Posté le 30 avril 2014 Par Dans 100%

[Complétion] Platine n°74 & 100% : Batman Arkham Origins

Maintenant je peux le dire, Je suis la Nuit.

[Mise à jour du 22/12/2013] : 100% incluant le DLC Initiation.

[Mise à jour du 30/04/2014] : 100% incluant le DLC Cœur de glace.

En furetant un peu sur le site ou simplement en regardant les articles populaires sur la page d’accueil, vous verrez rapidement que j’affectionne la licence Batman Arkham et ce depuis le premier volet dont la démo m’avait conquise.

Bien qu’un peu inquiet sur l’introduction du mode multijoueur, je ne pouvais pas passer à côté de ce troisième épisode, Batman Arkham Origins.

J’ai pris les devants pour le multi, et nous nous sommes retrouvés en ligne la veille de la sortie officielle du jeu avec quelques amis et camarades de We Are PlayStation, histoire de voir rapidement de quoi il en retournait et si possible de se débarrasser rapidement des trophées multijoueurs.

Nous avons été dès le début confronté à des problèmes pour lancer ce mode, nous obligeant à redémarrer plusieurs fois la console.

Une fois réunis dans un salon, nous avons constaté qu’il n’y avait pas de son au micro… N’étant pas 8 le premier soir, nous nous sommes contentés de découvrir le jeu en jouant normalement. Un peu perturbé au début par les touches un peu différentes de Batman Arkham City, et surtout différentes en tant que sbire du Joker ou de Bane.

Essuyant encore des bugs de freezes et face à 1 seul mode, 4 cartes et un multi globalement pas top, nous avons finalement décidé de nous pencher plus sérieusement sur les trophées.

Ce soir-là et les suivants, nous avons donc mis en place une organisation sur Skype afin de réaliser les trophées nécessitant d’être nombreux, pour tuer 4 ennemis en moins de 40 secondes par exemple ou pour réaliser 6 éliminations différentes (sur 6 joueurs différents). Je pouvais en parallèle commencer mon guide des trophées et l’actualiser au fur et à mesure que nous trouvions des astuces. J’ai rapidement eu l’idée de tous se laisser tuer par un même joueur pour profiter d’un bonus d’enchainement et ainsi booster l’xp, car aucun de nous n’avait franchement envie d’y passer des semaines sur ce multi.

Avec un premier essai à 40 000xp en une partie (contre 1 000 à 5 000 en temps normal), nous avons affiné la technique (à lire sur le guide) et j’ai réussi à obtenir 110 000 en une seule partie. A ce rythme, nos niveaux grimpaient rapidement, mais certains d’entre nous ont fait les frais d’un autre bug remettant à zéro les niveaux d’une faction…

Après quelques soirées d’entraide j’en avais fini des trophées multijoueurs mais les sessions se sont poursuivies pour que tout le monde puisse avoir ses trophées nécessitant d’être 8 notamment.

J’ai ensuite attaqué le solo. J’avais attendu un peu qu’un patch vienne corriger les bugs de sauvegarde et de baisse de framerate. Voyant rapidement que le déroulement était identique à celui de Batman Arkham City, j’ai décidé de ne pas reproduire la même erreur qu’à l’époque en voulant tout faire tout de suite. Je me suis donc focalisé sur la trame principale, en ne m’intéressant aux quêtes secondaires que lorsqu’elles se présentaient à moi. J’ignorais les collectibles d’Enigma à moins de pouvoir les ramasser sans gadgets améliorés, je verrai les autres à la fin du jeu.

Après quelques temps j’ai réalisé la présence dans les menus de 4 séries de défis à réaliser dans l’ordre. Je m’y suis donc intéressé en essayant de les faire rapidement. Pour ceux liés aux vols et crimes en cours, ça grimpait assez vite. Idem pour les combats, même si je redoutais déjà le rang 15 (terminer un combat sans se faire toucher, avec un combo d’au moins 50 et 15 variations). Pour les défis prédateurs, j’ai pu faire les premiers rapidement, jusqu’au rang 6. La salle dans laquelle je me trouvais pour ce rang ne comprenait pas de mur fragile, j’ai donc attendu d’être dans une salle propice. Je me suis retrouvé dans la banque pour éliminer Deadshot, et si j’arrivais facilement à remplir 3 des 4 objectifs, pas moyen de réaliser l’élimination suspendue sur un rebord. En plus, la présence de Deadshot ne rendait pas la tâche facile. J’ai abandonné en pensant pouvoir le faire sur la salle suivante.

