Marvel's Spider-Man

Posté le 18 septembre 2018 Par Dans PlayStation 4

[Test] Marvel’s Spider-Man

Qui n’a jamais rêvé d’être un super héro ? Et quand on est jeune, un super héro jeune et cool, c’est encore mieux. Spider-Man a droit à un nouveau jeu vidéo, Marvel’s Spider-Man, réalisé par les Insomniac Games (Ratchet & Clank), en association avec Marvel, et avec une grosse dose de passion pour l’univers et le personnage. De quoi donner un excellent résultat ? Voici mon test, sans spoil.

Marvel's Spider-Man

Merci à PlayStation France pour l’envoi d’un code du jeu pour la réalisation de ce test.

Crédits

  • Plateforme : PS4 (support du test), PS4 Pro
  • Date de sortie : 07/09/2018
  • Développeur : Insomniac Games
  • Editeur : Sony Interactive Entertainment
  • Type de jeu : Action aventure
  • Nb de joueurs : 1
  • Online : Non
  • PEGI : 16
  • Périphériques : PSVita ou autre support en Remote Play.

Histoire & Mode de jeu

Difficile de faire du neuf avec une licence qui a déjà été maintes fois exploitée en jeu vidéo, au cinéma, à la télévision et surtout en comics (même si le grand public a certainement moins connaissance de cet aspect-là pourtant à l’origine du personnage).

Insomniac Games s’en sort plutôt bien en nous présentant un Peter Parker doté de ses pouvoirs depuis plusieurs années déjà, et même séparé de la belle et intrépide Marie Jane Watson. A certains moments, et avec certaines allusions (dans la VF en tous cas), on pourrait presque penser qu’il y a un lien avec la première trilogie cinématographique, mais il n’en est rien. Pour preuve, certains vilains bien connus n’ont pas encore ce statut dans le jeu.

Marvel's Spider-Man

Si j’ai trouvé la première moitié de l’aventure un peu plate et longue à se mettre en place, la seconde moitié prend une dimension plus intense et malgré que les effets de surprise n’en soient aucunement quand on connait un tant soit peu l’univers de Spider-Man, on reste capté jusqu’au bout et l’on a hâte de découvrir la suite.

N’oubliez pas, si vous avez l’habitude des films Marvel, qu’il y a toujours 2 scènes post générique.

3 niveaux de difficultés sont proposés, ainsi que plusieurs emplacements de sauvegarde, et il est possible de rejouer certains éléments secondaires pendant et après que l’histoire soit terminée.

Commandes & Jouabilité

Marvel’s Spider-Man est un jeu d’action aventure que l’on va inévitablement comparer à Batman Arkham. On incarne un superhéros qui évolue dans une ville ouverte, avec une trame principale et des missions annexes. Les combats peuvent s’effectuer en infiltration ou de la manière forte, et Spider-Man tout comme Batman dispose d’un panel de gagdets qui l’aideront dans sa progression et les combats (surtout les combats). Comme Batman, il assure plutôt bien face à des dizaines d’hommes, même armés, et pourra enchainer les baffes et les coups de toiles. Première différence et pas des moindres, Spider-Man ne pare pas les coups, il les esquive seulement. Et il a beau avoir son sixième sens d’araignée qui l’avertit lorsqu’il va se faire toucher (matérialisés par des symboles au-dessus de sa tête), j’ai trouvé beaucoup moins évident de se sortir indemne d’un combat. Surtout au début du jeu, alors que l’on a un nombre de gadgets plutôt restreint, et bien que les ennemis soient moins costauds et armés que par la suite, j’ai vraiment été dérouté par le système de combat et les esquives pas simples à prendre en main. Heureusement, ça s’arrange par la suite, tout est question d’habitude. Côté boss, la technique d’affrontement est un peu toujours la même, j’aurais aimé plus de variété. Les boss sont différents, mais les battre se résume à esquiver pour les épuiser et profiter de ce moment pour frapper. On est pourtant habitué avec la licence Spider-Man, que ce soit dans les jeux ou les films, à avoir plus de subtilité et de réflexion sur les ennemis et leurs faiblesses.

Marvel's Spider-Man

Le jeu ne se limite pas à vous faire affronter des bandes de malfrats. Il y a des missions annexe en tous genres : récupérer des pigeons voyageurs, retrouver des étudiants disparus, réaliser des analyses météorologiques etc. A cela s’ajoutent des crimes et poursuites en voiture, des zones de gangs à éradiquer, et bien évidemment l’histoire principale qui vous amènera à jouer les superhéros mais aussi à incarner Peter Parker notamment dans des phases bien différentes, comme pour réaliser des analyses en laboratoire ou s’infiltrer incognito dans des lieux bien gardés. Ces phases de jeu offrent du gameplay bien différent et permettent de diversifier le jeu. Sans être révolutionnaire, c’est plutôt agréable et cela démarque ce Marvel’s SPider-Man des précédents jeux exploitant la licence, notamment les 2 d’Activision (pas si mal pour l’époque).

