Platine Hidden Agenda

Posté le 12 janvier 2018 Par Dans 100%

[Complétion] Platine n°129 : Hidden Agenda

Mon côté complétionniste a pris un sacré coup dans son estime en fin d’année tellement j’ai commencé de jeux sans pouvoir m’attarder sur leurs trophées, mais j’arrive tout de même à en compléter, comme récemment le très sympathique Hidden Agenda. Voici comment. Cet article ne contient pas de spoil.

 

S’il y a bien un jeu qui me faisait envie de la série de jeux Playlink, c’est Hidden Agenda. Bon en vérité il y en avait deux, avec Planet Of The Apes: Last Frontier que j’ai pu avoir également dans le press kit Playlink reçu par surprise de la part de PlayStation France.

J’ai lancé Hidden Agenda un soir, en solo, sans avoir regardé les trophées, mais en ayant eu vent d’une durée de vie assez courte. D’ailleurs évitez de lire les objectifs de ces derniers avant d’avoir joué car ils comprennent des spoils comme si vous lisiez la dernière page d’un polar J’avais donc dans l’idée de faire une première partie découverte d’une seule traite. J’ai joué en faisant les choix que j’aurais fait dans la vraie vie, en essayant d’être le plus droit et pacifiste possible : sans donner de coup de feu qui me semblerait inutile, sans mentir etc.

J’ai tout de suite été séduit par l’ambiance et les graphismes, et le fait d’avoir le temps de la réflexion pour faire ses choix.

Si je pensais m’en sortir pas trop mal au début de mon aventure, cela a été un peu plus compliqué vers la fin, puisque j’ai manqué une action cruciale, ce qui m’a valu de mourir et d’achever ainsi ma première partie d’une bien mauvaise manière. J’avais obtenu durant ma progression une dizaine de trophées dont certains s’obtiennent forcément (Libre arbitre Faire votre premier choix, Doigts agiles Réussir un évènement rapide et Soirée ciné Terminer le mode histoire). C’était avant les fêtes de fin d’année, j’ai ensuite laissé passé un peu de temps, pour vider un peu ma mémoire et le temps de convaincre madame de jouer avec moi pour tester le mode multijoueur.

Pour rester dans un esprit « soirée ciné » sans prise de tête, j’ai lancé le mode normal plutôt que le mode rivalité. Je ne voulais pas forcément faire l’opposé de ma première partie ni imposer mes choix, aussi l’histoire a pris un tournant plein de compromis, et influencé par des actions manquées de la part de ma moitié, moins habituée à jouer. Ce n’était pas inintéressant et cela nous a même mené à la meilleure fin du jeu, en arrêtant le tueur (je crois que l’on a laissé une ou deux victimes derrière nous malgré tout).  Cela m’aura débloqué 5 trophées de plus, liés à nos choix.

Le lendemain, j’étais parti pour boucler le reste des trophées. J’ai trouvé ce très bon guide sur playstationtrophies.org qui donne un cheminement à prendre sur une histoire complète puis en reprenant à certains moments du jeu (il faut jongler avec les sauvegardes). Je l’ai imprimé sur papier pour le suivre facilement en jouant, et j’ai rayé au préalable les trophées que j’avais déjà. Certains étaient en plein parcours, mais j’avais les 2 dernières relances de sauvegarde de faites, ce qui m’économiserait pas mal de temps. Le guide est en anglais mais relativement accessible puisqu’il reprend un à un chaque choix qu’il faut faire dans le jeu, en évoquant les mots clés qui sont affichés à l’écran. Juste si cela peut vous aider, « restrained » correspond à « retenue », « threatening » à « menaçant » et « dissmissive » a été traduit en « indifférent » dans la version française.

Le seul danger en suivant le guide, c’est de manquer les QTE et de devoir rejouer une gros morceau, mais ils restent assez simples dans l’ensemble. Par contre avant de me lancer, je me suis demandé si je faisais tout en solo, sachant que j’aurais ensuite à refaire une partie complète avec 2 smartphones en mode rivalité, ou si je tentais de jouer en rivalité directement et du coup tout du long, ne sachant pas si j’arriverais à tout gérer avec 2 smartphones dans les mains ni si j’obtiendrais tous les trophées liés à ce mode tout en suivant les choix imposés par le guide. En effet, en mode rivalité il y a des intentions cachées qui vous invitent à faire certains choix, et des trophées demandent d’y parvenir ou au contraire d’en déjouer. Heureusement, il y en a suffisamment dans le jeu pour que toutes les configurations requises pour le trophées se présentent, y compris pour l’intention finale, proposée à chaque joueur, qui me donnait les 2 issues possibles de fin (à ce moment là du jeu, il y a bien plus que 2 fins possibles en tout), j’étais donc obligé de réussir.

En suivant le guide j’ai donc complété les trophées au cours de cette troisième session, ce qui m’a permis de découvrir les nombreux embranchements possibles et l’influence de nos choix tout au long du jeu sur la suite de l’aventure. Et pour cela le jeu est plutôt bien fait, et le platine sympathique à obtenir :

Platine Hidden Agenda  Platine : Remportez tous les trophées. (03/01/2018)

Je me serais volontiers passé du mode multijoueur qui n’a vraiment pas sa place dans ce jeu, et rien n’empêcherait de jouer en couple avec une seule manette, ce serait même mieux que de forcer la main de l’autre avec des jokers. Hidden Agenda ne propose pas une histoire pour s’amuser ou être en compétition.

Quoiqu’il en soit j’ai vraiment bien aimé le jeu et le guide que j’ai trouvé est juste parfait pour obtenir le platine sans s’arracher les cheveux ni refaire 6 parties, qui n’auraient plus autant de saveur que les premières.

SUGGESTION

Mots-clés : , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *