GeForce GTX Challenge

Posté le 21 novembre 2017 Par Dans Evènements

[Évènement] Legion GeForce GTX Challenge

Samedi 18 et dimanche 19 novembre se déroulait le GeForce GTX Challenge, une compétition entre streameurs de jeux vidéo de 8 nationalités différentes sur 8 épreuves. J’ai eu le plaisir d’y assister et je peux donc vous proposer un compte-rendu depuis les coulisses.

Je remercie NVIDIA pour l’invitation à cet évènement.

Avant-propos

Compte tenu de mes problèmes d’ordinateur, du fait qu’il ne m’a pas été possible de filmer/photographier autre chose que la scène du studio, et que je n’ai pas pu interviewer les streameurs ou casteurs, j’ai rapidement oublié l’idée du vlog que je souhaitais vous proposer pour me concentrer sur un article plus conventionnel.

Si vous êtes un habitué du site et que vous me suivez sur les réseaux sociaux, il est inutile de vous préciser que je ne suis ni un adepte, ni le public de tout ce qui est streaming et eSport. Je n’ai rien contre ces activités, bien au contraire, si cela peut aider à rendre plus populaire le jeu vidéo et à faire tomber des préjugés. C’est juste que si j’aime à pratiquer, je n’éprouve ni l’envie, ni le besoin de regarder les autres jouer (de toutes façons je n’en aurais pas le temps). Mais c’est pareil pour le sport, je n’en regarde jamais non plus, pourtant j’en ai fait pas mal.

Une invitation très privilégiée

Bref, quand NVIDIA via l’agence de communication m’a contacté pour me proposer d’assister à un tel évènement, je n’étais pas totalement emballé dans un premier temps, et je n’étais pas sur que vous le seriez non plus. Vous n’en avez sans doute pas idée, mais des invitations à des évènements, j’en reçois régulièrement et de toutes sortes, mais je tiens à ce que cela reste dans l’esprit du blog, aussi j’en décline la plupart. J’ai tout de même fini par accepter d’aller au GeForce GTX Challenge car j’étais malgré tout intrigué de voir comment se déroulait un tel évènement, et j’avais bon espoir de vous concocter un reportage sympathique. De plus les invitations étaient relativement fermées (seulement 5 blogueurs et des journalistes dont Fred Moulin et son équipe), vous ne verrez sans doute pas des tonnes d’articles compte-rendu comme le mien.

Visite des locaux de l’ESL

Le rendez-vous était donné pour samedi en début d’après-midi à Ivry sur Seine, dans les Locaux de l’ESL (Electronic Sports League). Petit tour rapide des locaux, on y trouve des salles d’enregistrement pour les casteurs, dont une principale et des salles secondaires plus modestes. Évidemment ces salles sont jumelées avec des régies et là encore il y a du beau matériel. Une salle dédiée à l’entrainement, avec de jolis Tour Lenovo Legion Y920 (partenaire de l’évènement), équipés d’une carte GeForce GTX 1080 de NVIDIA, et couplé à un moniteur incurvé Lenovo Y72g, une salle détente, des bureaux et d’autres salles de repos, d’interview et avec des jeux particuliers, j’y reviendrais plus tard. C’est vraiment un beau bâtiment, super bien équipé, on aurait envie de repartir avec du matériel pour se faire un bel espace de jeu chez soi. Pour finir, je suis arrivé dans une salle toute en longueur avec une grande scène équipée de 2 ilots prévus pour accueillir 2 équipes jusqu’à 5 joueurs chacune. Les pupitres sont équipés de moniteurs qui affichaient les couleurs de l’évènement, et durant les shows les pseudos des joueurs. Le fond de la salle aussi arborait les couleurs vertes de NVIDIA, ainsi que les lumières un peu partout. La salle peut accueillir du public, une bonne quarantaine environ, et si vous avez suivi l’évènement en direct sur Twitch, le rendu est vraiment très pro. Les streameurs s’affrontaient sur laptops Legion Y920, équipés d’une carte GeForce GTX 1070 de NVIDIA.

