Max The Curse Of Brotherhood

Posté le 22 novembre 2017 Par Dans PlayStation 4

[Test] Max The Curse Of Brotherhood

Il n’y a pas que les jeux AAA dans la vie, et parfois on a de bonne surprise du côté de jeux plus modeste. Max, The Curse Of Brotherhood a débarqué la semaine dernière sur le PlayStation store et en version boite, et j’ai pu le tester pour vous.

Max The Curse Of Brotherhood

Je précise que je n’ai pas joué à Max and the Magic Maker ni à Max The Curse Of Brotherhood dans sa version originale de 2013 sortit sur PC, Xbox 360 et Xbox One.

Merci à Wired Production pour l’envoi d’un code du jeu pour la réalisation de ce test. Vous pouvez vous procurer le jeu depuis le site de l’éditeur : http://www.wiredproductions.com/where-to-buy/max-the-curse-of-brotherhood

Crédits

  • Plateforme : PS4 (support du test), Xbox 360, Xbox One, PC
  • Date de sortie : 10/11/2017 (pour la version PS4)
  • Développeur : FlashBulb Games (pour la version PS4)
  • Editeur : Wired Production (pour la version PS4)
  • Type de jeu : Plateforme / Réflexion
  • Nb de joueurs : 1
  • Online : Non
  • PEGI : 12
  • Périphériques : PlayStation Vita ou autre support pour Remote Play.

Histoire & Mode de jeu

Max, un jeune garçon, rentre un peu excédé d’une journée d’école, et doit encore supporter son petit frère Félix qui partage sa chambre et squatte ses jouets. Une recherche rapide sur le net pour s’en débarrasser, une incantation et… un vortex apparait ! Une créature étrange en sort et s’empare de Félix. Max qui n’en demandait pas tant a tout juste le temps de récupérer son cartable et de sauter dans le vortex pour tenter de sauver son frère. Ils se retrouvent alors tous deux dans un monde hostile et étrange, dans lequel Max devra faire preuve de sang-froid, d’adresse et de jugeote pour les sortir de là. Par chance, il sera aidé par un feutre magique…

Max The Curse Of Brotherhood

Vous aurez sans doute mis plus de temps à lire mon résumé qu’il n’en faut pour regarder l’introduction du jeu, et l’histoire est assez simple et classique, si ce n’est que l’on a un petit frère à la place d’une princesse, mais au moins le prétexte à découvrir ce monde est bien posé et amusant.

Il est possible de rejouer n’importe quel niveau à partir du menu d’accueil. Il n’y a pas de choix de difficulté, cette dernière est croissante au fur et à mesure de la progression.

Max The Curse Of Brotherhood

Commandes & Jouabilité

Le jeu vous met dans le bain très rapidement, sans passer par la case tutoriel. En même temps, à moins de n’avoir jamais joué à un jeu de sa vie avant Max The Curse Of Brotherhood, on devine très rapidement qu’il faut (et comment) avancer et sauter. Très souvent, le jeu nous met en situation de fuite et il faut agir très rapidement. Heureusement les checkpoints sont fréquents et les morts peu punitives. Et c’est tant mieux, car si les commandes sont assez évidentes et simples, le saut et surtout le fait de s’agripper à une corde ou une échelle est parfois chaotique : il n’y a pas de bouton pour simplement lâcher une corde, on est obligé de sauter. Ou plutôt, le fait de sauter fait lâcher la corde. Mais on s’accroche automatiquement à cette corde, si bien que parfois, on pense sauter pour s’y accrocher, et en fin de compte Max s’accroche au même moment et on ne fait que se décrocher pour tomber dans le vide. Encore une fois ça n’est pas dramatique car on revient rarement très loin en arrière, mais ça reste fréquent et énervant, surtout quand on essaie de jouer proprement sans mourir.

Max The Curse Of Brotherhood

Mais tout l’intérêt de Max The Curse Of Brotherhood ne se limite pas à un jeu de plateforme en 2,5D basique. Très vite vous allez débloquer des pouvoirs magiques dans un feutre, que vous devrez utiliser pour soulever de la terre, créer des racines ou bien encore suspendre des lianes. D’autres pouvoirs sont à débloquer avant la fin des 7 mondes, découpés en plusieurs niveaux, mais je vous laisse quelques surprises de gameplay.

