Gran Turismo Sport

Posté le 27 novembre 2017 Par Dans PlayStation 4, PlayStation VR

[Test] Gran Turismo Sport

Licence emblématique de la marque PlayStation, Gran Turismo revient enfin sur Playstation 4. L’attente aura été longue depuis l’épisode 6 sorti sur PlayStation 3. Mais les jeux de courses sont maintenant légions et il existe beaucoup de licence réussies. Cet épisode Gran Turismo Sport est-il donc capable de rivaliser face aux concurrents ? C’est ce que nous allons voir dans ce test signé jblaster.

Gran Turismo Sport

Merci à PlayStation France pour l’envoi d’un code du jeu pour la réalisation de ce test.

Crédits

  • Plateforme : PS4, Optimisé PS4 Pro 4K et HDR (support du test)
  • Date de sortie : 18/10/2017
  • Développeur : Polyphony Digital
  • Editeur : SIEE
  • Type de jeu : course automobile (simulation)
  • Nb de joueurs : 2 en local, eSport online
  • Online : Oui
  • PEGI : 3
  • Périphériques : casque PSVR, PlayStation Vita ou autre support pour Remote Play, volants compatibles PS4.

Gran Turismo Sport

Histoire & Mode de jeu

Ce nouveau Gran Turismo Sport ne va pas faire dans l’originalité quant à ses modes de jeu. Il va s’articuler autour de 4 grands axes :

  • Arcade : connu depuis bien longtemps dans la saga, ce mode arcade permet de réaliser des courses rapides contre des partenaires controlés par l’IA. Au programme, course simple, contre la montre, défi dérapages, course personnalisée, 2 joueurs en écran partagé (rare de nos jours et pourtant bien sympathique) et pour finir jeu en réalité virtuelle. En dehors du mode VR, ces modes sont déjà bien connus des fans de la série et à vrai dire quasiment rien n’a changé. Surtout au niveau de l’IA qui est toujours aussi bête aussi bien de part son comportement que par ses trajectoires parfois très fantaisistes.

 

  • Campagne : il constitue le corps du jeu solo. Tout d’abord on découvrira l’école de conduite (anciennement permis) où à travers diverses épreuves vous apprendrez à aborder les techniques de conduites et les différents circuits. Certaines épreuves pourront mettre vos compétences à l’épreuve et pour obtenir l’or dans chacune d’elle il faudra bien évidemment s’y reprendre et progresser. Le challenge est vraiment interessant et permet de progresser rapidement. Ensuite le mode mission est constitué de différentes épreuves comme essayer d’atteindre une certaine vitesse de pointe, remonter tous les concurrents, gagner une course à voitures identiques, renverser des cônes, etc… Au total 64 missions, ce qui n’est vraiment pas énorme en terme de durée de vie… Car il s’agira là du seul vrai mode de jeu solo, il n’y a aucun championnat comme on pouvait les connaitre avant dans cet épisode Gran Turismo Sport.

 

  • Expérience du circuit : mode très basique, il permet d’apprendre les circuits, en réalisant des défis chronométrés sur chaque portion de circuit et sur un tour complet. Il permet de se familiariser vraiment avec un circuit si l’on souhaite se lancer à fond dans la compétition et de gagner une voiture une fois toutes les coupes d’or récoltées.

 

  • Sport et Salon : ils constituent les modes online du titre. Le salon est le mode le plus basique, il permet de participer à des courses en ligne aussi bien publiques que privées que ce soit pour le fun ou pour la compétition. Le mode Sport est quant à lui l’âme de ce nouvel opus Gran Turismo Sport. En effet cet épisode n’est pour moi pas un Gran Turismo 7 mais bien un Gran Turismo de l’eSport.

Le vrai intérêt pour ce jeu à la durée de vie solo très limitée sera de se lancer dans la compétition, la vraie. A travers de courses quotidiennes et de véritables championnats, celui des nations et des constructeurs. C’est d’ailleurs depuis l’annonce de cet épisode ce qui a toujours été mis en avant, la compétition online, avec même la récompense des meilleurs à titre égale avec les pilotes de voitures réelles. C’est vraiment avec cet aspect de compétition qu’il faut aborder ce Gran Turismo Sport.

