Posté le 26 mars 2013 Par Dans 100%

Platine n°58 : God Of War Ascension

J’ai trainé un peu pour le commencer, ayant eu des soucis avec mon bundle jeu + manette édition spéciale, et souhaitant terminer à 100% Tomb Raider avant, mais j’ai finalement pu commencer et finir God Of War Ascension ce week-end.

Tomb Raider platiné la veille, je me suis posé sereinement devant God Of War Ascension vendredi en début d’après-midi (j’ai expédié mon repas), dans l’idée d’avancer un maximum, ne sachant pas si je pourrai y rejouer dans le week-end.

Le platine en objectif, j’avais vérifié au préalable les trophées. Il fallait finir en difficile, et les trophées rattables pouvaient se retenter en sélectionnant un chapitre (c’est une nouveauté sur cet épisode). Du coup, j’ai choisi directement ce mode de difficulté, cela m’éviterait de refaire le jeu complètement 2 fois (par soucis de temps). Je n’ai pas lu dans le détail les trophées rattables, ne voulant pas me spoiler et sachant qu’il serait relativement simple de les faire après avoir terminé le jeu.

Je le savais déjà pour avoir essayé sur la démo, mais il n’est plus possible de tuer comme auparavant les ennemis de base en appuyant simplement sur . Donc même pour les combats du début il faut un peu de temps, et esquiver régulièrement (). J’ai rapidement abandonné l’idée de faire des parades-ripostes, la commande étant plus délicate que dans les précédents opus. Alors qu’avant il suffisait d’appuyer sur avec le bon timing, il faut maintenant être en parade () et appuyer juste avant de se faire frapper. C’est moins naturel, plus chiant, je me contenterai donc de faire des esquives en roulade.

Malgré quelques combats durant lesquels je ne brillais pas, j’avançais relativement bien, enfin j’avais l’impression (lorsque l’on joue on ne sait pas à quel chapitre nous sommes, alors que nos amis psn eux le voient).

Après une bonne session de 5-6 heures environ je me suis arrêté. J’ai repris plus tard le soir. Je ne sais pas si c’est l’âge ou la fatigue, mais j’avoue avoir bloqué parfois quelques minutes dans une salle avec une sorte d’énigme, un mécanisme à actionner dans le bon ordre. Je me suis même senti parfois idiot. Je suis finalement arrivé au défi d’Archimède, fameux chapitre 28 dont j’entends parler depuis 2 semaines. Ce passage était réputé très difficile, même en difficulté facile, et un patch devait même arriver pour simplifier la chose. Il était 3h du matin, j’étais conscient de ne pas être très bon à ce nouveau God Of War même si je m’en sortais, je n’ai donc même pas essayé une fois et je suis allé me coucher.

En relançant le jeu dimanche, j’ai eu droit à une mise à jour 1.03. En vérifiant vite fait sur le net, il semblait que ce patch soit le fameux patch pour simplifier le chapitre 28. Dommage, je ne connaitrais pas la difficulté d’origine.

Après de nombreuses tentatives vaines, je me disais finalement que ce patch était le bienvenu. Durant ce fameux passage, il faut succéder à 3 vagues d’ennemis sans checkpoint entre chaque, et sans coffre de santé. A l’origine, seul le premier monstre de la 3ème vague, un centaure, redonne de la santé si on l’exécute convenablement.

Le patch ne change finalement ni le nombre d’ennemis, ni leur vivacité. Il ne fait qu’ajouter quelques orbes de vie sur les 2 Amazones de la vague 2.

Donc finalement, la difficulté ne change pas énormément, il faut tout de même atteindre la vague 2 avec une barre de vie suffisante pour tenir le second assaut.

J’essayais plusieurs techniques, mais j’avais du mal à atteindre le 3ème vague, et en général les Amazones je les explosais sans l’exécution et donc sans récupérer d’orbes vertes.

Je n’ai pas fait plus attention que ça mais je pense avoir essayé largement plus d’une heure. Et finalement j’ai réussi en finissant aux ¾ de santé et de magie. Dans mon cas ce patch ne m’aura pas été utile, mais ce passage très délicat m’aura permis de me forcer à jouer moins bourrin et à mieux appréhender les subtilités du gameplay avec l’utilisation des différentes magies des lames de Kratos.

Passé cette épreuve, atteindre le boss était un jeu d’enfant. Arrivé au dernier chapitre, j’avais trouvé toutes les plumes de phénix et les yeux de gorgones, toutes les reliques et tous les coffres brisés à réparer. J’ai trouvé la quête de collectibles bien plus simple que dans les opus précédents. Aucun n’est vraiment caché, il suffit juste de penser à regarder dans les bâtiments (il faut parfois casser la porte) et dans la direction opposée au chemin suggéré par les caméras en arrivant dans une nouvelle zone.