Marvel's Spider-Man

Marvel's Spider-Man

Globalement tout est cohérent, en bonne quantité, à condition de faire un peu de tout sur son chemin pendant l’histoire principale. Si vous la faites sans jamais vous soucier du reste, vous pourriez, en plus d’avoir des lacunes en termes d’équipement, trouver le nettoyage de la ville après le générique de fin plutôt long et rébarbatif.

Marvel's Spider-Man

Spider-Man pourra acquérir de nouvelles tenues, comme cela était déjà possible dans d’autres jeux avec l’Homme-Araignée. Mais il ne s’agit pas ici seulement de pouvoir changer d’apparence, mais de récupérer également de nouvelles compétences temporaires qui, une fois débloquées, pourront s’appliquer à n’importe quel costume. Ainsi, on pourra s’équiper d’une armure résistante aux balles, d’une attaque spéciale, d’un anti alerte dans les phases d’infiltration etc.

Marvel's Spider-Man

A cela s’ajoutent 3 compétences permanentes pour avoir plus de résistance, recharger plus vite sa concentration, repérer sur la carte des éléments secrets etc. Vous pouvez modifier tout cela très rapidement dans le menu même en plein combat.

Enfin, de nombreux gadgets aideront Spider-Man dans ses aventures.

Marvel's Spider-Man

Tous ces éléments se débloqueront selon la progression (principale ou secondaire) et pourront être achetés avec des jetons : jetons de base, de recherche, de défis etc. Attention, si vous comptez tout acheter, il faudra être attentif aux objectifs durant les missions annexes (ex : effectuer 5 éliminations silencieuse) pour gagner un maximum de jetons sans avoir à refaire des missions par la suite.

Enfin, différents collectibles sont à récupérer : des vieux sacs de Peter Parker, qui seront autant d’occasions de voir des souvenirs et des anecdotes sur des évènements passés, mais aussi des photos à prendre de monuments clés de la ville et de la licence.

Graphisme & Animation

Marvel’s Spider-Man est très beau, que ce soit en phases de jour, de nuit, par beau temps ou sous la pluie (le changement s’opère via des chargements). Spider-Man est représenté et animé à la perfection, et jamais se balancer de toile en toile dans la ville de New York n’aura été aussi simple et agréable (même si les jeux d’Activision étaient très corrects). Une fois les compétences de saut amélioré débloquées, on préfèrera de loin se déplacer de toiles en toiles plutôt que d’utiliser le système de déplacement rapide qui est proposé (qui consiste à prendre le métro et qui nous vaut des séquences amusantes).

Marvel's Spider-Man

Le reste des personnages principaux ne sont pas en reste, même si personnellement je ne suis pas fan des vilains et leurs armures. On sent beaucoup moins d’effort sur la foule qui manque de variation. Cela est flagrant dès qu’il y a un peu de monde, et du monde dans les rues, il y en a, tout le temps, même la nuit (les gens ne dorment jamais ?). De même que les ennemis manquent de variétés, ça lasse un peu sur la fin.

Marvel's Spider-Man

On ne peut que féliciter le studio en revanche pour l’illustration de la ville, très bien modélisée et surtout avec des détails vraiment appréciables. Si vous marchez le long d’un mur d’un building et que vous regardez à l’intérieur, vous verrez que tout a été modélisé, et qu’il ne s’agit pas de simples textures apposées. Certains joueurs ont même remarqué que sur des appareils électroménagers visibles dans certaines scène du jeu, le souci du détail allait jusqu’à l’autocollant d’avertissement de sécurité collé au dos de l’appareil.

L’interface est assez simple et clair à appréhender, tout comme la carte de la ville qui indique les éléments réalisés et à faire.

Marvel's Spider-Man

Un mode photo assez complet est disponible et ravira les amateurs de capture d’écran avec ses nombreux filtres et options.

Bande son et langue

Par où commencer. Pour ce qui est de la musique, dès les premières notes du thème au lancement du jeu, le ton est donné. On est dans la lignée des génériques des films Marvel. Faites écouter la musique à n’importe qui sans dire de quoi il s’agit, il vous répondra que c’est une musique de superhéros.