Gran Turismo Sport

Pour le reste il s’agit bien évidemment du Centre des marques, permettant d’aller acquérir de nouveaux véhicules mais également et c’est vraiment sympathique d’en apprendre plus sur les marques et sur le sport automobile grâce à de nombreuses vidéos et de nombreux textes. Une véritable encyclopédie est enfermée dans ce jeu. On aura également un mode de personnalisation des voitures, combinaisons, casques sur le plan esthétiques : les livrées.  Et il est important de noter que dans cet épisode il n’est pas du tout possible de modifier la mécanique des voitures en achetant de nouvelles pièces. Ces éléments esthétiques s’échangent contre une monnaie que vous gagnez dans le jeu : les miles. Enfin vous pourrez immortaliser vos bolides dans des décors magnifiques grâce au mode Scapes, le mode photo si vous préférez.

Commandes & Jouabilité

Gran Turismo Sport

Gran Turismo s’est toujours rangé dans la catégorie des simulations de course, « The Real Driving Simulator », tel était son slogan. Si il n’y avait très peu de source de comparaison dans ce domaine  a une époque, ce n’est clairement plus le cas aujourd’hui. Et à vrai dire, le bilan en est beaucoup moins bon pour Gran Turismo Sport. Même si le gameplay est toujours orienté simulation, on lui reprochera son manque d’évolution au fil des années. Lors de la conduite on pourra reprocher au titre de ne pas faire assez de différence entre le maniement des différentes voitures par exemple. Si l’on ressent bien des différences entre les catégories traction, propulsion et 4 roues motrices, on a toujours du mal à trouver des différences de comportement entre deux voitures de cette même catégorie. On notera bien sur facilement les différences de puissance mais en dehors de cela pas grand chose. Élément qui aurait pu selon moi être totalement supprimé de la licence : les courses de rallye. La sensation de conduite y est toujours aussi mauvaise, on a l’impression d’évoluer sans cesse sur une piste savonneuse. Ce mode n’est vraiment pas à la hauteur du jeu. On pourra également reprocher au titre son système de collision qui a parfois des comportements farfelus. A basse vitesse vous serez parfois éjecté au loin alors que lors d’un choc à grande vitesse, il peut y avoir très peu de réaction. Ce n’est pas systématique mais c’est c’est un défaut qui traine depuis longtemps. Comme auparavant si vous voulez pouvoir aligner les meilleurs chronos possible dans le jeu, il sera très important de savoir régler sa voiture. Même les plus petits réglages peuvent vous faire gagner un temps précieux. Il faudra donc une assez bonne connaissance de l’automobile et bien évidemment de la pratique pour y arriver. Naturellement, l’utilisation d’un volant à retour de force simplifiera la donne par rapport au jeu à la manette. Ce facteur est d’autant plus important que cet opus est tourné vers la compétition en ligne. Le comportement des voitures est bien évidement affecté par la météo, mais point décevant pour cet opus, il n’y pas de changement dynamique de condition. Il faudra choisir à l’avance à quel moment de la journée et sous quel conditions climatiques vous souhaitez courir. C’est vraiment dommage car les courses d’endurance, en aurait été encore plus réalistes. Surtout avec l’excellente gestion de l’usure des pneus et de la consommation de carburant. Les passages au stand en sont très intéressants et particulièrement animés par les mécaniciens qui s’affairent autour de votre bolide.

Gran Turismo Sport

Gran Turismo Sport

Mode Online

La partie multijoueur est vraiment le cœur de ce titre et je pense qu’elle méritait qu’on s’y attarde un petit peu plus dans un paragraphe dédié. Gran Turismo Sport se veut être une véritable plateforme de compétition automobile virtuelle reconnue par la FIA. Pour cela vous pourrez participer à différents types d’événements : des courses quotidiennes classiques mais également à de véritables championnats. Il faudra donc être présent en temps et en heure aux événements. Pour les courses quotidiennes cela ne posera pas beaucoup de souci, il y en a toutes les 15 minutes. Pour les championnats, il y aura peut-être des problèmes de disponibilités horaires pour certains joueurs. Lors de mes parties, les championnats avaient lieux en fin de semaine entre 19h et 23h. Autant dire que si vous souhaitez passez du temps avec votre famille ces horaires ne sont pas très adéquats. Mais cela sera à l’appréciation de chacun. Ce que j’ai trouvé intéressant sur ce mode c’est l’équilibrage qu’il réalise. Pour une course donnée, vous aurez une catégorie de voitures concernées mais dans une même catégorie il peut y avoir de grosses différences de caractéristiques entre les voitures, le jeu procède alors à un équilibrage pour que la course soit plus juste. C’est quelque chose de très appréciable si vous n’avez pas encore pu acheter toutes les voitures.

