Platine Horizon Zero Dawn

Posté le 2 août 2017 Par Dans 100%

[Complétion] Platine n°122 : Horizon Zero Dawn

Quoi de mieux qu’un bon jeu ? Un jeu dont l’obtention du platine est aussi agréable que le reste. C’est le cas d’Horizon Zero Dawn, pour lequel j’ai obtenu le trophée de platine en terminant le jeu. Cet article contient quelques petits spoils.

Platine Horizon Zero Dawn

Je ne lis jamais d’avis ou de tests avant de jouer à un jeu, je me fis toujours à mon instinct et mes envies. Je le sentais bien ce Horizon Zero Dawn, depuis un moment, même si j’avais quelques craintes sur certains aspects, comme le côté « open world » qui m’a parfois bien déçu sur d’autres jeux. Mes craintes se sont envolées lorsque j’ai pu jouer quelques heures en avant première dans les studio de Sony à Paris.

J’ai en revanche attendu un peu avant de me lancer dans l’aventure à la maison, car je voulais terminer d’autres jeux en cours avant, histoire d’être bien libre pour celui-ci. Cela m’aura permis d’avoir plusieurs patch correctifs et des informations sur les trophées, comme le fait qu’aucun n’était manquable (mais qu’il était préférable de faire toutes les missions annexes avant la dernière mission du jeu) et qu’il n’y avait pas de trophée lié à la difficulté.

Une fois prêt, j’ai donc lancé le jeu en difficulté normale, et j’ai joué comme j’avais commencé lors de la preview : en suivant l’histoire mais en prenant soin de regarder aux alentours lors de ma progression pour récupérer un maximum d’ingrédients et matériaux, et pour repérer et lancer les éventuelles quêtes annexes. J’ai rapidement monté les compétences améliorant en priorité la cueillette et le « crafting », ainsi que mes sacs de transport, pour pouvoir récupérer encore plus de matériaux et ainsi ne jamais être à court pour les soins et la confection de munitions. Dès que vous pouvez, achetez le kit de voyage rapide violet pour pouvoir vous déplacer à loisir vers un feu de camp déjà trouvé. Je ramassais tout ce que je voyais, si bien que je n’ai utilisé que très rarement les montures avant la fin du jeu, lorsque j’étais vraiment au max de tout. Et comme j’avais toujours des plantes de soins avec moi, je n’ai utilisé que rarement des ingrédients pour fabriquer des potions de soin. Au mieux j’en récupérais sur les cadavres de mes ennemis, au pire j’en achetais aux marchands, car l’argent ne manque pas quand on a pris l’habitude de tout ramasser et revendre le surplus. Consultez régulièrement la carte et n’hésitez pas à faire des petits détours jusqu’aux feux de camp découverts, vous pourrez avoir besoin de vous déplacer rapidement vers ces derniers plus tard dans le jeu. Consultez dans le menu de fabrication ce qu’il vous manque en matériaux pour confectionner les sac et autre, vous saurez ainsi lorsque vous croiserez des animaux si vous avez besoin de les chasser.

Côté compétences, après les améliorations de cueilleur, je me suis focalisé sur le combat silencieux et le combat rapproché, afin de pouvoir gérer convenablement les affrontements qui dégénèrent avec ma lame. Pour les armes et armures, je me suis contenté de celles de départ jusqu’à en obtenir via des quêtes ou à pouvoir en acheter des légendaires (les violettes).

Je reviens sur ma progression : je m’efforçais de faire les quêtes secondaires, les tutoriels et tout le côté annexe du jeu qui était sur le chemin de la quête principale, afin de monter rapidement en niveau sans trop m’éparpiller pour autant. Enfin j’avoue que bien souvent, à force de voir un truc à faire, puis un autre, puis un autre, je m’éloignais pas mal de mon objectif de départ. Cela m’a conduit à trouver rapidement la grotte secrète qui donne accès à une armure spéciale, mais je devrais attendre vers la fin du jeu pour l’obtenir. J’ai aussi rapidement trouvé les épreuves de chasseur que je me suis efforcé de réussir en soleil radieux, ce qui n’était pas toujours évident avec mon niveau et mon équipement.

