Posté le 19 avril 2012 Par Dans 100%

Platine n°36 : Aliens vs Predator

C’est avec immense soulagement et une grande joie que je vous annonce avoir enfin obtenu le platine de ce FPS sur PlayStation 3.

Je vous parlais la semaine dernière de ce jeu comme faisant partie de ceux que je n’avais pas terminé. Rédiger l’article, et ne pas avoir de jeu récent sous la main auront suffit à me motiver à m’y remettre afin de tenter de l’achever.

Mes efforts ont porté leurs fruits :

Platine Aliens VS Predator  Pas mal pour un humain : Obtiens tous les succès d’Aliens vs Predator. (17/04/2012)

Comme expliqué précédemment, j’ai voulu jouer à Aliens vs Predator pour son univers, étant fan des 2 sagas cinématographiques. Pas franchement amateur de FPS, j’avais surtout envie de jouer le Predator. J’avais déjà eu une très bonne expérience de la chose par le biais de Predator: Concrete Jungle sur PlayStation 2, à rester immobile et invisible sur les toits, à surveiller mes proies.

AvP n’a pas encensé les critiques à sa sortie, pourtant je l’ai trouvé plutôt bon. Les graphismes pour l’époque étaient plus que corrects, l’ambiance vraiment fidèle aux films, les 3 scénarios imbriqués intéressants, et le fait de pouvoir jouer aussi bien un Marine, un Xenomorphe qu’un Predator, c’était le pied.

Je me suis même surpris à aimer jouer en multijoueur online (comme souvent, j’y vais avec certaines réticences, et comme je gagne, je fini par aimer).

Bref, ce fût une très bonne expérience pour moi, hormis le fait que je n’arrivais pas à finir les niveaux Marine dans le mode de difficulté le plus élevé : Cauchemar. Équivalent au mode Difficile, à la différence prêt qu’il n’y a pas de checkpoint (mourir = recommencer le niveau).

A l’époque, j’étais parvenu tant bien que mal à terminer le premier niveau, mais j’échouais toujours dans le deuxième, et de savoir qu’il y en avait encore 4 après m’a finalement découragé.

Ce dimanche, j’ai donc décidé de m’y remettre. J’ai choisi de refaire chaque niveau, une première fois en Difficile, pour raviver ma mémoire, puis une seconde (voire beaucoup plus selon mes performances) en Cauchemar.

La reprise fût difficile (je n’avais pas rejoué depuis 2 ans), et cela ne m’a pas vraiment mis en confiance. Mais j’ai finalement rapidement retrouvé mes réflexes et je suis venu à bout du second niveau en Cauchemar du premier coup, là où j’avais lutté des jours durant à l’époque. De quoi reprendre confiance.

Le troisième niveau était une formalité, le quatrième m’a posé quelques problèmes (lors du combat dans l’arène contre le Predator), mais après plusieurs tentatives la bête s’est effondrée et j’ai pu continuer mon chemin.

Le doute m’a de nouveau envahi lorsque je me suis retrouvé face au Predalien du niveau 5 en Difficile. Je n’ai pas compté le nombre de tentatives, et j’ai tenté de ne pas y penser en attaquant en Cauchemar. Mais j’ai finalement bien géré et j’en suis venu à bout du premier coup.

Le dernier niveau, et pas des moindres, m’a occupé toute la matinée mardi, avec sa horde de xenomorphes, les androïdes furtifs et surtout un Weyland bien coriace (jusqu’à ce que je lui réserve le cribleur).

Mais voila, la persévérance aura payé, j’ai enfin terminé à 100% Aliens vs Predator.

Ce 95% faisait tâche dans ma liste de trophées, c’est donc une bonne chose de faite, et j’éprouve une certaine satisfaction d’être venu à bout de ce FPS pas évident.

Mots-clés : , , ,

Laisser un commentaire