Max The Curse Of Brotherhood

Max The Curse Of Brotherhood

Au début, l’utilisation des pouvoirs est assez simple : soulever de la terre pour créer une colonne qui va permettre de franchir un trou, créer une racine pour s’y accrocher et grimper, suspendre une liane pour se balancer. Puis, rapidement, les énigmes et l’utilisation du feutre va se complexifier : si je créer une racine, que j’y attache une liane et que je coupe cette dernière, j’ai une liane suspendue à un endroit plus approprié. Car vous ne pouvez pas activer les pouvoirs n’importe où, il y a des zones spécifiques pour chaque type de pouvoir. Cela vous aiguille sur ce qu’il est possible de faire, mais ça n’est pas pour autant que la solution est toujours simple ou évidente. Plus vous avancerez dans l’aventure et plus il faudra être inventif et curieux, pour bien appréhender le décor.

Max The Curse Of Brotherhood

Max The Curse Of Brotherhood

Il n’y a aucun intérêt particulier à les récupérer, si ce n’est la satisfaction de les avoir trouvé et d’avoir résolu des énigmes supplémentaires, mais le jeu comporte deux sortes de collectibles : des yeux maléfiques et des fragments d’amulette. Il est très facile de suivre la collection en mettant le jeu en pause ou en regardant la sélection de chapitre, les collectibles étant matérialisés par des ronds orange et bleus dans l’ordre de récupération. Personnellement j’ai beaucoup aimé les traquer et je suis assez content de les avoir trouvés dès mon premier passage (sauf 2), en devinant avec l’expérience les cachettes.

Max The Curse Of Brotherhood

Graphisme & Animation

Le jeu est en 2,5D et se présente avec des graphismes cartoon à l’image des film d’animations actuels, sans être aussi propres et détaillés. Max The Curse Of Brotherhood est tout de même joli et bien réalisé. Notons que c’est un jeu de 2013 qui a été porté sur PS4. Les cinamétiques sont un peu baveuses mais rien de bien méchant.

Max The Curse Of Brotherhood

Max The Curse Of Brotherhood

La lecture des niveaux se fait bien, la caméra est toujours bien orientée. L’exploration des 7 mondes donne droit à des environnements très variés, tantôt colorés, tantôt sombres, avec de beaux effets d’eau ou de feu.

Bande son

Le jeu est en anglais sous-titré. Il y a quelques fautes de frappe, on sent que le studio n’a pas de gros moyens (la liste de trophées n’est qu’en anglais), mais comme le jeu date à l’origine de 2013 on aurait apprécié ne pas voir ces fautes, qui n’enlèvent rien au plaisir de jeu ceci étant.

Les voix sont agréables et bien dans l’esprit cartoon des graphismes, les musiques accompagnent bien l’action.

Durée de vie

Comptez environ 6 heures pour venir à bout des 7 mondes si vous êtes à l’aise avec ce genre de jeu, auxquelles il faudra ajouter encore un peu si vous refaites des niveaux pour les trophées ou si vous avez du mal avec certaines énigmes ou certains passages assez techniques. On ne voit pas le temps passer et on aurait évidemment aimé que le jeu soit plus long, mais à aucun moment en jouant je ne me suis fait de réflexion sur la durée du jeu, qui me semble bien dosée.

Max The Curse Of Brotherhood

Trophées

Max The Curse Of Brotherhood propose une belle liste de trophées (entièrement en anglais par contre) avec à la clé un platine très sympa à débloquer. Ni trop simple, ni trop compliqué, il faudra récupérer tout les collectibles, réussir des actions particulières mais qui sont pour certaines obligatoires pour la progression, et réussir quelques niveaux dont le boss final sans mourir. Cela demande de l’adresse et de la concentration mais c’est vraiment abordable.

Max The Curse Of Brotherhood

Video

 

Verdict

Max The Curse Of Brotherhood est un jeu très divertissant qui me rappelle les jeux de mon enfance, avec de la plateforme et de la réflexion bien dosées, qui offre challenge et satisfaction, sans frustration. C’est mignon, le gameplay est original et bien pensé, même si la gestion des sauts peut faire rager parfois, et la quête des collectibles et des trophées sont des objectifs supplémentaires intéressants.

On excusera les soucis de traduction. Je ne regrette vraiment pas d’avoir détourné le regard des gros jeux du moment pour m’intéresser à celui-ci, et je vous invite vraiment à y jouer si vous aimez le style.

Les :

  • Bon dosage plateforme / énigme
  • Des trophées sympa à débloquer jusqu’au platine
  • Un gameplay original

Les :

  • Des soucis de traduction
  • La gestion des sauts / accroche, source de nombreuses chutes

SUGGESTION

Mots-clés : , , , , , , ,

Laisser un commentaire