No Man's Sky

Posté le 21 septembre 2016 Par Dans PlayStation 4

[Test] No Man’s Sky (part. 1 – premiers pas)

Comme promis dans la dernière news sur le jeu No Man’s Sky, c’est MathMcFly qui est partit en exploration pour vous, et il nous livre ce premier compte-rendu avant de quitter sa galaxie pour un test complet.

Merci à PlayStation France pour l’envoi d’un code du jeu pour la réalisation de ce test.

Préparation avant Expédition

À l’annonce de la sortie des consoles de nouvelle génération, 3 jeux m’ont fait revenir à la plate-forme de Sony, et abandonner la géniale manette de la Xbox (à part l’affreuse dénomination des gâchettes à laquelle je n’ai jamais pu me faire !).

Premier d’entre eux, et première déception, le superbe Rime, qui n’était finalement  qu’une très jolie vidéo, et qui risque de rester à ce stade … On verra bien.

Seconde déception, DayZ, qui devait être porté sur PS4, et qui ne le sera peut-être jamais non plus !

Alors heureusement, il y a plein d’autres jeux géniaux, communs aux 2 consoles, Fallout 4 en tête, et des exclues terribles, comme Uncharted 4 ; et puis il y a No Man’s Sky ! Et pour l’avoir eu 15 jours après sa sortie, à mon retour de vacances, j’ai eu largement le temps de lire un certain nombre de commentaires peu élogieux et emplis d’une pointe de déception. Mais bon, je l’attendais depuis trop longtemps pour m’arrêter à ça !

Un nouvel espoir

Autant le dire tout de suite, en tant que fan de science-fiction, j’espérais beaucoup de ce titre. Et paradoxalement sans rien attendre de précis, malgré les trailers alléchants de Hello Games.

Pour ceux qui n’auraient aucune idée de ce dont on parle, No Man’s Sky nous place dans la peau d’un voyageur spatial, forcé de se poser en catastrophe sur une planète inconnue (du moins par les humains). Ça me rappelle un bon vieux film des années 80, Ennemy Mine ; plein de défauts, mais aussi plein d’idées intéressantes (je parle du film hein … !).

Il va donc nous falloir dans un premier temps effectuer des réparations sur notre vaisseau, grâce aux matières premières disséminées sur notre accueillante (!) planète, en partant à son exploration. Premier détail intéressant, le monde dans lequel on va évoluer se génère à la création de la partie, grâce à de savants algorithmes mis au point par les concepteurs. Chaque planète est donc relativement différente des autres, au niveau de son climat, de sa topographie, de sa géologie, de sa végétation et de sa faune ; et donc plus ou moins accueillante, pour le petit explorateur que nous sommes.

C’est quand même un peu plus compliqué que ça, et des biais ont été introduits dans les calculs, afin que le niveau de difficulté soit adapté à notre évolution dans le jeu. Les premières planètes que j’ai explorées n’était pas trop agressives envers moi, même s’il faut bien sur régulièrement s’occuper de régénérer sa combinaison de protection, et l’améliorer contre le froid/les pluies acides/la chaleur/etc.

Premières impressions

Premières impressions … L’ensemble tient la route au niveau du monde. Certes certaines créatures sont parfois étranges, mais ça joue en faveur d’une perte de repères qui participe à nous immerger dans un monde étrange et inconnu. La planète où j’ai atterri, par exemple, avait une végétation très … je ne saurais même pas la décrire ; pas d’arbre ni d’herbe, mais des espèces de trucs spongieux, de différentes formes et tailles. Bref, une immersion sur une planète bien éloignée de celle que l’on connait !

No Man's Sky

Une végétation très… spongieuse, sur Celten Taurogh !

Passée la surprise, il faut se mettre en quête de matériaux de construction, pour réparer et améliorer notre vaisseau. C’est au cours de notre exploration que l’on va découvrir la présence d’une race extraterrestre, les Vy’keens, dans d’anciens temples, monolithes, bases de colonisation ou spatioports. On en apprend alors un peu plus sur leur présence dans cette galaxie, sur leur passé et leur langage. Bref, le jeu nous guide discrètement vers une exploration plus en profondeur de l’Univers, au travers des révélations sur la guerre entre les Vy’keens et les Sentinelles. On découvre aussi de nombreuses améliorations pour notre combinaison, notre vaisseau ou notre arme (qui sert aussi de récupérateur de matériaux), qu’il faut bien sur construire avec des éléments plus ou moins rares !

Le fil conducteur du jeu, assez mystérieux au début, fait de révélations au sujet des Vy’keens, de la présence des Sentinelles et de l’avenir de l’Univers, consiste à nous faire partir en exploration du système solaire puis de la galaxie ; sans doute de l’Univers entier ! Et plus on va se rapprocher du centre de celui-ci, plus la présence des Sentinelles va s’intensifier. Pourquoi ? … Eh bien il va falloir commencer par réparer votre vaisseau pour le savoir ! 😉

No Man's Sky

Les Sentinelles sont là, discrets, mais ils veillent !

Qu’en est-il du jeu en lui-même, de son intérêt, de ses défauts et de ses qualités ?… Au niveau aspect général, certes moins joli que les superbes vidéos de présentation, il s’en sort plutôt bien je trouve. Les créatures rencontrées sont parfois un peu étranges. Mais bon, de là à prendre la plus moche pour en faire une généralité, sur fond de musique ridicule, ça ne me semble pas honnête.