Rien que pour voir ça, j’étais content d’avoir fait le déplacement, car on n’imagine pas l’organisation que représente un tel évènement.

Présentation de l’évènement

Petit rappel, le GeForce GTX Challenge proposait de faire s’affronter 8 équipes de 4 streameurs, issues de 8 pays différents, sur 8 épreuves, dont 7 jeux vidéo et 1 épreuve de montage de PC. Les hostilités ont débutées avec Destiny 2, et pour le premier match la France contre l’Espagne. Si j’étais plutôt content que cela commence avec un jeu que je connais et que j’apprécie, très rapidement j’ai regretté de voir la France en mauvaise posture et de ne pas avoir eu l’occasion de discuter avec eux avant pour les conseiller sur la classe et les armes à prendre. En effet, Laink, Terracid, Jiraya et MoMaN, nos fiers représentants, ne semblaient pas vraiment maitriser les subtilités du jeu et se sont pris une petite fessée. Les matchs sont finalement assez rapides, l’organisation entre chaque pour changer les équipes, un peu moins. Du coup, nous avions régulièrement droit à des coupures pubs, le public sur Twitch aussi, et j’ai cru entendre que ça avait pas mal gueulé. Malheureusement à moins d’avoir 2 scènes identiques pour raccourcir les temps de préparation, il aurait été difficile de faire autrement. J’y ai vu personnellement comme un avantage pour aller me dégourdir les jambes, goûter aux amuses-gueules salés et sucrés qui étaient servis tout au long de la journée, prendre un peu l’air, et même tester des choses. C’est ainsi que j’ai pu jouer à Project Cars 2 en VR dans un siège baquet dynamique (une épreuve prévue pour la journée de dimanche pour les streameurs en compétition). Sensations garanties. J’avais déjà pu jouer avec un siège baquet, et en VR, mais avec en plus le siège qui bouge, c’était encore un cran au-dessus niveau immersion. Dans une autre salle il était également possible d’essayer une expérience de réalité augmentée sur Star Wars, mais comme j’ai voulu jouer les bons élèves à assister à tous les matchs de la journée, je n’ai pas eu le temps d’y aller.

Lorsque les équipes n’étaient pas sur scène, on pouvait les croiser dans les couloirs, pour aller se reposer, pour réaliser des interviews ou encore pour s’entrainer pour les épreuves suivantes. Il ne faut pas croire que c’est facile un évènement de ce type, c’est plutôt éprouvant, aussi j’ai bien compris lorsque l’on m’a annoncé qu’ils ne souhaitaient pas faire plus d’interview que celles déjà prévues. C’est dommage, étant totalement extérieur à leur activité et à la communauté qu’ils soulèvent tous, j’aurais eu quelques questions à leur poser sur l’évènement, leur préparation etc.

Les matchs

Revenons-en à la compétition. Les 8 équipes : France, Espagne, Allemagne, Royaume-Uni, Italie, Scandinavie, CEI (Communauté des Etats Indépendants) et la Pologne sont passées à tour de rôle sur Destiny 2, avec un handicap voté par le public Twitch : rester debout. A chaque match il y avait une équipe dominante, il y a rarement eu de suspens sur l’issue des match. Je n’ai pas compris en revanche pourquoi le dernier match a été joué dans le mode Explosif alors que tous les autres ont eu lieu en Elimination.

GeForce GTX Challenge

L’évènement était présenté sur scène par un jeu homme, en anglais, puis sur les épreuves par des casteurs. Sur le retour, nous avions le son de la salle principale, autrement dit les casteurs du Royaume-Uni. La diffusion en France était assurée par MisterMV et Zerator que je n’ai du coup pas entendu (ni vu).

