font passer au même endroits de manière différente fera penser que les décors se ressemblent, mais à bien y regarder, le jeu fourmille de détails.

Trouver les spectres déchus, sortent de collectibles, dissimulés ça et là dans des endroits improbables ne sera pas une mince affaire.

Les ennemis manquent peut-être un peu de variété, la Tour d’animation et de population dynamique, mais l’ensemble du jeu est bien réalisé et prenant.

Les cinématiques, assez rares mais bien présentes, sont correctes.

Le jeu est capable de maintenir affiché pendant un moment et en quantité les munitions, les loots et les cadavres, ceux qui ont testé le farming ont pu le constater.

Bande son

Gros point fort du jeu, la bande son est excellente. Les musiques sont épiques et donnent vraiment un côté mystique et héroïque à l’ambiance, qui fait que l’on se prend au jeu à jouer les gardiens et à vouloir sauver l’univers.

Rien qu’à l’écran d’accueil, on se sent transporté.

A d’autres moments, les musiques seront plus stressantes ou oppressantes, sublimant parfaitement les ambiances de situations (beaucoup d’ennemis qui nous entourent, des passages sombres et lugubres etc).

Les bruitages et doublages sont de bonne facture également.

Remote Play

L’équipe de développement ayant constaté durant la beta que nombre de joueurs jouaient en remote play, un gameplay spécial a été pensé.

tandis que les touches L et R remplacent les et , l’écran tactile a été divisé en 3 : à gauche pour , à droite pour et au centre pour accéder au menu. Sauf que la proportion de ces zones est mal calibrée et qu’il ne sera pas rare d’ouvrir le menu au lieu d’utiliser l’attaque de mêlée, et cela se révèlera bien souvent fatal, et donc assez crispant.

pour sprinter est remplacé par la touche bas de la croix directionnelle. Ajoutez à cela une sensibilité un peu trop forte des sticks, et vous obtenez un gameplay imparfait, imprécis et très vite douloureux.

Cela suffira pour faire un peu de farming, mais n’espérez pas jouer des heures en pvp ou en Raid dans ces conditions.

L’achat d’un grip pourrait solutionner en grande partie le problème.

Durée de vie

Comptez une vingtaine d’heure pour faire le tour des missions histoires, découvrir les autres modes et atteindre le niveau 20.

Ensuite, cela dépendra de vos souhaits et votre position vis-à-vis du farming et du fait de rejouer encore et toujours les mêmes choses. Si vous accrochez à Destiny, vous ne compterez plus les heures.

Trophées

Si une bonne partie des trophées peuvent s’obtenir avec patience et investissement, les plus difficiles demanderont une grande rigueur et priveront du platine pas mal de joueurs.

Le fait de terminer un Raid sans qu’un joueur ne meure constituera le véritable défi du jeu.

Trailer Officiel

Verdict

Destiny est un jeu qui tente de réunir plusieurs genres et qui au final divise. Une partie des joueurs trouvera la prise en main sympathique mais ne verront plus d’intérêt à jouer au-delà du niveau 20. D’autres au contraire y verront le commencement, et d’autres enfin ne verront en Destiny que des défauts.

Car oui, des défauts, Destiny en a, quelques uns, mais à bien y regarder, la plupart des reproches qu’il subit sont plutôt des déceptions de joueurs qui s’attendaient à autre chose, à un autre jeu.

Proposer du shoot en vue à la première personne ne suffit pas à faire un bon FPS, et Destiny n’est finalement peut-être pas fait pour les hardcore gamers de FPS. Au contraire, tous les autres aspects du jeu sont plutôt là pour séduire un public pas forcément habitué au genre, mais qui trouveront leur compte dans ce gameplay accessible et qui s’adapte, en effaçant les différences entre les très bons joueurs et les débutants.

Certains reproches que l’on pourrait lui faire seront sans doute levé au travers de mises à jour à venir. Pour le reste, si on joue en connaissance de cause à Desitny, en ayant conscience des mécanismes du jeu, on ne peut qu’être séduit, même si l’on attend beaucoup d’ajout et d’améliorations à l’avenir.

Les :

  • Une ambiance épique qui nous fait entrer dans le personnage et qui donne envie de jouer encore et encore.
  • Une mécanique de jeu qui donne envie de grimper en niveau et de bien s’équiper malgré la lourdeur de certains objectifs que cela implique
  • Gestion des stats et des clans accessible depuis le site ou l’application
  • Des patchs et des mises à jour avec ajout de contenu sont en place
  • Les objets gagnés correspondent au niveau même sur des ennemis bas level
  • Elements communs entre les personnages d’un même compte : argent, doctrine, coffre

Les :

  • Pas assez d’animation au niveau des pnjs
  • Pas suffisamment d’interactions et de mini quêtes façons MMORPG
  • Pas franchement d’explication dans le jeu sur la plupart des mécaniques
  • Gestion des stats et des clans impossible en jeu
  • Pas de nom spécifique à chaque personnage créé
  • Un sentiment de faire un peu toujours la même chose propre aux MMO

SUGGESTION

Mots-clés : , , , ,

Laisser un commentaire