Shiftlings

Posté le 27 mars 2015 Par Dans PlayStation 4, Tests

[Test] Shiftlings

Sorti presque de nulle part, Shiftlings est un puzzle game drôle et original qui risque de ne pas connaitre le succès qu’il mérite. En espérant que ce test lui apporte plus d’adeptes.

Merci à Activision pour l’envoi du code pour la réalisation de ce test.

Crédits

  • Plateforme : PS4 (support du test), Xbox One, PC
  • Date de sortie : 04/03/2015
  • Développeur : Rock Pocket Games
  • Editeur : Activision
  • Type de jeu : plateforme / réflexion
  • Nb de joueurs : 1 à 2 en local ou en ligne
  • Online : Oui
  • PEGI : 7
  • Périphériques : remote play

Menus & Modes de jeu

C’est l’histoire de 2 compères extraterrestres simplets, qui travaillent en combinaisons spatiales reliées par un tuyau d’air. Le drame survient lorsque l’un d’eux, ayant abusé de Black Hola Cola et soit pris de flatulences, gonflant anormalement sa combinaison. Cette dernière étant totalement hermétique, le gaz ne peut s’en échapper, et si l’un d’eux réplique, le gaz passe d’une combinaison à l’autre par le tuyau.

Et voici que nos 2 aliens sont propulsés en plein divertissement télévisuel ! Ils vont devoir se sortir de niveaux labyrinthesques, et leur situation pourrait bien tourner à leur avantage, car s’ils sont souvent limités dans leurs déplacements du fait du tuyau qui les lie, la combinaison ainsi gonflée offre certaines perspectives…

Le fond de l’histoire est absurde, la situation l’est tout autant, et c’est sur ce thème délirant que se déroule le jeu sur 5 planètes composées chacune de 11 niveaux, dont 1 bonus et 1 avec un boss.

Tout le jeu repose sur la condition des 2 personnages et les limitations de mouvement, qui se transforment en puzzles à résoudre.

Il est possible de jouer seul en dirigeant les 2 personnages, ou en coopération locale ou en ligne. Si on regrettera de ne pas pouvoir rester avec son partenaire en ligne si on retourne dans le menu de sélection de niveaux (on ne peut rejoindre un joueur que si il est dans un niveau et le suivre si il recommence ou va au niveau suivant une fois celui en cours terminé), on félicitera la facilité de jouer en ligne, l’absence totale de bug et que tout fonctionne pour les 2 joueurs en ce qui concerne les objectifs de trophées et la progression. C’est bête à dire, mais trop de jeux récents se voulant multijoueur ne répondent pas à ces conditions pourtant essentielles.

A noter la présence de collectibles et le fait qu’un mode contre-la-montre se débloque une fois les 10 niveaux d’une planète terminée.

Commandes & Jouabilité

Les commandes sont ultra simples : une touche pour sauter, une touche pour transférer l’air d’un individu à l’autre (on parlera pour simplifier de « transformer » un joueur, sous-entendu de l’état petit à l’état gros).

En jouant seul, il y a bien évidemment une touche pour changer le personnage que l’on contrôle, ainsi qu’une touche qui permet de déplacer simultanément les 2 personnages, ce qui s’avérera indispensable face à certaines situations.

Si les commandes sont très simples, leur utilisation l’est beaucoup moins. Tout repose sur de la coordination et du travail d’équipe pour progresser dans le niveau et faire face aux obstacles.

Il faut noter que pour terminer un niveau, il faut obligatoirement passer par une zone identifiée par une clé anglaise afin d’activer la sortie. Il peut également y avoir des checkpoints entre temps selon la longueur et la difficulté du niveau. Pour les plus motivés, il y a 3 collectibles dans chaque niveau. Il s’agit de bouteilles de soda, du Black Hola Cola. Bien souvent elles sont plutôt bien cachées et difficiles d’accès, parfois même les atteindre revient à résoudre des énigmes qui ne sont pas nécessaires pour terminer le niveau. Malheureusement elles ne sont comptabilisées que lorsque vous passez un checkpoint ou terminez le niveau. Si vous mourrez avant, vous devrez recommencer la manœuvre pour la récupérer.

Avant de se lancer tête baissée, il est recommandé d’observer le niveau dans sa globalité en dézoomant et en bougeant la caméra. Mais malgré cette option, il est parfois assez difficile de repérer à l’avance les collectibles, ce qui rend leur chasse intéressante.

Reste à comprendre comment se mouvoir pour bien appréhender la problématique du jeu : les 2 extraterrestres peuvent marcher librement. Le petit sera légèrement plus rapide, le gros plus empoté. Le petit pourra effectuer des sauts tandis que le gros en sera incapable. Si il a la possibilité de se mettre en hauteur par rapport au gros, le petit pourra lui sauter dessus et rebondir pour atteindre des endroits encore plus hauts. Enfin, la pesanteur est présente sur les différentes planètes rencontrées, et le gros est plus lourd que le petit, il pourra donc le tirer vers des plateformes supérieures ou au contraire l’entrainer vers le bas (ce cas est bien souvent involontaire et non souhaité). Il sera le seul à pouvoir pousser des objets comme des caisses, ou activer des boutons poussoirs. A l’inverse, seul le petit pourra activer des interrupteurs.

Partant de ces conditions de base qui offrent déjà de belles énigmes tout au long de la première planète, viendront s’ajouter au fur et à mesure des éléments supplémentaires qui viendront pimenter le tout : caisses à déplacer pour maintenir activés des mécanismes, flux ascendant ou portant les extraterrestres latéralement, plateformes mouvantes, canon propulseurs etc.

Les niveaux s’enchainent, se ressemblent mais sont finalement tous bien différents et la difficulté croissante est très bien dosée.

