Posté le 27 mars 2013 Par Dans PlayStation 3, Tests

[Test] [PS3] God Of War Ascension

Alors qu’on pensait la licence et les aventures de Kratos terminées à l’issue de God Of War III, Santa Monica Studio nous livre 3 ans après un nouvel épisode. Il ne s’agit pas d’une suite mais d’une préquelle, narrant des faits qui se sont déroulés avant les 5 autres opus. C’est aussi l’arrivée d’un mode multijoueur auquel on ne s’attendait pas franchement.

Ce retour du dieu de la Guerre est-il une bonne chose ?

Avant toute chose, je remercie PlayStation France pour m’avoir envoyé un exemplaire du jeu afin de vous livrer ce test, même si grand fan que je suis je ne pouvais pas ne pas acheter à minima l’édition spéciale.

Crédits

  • Plateforme : PS3 (support du test)
  • Date de sortie : 13/03/2013
  • Développeur : Santa Monica Studios
  • Editeur : PlayStation
  • Type de jeu : Action – Beat’em all
  • Nb de joueurs : 1
  • Online : Oui
  • PEGI : 18
  • Périphériques : Aucun

Menus & Modes de jeu

L’histoire d’Ascension se déroule donc avant tous les épisodes déjà sortis : God Of War Chains of Olympus, God Of War, God Of War Ghost of Sparta, God Of War II, God of War III. Kratos a prêté allégeance au dieu Arès (pour ceux qui n’ont pas joué aux autres épisodes, je vous laisserai découvrir pourquoi) mais a vite compris son erreur et renié son pacte.

Seulement, ne pas respecter un pacte envers un dieu n’est tout simplement pas acceptable, et les 3 sœurs Eriniyes (que l’on peut apparenter aux Furies) ont bien l’intention de le lui faire payer.

On « retrouve » donc un Kratos plus humain, moins déchainé que dans les épisodes qui vont suivre (chronologiquement parlant), mais il n’en est pas moins déterminé à ne pas se laisser faire.

Du coup, les dieux sont plus en retrait dans cet épisode, et si l’on peut récupérer des pouvoirs de 4 d’entre eux (nous y reviendront en parlant du gameplay), il ne sera pas question d’en trucider.

Le bestiaire et les personnages rencontrés font bel et bien partie de la mythologie grecque, mais sont moins connus du grand public que les divinités, les titans, les cyclopes ou autre minotaures.

On retrouvera tout de même des « têtes » connues comme les cerbères et les méduses, mais les hécatonchyres et les juggernaut sont moins familiers.

Globalement, l’histoire ne révèle pas grand-chose et est moins intense que l’on aurait pu l’espérer, mais promet tout de même son lot de surprises et de passages épiques (notamment le chapitre final).

Grande nouveauté dans la saga, God Of War Ascension est découpé en Chapitres, au nombre de 30. Cela est transparent lorsque l’on joue, les passages s’enchainent et seule l’apparition d’un titre de temps en temps à l’écran laisse à penser que nous sommes dans un nouveau chapitre. Il est possible de sélectionner un chapitre déjà visité depuis le menu du jeu, sans forcément avoir complètement terminé l’histoire. En retournant à un chapitre anciennement visité, on retrouve également notre état lors de notre dernier passage : niveau de santé et de magie, évolution des armes.

Il n’y a plus non plus de points de sauvegarde comme avant, où l’on pouvait choisir le bloc de sauvegarde que l’on voulait. En lieu et place, un système de sauvegarde automatique et un choix parmi 4 profils au lancement d’une partie.

Il est également possible après avoir terminé le jeu de lancer une nouvelle partie+, qui permet de conserver l’évolution du personnage, de ses armes, et l’utilisation des reliques que l’on peut ramasser au cours du jeu. En revanche, une nouvelle partie+ écrase l’ancienne sauvegarde et donc l’accès aux chapitres, et bloque également l’obtention des trophées.

God Of War Ascension suit donc la mouvance actuelle en proposant un système de jeu plus simple et accessible où mourir est moins frustrant.

Autre grosse nouveauté de cet épisode, l’ajout d’un mode multijoueur. Cela peut étonner, mais Santa Monica Studio a su proposer plusieurs modes de jeux à plusieurs originaux et variés.

Une fois passé l’introduction et le didacticiel de ce multi, afin de se familiariser avec le gameplay, vous devrez prêter allégeance à l’un des 4 dieux que sont Arès, Hadès, Zeus et Poséidon. Chacun confère des pouvoirs spécifiques. Il sera ensuite possible de personnaliser son personnage, en apparence et au niveau de l’équipement. Le choix est limité au début, mais en gagnant de l’expérience et des points de compétence il sera possible de l’améliorer.

