Posté le 13 septembre 2012 Par Dans PlayStation 3, Tests

[Test] [PS3] Jak and Daxter: The Precursor Legacy HD

A l’instar de la trilogy Sly, c’est grâce à cette compilation HD que je découvre cette licence (et aussi grâce au concours d’abyssahx). J’en avais évidement entendu parler, mais je ne savais pas franchement de quoi elle avait l’air.

Menus & Modes de jeu

Le jeu commence par une longue introduction, présentant les 2 protagonistes aux oreilles pointues. En enfreignant les interdictions du Grand Sage, l’un d’eux, Daxter, se retrouve transformé en une petite créature à poil.

Malheureusement pour les autres, mais heureusement pour nous, il n’a pas été dépourvu de la parole, et ces commentaires ne cesseront de nous faire sourire durant l’aventure.

Vous voilà donc tous deux partis à la recherche d’orbes précurseurs et de piles d’énergie afin de rejoindre une personne qui pourrait rendre à Daxter son apparence normale. En attendant, il reste bien calé sur l’épaule de

Jak et c’est ce dernier que vous contrôlez.

Commandes & Jouabilité

Tout repose sur l’histoire et l’objectif de nos 2 héros : vous devez découvrir le monde et avancer toujours plus loin. Pour cela, il vous faut des piles d’énergie que vous obtenez en accomplissant des missions, des défis ou en les échangeant contre des orbes que vous pouvez ramasser sur votre route.

C’est donc un jeu de plate-forme à monde ouvert (ouvert mais accessible au fur et à mesure que vous ramassez des objets) qui s’offre à vous.

Dans chaque zone, vous devez donc ramasser des orbes, des piles d’énergie et des mécamouches. Vous pouvez librement retourner dans une zone déjà visitée (le menu pause vous permet de connaitre la quantité d’objets acquis à et découvrir pour chaque zone).

Il n’y a pas de compétence à débloquer, dès le départ vous pouvez effectuer des doubles sauts, voire même planer un peu en tournant telle une hélice. Il est même possible de faire des roulades ( et/ou ) et des roulades sautées (++) pour sauter plus loin devant.

Des « échos » à ramasser vous octroieront durant quelques secondes certains pouvoirs (vitesse, feu, force etc).

Des « véhicules » (mécanique et animal) viendront compléter le gameplay, mais la seule vraie progression est celle que vous accomplirez dans les différentes zones.

La plupart des passages solliciteront le double saut. Alors peut-être que j’ai un problème avec ma manette, mais ces doubles sauts ne fonctionnent pas toujours, et forcément c’est toujours à un moment critique que ça

loupe, si bien que j’ai dû recommencer de nombreuses fois certains passages périlleux.

Heureusement que j’ai la faculté de pouvoir recommencer x fois un passage sans péter un plomb, sans quoi ma manette aurait volé.

La maniabilité des véhicules est très sensible et sera également la cause de quelques crispations.

En restant dans les points négatifs, les mouvements de caméra sont limités à l’horizontal. A la vertical, on peut zoomer/dézoomer (aucun intérêt) mais on ne peut pas monter/descendre, si bien qu’il est parfois difficile de voir ce qui nous entoure.

Nous sommes cependant face à un gameplay tout ce qu’il y a de plus classique des jeux de plateforme de l’époque.

Graphisme & Animation

Le jeu date un peu, et même si la couche HD fait que ça ne pique pas les yeux, l’ensemble est tout de même grossier. Autant un Ratchet & Clank parvient presque à faire oublier que l’on est face à une

remasterisation d’un jeu ancienne génération, autant ici il n’y a pas de trop doute possible.

Mais en jouant en connaissance de cause, et une fois pris dans la quête des orbes et autres piles d’énergie, on n’y prête guère attention, et cela n’empêche pas de jouer avec plaisir.

Bande son

Si les musiques (de fond) ne sont pas ce qui nous marquera le plus, en revanche les dialogues des personnages, et surtout les répliques de Daxter, sont la force de ce jeu. Si les doubles sauts ne loupaient pas autant, on en

viendrait presque à se laisser mourir pour l’entendre nous charrier.

Durée de vie

Si comme moi vous avez l’habitude des jeux de plateforme et de la recherche de passages et d’objets cachés, 10-12 heures devraient vous suffire pour compléter le jeu à 100%.

Trophées

Les trophées tombent à quasiment chaque défi accompli et c’est agréable, on a le sentiment de progresser et c’est motivant.

Trouver toutes les piles d’énergie et toutes les orbes pourraient sembler fastidieux, mais c’est la base même de ce jeu et on s’y prête facilement, ce n’est donc pas un soucis.

Trailer Officiel

Spécificités

  • compatible 3D stéréoscopique

Verdict

Malgré des graphismes dépassés et une maniabilité souvent douteuse, le concept même de Jak and Daxter, à savoir la découverte progressive d’un monde en récupérant certains objets est un principe de jeu dont je suis

friand et qui est ici très bien géré.

Jak and Daxter est donc un jeu très agréable à faire, et l’humour omniprésent aide à tempérer les éventuels agacements que l’on peut avoir sur certains passages.

Les :

  • la quête d’objets donnant accès à de nouvelles zones
  • les répliques de Daxter

Les :

  • une maniabilité parfois énervante (des sauts trop millimétrés)
  • la caméra impossible à bouger à la verticale et souvent mal orientée
  • des graphismes HD certes mais un peu légers

SUGGESTION

Mots-clés : ,

Laisser un commentaire