Gran Turismo Sport

Maintenant je vais vous parler plus en détails du fonctionnement de ces courses vis à vis de votre profil de joueur. Avant de commencer le mode Sport vous serez invité à regarder deux courtes vidéos sur le Fair Play dans le monde automobile. Je ne vous en ferais pas le détail complet, mais vous en connaissez sûrement les grandes lignes : normalement pas de contact entre les véhicules, pas de zig zag… Quand l’on connait l’univers du multi joueur en ligne on comprend tout à fait que Polyphony ait décidé d’inclure ces vidéos. Lors de vos courses contre d’autres joueurs vous serez invités à respecter ces quelques règles. Pour ce faire, en dehors de votre rang de joueur que vous pourrez faire progresser au fur et à mesure de vos exploits, vous aurez également lié à votre profil un rang de fair play. Ce dernier étant sensé distinguer les bons et les mauvais élèves. Dans la pratique j’ai trouvé que le système n’était vraiment pas au point. Petit exemple : vous êtes dans la ligne droite des stands à l’aspiration de votre prédécesseur, une fois que la vitesse me le permet je me déporte pour être à l’intérieur du virage. Jusque là un schéma classique. Mais l’autre joueur n’est pas d’accord avec cela et vous envoie dans les roses en vous percutant sauvagement par le coté. Moralité, je suis pénalisé sur mon rang de fair play ! Double effet Kiss Cool, avec la gestion farfelue des collisions vous percutez un rail qui vous renvoi telle une balle rebondissante sur la piste, et bis pénalité car vous avez une vitesse tellement basse par rapport aux autres que vous êtes considérés comme dangereux pour les autres… En réalité peu de joueurs jouent le fair play et quand vous essayez de l’être le système de réputation est tellement frustrant que cela vous dissuadera peut-être de continuer à être un gentleman driver. C’est l’un des gros points noirs de ce mode online, car je pense que pour les férus de simulation automobile la compétition semble promis à un bel avenir.

Gran Turismo Sport

Gran Turismo Sport

Mode VR

Licence phare de PlayStation, le nouveau Gran Turismo Sport ne pouvait pas passer à coté du PSVR. Et pour ce faire, Polyphony Digital nous propose deux expériences bien différentes. Bien évidemment vous pourrez réaliser des courses avec le casque de réalité virtuelle, cependant elle ne se dérouleront uniquement entre vous et une seule IA dont l’intellect s’avère très limité concernant la course automobile. Cependant l’immersion est vraiment au rendez-vous. L’habitacle est vraiment très bien modélisé et on se prend vite à croire que l’on est vraiment au volant. Dommage que la réussite de modélisation de l’habitacle ne soit gâché par une très faible profondeur de champ. En effet dès que l’on essaye d’observer au loin le circuit on se retrouve vite avec une bouillie de pixels difficilement lisible. Les différents virages apparaissent donc assez tardivement, et si l’on ne connait pas vraiment le circuit il ne sera pas rare de se faire surprendre. Je n’avais pas ressenti cette gêne en jouant à #DRIVECLUB VR. Par contre la vue est beaucoup plus stable dans Gran Turismo Sport et évitera probablement à certains d’être un peu malade. Quant à la sensation de vitesse, elle est plutôt bien retranscrite, ce qui renforce encore un peu plus l’expérience de réalité virtuelle.

Le deuxième mode est le mode showroom, il vous permettra d’admirer vos véhicules comme si ils étaient exposés dans un salon automobile. C’est vraiment sympathique car les modélisations sont plutôt bonnes et les textures fines. Ce mode ne vous retiendra cependant que quelques minutes, d’autant plus que la seule interaction possible avec la voiture sera l’allumage ou l’extinction des phares.

Graphisme & Animation

Gran Turismo Sport

Une chose que l’on ne pourra pas enlever cependant à ce Gran Turismo Sport, c’est son aspect visuel ! J’ai testé cet épisode sur PS4 Pro et avec une TV 4K HDR et le rendu est tout simplement bluffant de réalisme. Les modélisations des voitures sont tout simplement incroyables. Le rendu des carrosseries est d’autant plus authentiques grâce au rendu HDR avec de très beaux effets de réflexions. Mention spéciale à l’habitacle des véhicules également très fidèle, les possesseurs de volant et siège baquet vont être heureux. Les circuits ne sont pas en reste et proposent de jolis décors et de jolies textures. Là où certains jeux iront plus dans l’excès au niveau de la colorimétrie, Gran Turismo Sport restera beaucoup plus sobre mais beaucoup plus naturel. Cela correspond totalement à l’esprit du jeu. On regrettera toujours après autant d’années de ne pas avoir de gestion visuelle des dégâts même si elle existe au niveau mécanique. C’est probablement le seul défaut visuel que j’accorderai au titre, tant il m’en a mis plein les yeux. Le jeu est fluide, sans aliasing gênant et ce même pendant les courses en ligne. Un vrai régal !