Vous pouvez ensuite choisir l’un des différents modes de jeu proposés :

  • Faveur des dieux par en équipe (2 vs 2 ou 4 vs 4) : vous devez gagner des points de faveur en tuant des adversaires, en ouvrant des coffres et en capturant des zones.
  • Combat des Champions (à 4 ou 8) : il faut tuer ses adversaires et rester en vie dans une arène.
  • Capturer le drapeau (4 vs 4) : vous devez aller récupérer le drapeau dans le camp adversaire et le planter dans votre camp tout en ayant conservé le vôtre.
  • Épreuve des dieux : survivez à des vagues d’ennemis seul ou à 2.

Il n’y a plus de défi des dieux, épreuve pourtant mythique de la série.

Commandes & Jouabilité

Si globalement God Of War Ascension reste un God Of War, le gameplay change quelque peu. Toujours doté de ses 2 lames en bout de chaines, Kratos peut effectuer des coups visuellement spectaculaires, et relativement facilement en matraquant les boutons même un peu au hasard.

L’esquive en roulade à l’aide du stick droit est toujours de mise et vivement recommandée, le contre est également possible (). En revanche, la parade est plus complexe à passer. Alors qu’avant il suffisait de contrer au moment de l’impact, il faut à présent être en contre et appuyer au bon moment. C’est beaucoup moins évident à passer.

La possibilité d’attraper ses ennemis au bout de ses lames pour les envoyer valser sur ses camarades () sera souvent bien utile et efficace si l’on parvient à les jeter dans le vide ou les flammes.

Au cours du jeu, Kratos trouvera d’autres armes : épée, massue, lance, mais il ne pourra en faire qu’un usage très basique et limité dans le nombre d’utilisation.

A côté de cela, il trouvera sur son chemin des autels en lien à 4 dieux : Arès, Hadès, Zeus et Poséidon (oui, les mêmes qu’en multijoueur, le lien est ainsi fait). Chacun d’eux lui conférera un pouvoir magique (le feu pour Arès, les âmes déchues pour Hadès, la foudre/électricité pour Zeus, et l’eau/glace pour Poséidon) et des attaques spécifiques pour ces lames. Le changement se fait rapidement et facilement à l’aide de la croix directionnelle.

Une jauge de rage augmente au fur et à mesure que vous portez des coups. Une fois au maximum, les coups portés sont plus violents, et il est possible de déclencher une attaque spéciale en lien avec la magie activée (+).

Vous trouverez également des objets magiques qui vous donneront accès à des pouvoirs particuliers dont nous vous laissons la surprise, mais qui trouveront une bonne utilisation aussi bien lors des combats que des phases de plateforme. A ce sujet, ces passages sont assez classiques, on notera surtout l’apparition de phases de glissades (ce doit être à la mode, Tomb Raider en propose également).

Au cours du jeu, vous récupérez toujours sur les ennemis ou dans des coffres des orbes vertes (santé), bleues (magie), rouges (permettent d’améliorer les armes) et jaunes (rage). Les traditionnelles plumes de phénix et yeux de gorgones cachées dans des coffres permettent d’augmenter les barres de vie et de magie.

On retrouve toujours les fameux QTE (Quick Time Event, des touches à appuyer au bon moment) durant des cinématiques contre des boss ou pour achever certains ennemis, après avoir enclenché la séquence () lorsqu’une barre blanche (assommé) ou rouge (à achever) apparait au-dessus d’eux.

Histoire de varier les plaisirs, tous les ennemis ne s’achèvent pas via des QTE, mais aussi avec des « mini-jeux ». Durant ces derniers, vous devrez les frapper ( ou ) mais surtout esquiver () leur tentatives d’attaque.

God Of War Ascension se joue globalement de la même façon que les précédents. Il n’est pas nécessaire d’être un as du combo, mais il faut tout de même avoir le réflexe de contrer et esquiver régulièrement.

Le traditionnel , , est toujours à avoir en tête mais le , , maintenu s’avère plus efficace la plupart du temps.

La plupart des commandes se retrouvent dans le mode multijoueur, même si les attaques sont plus basiques (du fait que l’on n’a pas les Lames de Kratos, mais une épée, un marteau ou une lance). 3 pouvoirs magiques sont disponibles et différents selon le dieu choisi, et il est possible d’achever ses adversaires d’une mort brutale ( suffit lorsqu’une barre rouge apparait au-dessus de l’ennemi, il n’y a pas de QTE ni de mini-jeu).

Si au départ les combats semblent brouillons et que l’on a tendance à taper comme un bourrin, une maitrise des techniques permet de sortir victorieux des affrontements et d’avoir un jeu multijoueur plus agréable.

Graphisme & Animation

Si God Of War III nous avait mis une putain de claque visuelle avec des graphismes époustouflants, léchés et une animation aux petits oignons, God Of War Ascension parvient à mettre la barre un poil plus haut. C’est beau à pleurer, c’est fluide, et on apprécie de découvrir que nos PlayStation 3 sont encore pleines de ressources.

Hormis quelques rares bugs graphiques, l’ensemble est impeccable, les Boss toujours aussi impressionnants, les exécutions toujours aussi gores et jouissives.