Pour ce qui est des dialogues, je suis beaucoup plus partagé. Précisons que j’ai joué en VF. Peter Parker/Spider-Man est interprété par Donald Reignoux. Est-il encore utile de le présenter ? Il a doublé de nombreux personnages dans des jeux vidéo (Detroit Become Human, inFamous Second Son etc), des dessins animés et des films. Entre autre, les 2 Spider-Man qui ont précédés le récent Homecoming. Autant dire qu’il connait le personnage, et d’une certaine façon il lui colle à la peau. Seulement moi, Donald Reignoux, j’avoue que je sature de l’entendre partout tout le temps. A force, j’ai du mal à m’imprégner d’un personnage quand sa voix est celle d’autres qui m’ont marqués. Peut-être faudrait-il qu’il laisse sa place quelques temps histoire qu’on l’oublie un peu.

De la même manière j’ai eu beaucoup de mal avec la voix de MJ que j’associe encore à Ellie de The Last Of Us. L’interprétation est très bonne, je ne vais pas dénigrer le travail des doubleurs, mais l’identification est compliquée, je trouve.

En plus, nous avons droit dans la VF à des blagues et des allusions à des évènements typiquement français. Quand on évolue dans la ville de New York, ça passe mal, voire très mal. C’est décalé et inapproprié (imaginez un Legolas dans le Seigneur des Anneaux qui sortirait pour blaguer un « hashtag un orc de moins »).

Ce qui achève de me faire regretter cette VF, ce sont justement les problèmes de langue. Les passants parlent parfois en français, parfois en anglais, comme si la moitié des dialogues n’avaient pas été traduits. Ça dénote beaucoup du reste du jeu qui est vraiment réalisé avec soin. Enfin, et c’est visiblement un choix imposé aux doubleurs, les ennemis ont leurs noms anglais, mais prononcés à la française (et en tête spidairmane). Vraiment dommage.

Durée de vie

J’ai mis un peu moins d’une trentaine d’heures pour faire le jeu complètement (histoire principale, éléments secondaires, trophées), sans voir le temps passer ni sans ressentir de longueur sauf sur la toute fin pour compléter certains objectifs. Marvel’s Spider-Man est typiquement le genre de jeux qu’on a du mal à lâcher une fois lancé.

Trophées

Le platine est abordable, faisable sans guide et même au moment de terminer l’histoire. Aucun trophée n’est manquable, il faut juste faire attention à ne pas dépenser trop de jetons dans l’amélioration des gadgets (il n’y a pas de trophée obligeant à améliorer tous les gadgets), car cela pourrait vous amener à une pénurie de jetons pour acheter les costumes (il faut tous les acheter pour un trophée). Vous pourriez être contraint de devoir refaire des défis et des zones de combats pour obtenir les derniers jetons manquants, ce qui pourrait augmenter la difficulté et la lassitude.

Pour le reste, jouez, compléter le principal et le secondaire progressivement, et le platine sera vôtre. Il n’y a pas de trophée lié à la difficulté, jouez comme vous le sentez.

Video

 

Verdict

Marvel’s Spider-Man est un très bon jeu sur Spider-Man, qui parvient à proposer une situation originale du personnage avec des éléments connus des fans. Si certains éléments ne sont pas vraiment des surprises, on avance dans l’histoire avec la hâte de découvrir quand et comment ils vont se mettre en place. Sans être révolutionnaire par rapport à ses ainés, il est tout de même un cran au-dessus sur tous les plans (sauf les combats de boss).

Une réalisation très bonne visuellement, avec quelques accros sur le plan auditif, pour de l’action et pas mal d’autres éléments de jeu, à bonne dose à chaque fois.

Il ne reste plus qu’à souhaiter au jeu de bonnes suites à l’instar des Batman Arkham, pour nous faire rêver encore quelques fois comme des gosses d’être Spider-Man.

Les :

  • On est Spider-Man
  • Libre dans la ville de New York
  • Des phases de gameplay qui nous sortent du cadre du superhéros Spider-Man
  • Un jeu prenant, difficile de s’arrêter

Les :

  • Encore Donald Reignoux ?! Et les passants perdus entre l’anglais et le français
  • Le système d’esquive déroutant et perfectible
  • Les techniques de combat contre les boss trop similaires

SUGGESTION

Mots-clés : , , , , , , ,

1 Réponse

  1. Bonjour. Pour ma part, je n’ai pas encore eu l’occasion de jouer à « Marvel’s Spider-Man », mais j’ai vu des vidéos sur Internet. Je trouve que ce titre est vraiment intéressant. De plus, le graphisme est époustouflant.

Laisser un commentaire