Kingdom Come Deliverance

Posté le 6 septembre 2015 Par Dans Evènements

[Évènement] Gamescom 2015 – Kingdom Come Deliverance

Compte-rendu de mes impressions sur Kingdom Come Deliverance présenté à la Gamescom 2015, sur rendez-vous en stand business aera Warhorse Studios.

Lors de ma préparation pour la Gamescom 2015, j’ai essayé de contacter les éditeurs des jeux qui m’intéressaient afin de caler des rendez-vous pour assister à des présentations et pouvoir les tester dans de bonnes conditions. Mais j’ai également été contacté par d’autres éditeurs qui souhaitaient promouvoir leurs jeux. Je n’ai pas pu répondre favorablement à tous, les journées n’étant pas extensibles, et préférant me concentrer sur ce qui me plait. Malgré tout, j’ai voulu donner leur chance à certaines propositions, comme ce fût le cas pour les studios Warhorse qui me proposaient une présentation de Kingdom Come Deliverance.

Le rendez-vous avait lieu lors de notre deuxième journée, tôt le matin, dans une business area qui englobait plusieurs éditeurs (c’est dans cette même zone que j’ai eu mes rendez-vous avec Turtle Beach et Disney Infinity 3.0). Au programme, une présentation de 30 minutes, puis 20 minutes de test.

C’est le PR Manager du studio, Tobias, qui nous a fait une présentation très impliquée du jeu, et je pense que son enthousiasme n’est pas indifférent au fait que j’ai rapidement été intrigué et séduit par cette licence. Pour éviter les désillusions de certains, disons les choses clairement : Kingdom Come Deliverance est un RPG dans un monde ouvert médiéval réaliste. Comprenez par là pas de magie, pas de créatures mystiques ou autres bestiaire surnaturel. Comme ils le sous-titrent eux-même, « Dungeons & No Dragons » (Donjons et pas de dragons). Je pousserai plus loin en disant qu’il s’agit d’une simulation de Moyen-âge.

Gamescom 2015 Kingdom Come Deliverance

L’action se déroule au tout début du 15ème siècle (1403) en Europe Centrale, dans la région de Bohème (en République Tchèque de nos jours). La carte s’étend sur presque 16km2 et a été réalisée de manière très fidèle à la zone telle qu’elle est aujourd’hui, en terme de paysage, forêts, sentiers, collines etc. Vous pourriez vous déplacer pour de vrai sur place et reconnaitre les décors du jeu. La volonté du directeur artistique est de proposer aux joueurs un jeu très fidèle à la réalité ou ce qu’elle aurait pu être à l’époque, et bien souvent le studio a du trouver l’équilibre entre ses exigences et la raison, pour que Kingdom Come Deliverance reste un jeu. Des villages et châteaux ont été reconstitués et graphiquement, bien que la présentation avait lieue sur une version alpha 0.4, j’ai été impressionné par le rendu, très réaliste, jusqu’au petit ruisseau dans les hautes herbes. La profondeur de champs lorsque vous vous déplacez dans un pré en regardant les montages au loin est époustouflante. Et ici tout est accessible, pas de mur invisible ou d’élément du décor inattendu pour vous empêcher d’aller quelque part. C’est vrai également pour ce qui est des animations et des personnages. Déjà, vous incarnez un homme, simple, qui vit comme tous les habitants pendant que se trame une guerre fratricide à la royauté, dans une histoire complexe de guerre du trône, et vous décidez de comment vous vivez le jeu : un méchant ou un sauveur, ou n’importe quoi qui se situerait entre les deux. N’espérez pas devenir Roi ou Guerrier ultime pourfendeur de dragons, vous vous tromperiez lourdement de jeu. Vous partez sur l’un des 3 profils guerrier, voleur ou barde, et vous développez au cours du jeu des compétences et des habilités. Même les personnages du jeu vivent leur vie librement. Le système de l’I.A. est assez complexe et l’évolution des habitants du royaume n’est pas scripté. D’une partie à une autre, leurs comportements et habitudes peuvent être très différents, et vos actions pourront avoir une influence sur la vie autour de vous tel un effet papillon. Chaque action entraine une réaction. Par exemple, le tenancier de la taverne du village ou vous vous trouvez peut très bien être un ivrogne fini qui ne sort pas, ou au contraire profiter de son temps libre pour aller pêcher. Plus vous observerez le comportement des autres personnages, et plus vous serez en mesure de réaliser des actions spécifiques ou de savoir où et quand les trouver (votre personnage s’en souviendra et pourra vous le rappeler le moment venu). Même les animaux ont chacun une I.A. qui leur est propre.

Gamescom 2015 Kingdom Come Deliverance

Gamescom 2015 Kingdom Come Deliverance

Dans le jeu, vous serez amené à résoudre des énigmes, mener des enquêtes etc. Vous pourrez vous déplacer plus rapidement grâce à votre monture. Le jeu sera compatible Occulust Rift, ce qui devrait pousser encore d’un cran le réalisme et l’immersion dans cet univers médiéval vraiment très bien retranscrit.