C’est alors que j’ai réalisé que l’élimination suspendue se fait non pas en étant suspendue, mais simplement accroupi sur une plateforme au-dessus d’un ennemi… sauf que maintenant, il me manquait un mur fragile. J’ai bien pensé à poser du gel au-dessus d’une échelle pour que l’ennemi tombe de haut et s’assomme, sauf que la salle dans laquelle je me trouvais ne présentait pas non plus d’échelle… Et ça a été comme ça jusqu’à la fin du jeu, il n’y avait jamais toutes les conditions réunies pour réaliser ce fameux rang 6. Finalement, c’est dans la toute dernière salle prédateur dans la prison de Blackgate que j’ai pu obtenir ce rang.

Je n’ai pas parlé des combats contre Deathstroke et Shiva que l’on doit faire sans se faire toucher, mais ça n’a rien d’insurmontable en étant concentré et après plusieurs essais (j’ai mis entre 30 minutes et 1 heure pour chaque il me semble).

Pour le rang 15 en combat, j’ai finalement réussi sur un groupe dans la rue qui ne comprend pas de ninja ni d’homme armé. Sachant qu’on peut faire les variations dans des combos séparés, il « suffit » finalement de se concentrer sur le combo x50 puis de faire au moins une fois toutes les techniques que l’on connait. Il semblerait en plus qu’il ne soit pas nécessaire de varier les coups de la sorte, mais qu’alterner plusieurs techniques jusqu’à hauteur de 15 suffise.

Une fois le jeu terminé, j’ai alterné des sessions de challenges combats et prédateurs et de récolte de collectibles. Fort heureusement, les collectibles d’Enigma sont moins chiant à ramasser que dans City, ça manquerait même de challenge, mais trouver les 200 devient vite lassant, même avec leur emplacement sur la carte. Les plus pénibles restent ceux dans les bâtiments, bien souvent dans la dernière salle tout au fond.

J’ai eu très peur pour les challenges combats après avoir eu du mal sur le tout premier, mais finalement en retrouvant mes marques et en abusant des poings électriques et de l’étourdissement de zone j’ai enchainé les challenges sans grande difficulté. Les challenges prédateurs sont également relativement simples (il faut dire que j’ai fait tout ceux de Batman Arkham City y compris ceux des DLC) et se terminent tous en 1 à 5 minutes.

Même chose pour les campagnes, en choisissant méthodiquement les bonus et malus (un max de malus sur le premier challenge combat) j’ai obtenu les 9 médailles à toutes les campagnes en 1 essai et sans avoir recourt au bonus de la médaille gratuite.

Là où les challenges m’ont gavé, c’est de devoir les faire en mode personnalisé. En effet, on a accès dans ce mode à tous les bonus et malus à s’attribuer à notre bon vouloir, j’ai donc pris les bonus, mais je ne vois pas l’intérêt de nous faire refaire les 3 médailles dans ce mode sachant qu’on l’a déjà fait en normal.

J’ai ensuite attaqué la nouvelle partie + avec pour objectif de terminer la voie Pire Cauchemar (les défis prédateurs). Je partais confiant, mais j’ai déchanté dès les premiers combats, constatant que dès le début il y a des ninjas, des hommes armés et en armure. Les combats étant un peu plus pénibles à gérer que dans City (le contre n’est pas possible si on a déjà appuyé sur un coup avant), je suis mort à plusieurs reprises avant même de quitter Blackgate…

A chaque nouveau combat je pestais. A certains moments on se retrouve dans une pièce de 10m² avec 5 ennemis dont 2 en armure, 1 « mini Bane » avec du venin et 1 avec un bouclier. Il est donc quasiment impossible de faire un combat propre, et c’est vite énervant. En plus on n’a plus les gants électriques puisqu’ils se récupèrent au cours de la trame principale vers la fin.

Concernant le rang 7 de Pire Cauchemar, après des tentatives ratées sur les toits, j’ai décidé de le faire sur la première salle prédateur, en me disant que c’était déjà une salle de gâchée pour la suite. Sans utiliser la vision détective, j’ai pu cumuler avec le rang 8.

J’ai pu faire les rangs 9 et 10 dans la salle suivante et ainsi obtenir le Batarang à onde de choc sonique. J’ai du coup pu terminer les challenges et campagnes puisque ce gadget est nécessaire pour le dernier challenge prédateur.

