Interview

Posté le 15 mai 2014 Par Dans Interviews

[Interview] Profil d’un Joueur / Créateur : Jérémy

Cette rubrique n’est pas morte, mais plutôt que de la rendre trop fréquente et monotone, je préfère la réserver à des occasions spéciales, pour des joueurs spéciaux. C’est le cas aujourd’hui avec Jérémy, qui ne se contente pas de jouer…

Lisez bien, il a besoin de vous !

  • Jérémy bonjour, peux-tu te présenter en quelques mots?

Bonjour Vavache, tout comme toi je suis un passionné de jeux vidéos. Avec mes 32 ans j’ai connu les premières générations de jeux et de gameplay, et j’ai eu la chance d’avoir de quoi jouer dès le berceau ce qui n’était pas évident dans les années 80. Issu d’une formation d’ingénieur informatique, j’ai fait ma carrière dans le web. Mais j’ai très vite créé ma propre entreprise « amateur » en parallèle de mon travail pour créer un RPG par navigateur médiéval fantastique. Par contre j’étais bien trop jeune pour pouvoir exploiter réellement une société et tous les aspects que cela comporte, et j’ai eu la chance de croiser le chemin de Celsius qui a racheté le moteur de mon jeu. J’ai ainsi pu travailler avec des professionnels du jeu pendant quelques années, dans différentes sociétés. Aujourd’hui je prends ma revanche sur moi-même, et me lance à nouveau dans la création d’une société d’édition de jeux vidéos indépendants, mais cette fois-ci bien mieux armé que la première fois. J’ai constaté au fil des ans que l’expérience fait vraiment la différence.

  • J’ai changé l’habituel « gamer » du titre pour « joueur », car ta passion du jeu s’étend bien au-delà du jeu vidéo. Explique-nous un peu ça.

Effectivement et je pourrais en parler des heures alors je vais uniquement aller à l’essentiel. Le jeu vidéo est mon type de jeu préféré, mais j’affectionne d’autres types de jeux comme les jeux de cartes, j’ai beaucoup joué à Magic (deck rouge), mais également aux jeux de plateaux. Et là je ne parle pas du Monopoly mais plutôt de jeux stratégique comme Tzolkin, Corto ou des jeux coopératifs comme Robinson, ou encore tester des prototypes. Je participe quelques fois à des week-end marathon jeux.

  • Pour ce qui est des jeux vidéo, sur quel support joues-tu le plus? A quels types de jeux en général?

Ça dépend beaucoup des périodes, mais je suis plutôt un joueur console pour le confort du canapé, et un joueur PC pour les FPS et STR, il n’y a rien de mieux qu’une souris en main pour jouer. En revanche je joue très peu sur les autres supports comme les tablettes ou les smartphones, bien qu’il y ait des concepts très intéressants on ne peut pas jouer à tout alors je sélectionne. J’aime surtout les jeux d’aventures pour le solo (Assassin’s Creed, Castlevania), ou les jeux proposant des duels pour le multi (sc2, Hearthstone), et bien sûr les jeux indé comme FTL, Don’t Starve, Amy ou The Banner Saga et j’en passe.

  • Que Penses-tu de l’évolution des jeux vidéo : les AAA, les jeux indé, les free-to-play qui pullulent sur les smartphones?

Comme dit tout à l’heure, les jeux smartphone (ou console portable) m’attirent moins, mais ça ne veut pas dire que je ne les trouve pas intéressants pour autant. Les AAA smartphone apportent une nouvelle expérience de jeu, certains AAA console/PC voient des aventures parallèles sur smartphone qui apportent une richesse à l’univers de la franchise. Aujourd’hui les jeux indépendants ont le vent en poupe. Après une période de silence due à l’écrasante offre des AAA, les joueurs retrouvent ou découvrent, pour les plus jeunes qui n’ont pas connu le jeu dans les années 80/90, ce genre qui offrent des gameplay innovants là où les AAA prennent moins de risque, et ça se comprend les enjeux sont différents. Il y a aujourd’hui un certain équilibre entre les AAA et les jeux indé qui permettent aux joueurs de profiter de tous les genres.