Gamescom 2015 Kingdom Come Deliverance

Un des aspects les plus important de Kingdom Come Deliverance, c’est la gestion des combats. Là encore, le studio se veut le plus réaliste possible, et c’est après de longues études et recherche avec des spécialistes des techniques de combat de l’époque qu’ils sont parvenus à proposer un système complexe mais grisant. Déjà, dans la mesure du possible, avant de combattre, assurez-vous de porter la tenue adéquate. Si vous avez un simple cuir et que votre opposant est en armure de plate, passez votre chemin. Mais ne vous amusez pas non plus à rester tout le temps en armure, cela pourrait vous nuire, en terme de rapidité et d’énergie. De toutes façons vous ne commencerez pas le jeu en étant suréquipé, il faudra apprendre à crafter et gagner/acheter de l’équipement, mais gardez toujours en tête d’adapter votre équipement à la situation. Vous disposez de 16 emplacements et vous pouvez superposer les couches, mais le poids et l’encombrement est à prendre en considération. Ceci étant réglé, le combat à proprement parler repose comme à l’escrime sur l’attaque, la parade et la parade-riposte. Vous disposez d’une jauge de santé, et d’une jauge d’endurance. Cette dernière va se réduire au fur et à mesure du combat, par les attaques que vous porterez ou les coups que vous prendrez. Autrement dit, on ne gagne pas un combat dans Kingdom Come Deliverance en agitant son épée dans tous les sens, en frappant comme une mule sans réfléchir et sans esquiver, et plus vous êtes blessé et fatigué, plus il sera difficile pour vous de réussir vos actions. Pas de précipitation donc, mais de l’observation et du style. Tout repose sur un principe de blocage des attaques en choisissant la direction par laquelle vient l’attaque, puis vous attaquez en essayant de trouver la zone de l’adversaire qui serait sensible. Mais si par exemple vous donnez un coup qui vient du haut à droite vers le bas à gauche, votre coup suivant ne pourra partir que de là. Les animations et la logique sont au moins aussi réalistes que le reste du jeu.

Gamescom 2015 Kingdom Come Deliverance

Après une présentation en détail et captivante, j’ai pu m’essayer au jeu dans la pièce d’à côté. Cette version alpha 0.4 se jouait sur PC et dans mon esprit sur place et dans ma présentation vidéo, j’ai gardé en tête que le jeu était exclusivement pour PC, mais il est bel et bien prévu sur PlayStation 4 et Xbox One. J’ai d’ailleurs demandé à jouer avec une manette (Xbox) même si j’ai bien senti que cela embêtait la personne qui gérait la session de test, notamment pour les combats dont la gestion est complexe. J’ai pris la démo là où la personne avant moi s’était arrêtée, c’est à dire dans un village mais en pleine nuit, et je ne voyais pour ainsi dire rien du tout. Poussant le réalisme le plus loin possible, là nuit est un moment où en général on dort, cela permet de récupérer d’éventuelles blessures (pour peu que l’on ait bien mangé et que l’on se soit soigné un minimum, les potions de soins étant inexistantes dans ce jeu).

Pour une meilleure découverte de l’univers, la personne en charge de la session m’a fait basculer au petit matin en quelques commandes au clavier. J’ai alors pu profiter pleinement des décors, vraiment très jolis, et me déplacer à dos de mon cheval et dans un village. Il ne semblait pas extrêmement animé mais le jeu est en plein développement. En tous cas l’immersion est immédiate. La musique est très immersive et accompagne le joueur et l’action à merveille.

Après quelques minutes de promenade (je n’ai pas trouvé de quête à faire ou d’énigme à résoudre), j’ai demandé à tester le combat. Le jeu propose un tutoriel, dans un petit village, où un maitre d’arme nous apprend les rudiments. La prise en main n’est pas du tout évidente, il faut gérer 9 zones à l’écran (quinte, sixte, quarte, octave et autres pour ceux qui ont quelques notions d’escrime comme moi), et les phases alternées entre les parades à réaliser et le moment où l’on peut attaquer. Il faut observer les mouvements de l’adversaire pour choisir judicieusement l’orientation de notre arme pour parer, et attaquer là où l’on pense avoir une ouverture. La gestion de l’endurance est également très importante. Malgré une prise en main délicate, qui rebutera beaucoup de joueurs certainement, j’ai apprécié le gameplay et j’ai réussi à gagner mon combat d’initiation (avec beaucoup de stress).

Alors que je n’attendais rien de ce jeu dont j’ignorais jusqu’à l’existence avant la prise de contact, j’ai été agréablement surpris de découvrir un projet ambitieux mais surtout un studio dévoué et très engagé dans la réalisation d’un jeu qui, si il ne s’adressera sans doute pas à tout le monde, trouvera à n’en pas douter son public auprès de joueurs férus d’histoire médiévale et de gameplay exigent. Même si la maniabilité à la manette n’est certainement pas la plus adaptée, et que l’on peut s’interroger de la légitimité d’un tel titre sur console de salon, je ne saurai que recommander à tout ceux que mon article a intrigué de suivre l’avancée du jeu jusqu’à sa sortie.

Je vous propose à présent de voir mes impressions à chaud sur Kingdom Come Deliverance avec cette vidéo tournée au salon de la Gamescom 2015 le jour même :

 

J’en profite pour remercier sincèrement Warhorse Studios, et les personnes avec qui je suis en contact pour ce rendez-vous au salon, et l’excellent goodies qui m’a été remis à la fin :

Goodie Gamescom 2015 Kingdom Come Deliverance

Ce pack de bière aux couleurs du studio et du jeu est une idée originale et délicieuse. Le dépliant contenant des informations sur le jeu fait également office à mes yeux de goodies tant il est joli et dans le thème.

Kingdom Come Deliverance est prévu pour l’été 2016 sur Xbox One, Playstation 4 et PC.

Mots-clés : , , , , , , , ,

Laisser un commentaire