Posté le 11 novembre 2012 Par Dans PlayStation 3, Tests

[Maj] [Test] [PS3] Wonderbook – Book Of Spells : Le Livre des Sorts

Après avoir bien essayé le jeu à la soirée de lancement, je pense être en mesure de vous proposer un test digne d’un test complet de ce jeu.

Précisons que pour jouer à Book Of Spells, il est impératif de posséder les accessoires suivants :

  • le Wonderbook (le livre interactif, qui servira pour d’autres jeux)
  • la caméra PlayStation Eye
  • le PlayStation Move

    Crédits

  • Plateforme : PS3 (support du test)
  • Date de sortie :14/11/2012
  • Développeur : SCEE London Studio
  • Distributeur : Sony
  • Type de jeu : Ludo-éducatif
  • Nb de joueurs : 1
  • Online : Non
  • PEGI : 7
  • Périphériques : Wonderbook, PlayStation Eye, PlayStation Move (tous obligatoires)

Menus & Modes de jeu

Le jeu nécessite donc le Wonderbook, un livre qui use de la réalité augmentée. Dans votre télévision, il prend l’apparence d’un livre magique, tout droit tiré de la bibliothèque de Poudlard. Le PlayStation Move quant à lui devient une baguette magique.

Grâce à elle, vous pouvez naviguer dans les menus, auxquels vous accédez en présentant le livre fermé devant la caméra.

Outre les menus de réglage, de crédits et bonus, le mode jeu à proprement parler se compose en 5 chapitres, chacun découpé en 2 parties. Le Wonderbook étant composé physiquement de 12 pages, chaque partie d’un chapitre vous le fera parcourir dans son ensemble, il suffira donc de refermer le livre et de choisir une autre partie de chapitre à jouer pour reprendre l’ouverture du livre du début.

Pour chaque partie de chapitre, vous avez accès à une histoire (écrite par J. K. Rowling -Madame Harry Potter- elle-même), dont le texte s’affiche à l’écran, tout en étant narré par un narrateur à la voix posée. Idéal à la fois pour les jeunes enfants et pour ceux qui savent lire.

Le texte est accompagné d’illustrations qui sortent du livre (comme les livres avec des éléments en relief qui se déplient), et vous pouvez manipuler le livre dans l’espace pour contempler les animations sous tous les angles.

Après l’histoire, vous allez apprendre un sort. Pour cela, il faudra prononcer la formule magique distinctement (ces dernières sont directement empruntées de l’univers d’Harry Potter), puis réaliser un signe bien particulier à l’aide de la baguette magique.

Ensuite, une mise à l’épreuve vous fera utiliser ce sort.

Il y a 2 sorts à apprendre par partie de chapitre, soit 20 sorts en tout. Si une bonne partie ont un fonctionnement similaire : le feu, l’énergie… qui consistent à envoyer des boules (de feu, d’énergie etc donc) d’un coup sec de baguette magique, d’autres solliciteront le PS Move différemment.

En effet, il sera possible de projeter de l’eau comme si la baguette était une lance à incendie (l’effet de l’eau qui s’écrase sur l’écran de la télévision est bien fichu). On devra également déplacer la baguette telle une torche pour éclairer à son extrémité, ou bien encore faire léviter des objets.

A l’issue d’une épreuve, vous gagnez des points de maison (n’oublions pas que nous sommes à Poudlard), que vous pourrez ensuite dépenser dans la partie bonus afin de débloquer des poèmes composés exclusivement pour le jeu par J. K. Rowling. De quoi faire plaisir aux fans.

Commandes & Jouabilité

Tout le jeu s’effectue donc avec le PlayStation Move en main. Il réagit bien et la variété des sortilèges en proposent une utilisation intéressante.

Les commandes ne sont en revanche pas toujours intuitives, et il arrivera de retourner au menu principal alors que l’on voulait incanter un sort. Rien de bien méchant.

La manipulation du livre est très réactive, l’impression d’immersion est bien là.

Les épreuves mettant en application les sortilèges sont assez simples, mais surtout sans notion de challenge. En effet, pas de temps limité, pas de réelle possibilité de perdre, la seule difficulté réside dans la capacité du joueur à exécuter les mouvements.

C’est une jouabilité excellent pour les enfants qui ne seront jamais bloqués ni frustrés, en revanche cela ne présente que très peu pour ne pas dire aucun intérêt pour un joueur plus aguerri.

Graphisme & Animation

Les graphismes sont bien dans l’esprit de l’univers magique d’Harry Potter, les illustrations du livre sont magnifiques, les décors des épreuves plus simplistes, mais bien dans le ton.

A noter que les créatures sont des créatures fictives et bien souvent en papier ou autre (il est d’ailleurs bien expliqué dans le jeu à chaque fois que ce ne sont pas de vrais animaux, histoire de rassurer et ne pas traumatiser les enfants). On ne tue pas dans Book Of Spells.

A force de refaire des épreuves, les créatures gagneront d’ailleurs en détail et réalisme.

A noter quelques défauts d’affichage liés à la technologie de réalité augmentée, comme par exemple l’affichage du manche de la baguette magique par-dessus la main qui la tient. Les enfants ne devraient pas être perturbés par ces détails.

Seule la qualité moyenne de la résolution de la caméra est un peu embêtante, mais c’est propre au PlayStation Eye, pas au jeu en lui-même.

Les enfants seront emballés par les graphismes et la réalisation.

Bande son

Là encore, les musiques, les sons, la narration, tout est là pour que les enfants soient rapidement pris dans l’ambiance de Poudlard.

Durée de vie

Pour un enfant qui prend le temps d’écouter/lire les histoires, d’apprendre les sorts et de faire les épreuves, il faut compter une bonne demi-heure par partie de chapitre, soit 5 à 7heures de jeu en tout.

Les enfants prendront sans doute plaisir à refaire plusieurs fois le jeu, mais l’absence de challenge ne donnera pas une rejouabilité infinie.

Trophées

Les trophées sont très simples puisqu’il suffit de progresser dans le jeu. Le platine ne devrait poser aucune difficulté, même pour un enfant.

Trailer Officiel

Verdict

Book Of Spells est destiné aux 6-12ans, et pour eux le jeu est très bien pensé et très bien réalisé, ils devraient être comblés.

Pour les plus grands en revanche, l’intérêt est quasi inexistant. Même là où EyePet pouvait nous attirer avec des mini-jeux à challenge, Book Of Spells n’a pas cette notion. Dommage, on se contentera de regarder les enfants s’amuser.

Les :

  • le thème de la magie et de l’univers d’Harry Potter avec la participation de J. K. Rowling
  • la réalité augmentée qui fait d’un joueur un apprenti sorcier
  • très bien pensé et réalisé pour les 6-12ans

Les :

  • Aucun intérêt pour les plus grands, si ce n’est de voir son enfant émerveillé

Suggestion

Mots-clés : , , ,

3 Réponses

  1. Ca confirme un peu ce que je pensais, un nouvel accessoire prometteur mais le premier jeu n’est pas encore assez intéressant pour me motiver.

    En tout cas merci pour ce test complet 😉

  2. Pour le coup ce jeu me tente bien !

Laisser un commentaire