  • Tu n’es pas un simple joueur, tu es également de l’autre côté des manettes. En effet, tu créer des jeux vidéos. Comment cela t’es venu?

J’ai toujours eu l’esprit critique sur les jeux, j’aime les analyser, voir s’ils sont viables, comment améliorer la jouabilité, est-ce-que les formules de calcul sont équilibrées, etc… Et de fil en aiguille je me suis mis à gribouiller des concepts de jeux, pour finir par en créer un. Et une fois qu’on commence, et bien c’est simple, on ne s’arrête plus, les idées bouillonnent et de temps en temps on en trouve une qui sort du lot, et encore plus rarement, elle vaut le coup d’être réalisée. C’est ce que je fais avec World Contagion.

  • Qu’est-ce qui te plait dans la création de jeu, comment trouves-tu des idées pour créer des jeux?

Je ne cherche jamais à forcer une idée. Nous avons tous des idées, mais sur 100 idées seules quelques unes sont réellement viables, et quelques fois l’une d’elles sort du lot. C’est là que ça devient intéressant. A mes débuts je faisais l’erreur de me lancer tête baissée dans la programmation de jeux sur une simple idée, mais pour qu’un jeu soit équilibré et stable il faut au préalable se munir de son crayon préféré et de tout mettre à plat. Ensuite vient le tri de ce qui est bon, de ce qui est à jeter, et on recommence jusqu’à avoir un gameplay stable qui tient la route. Au début World Contagion ne ressemblait pas du tout à ce qu’il est devenu, il est bien plus intéressant à jouer comme il est aujourd’hui, le fil conducteur de la conception de ce jeu a été de placer le joueur dans la peau de la contagion. Rien qu’avec ce concept on peut imaginer des dizaines de gameplay.

  • Je crois savoir que tu n’es pas un grand fan des puzzle games. C’est peut-être idiot de ma part, mais je pensais que c’était une condition sine qua non pour pouvoir concevoir des jeux, avec un bon level design, de bonnes énigmes etc. Je me suis donc fourvoyé?

(sourire) C’est vrai que c’est assez contradictoire, mais il y a une différence notoire entre un puzzle game et le level design des autres types de jeux. En général les puzzles game ne racontent pas d’histoire, ils sont assez répétitifs et amènent tous les quelques niveaux passés une petite nouveauté qui m’est insuffisante. Le fait de résoudre un niveau sans histoire m’ennuie, il me manque un but autre que de passer un niveau pour passer un niveau. Portal est un très bon exemple de puzzle game que j’affectionne beaucoup, on est le personnage qui résout des énigmes et non une personne extérieure au jeu qui interagit avec des éléments en somme assez abstraits. Le but est de s’évader. Je ne décris pas du tout le genre, il ne me correspond pas, c’est tout. Je me sens plus l’âme d’un game designer que d’un level designer, même s’il faut les deux pour faire un bon jeu.

  • Tu as un projet en cours, peux-tu nous le présenter?

Tout à fait, il s’agit du jeu World Contagion. C’est un jeu de construction et de gestion le tout saupoudré de stratégie, qui se joue sur navigateur (à la manière de Ogame ou Travian par exemple). Dans ce jeu, en tant que joueur vous incarnez un virus parmi les 5 proposés. Vous avez pour objectif principal de contaminer le monde. Pour se faire vous devez construire des bases sur les 7 continents représentés, et vous développer (bâtiments, technologies et recherches) pour lancer des attaques infectieuses dans les différents pays. Vous jouez alors avec les joueurs du même virus que vous, mais aussi contre les joueurs des 4 autres virus. Il faut s’organiser entre vous pour être le virus dominant dans un maximum de pays. Pour pimenter le tout, vous disposez d’unités vous permettant d’espionner et d’attaquer les autres joueurs afin de leur voler des ressources, et de les ralentir dans leur progression de contamination du monde. Une des subtilités du jeu est que si vous détectez une attaque, vous avez la possibilité de soit préparer vos défenses (ce qui vous octroie un bonus défensif pour le combat à venir), soit de capituler pour préserver votre armée (dans ce cas dépensez un maximum de ressources pour ne pas être volé). L’anti-espionnage est lui aussi original, je vous laisserai le découvrir dans le jeu.