L’effet personnage en fumé des cinématiques est sympathique.

Même en mode multijoueur, les décors sont variés et ultra détaillés. Le seul reproche que l’on pourrait faire c’est de vouloir en faire trop avec certains passages en vue très éloignée, à tel point que l’on tape sans vraiment savoir si on tape dans le vide ou sur des ennemis. Difficile aussi dans ces conditions d’esquiver convenablement. Mais les effets sont tout de même impressionnants.

Bande son

Les musiques sont toujours aussi agréables et épiques, le thème principal de God Of War est toujours présent pour notre plus grand plaisir, et l’ensemble permet d’être dans l’ambiance de la mythologie grecque, surtout durant les combats.

Malheureusement, si la musique est bonne, sa réalisation l’est beaucoup moins. Même avec un home cinéma ou un casque à effet surround 7.1, les musiques et les sons sont étouffées et ne pètent pas aux oreilles comme on le souhaiterait. Au casque, certains bruits comme les grognements de Kratos en combat n’arrivent que dans une oreille.

Il y a même quelques bugs qui font que le son se coupe 1 ou 2 secondes parfois.

C’est vraiment dommage, car l’ambiance musicale d’un God Of War est une part importante dans l’expérience du jeu, et le rendu n’est ici pas à la hauteur.

On ajoute à cela une nouvelle voix pour Kratos. Ce n’est pas dérangeant outre mesure mais cela perturbe un peu les habitués. La voix off de l’oracle est elle toujours la même qu’avant.

Durée de vie

God Of War Ascension se fini en 8-13h de jeu selon le niveau de difficulté choisi et vos compétences en combat.

Il y a bien la nouvelle partie+ et les reliques récupérées au cours du jeu qui pourraient motiver à refaire une partie, mais cela bloque les trophées, les chasseurs seront donc réticents à cette option.

Il reste toujours le mode Titan qui donnera un challenge supplémentaire à qui veut éprouver le jeu et ses réflexes.

A côté de cela, le mode multijoueur propose des heures à l’infini si l’on accroche, ou au moins quelques heures de découvertes. Les éléments à débloquer, les évolutions des personnages et les différents modes de jeu sont tout de mêmes garants de longues heures pour qui aime affronter ses ennemis ou des inconnus en ligne.

Trophées

Les trophées sont de la veine des précédents God Of War. Finir en difficile, progression dans l’histoire et réussir certaines tâches spécifiques se fera plutôt bien, surtout avec ce nouveau système de sélection de chapitres (plus besoin de refaire une seconde partie complète). Seul le chapitre 28 pourra poser problème tant la difficulté de ce passage est élevée par rapport au reste du jeu, mais cela reste accessible à qui se donnera les moyens d’affiner sa technique de combat.

Reste la collecte de coffres et de reliques, mais il suffit de penser à regarder « dans les coins » et d’aller à l’opposé de la direction « normale » pour les trouver.

Un seul trophée est lié au multijoueur, il consiste à faire le didacticiel, il ne sera donc même pas utile de jouer réellement en ligne (il faudra tout de même activer le pass online) pour décrocher le platine.

Si vous avez les platines des précédents God Of War, celui-ci devrait être une formalité.

Trailer Officiel

Verdict

Avouons-le, God Of War Ascension n’est pas aussi épique et intense que God Of War III. Il s’apparente plus à un épisode annexe comme Chains Of Olympus et Ghost Of Sparta. Assez court, surtout avec la sauvegarde automatique et le système de sélection de chapitres, God Of War Ascension n’en reste pas moins un très bon jeu, vraiment agréable à faire, visuellement impressionnant.

On regrette de ne pas trucider du dieu, mais le jeu offre tout de même de bons moments grandioses.

En plus de cela, le mode multijoueur est un vrai plus non forcé (pas de trophées liés) et généreux, avec des modes de jeu et un gameplay qui changent des modes multijoueur habituels.

Sans être le meilleur, God Of War Ascension est un bon épisode à faire.

Les :

  • des graphismes et une animation époustouflants
  • le plaisir d’incarner une nouvelle fois Kratos
  • découvrir un peu plus la mythologie grecque
  • pas de trophées multijoueur

Les :

  • pas de défis des dieux
  • un pass online
  • des bugs de son
  • un peu court

Suggestion

Mots-clés : ,

2 Réponses

  1. Même note pour moi 🙂

    Et pour le multi, tu en es ou ? 🙂 pero, je termine mon perso avec l’allégeance à Poséidon et il me restera l’allégeance avec Zeus 🙂

  2. J’ai joué pour tester comme je te l’avais dit, mais j’ai d’autres impératifs (DLC Need For Speed Most Wanted, DLC LittleBigPlanet Vita, Sly Cooper: Voleurs à travers le temps et Dead Or Alive 5 et 5+) avant de me poser dessus.

Laisser un commentaire