Posté le 14 mars 2013 Par Dans PlayStation 3, Tests

[Test] [PS3] Tomb Raider

Attendu depuis un moment, le reboot de cette célèbre saga est enfin arrivé, plein de promesses, censé donner un second souffle à une licence qui s’éteignait face à de nouvelles telle Uncharted qui avait su reprendre le flambeau de manière plus dynamique et moderne.

Alors ce retour de Lara Croft, une réussite ?

Crédits

  • Plateforme : PS3 (support du test), XBOX360, PC
  • Date de sortie : 05/05/2013
  • Développeur : Crystal Dynamics
  • Editeur : Square Enix
  • Type de jeu : Action – RPG
  • Nb de joueurs : 1
  • Online : Oui
  • PEGI : 18
  • Périphériques : Aucun

Menus & Modes de jeu

Oubliez tout ce que vous savez de Lara Croft. Considérez que Lara Corft est jeune, aujourd’hui. Alors qu’elle navigue à bord de l’Endurance avec un équipage d’archéologues, reporters et autres explorateurs, une terrible tempête s’abat sur le navire et le fait s’échouer sur une ile.

Lara Croft se retrouve isolée de ses compagnons et fait la malencontreuse rencontre des autochtones.

Elle parvient à s’échapper mais non sans mal. Blessée, seule, démunie, elle devra reprendre des forces, survivre et partir à la recherche de ses camarades et des mystères de l’ile.

C’est ainsi que se présente le mode histoire qui vous fera vivre une aventure mouvementée et périlleuse. Ce n’est pas l’action qui manque, même si elle est entrecoupée de phases d’exploration en quête de reliques, documents et autres objets cachés. Lara pourra également récupérer des matériaux dans des caisses et sur les dépouilles des ennemis afin d’améliorer son équipement.

A côté de cela, la licence propose pour la première fois un mode multijoueur histoire de prolonger le plaisir (ou pas) de jouer.

4 modes sont disponibles :

  • Sauvetage : les survivants doivent récupérer des caisses de soin et les rapporter au campement, tandis que les méchants les en empêcheront. Une sorte de course au drapeau.
  • Combat en équipe : un match à mort en équipe relativement classique.
  • Appel à l’aide : dans ce mode de capture de zones, les survivants doivent récupérer des batteries de radio et se rendre sur des zones d’émission. Les méchants doivent les en empêcher et détruire les batteries. Le système est donc asymétrique à l’instar de sauvetage, les 2 factions ont un objectif différent.
  • Mêlée : ici c’est chacun pour soi et à celui qui élimine le plus d’adversaires.

Si ces modes de jeux sont plutôt classiques, l’originalité vient du fait que les 2 factions n’ont pas le même objectif, et de la possibilité d’activer des pièges : collet, pics, paratonnerre… La présence de câble et la possibilité de les descendre ou monter en tyrolienne dynamise également l’ensemble.

Jouable en partie classée, partie rapide ou partie privée, vous pourrez inviter des amis mais une fois seulement dans le salon, ce qui peut rendre délicat la constitution d’un groupe d’ami. De même que pour changer de mode de jeu en partie privée, vous serez obligé de quitter et réinviter tout le monde.

Commandes & Jouabilité

Considérons d’un côté le solo et d’un autre le multi. Si globalement les actions, armes et possibilités sont semblables, dans le fonctionnement c’est assez différent tant au niveau du principe que du ressenti.

Dans le mode histoire donc, Lara peut sauter, grimper. Rapidement elle apprendra à se servir d’un arc, utile pour chasser et trouver de la nourriture, mais aussi pour éliminer efficacement des ennemis en gardant ses distances et sans se faire repérer. La gestion de l’arc est excellente et on en oublie presque de se servir des armes que l’on récupère par la suite (piolet, pistolet, fusil, fusil à pompe) même si certains sont nécessaires pour ouvrir certains passages.

Au fur et à mesure de notre progression, les matériaux récupérés permettent d’améliorer notre équipement, facilitant la réussite en combat et la progression (certaines zones sont inaccessibles sans un équipement particulier).

En parallèle de l’amélioration de l’équipement, un système d’expérience acquise à chaque action permet de gagner des points d’expérience à dépenser pour développer des capacités dans 3 domaines : survivant, chasseur, castagneur. Vous êtes libre de l’ordre d’apprentissage de ces compétences.