  • Tu as donc besoin d’aide pour concrétiser ce projet. Que pouvons-nous faire pour t’aider?

Un jour j’ai essayé de faire du webdesign, j’ai aussi essayé de dessiner. On m’a dit, « Jeremy, t’es gentil, tu m’as l’air sincère, mais arrête tu fais du mal à tout le monde ». Je pourrais sortir World Contagion sans design, mais ce ne serait pas vraiment un jeu, il manquerait tout le côté immersif. C’est pourquoi j’ai fait appel à des prestataires pour réaliser les illustration et le design du jeu, et bien évidemment ça a un coût qu’aujourd’hui je finance en parti sur fonds propres. Mais afin de m’aider dans cette démarche, j’ai lancé une campagne de financement participatif sur Ulule qui comporte deux paliers. Le premier a été atteint, mais ne permet pas d’avoir toutes les illustrations du jeu, il manque encore de quoi financer les illustration de la partie « Recherche ». Le second palier à 150% permettra de financer ces dernières illustrations. Des contreparties exclusives ingames ont été créées pour les contributeurs, avec des technologies exclusives. Ces dernières ne déséquilibrent en rien le jeu, mais apportent du confort de jeu et un plus dans la gestion inter-bases. Je compte sur vous pour m’aider dans cette démarche, je trouve ce principe vraiment génial. Il permet de concrétiser des projets.

  • Le premier palier a été franchi il y a quelques jours, ce n’est pas encore suffisant mais cela doit déjà te rassurer?

Effectivement, cela permet de finaliser le premier financement des illustrations du jeu. C’est suffisant pour la sortie du jeu, mais ce n’est pas encore assez pour avoir toutes les illustrations. La rubrique « recherche » se divise en 3 branches : recherches offensives, défensives et contagieuses. Chaque branche contient des éléments de recherche, mais n’auront d’illustrations que si le second palier est atteint, alors je compte sur tous les joueurs pour contribuer et atteindre cet objectif. Les contreparties ne seront disponibles que pour les contributeurs,et il vous reste moins de 2 semaines pour les avoir.

  • Comment tu vois la suite de tes projets?

Tout d’abord je vais finaliser World Contagion, animer le jeu, suivre son évolution. J’aime être du côté des joueurs pour faire évoluer le jeu selon les critiques. Il est déjà arrivé qu’un joueur participe à la conception d’un module d’un de mes jeux. Je souhaite vivre de la création de jeux vidéos indépendants, et j’ai deux autres projets sous le coude. L’un prendra la forme d’un jeu PC arcade qui pourrait éventuellement être porté sur console, et l’autre est encore flou il n’en est qu’au stade de l’idée.

  • Ton jeu coup de cœur du moment?

Indéniablement Starcraft 2 avec l’avènement de l’esport. Pomf et Thud portent le jeu de manière magistrale.

  • Un dernier mot pour les lecteurs de Vavache.fr?

Être créateur de jeux vidéos indépendants, c’est possible, pour tous. Mais c’est difficile car il faut en maîtriser tous les aspects de l’idée à l’exploitation, en passant par toutes les étapes et les embûches. Aujourd’hui World Contagion se concrétise et sort fin juin, et ce n’est que la première étape du jeu. Maintenant je compte sur les joueurs pour apprécier le jeu, et m’aider à le faire évoluer. La contagion est en marche, il ne faut pas rater le coche.

Jérémy, merci d’avoir pris le temps de répondre à mes questions, et surtout un gros merde pour ton projet, je te souhaite que la campagne se déroule pour le mieux.

Retrouvez Jérémy et soutenez son projet World Contagion :

Mots-clés : , ,

1 Réponse

  1. Interview très intéressante !

    Je ne peux qu’admirer le courage qu’il a fallu pour se lancer dans la création d’un jeu vidéo et pouvoir « l’officialiser » par la suite. Car c’est un milieu particulier où il faut en vouloir vraiment pour s’en sortir.

    Je souhaite un bon courage à Jérémy pour la suite.

Laisser un commentaire