Gran Turismo Sport

Gran Turismo Sport

Bande son

Si au niveau musical chacun devrait trouver son bonheur parmi la longue liste de morceau inclus, il y aura à un peu redire sur les bruitages du jeu. Même si il y a eu une forte amélioration, on est tout de même encore loin de ce que peut proposer un Project Cars 2 par exemple. Les crissements des pneus ont été améliorés dans l’ensemble même si ils restent encore vite criard à mon goût. Concernant les bruits de moteurs, on note maintenant des différences entre les véhicules, même si là encore je pense qu’il y aurait besoin de peaufiner le tout. Le plus gros défaut sonore restera à mon avis celui des chocs entre voiture, toujours aussi peu réaliste. La série avance tout de même dans le bon sens avec ce Gran Turismo Sport mais il faudra encore progresser pour avancer vers les références du genre.

Trophées

Gran Turismo a toujours été une série très exigeante pour arriver à décrocher le fameux platine, et cet épisode ne dérogera pas à la règle. Les trophées vous demanderont beaucoup de temps de jeu afin de les obtenir tous, cela dépendra vraiment de vos compétences mais je pense que l’on peut largement viser quelques centaines d’heures. Cela dépendra évidemment encore plus de vos compétences vis à vis de la dimension online du titre. Un trophée m’avait beaucoup interpellé au début du jeu : « Promis à un bel avenir ». Non seulement il fallait obtenir l’or à tous les défis de l’école de conduite pour obtenir le trophée « Plus un novice » mais en plus pour le trophée en question il est indiqué qu’il faut réaliser un temps encore meilleur d’au moins une seconde sur chaque défi. Sur des chronos d’un tour complet de circuit, je le concevais facilement, mais sur un défi ou l’or est à une dizaine de seconde, cela me paraissait impossible. Or il y aurait une erreur de traduction il suffirait d’accomplir cet exploit d’une seconde d’avance sur l’or d’un seul défi afin de valider le trophée. Beaucoup plus accessible même si il faudra sûrement beaucoup pratiquer pour y arriver. Mention spéciale aux trophées qui font référence à de réels exploits automobiles comme « Record de victoires : Vous avez égalé le record de 91 victoires en F1 de Michael Schumacher. ». De beaux clins d’œil à l’univers de la course automobile.

Gran Turismo Sport

Video

 

Verdict

Vous l’aurez compris à travers les quelques lignes de ce test que je n’ai pas été totalement bluffé par Gran Turismo Sport. Mais il faut reconnaitre que la licence partait d’une base plutôt bonne et que les reproches que je peux lui faire ne sont pas rédhibitoires et n’empêchent pas de reconnaitre que le jeu reste une bonne simulation automobile, qui a également le mérite de rester accessible même aux joueurs occasionnels. Pour les plus expérimentés, l’aspect compétitif en ligne promet des heures infinies de jeu et de challenge. Sur le plan visuel, c’est également une belle réussite. Et pour finir vous profitez en même temps que l’achat de ce jeu, d’une expérience VR comprise.

Les :

  • Une bonne simulation automobile…
  • … Mais qui reste accessible aux joueurs occasionnels grâce aux aides
  • Visuellement très beau
  • Une gestion des pneus et du carburant efficace avec de superbes arrêts au stand
  • La vraie compétition en ligne

Les :

  • Manque de contenu : solo, voitures circuits (NB : à l’heure où je termine cet article, du contenu supplémentaire vient d’être annoncé avec le retour d’élément solo comme dans les précédents opus et du contenu supplémentaire, affaire à suivre !).
  • Des progrès sur différents aspects comme la bande son ou l’IA mais qui auraient pu être encore plus poussés
  • Les courses de rallye
  • Une expérience de course VR qui se limité à du 1vs1
  • Le système de fairplay dans le mode sport à perfectionner

SUGGESTION

Mots-clés : , , , , , , ,

Laisser un commentaire