Les commandes sont assez simples et intuitives. Lara peut également s’accroupir et se mettre à couvert, mais elle le fait de façon automatique. Pas besoin d’appuyer sur un bouton et pas de risque de se retrouver à faire une roulade à découvert au lieu de se protéger. En revanche comme elle le fait de manière automatique, on sait trop facilement lorsque l’on va rencontrer des ennemis, mais surtout lorsque le combat est fini puisqu’elle se relève toute seule.

Quelques phases de QTE (Quick Time Event : des passages dynamiques qui nécessitent d’appuyer au bon moment sur certaines touches) interviennent dans certains passages bourrés d’action, mais rien d’excessif. On peut en revanche reprocher trop de phases de « glissades » tout au long du jeu.

Il est possible d’opter pour un style infiltration, sans pour autant se prendre pour Snake. En effet il sera tout à fait possible d’éliminer plusieurs ennemis à la suite sans vous faire repérer, en restant à distance et en utilisant l’arc, mais il sera en revanche plus délicat d’essayer d’aller leur rompre le cou (mais pris dans l’ambiance du jeu, dans la peau de Lara, on n’a pas forcément envie de le tenter).

Lors des phases de combat plus musclées, les tirs à la tête et les esquives-contre-attaque sont particulièrement efficaces.

Exploratrice dans l’âme, Lara Croft possède un instinct de survie. En l’activant, tout devient noir et blanc, excepté des éléments clés : son objectif, des éventuels points d’accroche, les animaux, les ennemis, les objets. Comparable au mode détective dans Batman Arkham Asylum/City, cet instinct de survie est redoutablement efficace, et facilite même un peu trop la progression et la quête de collectibles.

On appréciera en revanche le système de campement près d’un feu, sorte de checkpoint mais surtout lieu pour améliorer ses armes et ses compétences, et pour revenir de manière instantanée vers un ancien campement.

Du côté du multijoueur, on retrouve les mêmes armes. Autant il est d’une efficacité déconcertante en solo, autant l’arc est difficile à gérer en multi, surtout avec des adversaires qui sautent partout et bougent bien plus que les ennemis du solo. On préfèrera donc les armes à feu, même au corps à corps tant l’utilisation du piolet est chaotique : même face à un ennemi vous ne frapperez pas naturellement dans sa direction, vous pouvez ainsi très bien vous retrouver plusieurs dizaines de secondes à donner tous deux des coups de piolet dans le vide.

Globalement la prise en main est moins agréable qu’en solo. Il n’est même pas possible de se mettre à couvert.

Et si ça n’est pas gênant dans le solo, devoir viser pour tirer est assez pénible dans le feu de l’action du multijoueur.

En plus de cela, les maps sont mal équilibrées, un côté donnera souvent l’avantage à une faction.

Graphisme & Animation

Là encore, il faut prendre le solo et le multi séparément. Le mode histoire est magnifique, l’animation est fluide et les graphismes sont fins et très jolis. Les décors sont variés. C’est vraiment un très beau jeu. Les personnages sont bien modélisés, et la cinématique d’introduction reste toujours aussi bluffante.

Même lorsque ça pète de partout et que l’action est à son maximum, le jeu ne souffre pas de ralentissements.

On notera quelques bugs de collision avec les cordes et le corps de Lara mais rien de bien méchant.

Côté multijoueur en revanche, le jeu est laid. Les graphismes ne sont pas si éloignés que ça du solo mais il y a une sorte de filtre qui rend les couleurs fades, on a plus l’impression d’avoir des graphismes du niveau d’un SAW, donc vraiment moins agréable qu’en solo.

Les mouvements des personnages sont moins fluides.

Bref, on a l’impression d’être face à 2 jeux différents.

Bande son

L’ambiance est bonne, le thème musical agréable. On sera juste parfois agacé lorsque l’on enchaine les collectibles d’entendre quasiment en boucle le petit jingle associé.

Les dialogues sont plutôt bien interprétés et la nouvelle voix de Lara Croft colle finalement bien au personnage.

Une fois encore le multi se démarque, par le seul fait que le son des coups de feu est très moche. On dirait des petits pétards ou un bout de carton dans les rayons d’un vélo. C’est dommage car ça n’arrange rien à l’ambiance générale du mode multijoueur.