Il n’est pas possible de se retrouver coincé, le level design est parfaitement maitrisé et il est toujours possible de retenter un passage ou de mourir, mais il est impossible d’être coincé à devoir relancer le niveau.

Il est en revanche très possible de manquer une bouteille de soda et de devoir recommencer le niveau pour espérer la récupérer.

Si tout le jeu est faisable seul, il sera plus délicat, car il est très facile de se mélanger les pinceaux entre la transformation et le changement de personnage que l’on veut contrôler. Comme il y a parfois un timing à respecter pour la réalisation de plusieurs actions, se tromper de touche pourra s’avérer fatal. A deux, en plus de pouvoir se concentrer sur un personnage, et réfléchir plus efficacement (parfois trop, on a tendance à chercher trop compliqué quand les solutions sont simples), on s’amuse évidemment de nos échecs et nos réussites. Il est conseillé de donner la responsabilité de transformer à un seul des deux joueurs pour éviter de faire n’importe quoi.

On pestera quelque fois sur le canon propulseur qui aura du mal à nous envoyer là où l’on vise, mais rien de bien méchant.

Récupérer tous les collectibles et terminer les niveaux ne sera pas si simple, mais le challenge est vraiment intéressant et gratifiant. On prend plaisir à chercher les colas cachés et optimiser son parcours.

Pour vous donner un aperçu, voici une vidéo réalisée sur le niveau 1-3, en coopération avec Ashesheart, en optimisant le nombre de sauts et de transformations (avec 2 trophées à la clé) en et « speedrun » :

Graphisme & Animation

C’est coloré, très coloré, presque trop, mais malgré tout on distingue assez bien les 2 personnages (il faudrait cependant demander l’avis d’un daltonien car l’un est vert, l’autre orange-rouge) et on est rarement coincé parce que l’on aurait mal vu quelque chose.

Les graphismes ne sont pas ultra fins, mais collent parfaitement à l’ambiance du jeu. Les cinématiques avec le présentateur télé et les images de chargement sont assez amusantes.

Les 5 planètes offrent 5 environnements assez différents. Globalement, le jeu est agréable à regarder.

Bande son

L’ambiance cartoon et déjantée se retrouve également dans les voix et le son. En revanche tous les dialogues sont en anglais, dans un parlé assez rapide et dans le feu de l’action il est très difficile d’écouter pour traduire ou de lire les sous-titres en bas de l’écran. Au final on ne sait pas trop ce que la voix off raconte pendant que l’on joue.

C’est d’autant plus dommage que l’on sent une bonne pointe d’humour et que les doublages sont assez bien réalisés, on se croirait vraiment en plein show télé avec un présentateur sportif commentant nos actions en direct.

Les bruitages ne sont pas en reste, le bruit de pet à la transformation fera sourire, et les bruits des rebonds et des sauts aideront à faire les bons mouvements au bon moment.

Remote Play

Le jeu est aussi bien jouable en remote play que sur sa télé manette en main, la prise en main est bonne du fait des commandes assez simples (pas besoin de l’écran tactile ni du pavé tactile arrière).

Certes l’écran est petit mais l’action et les environnements restent tout à fait lisibles.

Une version PSVita serait tout à fait envisageable.

Durée de vie

Si les premiers niveaux s’enchainent plutôt bien, on en viendra vite à devoir se creuser les méninges et passer plus de temps à terminer un niveau, surtout si vous cherchez les collectibles. Sans parler du contre-la-montre qui n’intéressera pas tout le monde, comptez une quinzaine d’heures ou plus de 20, peut-être un peu moins pour les plus doués (sans tricher), pour faire le tour des niveaux, ce qui est vraiment très correct pour un « petit » jeu de cet ordre de prix.

Trophées

Le jeu possède un platine qui est tout à fait mérité car les objectifs des trophées sont exigeants. Il vous faudra trouver tous les collectibles, terminer tous les niveaux puis les refaire en contre-la-montre dans des temps imposants parfois un parcours sans accroc, de terminer les niveaux des boss sans perdre de vie, et pour certains niveaux de les réussir avec un nombre limité de sauts ou de transformations.

Cela peut faire peur, et le platine demande de toute évidence un certain investissement, mais c’est tout à fait réalisable et surtout très sympa à faire à deux, d’autant que la coop en ligne fonctionne à merveille et que les trophées tombent pour les 2 joueurs, peu importe qui est l’hôte.

Trailer Officiel

Verdict

Shiftlings est un jeu qui ne paie pas de mine de prime abord, mais qui se révèle vraiment très amusant, très intéressant et plutôt bien réalisé. Le contenu est conséquent, le challenge élevé mais motivant.

Jouable seul ou à 2, il est de toutes évidences plus sympa à faire avec un ami (il est possible de jouer avec des inconnus mais sans communication c’est très vite compliqué, et les serveurs sont loin d’être remplis).

On félicite le level design très travaillé, y compris le positionnement des bouteilles de cola qu’on cherche comme des œufs de Pâques dans le jardin.

Pour ne rien gâcher le jeu n’est pas très cher, alors si vous aimez les puzzle games n’hésitez plus.

Les :

  • Un concept drôle et original
  • Les situations comiques
  • Les objectifs motivants
  • Aucun patch correctif, aucun bug, la coop en ligne impeccable

Les :

  • Trop de couleurs, un léger manque de finition
  • Des voix en français permettraient de mieux suivre l’ambiance et le côté Show TV
  • Les bouteilles de Black Hola Cola ne sont comptabilisées qu’aux checkpoints
  • Trop de joueurs n’ont sans doute pas conscience qu’il s’agit d’un très bon jeu

Mots-clés : , , , , ,

Laisser un commentaire