Le rang 11 se fait sur n’importe quel ennemi sur un toit. Pour le rang 12, j’arrivais devant l’aciérie, j’ai donc tenté d’éliminer chaque ennemi protégeant l’entrée d’une manière différente, mais ça n’a pas débloqué l’objectif. J’ai donc pensé que ça ne fonctionnait pas à l’extérieur malheureusement, mais à ma grande surprise le rang s’est débloqué alors que je tapais des ennemis dans le bâtiment.

Et tant mieux, car la salle prédateur dans l’aciérie est idéale pour réaliser les rangs 13 et 14 à la suite :

  • Allez éliminer l’ennemi en armure avec le sniper depuis une gargouille à l’aide du Batarang à onde de choc sonique.
  • Revenez vers l’autre sniper, éliminez-le avec une élimination instantanée qui attire les autres ennemis.
  • Replacez-vous sur la gargouille au-dessus
  • Attendez qu’ils soient 3 ou 4 et lancez un fumigène
  • Descendez et réalisez 3 éliminations instantanées dans la fumée.
  • Attention à n’en faire que 3, il restera alors tout juste 3 ennemis dans la salle qu’il faudra réunir vers une bonbonne de propane, en les attirant 2 à 2 au grappin par exemple. Une fois les 3 réunis vers la bonbonne, assommez-en 2 en les liants au grappin, puis rapidement liez le 3ème à la bobonne, et le tour est joué.

J’ai juste après bien galéré un moment sur le combat contre Copperhead, avant de comprendre qu’en utilisant la grenade à concussion (+) pour faire disparaitre les doubles et en sautant tout le temps, c’était beaucoup plus facile qu’en essayant de taper et contrer tous les ennemis.

Le dernier rang de Pire Cauchemar n’est quant à lui pas très compliqué, il suffit de lier au grappin 2 ennemis qui sont proches de rambardes avec un angle et donc du vide entre les 2. Ça tombait bien, j’arrivais dans le Hall de l’Hôtel. Il m’aura tout de même fallut plusieurs essais pour que les 2 ennemis tombent en même temps.

Malgré les combats très chiant, j’ai terminé cette nouvelle partie + et j’ai enchainé avec le mode Je Suis la Nuit. Comme j’avais lu qu’il s’agissait de la même chose que la nouvelle partie + à la seule différence qu’on ne devait pas mourir, je redoutais déjà les combats.

A ma grande surprise, les premiers se présentaient plus comme ceux en mode normal, sans l’indication des éclairs au-dessus des têtes, mais avec des ennemis moins armés. J’ai donc avancé assez confiant jusqu’à un combat à l’extérieur avec des ennemis armés. Je me faisais tirer dessus sans comprendre d’où ça venait et même en me protégeant derrière un mur, et je suis mort bêtement… J’ai donc dû recommencer du début, en ayant bien en tête cette fois de surveiller ma jauge de santé. Arrivé à Deathstroke, j’ai copié ma sauvegarde sur une clé usb, au cas où, et j’ai pris cette précaution ensuite devant chaque boss, histoire de ne pas devoir tout refaire en cas d’échec.

Les ennemis sont rapidement devenus plus costauds qu’en normal, mais tout de même moins pénibles qu’en nouvelle partie +. Et puis j’assurai chaque début de combat en éliminant un ennemi au Batarang à onde de choc sonique, de préférence un gars en armure.

Pour les combats prédateurs, n’ayant plus la pression des rangs de Pire Cauchemar, j’allais au plus simple en pendant un maximum d’ennemis aux gargouilles à l’aide du grappin, en en éliminant un sur une bonbonne de propane, un autre au Batarang à onde de choc sonique, si c’était possible un autre en explosant une mine au sol, en moins de 2 minutes c’était plié.

Finalement, j’ai terminé cette troisième partie très rapidement en me concentrant sur la trame principale, seul le combat contre Bane sur la terrasse de l’Hôtel m’a donné un peu de fil à retordre, j’ai éliminé tous les autres boss à mon premier essai.

Platine : Félicitations ! (01/12/2013)

J’imagine que nous aurons droit à des trophées de DLC, et même si je n’y crois pas du tout j’espère que ça ne concernera que des DLC sur le solo, et non pas le multi que je voudrai oublier ni les défis qui sont sympa mais un peu saoulant à la longue. D’ailleurs pour l’instant je n’ai touché à aucun challenge de DLC ni même Deathstroke tellement j’ai déjà eu bien à faire avec le platine. J’essaierai peut-être plus tard.