Après Destiny 2 s’est déroulé le premier duel de montage de PC, avec l’obligation de porter des lunettes grossissantes. Le but était de monter le plus rapidement possible un ordinateur, avec un lot de composants, pas tous utiles, et la possibilité de faire valider 2 fois par un juge avant d’être éliminé. Beaucoup moins évident de voir la performance que d’assister à une partie d’un jeu, j’ai ressenti moins d’engouement au niveau du public.

GeForce GTX Challenge

Les matchs suivants se sont déroulés sur Overwatch. J’avoue ne pas connaitre le jeu en détail, mais j’ai trouvé intéressant ce mode dans lequel il faut tenir dans une zone que se disputent les 2 équipes. Cette fois la France a su faire une belle remontée sur la deuxième manche et a bien failli gagner, mais leurs efforts n’auront pas suffit. Il y a eu de beaux affrontements avec des tactiques variées, c’était agréable à regarder, surtout avec le handicap de la perruque.

GeForce GTX Challenge

GeForce GTX Challenge

C’est ensuite le jeu Rocket League sur lequel nous avons pu assister a des matchs assez sympa à regarder, je dois bien l’avouer. Le plus drôle étant que sur plusieurs matchs les porteurs du handicap, un masque de licorne, ont été à l’origine de belles actions et de buts ! La France a obtenu sa première victoire d’ailleurs, je finissais par me demander s’il y avait des jeux qu’ils maitrisaient.

Un autre duel de montage de PC plus tard, les équipes ont terminé la journée sur Rainbow Six Siege. Là encore je ne connaissais pas le jeu mais je trouvais le concept d’une équipe qui tient une maison et de l’autre qui joue l’escouade qui doit les déloger intéressant. Chaque équipe dispose de gadgets pour se barricader ou pour aller surveiller l’adversaire. C’est normalement un jeu très tactique dans lequel il ne faut pas se précipiter, mais dans le cadre de la compétition chaque manche ne durait ici que 2min30, obligeant chacune des deux équipes à prendre des risques. J’ai aimé regardé, mais c’était très difficile de suivre correctement l’action. C’était aussi le cas pour les autres jeux mais c’était particulièrement gênant ici, les images à l’écran ne restaient pas assez longtemps fixées sur un joueur, et trop souvent cela changeait à un moment crucial de l’action, nous en faisant louper l’issue. On avait parfois l’impression que la réalisation était en mode zapping, dommage.

GeForce GTX Challenge

La première journée s’est achevée vers 22h, je n’étais pas convié pour la deuxième (et je n’aurais pas pu), mais il y avait au programme des affrontements sur PES 2018, Project Cars 2 et PlayerUnknown’s Battlegrounds (PUBG). L’a France n’a pas réussi à revenir et c’est finalement l’Allemagne qui a remporté la compétition.

Mes impressions

Je ne regrette pas d’avoir assisté à ce GeForce GTX Challenge, j’ai encore une fois trouvé cela très intéressant de voir comment était orchestré un tel évènement, et je ne peux que féliciter NVIDIA et toutes les personnes qui ont travaillé sur le projet, tout le monde était pro, réactif au moindre incident, et en tant qu’invité j’ai été très bien reçu. J’ai joué le jeu à regarder tous les matchs, et je mentirais si je disais que ça ne m’a pas intéressé (mais c’était long). Ce n’est pas pour autant que je vais me mettre à regarder des streamings de jeu vidéo ou à me rendre à des évènements d’eSport, mais je comprends un peu mieux ceux qui s’y intéressent et qui sont derrière les joueurs.

Vous pouvez voir ou revoir l’évènement sur la chaine Twitch de NVIDIA : https://www.twitch.tv/nvidiageforcefr

J’ai eu le plaisir de me voir remettre un sac de goodies en partant, que je ne manquerais pas de vous montrer lorsque j’aurais résolu mes problèmes d’ordi.

Mots-clés : , , ,

Laisser un commentaire