J’ai finalement pris certaines habitudes de jeu, et j’avais des préférences pour les armes qui détruisent les boucliers des ennemis et qui les maintiennent au sol, afin de les malmener avec ma lame. Les humains quant à eux, je m’en occupais de manière furtive et avec des tirs à la tête, puis façon bourrin avec la lame si je me faisais repérer, ou avec des bombes explosives plus tard dans le jeu. je n’ai jamais utilisé les pièges sauf lors d’une mission qui le suggère. C’est peut-être efficace, je ne sais pas trop du coup, mais je n’en jamais eu besoin.

Le jeu est plutôt bien fait au niveau de la carte et des indications pour les missions, il est assez facile de s’y retrouver, de choisir les objectifs les plus proches, de chercher les différents collectibles une fois que l’on a acheté les plans. Rien n’est trop compliqué ou trop pénible.

A un moment j’avais surtout l’histoire principale à faire, j’avais quasiment tout fait le reste, sauf s’il restait des missions secondaires à débloquer, mais je n’en avait pas la moindre idée. J’avais déjà trouvé des batteries pour accéder à l’armure spéciale dont je parlais tout à l’heure, mais j’avoue que j’avais peur d’en manquer bêtement une dans une zone assez longue et difficile à fouiller comme c’est parfois le cas durant l’histoire, du coup je me suis permis un rapide coup d’œil à un guide pour voir les moments durant lesquels on les récupérait (pas l’endroit précis, je me savais capable de trouver).

Une fois l’armure récupérée, le challenge des combats est presque réduit à néant tant son bouclier et sa régénération sont puissants, et pour ceux qui galèrent sur les épreuves de chasseur je vous conseille d’attendre de l’obtenir. Même si pour ma part je les avais réussi avant et non sans une certaine fierté, cela m’aurait grandement simplifié la tâche.

En approchant de ce que je supposais être la dernière mission du jeu, j’ai vérifié que j’avais bien tout exploré et débloqué tous les trophées annexes. Je n’avais pas détruit les mannequins d’entrainement, enfin pas tous. Dans le menu on peut voir les statistiques et le nombre de mannequins détruits. J’étais à 21 sur 23, je suis donc retourné dans les villages où je me souvenais en avoir vu et j’ai fini par trouver les 2 manquants. Les quelques trophées de combat s’obtiennent naturellement en jouant.

J’ai lancé la dernière mission et au réveil d’Aloy j’ai obtenu le trophée Tous les alliés recrutés, signe que j’avais bien complété toutes les missions annexes. A la fin de la mission et après un très très long générique, le jeu reprend avant la mission et Menace des machines de guerre éliminée, le dernier trophée tombe, suivi du trophée de platine :

Platine Horizon Zero Dawn  Tous les trophées obtenus : Vous avez obtenu tous les trophées d’Horizon Zero Dawn. (11/06/2017)

J’ai vraiment beaucoup aimé Horizon Zero Dawn et mes soixante heures passées dessus, le platine est très agréable à faire puisqu’il suffit de faire tout ce que le jeu a à proposer, et que rien n’est pénible.

En revanche, depuis que j’ai obtenu le platine (cela date un peu, j’ai tardé à rédiger cet article), deux nouveaux trophées sont apparus, avec un patch ajoutant un nouveau niveau de difficulté et un mode nouvelle partie +. En gros, il faut se retaper une partie complète en ng+ en difficulté max pour revenir à 100% des trophées (avant l’arrivée du DLC The Frozen Wilds). Et cela marque définitivement ma décision de ne plus m’obstiner à avoir 100% des trophées des jeux auxquels je joue. Autant j’ai adoré Horizon Zero Dawn, autant je n’ai ni le temps ni l’envie d’y repasser 60h (sans doute moins) à tout refaire sans autre intérêt que deux malheureux trophées.

SUGGESTION

Mots-clés : , , , ,

Laisser un commentaire