Durée de vie

Si vous jouez le jeu à fond en cherchant les tombeaux, les objets etc, votre première partie devrait bien vous occuper 12 à 15 heures voire plus. Ne faites pas l’erreur toutefois de chercher à tout trouver dès le début car beaucoup de choses ne sont pas atteignables immédiatement et l’acquisition de compétences facilite grandement les recherches par la suite. En voulant tout bien faire tout de suite vous risquez surtout de perdre du temps et vous lasser de parcourir les zones de long en large.

Le jeu est donc relativement long et les objectifs annexes ainsi que la possibilité de revenir dans une zone précédemment visitée offre une durée de vie très correcte.

Trophées

Concernant les trophées solo, il faut savoir qu’ils sont techniquement tous ratables si vous jouez sans les connaitre et sans y faire attention. Si il est possible et facile de revenir sur ses pas pour trouver des objets manquant, il sera en revanche plus difficile voire impossible de trouver après la fin suffisamment d’ennemis pour compléter les objectifs de meurtres.

Un guide est disponible pour vous éviter de devoir recommencer 2 ou 3 parties.

Concernant les trophées multi, si la plupart sont faisables en jouant normalement ou entre amis en partie privée, c’est surtout au niveau du temps à y consacrer que ça fait mal. En effet, à cause d’un personnage à débloquer au prestige 3 (c’est-à-dire en ayant atteint 3 fois le niveau 60), il faudra jouer en ligne plusieurs dizaines d’heures. Même en s’entraidant en partie privée, comptez au moins 45h, et plus de 70 en jouant normalement.

Divers

Vous aurez remarqué que ce test évite au maximum l’inévitable comparaison de Tomb Raider avec Uncharted. Certes, à la sortie d’Uncharted, on avait tous pensé à une très forte inspiration de Tomb Raider avec un côté action et dynamisme plus prononcé, et certes ce reboot de Tomb Raider emprunte également cette voie, mais il parvient tout de même à proposer des innovations et à trouver sa propre voie.

On peut facilement comparer les 2 titres pour les phases d’escalade, les phases d’actions avec le décor qui s’effondre, les phases de combat même si le déroulement et l’IA sont différents.

Mais le système d’expérience et d’amélioration de l’équipement et des compétences, ce côté plus fragile de Lara Croft qui souffre et peine parfois, parviennent à faire que Tomb Raider n’est pas une pâle copie d’Uncharted mais un jeu d’action aventure à part entière.

Trailer Officiel

Verdict

Cette renaissance de Tomb Raider est une très belle réussite. Réussite dans le sens ou le jeu est très bon et agréable à jouer. Beau, dynamique, prenant, il reprend habilement les standards du genre en apportant sa touche personnelle.

On s’éloigne en revanche de l’essence originelle de Tomb Raider. Malgré la présence de tombeaux et de collectibles, le côté énigme des anciens titres de la licence n’est pas suffisamment exploité, le jeu ne demande pas de faculté cérébrale particulière, mais on ne peut pas lui reprocher d’être comme la plupart des jeux d’aujourd’hui : accessible.

Le multijoueur n’est pas sensationnel mais pas complètement nul pour autant, on regrettera tout de même un niveau global de qualité bien inférieur au mode solo, et on regrette surtout d’être forcé d’y jouer par le biais de trophées.

Les :

  • Un retour musclé de Lara Croft
  • Une aventure prenante
  • L’arc, arme ultime
  • Un gameplay efficace
  • Le choix dans l’ordre d’évolution des capacités
  • Le système de piège en multijoueur
  • Pas besoin de pass online pour jouer en ligne

Les :

  • Un mode multi inférieur en tous points au solo
  • Des trophées multijoueur qui demandent d’y jouer des dizaines d’heures
  • Peu d’énigmes et pas franchement difficiles
  • Devoir quitter la partie, relancer et réinviter ses amis en multi si on veut changer de mode
  • Impossibilité de monter un groupe d’amis avant de lancer une partie non privée en multi
  • Des maps en multi mal équilibrées (un côté donne souvent l’avantage)

Suggestion

Mots-clés : , , ,

1 Réponse

  1. Si je comprends bien, le solo est juste une tuerie :p
    Je vai ce pendants attendre qu’il soit sur amazon à 20-30€, j’ai déjà assez dépensé avec le collector de GOW ce mois si :p

Laisser un commentaire