J’avais également réussi une épreuve qui consistait à monter sur une plateforme remplie d’ennemis sans se faire toucher par les flammes sur les côtés. Il semblerait que le patch ait simplifié ce passage en faisant apparaitre le dernier ennemi bien après les premiers. Comme j’ai réussi l’épreuve avant le patch, je ne peux pas vous le confirmer.

J’avais donc fait le plus gros du boulot en arrivant devant le boss final. En revanche, il me manquait 5000 orbes rouges pour améliorer au maximum mes lames (j’avais monté tout le reste). J’avais pourtant ouvert tous les coffres sauf 2 (que j’avais vu, mais leur accès me semblait compliqué j’avais eu la flemme de les atteindre), et bien exécuté les ennemis chaque fois que cela était possible.

Le combat final était vraiment épique, mais il ne m’a pas rapporté d’orbes rouges. Le jeu terminé, il me restait encore quelques trophées à obtenir. En m’appuyant sur le guide de THC, j’ai essayé de procéder dans l’ordre chronologique, en relançant le chapitre le plus bas en premier. J’ai vite réalisé que ça ne changeait pas grand-chose. En relançant un chapitre, on revient à notre état à ce moment-là, en termes d’équipement et d’orbes.

Pour les 25 ennemis à tuer avec la barre de rage à fond, le trophée est hyper facile en facile voire en normal, alors que beaucoup comme moi ont terminé le jeu en difficile sans l’obtenir. En lançant une nouvelle partie en facile et en allant jusqu’à la première salle d’ennemis bipèdes, et en spammant , c’était vite expédié effectivement.

Les 1000 combos sur le mur au début du chapitre 19 était une formalité (en jouant normalement, en combat, je crois avoir atteint les 253 combos).

Pour les 100 ennemis à ralentir avec l’Amulette d’Uroborus, je savais que ça allait me prendre du temps car je n’avais pas beaucoup utilisé cette technique durant ma partie. J’ai donc fait l’astuce du chien au chapitre 25, à le ralentir en boucle. Il m’aura tout de même fallu le ralentir 70 fois pour obtenir le trophée.

Pour les orbes rouges, je n’avais pas franchement envie de recommencer une partie complète, et je ne savais plus trop où j’avais loupé 2 coffres. De plus je n’étais pas sûr que de repartir de là m’aiderait à récupérer les 5 000 orbes qu’il me manquait à la fin (et cela sous-entendait de se retaper le défi d’Archimède).

Là encore j’ai utilisé une astuce donnée sur le guide, toujours au chapitre 25, après avoir lancé le chien dans les flammes. Un satyr apparait. Il faut monter sa barre de rage (magie d’Arès, , , , puis recommencer), le geler (magie de Poséidon, +) puis le détruire (magie d’Arès, x 8). Cela donne 200 orbes rouges, et comme il n’est pas mort dans les flammes, un autre satyr réapparait.

Je savais qu’après ce passage il y avait 7 500 orbes dans des coffres, et qu’il fallait arriver jusqu’au défi d’Archimède pour récupérer la dernière arme.

J’étais à 2 500 orbes, j’en avais besoin de 25 000, j’ai donc assuré le coup en enchainant les satyrs jusqu’à avoir 16 000 orbes. Pas difficile, mais très chiant (plus d’une heure), j’ai pu améliorer mes lames en arrivant aux Yeux de la Vérité.

J’ai fini ma quête de trophées avec le didacticiel du mode multijoueur. Une formalité, mais je le gardais volontairement pour la fin.

Champion des dieux : Débloquez tous les trophées. (25/03/2013)

C’est en regardant mes platines que j’ai réalisé que j’avais platiné God Of War Ascension 3 ans jour pour jour après God Of War III. Je crois que je m’en serais voulu si je l’avais platiné un jour avant.

Sans être aussi épique et prenant que le III, ce nouvel épisode était vraiment agréable à faire. Le platine n’est pas franchement compliqué, seul le mode difficile peut poser problème, il faut vraiment apprendre à jouer sans bourriner, en esquivant régulièrement et en utilisant de bonnes techniques.

Il me reste donc à tester le mode multijoueur (sans contrainte de trophée c’est tout de même plus agréable) et à vous proposer un test complet de ce jeu, en attendant d’éventuels trophées accompagnant les futurs DLC.

SUGGESTION

Mots-clés : , ,

3 Réponses

  1. Bonjour ! je viens de découvrir votre blog, bonne idée ces rapports de platines ^^
    J’en ai beaucoup moins que vous. Je suis sur plusieurs jeux à la fois dont ce GOW A, je suis en difficile et je bloque sur le fameux niveau 28… je tacherai de persévérer pendant mes vacances !

    • Bonjour, je pense que pour bien réussir les trophées difficiles il faut éviter de se disperser sur trop de jeux à la fois, et persévérer. Les platines de God Of War ne sont pas « faciles » mais ne sont pas très difficile non plus. Pour le défi d’Archimède, c’est une question de technique, une fois qu’on a la bonne c’est assez simple finalement. Bon courage en tous cas.

Laisser un commentaire