Posté le 25 mai 2018 Par Dans 100%

[Complétion] Platine n°142 : God Of War

Même si je n’ai pas été aussi emballé que beaucoup avec ce God Of War à la sauce scandinave, je ne pouvais pas ne pas m’attaquer au platine.

Platine God Of War

merci à Ashesheart pour la capture d’écran

Je m’étais brièvement renseigné sur les trophées avant de me lancer, en m’efforçant bien de ne pas me faire spoiler. Les informations importantes à retenir étant qu’il n’y a pas de trophée lié à la difficulté, et qu’aucun trophée n’est manquable. Je savais également qu’il y avait des collectibles, sans en connaitre la nature.

Sous ces conditions, je me suis lancé en difficulté normale, avec l’idée de fouiller au maximum et de débloquer le plus possible sans utiliser de guide.

Dès les premières minutes de jeu, j’ai cherché à regarder partout, dans tous les recoins, en balayant les zones semi ouvertes. C’est un « travail » long et fastidieux, mais plutôt efficace, et j’ai toujours eu l’habitude de jouer ainsi. Voyant combien c’était payant, avec des coffres et des trésors planqués un peu partout, je ne m’imaginais pas me contenter d’aller vers la direction principale. Il faut aussi tendre l’oreille et regarder dans le ciel, car il y a des corbeaux verts à éliminer à coups de hache. Certains se repèrent facilement, ils émettent un bruit bien particulier, d’autres sont plus difficiles à trouver, car ils volent en cercle un peu plus loin que le chemin où l’on est et on ne les entend pas.

Cette technique d’aller toujours ailleurs que le chemin qui semble être le principal m’a permis d’avoir assez rapidement des points d’expérience, de l’argent et des ressources pour améliorer mes équipements et ne pas me retrouver en difficulté face aux ennemis. J’avais parfois un peu de mal à gérer le lancer de hache (surtout le fait de la faire revenir dans la main), et à gérer les ennemis dans mon dos en cas de surnombre, mais mes stats m’évitaient d’être en danger.

J’avançais plutôt bien, d’autant que j’avais du mal à m’arrêter de jouer le soir. Le fameux syndrome du « encore un bout de chemin ; encore une quête ; allez, jusqu’à la prochaine forge… ». J’avais le sentiment de ne rien manquer sur mon passage, hormis les éléments pour lesquels je n’avais pas encore l’équipement adéquat, mais on ne sait jamais vraiment si on a manqué quelque chose.

Arrivé au Lac des Neufs, j’ai également cherché à tout explorer avant de reprendre la route principale. Ce n’est forcément rentable de le faire la première fois que l’on y arrive, puisque par la suite on peut faire descendre le niveau de l’eau 2 fois pour découvrir plus de zones à explorer.

Après pas mal de sessions de jeu, et déjà quelques zones explorées à 100% ou à plus de 90%, j’ai commencé à saturer un peu de cette méthode, d’autant que j’avais de plus en plus de zones bloquées faute de la bonne compétence. J’ai fait mes premières rencontres avec les Valkyries et si tôt dans l’aventure, ça n’a pas été de tout repos de les éliminer. J’en ai eu 3, j’ai buté sur la quatrième, j’ai alors décidé de me recentrer sur l’histoire jusqu’au bout et de mieux m’équiper avant de finir l’exploration.

Pas de difficulté particulière sur les boss et l’aventure au global. Il me restait 4 zones et 3 dimensions à compléter. Pour les zones, c’était un peu pénible car il ne me manquait qu’un élément à chaque fois et je ne savais pas toujours quoi. Après avoir rebalayé 2 ou 3 fois en vain, j’ai regardé les stats globales et j’en ai déduis qu’il me manquait des corbeaux. J’ai alors balayé à nouveau les zones en regardant bien dans le ciel et j’ai fini par les trouver non sans mal. Ce n’était pas la partie la plus passionnante du jeu mais comme j’avais quasiment tout trouvé par moi-même sans guide, j’étais motivé pour débloquer le platine tout seul.

Je me suis alors attaqué aux défis et au « labyrinthe ». Pas de grosse difficulté pour les défis, mais je dois remercier tout de même les développeurs d’avoir mis pour objectifs sur la seconde vague de défis d’en réussir 3 sur 5 pour pouvoir accéder au dernier. En effet, le premier défi de la seconde vague est assez ardu, puisqu’il faut affronter une vingtaine d’ennemis sans se faire toucher une seule fois. J’ai essayé, je n’ai pas réussi, et même en insistant si je n’avais pas eu le choix, j’aurais je pense eu du mal.

Pour le Labyrinthe, il ne faut pas chercher au début à l’explorer trop loin. Il faut dans un premier temps récupérer au moins 500 brumes pour ouvrir la salle des coffres, puis récupérer la rune qui augmente notre résistance à la brume toxique. A partir de là, en étant méthodique, il est assez facile de faire le tour du labyrinthe et de récupérer beaucoup de brumes. Comme c’est rapidement répétitif, j’ai alterné avec la recherche des derniers trésors et des composants dont j’avais besoin pour fabriquer et améliorer la meilleure armure du jeu.

 En regardant la liste des trophées, j’ai vu qu’il fallait améliorer ses armes au maximum. Il me manquait un niveau, mais surtout un ingrédient pour les améliorer auprès des forgerons. Pourtant, j’avais été partout dans le jeu, et hormis la reine des Valkyries, il ne restait personne susceptible de me donner ces ingrédients. En faisant quelques emplettes chez les forgerons, je me suis aperçu qu’il fallait acheter les ingrédients. Ce sont les 2 seuls dans ce cas, et ça n’est expliqué nulle part, j’ai bien failli passer à côté…

Encore quelques passages dans le labyrinthe pour passer niveau 9 et je me suis rendu au sanctuaire des Valkyries pour affronter la reine. Et là, je ne vous cache pas que j’en ai bavé. Même avec l’équipement au maximum, même avec une pierre de résurrection, même en connaissant plutôt bien le pattern, qui reprend l’ensemble des attaques des 8 autres Valkyries, je mourrais alors qu’il lui restait au mieux un tiers de vie. Après pas mal d’essais et plus de réussite sur les esquives, j’ai enfin réussi à la faire tomber et à obtenir mes derniers trophées :

Platine God Of War  Père et fils : Obtenir tous les autres trophées. (12/05/2018)

Platine God Of War

Je suis assez fier d’avoir débloqué le platine sans aucune aide extérieure, même si ça n’a pas toujours été du fun. Heureusement tout de même qu’il n’y avait pas de trophées liés à la difficulté, je pense que les Valkyries m’auraient faites péter un plomb.

Je suis assez curieux de voir ce que le studio nous réservera pour la suite, mais il y a selon moi pas mal d’ajustements à faire pour que le jeu soit plus agréable de bout en bout.

Mots-clés : , , , ,

Laisser un commentaire