Posté le 11 mai 2012 Par Dans PlayStation 3, Tests

[Test] [PS3] Sly 2 : Association de voleurs

Comme je me suis procuré la trilogie remastérisée en HD, c’est donc tout naturellement après le test du premier volet que je m’attaque au second.

Pour rappel, chacun des 3 jeux est désormais disponible sur le PlayStation Store au prix de 4,99euros, et vous pouvez acheter les 3 pour 12,99euros.

A ce prix là, ce sera dommage de se priver de cette réédition en HD de cette série de jeux de plateforme initialement sortie sur PlayStation 2.

Histoire

Sly Cooper le raton laveur cambrioleur et ses deux amis, Murray l’hippopotame (rose) et Bentley la tortue, poursuivent leur vie de cambrioleurs.

Dans le premier jeu, vous aviez réussi à récupérer votre précieux livre familial regroupant les histoires de famille, tout en déjouant les plans du gang des 5 maléfiques avec à sa tête le méchant Clockwerk.

Visiblement les morceaux de son armure ont été récupérés par un autre gang, les Klaww, et vous décidez de les récupérer.

C’est donc reparti pour explorer différents mondes et affronter des boss.

Commandes & Jouabilité

Si les bases du gameplay sont les mêmes, à savoir un jeu alliant plateforme et infiltration, tout à été repensé et remanié, afin de corriger les défauts du premier jeu.

Fini les morts instantanées et le nombre de vies, vous avez à présent une jauge de santé, et mourir implique de recommencer au check point, sans avoir un compteur de vies ou de continus qui finalement ne servent pas à grand chose.

Du coup, on ne meurt plus bêtement un touchant ce qui s’avère être un pic ou autre élément mortel, ce qui avait un côté frustrant dans Sly Raccoon.

Mais hormis lorsque l’on tombe dans le vide ou dans l’eau, il est plus rare de mourir lors d’un combat, les bonus de santé tombant assez généreusement.

Le côté infiltration a également été revu, afin d’être plus accentué et obligatoire. Se faire repérer par un ennemi en alertera d’autres, les lasers deviendront immédiatement dangereux et sans possibilité de les éteindre.

C’est ce côté infiltration qui fait l’originalité de la série, et ce remaniement lui est bénéfique. On joue plus facilement le voleur qui reste dans l’ombre que dans le premier jeu.

Le déroulement de la progression a également été revu. Cette fois, chaque monde (8 au total) se présente comme un monde ouvert, une grande zone dans laquelle vous pouvez vous balader plus ou moins à loisir. La progression se présente sous forme de missions, très scénarisées, qui impliqueront parfois de vous rendre dans des zones secondaires (l’intérieur de bâtiments).

Si cela change et est très agréable au début, cela fini par lasser de devoir refaire des allers et venues dans un environnement que l’on fini par bien connaître.

L’histoire est très riche et bien amenée, les missions sont nombreuses, et sollicitent les 3 personnages qui ont chacun leur particularités. Le tout est très bien ficelé et le fait d’avoir 3 approches différentes est une bonne idée, mais encore une fois les allers et venues finissent par être rébarbatifs, certaines missions demandent de refaire 4 à 6 fois une action alors qu’1 ou 2 fois auraient suffit.

Les phases contre les boss sont moins agréables. Si dans Sly Raccoon, certains boss pouvaient paraître difficiles à battre, c’était surtout le temps de comprendre leur pattern et avoir les bons gestes pour les battre.

Ici, on comprend moins ce qu’ils font et ce qu’il faut faire pour les battre facilement, et on a tendance à bourriner en espérant que ça finisse par passer (en général, je frappe 3 coups, je m’éloigne, je recommence, le tout en tournant autour du boss).

Pour finir, on retrouve les pièces à ramasser en cassant des objets, mais à présent pour acheter des compétences.

On peut également faire les poches des ennemis ou bien trouver des objets de valeur à revendre.

On retrouve également les fameuses bouteilles d’indices pour ouvrir des coffres. Mais il n’y en a plus que 30 à trouver pour chaque monde (8 pour rappel), et le bruit qu’elles émettent lorsque l’on est à proximité permet de les trouver sans trop de difficulté.

Graphisme & Animation

On retrouve le côté cartoon du premier opus. Sans être beaucoup plus beau, les décors sont tout de même plus fins et travaillés.

Bande son

Toujours sympa, les voix et les dialogues teintés d’humour feront sourire.

Durée de vie

Le jeu est plus long que son ainé, surtout si vous cherchez à trouver toutes les bouteilles et à voler tous les objets à revendre.

Comptez une bonne quinzaine d’heures minimum.

Trophées

Sans tomber tel un jackpot comme dans Sly Raccoon, les trophées sont globalement assez simples à obtenir. Ceux qui ne suivent pas la trame de l’histoire n’impliquent pas de grand challenge.

Pour obtenir le platine, il n’est même pas nécessaire de trouver toutes les bouteilles de chaque monde, ni même d’acheter toutes les améliorations.

C’est donc encore un platine qui tombera sans même finir le jeu à 100%, dommage (ou tant mieux, selon le type de joueur que vous êtes).

Verdict

Je l’ai pas mal évoqué dans le chapitre sur le gameplay, ce second volet apporte son lot de nouveautés, et l’on sent la volonté de proposer un titre plus riche et plus complet que le premier.

Malheureusement, chaque amélioration apporte son lot de points négatifs.

Globalement Sly 2 est meilleur que Sly Raccoon, mais il a un côté rébarbatif et pénible qui fait qu’on a plus de mal à poursuivre l’aventure, malgré toutes les corrections des défauts de jeunesse.

Les :

  • un gameplay retravaillé
  • monde ouvert
  • plus complet, plus long
  • le prix (à ce prix c’est cadeau)

Les :

  • des missions répétitives et longues
  • des phases contre les boss peu intéressantes

SUGGESTION

Mots-clés : , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *