Little Nightmares

Posté le 1 mai 2017 Par Dans PlayStation 4

[Test] Little Nightmares

Il vous arrive de faire des cauchemars à vous réveiller en sueur ? Vous avez des phobies ? Little Nightmares pourrait être la thérapie par le mal ? Voici mon test, garanti sans spoil.

Little Nightmares

Merci à Bandai Namco pour l’envoi du code du jeu pour la réalisation de ce test.

Crédits

  • Plateforme : PS4 (support du test), Xbox One, PC
  • Date de sortie : 28/04/2017
  • Développeur : Tarsier Studios
  • Editeur : Bandai Namco
  • Type de jeu : Plateforme
  • Nb de joueurs : 1
  • Online : Non
  • PEGI : 16
  • Périphériques : PlayStation Vita ou autre support pour Remote Play.

Histoire & Mode de jeu

Vous incarnez Six, un curieux petit personnage en ciré jaune qui se réveille après un étrange cauchemar dans ce qui ressemble fortement à la soute d’un bateau. L’endroit est lugubre et Six qui a tout l’air d’être emprisonnée va essayer de s’échapper avant de servir de dîner à des convives peu fréquentables.

Little Nightmares

Little Nightmares propose une aventure dans une ambiance inquiétante mais sommes toute poétique à sa façon, à travers un jeu de plateformes et énigmes original. Cela donne prétexte à traverser 5 « niveaux », qu’il sera possible de rejouer ensuite par chapitrage.

Un menu bonus vous donne accès à des illustrations sur le thème du jeu, à condition de les avoir déverrouillées en trouvant les différents collectibles.

Commandes & Jouabilité

La force de Little Nightmares au niveau du gameplay est de proposer un jeu sans la moindre interface, et dans un premier temps sans la moindre indication à l’écran, afin de vous laisser découvrir tout seul les commandes et les solutions pour avancer dans les différentes pièces que vous traversez. Pas de panique, si vous bloquez, les commandes apparaitront à l’écran. J’aime bien ce système qui nous laisse comprendre par nous même et qui, si l’on a les bonnes idées pour réussir, ne vient pas nous embêter avec des indications qui viennent nous rappeler que l’on est dans un jeu et non pas dans un conte. La difficulté est plutôt bien dosée et le système plutôt efficace pour ne pas être complètement coincé ni ne jamais se poser de question. Les commandes en revanche ne sont pas les plus évidentes, surtout celle pour agripper qu’il faut combiner avec le saut et le sprint, il faut une bonne dextérité.

Little Nightmares

Little Nightmares

Six peut marcher, courir, ramper, sauter, se hisser et tirer ou pousser des objets. La physique du jeu est excellente et les interactions avec l’environnement assez poussées. Comme le monde qui l’entoure est d’une échelle supérieure à son gabarit, Six devra bien souvent trouver un moyen d’atteindre des poignées de porte ou des conduits en hauteur. Les lieux étant souvent très sombres, elle devra compter sur son briquet pour essayer d’y voir un peu plus clair mais parfois, on préfère rester dans le noir que de voir la réalité en face.

Little Nightmares

Vous n’êtes pas seul sur le bateau, d’autres petits êtres semblent eux aussi sur le points de servir de repas à des personnages glauques, malsains et près à tout pour mettre la main sur vous. Si certains passages vous demanderont de vous poser et de réfléchir à ce qu’il faut faire, dans d’autres situations vous devrez au contraire fuir et agir sans vraiment avoir le temps de réfléchir, ce qui pourra conduire parfois à faire de mauvais choix. Vous pourrez également essayer de vous cacher et espérer très fort ne pas vous faire repérer.

Little Nightmares

Il y a un système de checkpoints automatiques relativement réguliers, mourir n’est pas trop punitif, mais il vous faudra tout de même parfois refaire des passages stressants.

Globalement la maniabilité est bonne dans cet environnement en 3D même si certaines perspectives ne sont pas évidentes et que vous n’êtes pas à l’abri de tomber d’un tuyaux en pensant aller tout droit.

Graphisme & Animation

Le jeu est sublime dans dans son style. L’ambiance sombre et pesante est excellente, les décors regorgent de détails et de subtilités, et il faudra avoir l’œil pour apercevoir tout les passages secrets. Les angles et vue et les jeux d’ombres et de lumières sont maitrisés et donnent lieux à des séquences angoissantes à souhait.

Little Nightmares

Les personnages sont « dégueux » et rendent mal à l’aise, et les 5 niveaux arrivent à proposer des ambiances variées.

Le PEGI 16 est je pense justifié, même si un PEGI14 aurait suffit peut-être (cela n’existe pas), en tous cas les situations et certaines scènes peuvent vraiment heurter la sensibilité et les jeunes enfants pourraient réellement faire des cauchemars en voyant le jeu.

Little Nightmares

Bande son

Les musiques, les sons, les « voix » des personnages, accompagnent magnifiquement les graphismes et participent grandement à l’ambiance stressante du jeu. Le son a une place prépondérante dans la progression car les ennemis y sont très sensibles. Il faut donc bien veiller à marcher prudemment et éviter les planchers qui grincent ou les débris au sol.

Durée de vie

C’est le point noir du jeu, il est relativement court. J’ai pour ma part terminé ma première partie en 3h20, en sachant que d’avoir joué à la démo à la Gamescom m’a permis d’appréhender plus rapidement le gameplay et certains passages du jeu. Un joueur lambda sera sans doute plus proche des 4 heures, ce qui reste court. Côté rejouabilité, il y a des collectibles qui vous inviteront à rejouer au moins une seconde fois, des trophées sans doute une troisième, mais probablement pas au-delà.

Trophées

Little Nightmares ne bénéficie pas d’un trophée platine, et c’est bien dommage. D’un autre côté, le jeu est assez court et les 13 trophées proposés couvrent déjà bien les possibilités qu’offre le jeu.

Vous devrez parcourir les 5 niveaux bien évidemment, mais aussi trouver 3 sortes de collectibles (le système de chapitrage après avoir terminé une première fois est bien pratique). Il y a également quelques actions spécifiques à réaliser, pour lesquels vous aurez peut-être besoin d’un guide car les descriptions des trophées ne sont pas du tout explicites, et au contraire très énigmatiques.

Little Nightmares

Enfin, le trophée le plus difficile vous demandera de terminer le jeu en moins d’1 heure et sans mourir. Heureusement, relancer un passage si vous mettez le jeu en pause avant qu’une mort ne soit sauvegardée est autorisé, mais la tâche n’en restera pas moins difficile.

Trailer

 

Verdict

Contrairement à ce que j’imaginais, Little Nightmares n’explore pas vraiment nos peurs et phobies ou en partie seulement, et sur ce point j’avoue que j’en attendais peut-être plus. Mais cela n’en reste pas moins un jeu fabuleux, très bien réalisé, très agréable à découvrir et à jouer, et tout de même très angoissant et stressant, tout en étant poétique et beau à sa façon.

Alors oui il est relativement court, et si l’on peut trouver dommage de le finir d’une traite, c’est aussi parce qu’on accroche tellement qu’on ne peut s’arrêter, et ça n’est en tous cas pas un bon argument pour ne pas y jouer, d’autant que le prix est bas.

Les :

  • Une ambiance (graphismes, musiques, situations) formidablement angoissante
  • Le gameplay et l’interface non intrusive
  • L’originalité des énigmes

Les :

  • Se termine trop vite
  • Quelques soucis de perspectives qui font tomber bêtement

SUGGESTION

Mots-clés : , , , , , , ,

Laisser un commentaire