Les espèces de blobs bizarres, se déplaçant en rebondissant, que j’ai croisés sur ma deuxième planète explorée m’ont paru réalistes ; très différents de ce que je connais, mais dépaysants ! Faut dire que cette fois, j’avais de vrais arbres, sortes de sapins, pour m’ancrer un peu dans la réalité !

No Man's Sky

Vue du cockpit sur Vostok, une planète glacée

Encore une fois, l’ensemble est assez cohérent par rapport au but recherché, à savoir nous faire perdre nos repères, et nous plonger dans un quête spatiale ! La musique qui nous accompagne tout le long colle bien avec l’ambiance étrange dans laquelle on évolue.

Bref, pour ma part, j’ai beaucoup aimé cette première partie d’expérience, et la présence discrète des extraterrestres (un représentant rencontré par-ci par-là, dans un spatioport ou une base), et une faible colonisation des planètes participent à cette sensation étrange de perdition mêlée d’émerveillement, sensation que j’ai souvent eu en lisant des romans de science-fiction étant jeune.

Tout n’est pas rose

Après, de manière plus terre-à-terre, il y a quelques défauts qui me dérangent. Premièrement, et pas des moindres (du moins d’un point de vue technique), c’est les blocs d’or qui, même après les avoir récupérés, réapparaissent de loin ; en se rapprochant, ils s’effacent à nouveau. C’est un poil chiant de rejoindre un bloc qui nous tend les bras pour se rendre compte qu’en fait on l’avait déjà pris, en le voyant disparaître à quelques mètres de nous ! (je viens seulement de faire une mise à jour du jeu, peut-être que cela a été corrigé).

Pour le reste des aspects techniques, rien ne m’a vraiment sauté aux yeux. Il faut dire que je ne suis pas un extrémiste de la chose, je prends toujours énormément de plaisir à jouer à Maniac Mansion !!! (ceux qui connaissent comprendront !)

Autre gros défaut, plus pratique ; il s’agit des vaisseaux. Je trouve dommage de ne pas pouvoir customiser son appareil. Une fois trouvé le modèle qui nous plaît, on devrait pouvoir trouver ou fabriquer des améliorations, des peintures, des modifications. Bref, si on veut plus de place dans ses soutes, il faut trouver le même, en plus grand. Sans possibilité de le modifier et le rendre personnel et unique. Dommage, en tant qu’explorateur spatial, on s’y attache à son vaisseau !

No Man's Sky

Quand les températures chutent sur Vostok, le cockpit devient un bon abri !

No Man's Sky

Alors oui la musique est parfois lancinante au bout d’un moment, oui ça manque d’action parfois, oui ça peut être répétitif de forer les matières premières ; mais après tout, c’est le lot quotidien de tous les explorateurs spatiaux ! C’est comme ça !

Premier bilan

Pour ma part, j’ai beaucoup joué pendant ces 3 premières semaines, mais en restant dans mon système solaire, à explorer en profondeur les différentes planètes, malgré mes hyper-propulseurs tout neufs, dont je me suis pas encore servi ! Pour avancer dans l’histoire, et dans le mystère, il faut sortir de son système ; et en même temps découvrir d’autres aspects du jeu, comme les combats spatiaux notamment. J’ai cru comprendre qu’ils n’étaient d’ailleurs pas à la hauteur des espérances de certains. Moi j’ai préféré bien m’équiper avant d’avancer (ça me rappelle un Tomb Raider que j’avais fini avec mille fois trop de potions et munitions !), et surtout explorer vraiment mes premières planètes, plutôt que de les survoler.

No Man's Sky

Vostok, planète gelée, depuis l’espace

L’ambiance dans ce jeu se prête plus à cela à mon goût, plutôt qu’à la recherche frénétique d’action. Et c’est là je pense son plus gros défaut … Ce n’est pas un jeu d’action, à contre-courant de tout ce qui se fait et qui cartonne, des blockbusters habituels. Et je pense que ça en a dérouté plus d’un. Mais ceux qui recherchent un titre atypique, un ovni parmi l’offre actuelle de jeux parfois stéréotypés, peuvent je pense accrocher vraiment avec No Man’s Sky.

Prochaine mission

J’ai fait une petite pause, après avoir fait une légère overdose, et surtout pour tester l’excellente extension Nuka World de Fallout 4. Mais j’ai hâte de m’y replonger, hâte aussi de partir encore plus loin dans l’Univers (avec mes hyper-propulseurs !), hâte d’en découvrir un peu plus au sujet de ces Vy’keens et de leur combat contre les Sentinelles.

En définitive, je comprends que ce jeu ait pu décevoir certains joueurs, qui en attendaient peut-être trop. La faute à la communication trop appuyée de chez Sony à l’approche de sa sortie peut-être ? Pour autant, il faut se souvenir que c’est un studio indépendant qui l’a développé, et que ce n’est pas un énième FPS de combat mais bel et bien un jeu d’exploration avant tout. Peut-être un peu répétitif, à voir sur le long terme. Et puis les mises à jour futures vont sans doute encore l’améliorer.

Après, il était peut-être un poil cher ?

No Man's Sky

Peu habitées, les lunes sont pour autant exploitées pour leurs minerais rares

No Man's Sky

Une gravité étrange sur la lune de Celten Taurogh !

 

SUGGESTION

Mots-clés : , , ,

Laisser un commentaire