J’ai vraiment aimé ma première partie, au moins autant que j’ai détesté ma nouvelle partie +, et je regrette que le multi ne soit pas aussi bon qu’il aurait pu l’être, malgré tout Batman Arkham Origins reste un bon jeu à faire.

[Mise à jour du 22/12/2013] : à l’annonce de l’arrivée d’un nouveau DLC pour Batman Arkham Origins, j’ai eu une crainte : de nouveaux trophées. J’ai été soulagé de constaté qu’il n’y en avait pas.

Afin de réaliser un test, je me suis tout de même procuré le DLC, et le soulagement s’est confirmé en constatant la difficulté à obtenir les médailles sur les nouveaux défis.

J’ai eu à nouveau une crainte la semaine suivante en apprenant que finalement des trophées ont bel et bien été ajoutés. J’ai à nouveau été soulagé, enfin rassuré, en lisant qu’il fallait réaliser les défis de base avec le personnage de Bruce Wayne, et non ceux du DLC.

Je commence à avoir l’habitude, j’ai du me farcir sur Batman Arkham City l’ensemble des défis avec 4 personnages différents.

Je me suis donc attelé à la tâche. J’avais des craintes pour les combats, car Bruce n’a que ces poings pour lui. Pas de gadgets vraiment utiles, pas de gants électriques, pas d’attaques type étourdissement de zone qui m’étaient bien utiles avec Batman. En revanche, Bruce est plus rapide, et il est plus simple d’enchainer les coups sans contrer. Après quelques essais je suis parvenu à terminer la plupart des manches parfaitement, c’est à dire en un seul combo, sans me faire toucher. Évidemment sur les derniers défis avec des ennemis aux bâtons électriques et avec des gros colosses, ça n’était pas toujours évident.

Pour les défis Prédateurs, les objectifs ne sont pas particulièrement compliqués, mais là encore notre équipement est très succinct et notre résistance aux balles très faible, ce qui laisse peu de marge d’erreur face à des ennemis armés et en armure.

Si je m’en suis bien sorti sur les défis, et si je m’étais plutôt baladé avec Batman, je dois reconnaitre que j’ai eu plus de difficulté avec les campagnes avec Bruce Wayne et qu’il m’aura fallut pour certaines plusieurs essais.

Mais en 3 bonnes sessions j’ai complété l’ensemble des défis et campagnes. Me voilà à nouveau à 100% de trophées, mais je ne serai pas surpris d’en voir de nouveaux apparaitre sur le DLC Deathstroke ou d’autres DLC par la suite.

[Mise à jour du 30/04/2014] : Autant j’avais peur d’avoir des DLC solo avec les défis Combats et Prédateur à refaire encore et encore avec x personnages, ou pire encore des DLC multi avec des trophées encore plus chiant que ceux de base, autant faire une nouvelle campagne solo me disait bien.

C’est donc confiant que j’ai attaqué [Cœur de glace. J’ai rapidement retrouvé le plaisir d’incarner Batman, qui plus est dans des environnements nouveaux.

J’avais lu très rapidement le début de la liste des trophées, je savais donc qu’il fallait faire attention à ne pas se faire toucher avec Bruce Wayne au tout début, mais j’avais arrêté de lire la liste quand j’ai vu que les trophées suivants concernaient l’histoire puis des collectibles.

Dans la ville, j’ai pris soin de repérer sur la carte en les approchant les civils gelé même si je n’étais pas encore capable de les libérer, histoire de me facilité la tâche plus tard. On les repère assez facilement en mode détective car leur silhouette est bleu et orange à la fois.

En progressant de la sorte en mode détective et en faisant la mission d’Arnarky, je suis tombé sur plusieurs de ses symboles.

Je me suis ensuite recentré sur l’histoire principale. J’ai franchement bien aimé les phases d’infiltration et la progression de l’aventure. Au passage j’ai eu par hasard Stalact-tacticien qui consiste à éliminer 2 ennemis avec un seul stalactite. Ça ne m’a pas mis la puce à l’oreille sur la possibilité d’avoir d’autres trophées de ce genre, j’ai poursuivi ma partie innocemment.

Une fois Mr Freeze vaincu, il me manquait 1 civil gelé et 5 symboles d’Anarky. Vu les commentaires sur mon article de news, je me voyais déjà regarder une vidéo pour les derniers emplacements. J’ai tout de même voulu chercher par moi-même dans un premier temps. En mode détective et en balayant méthodiquement la ville, j’ai trouvé tout les collectibles qu’il me manquait en 5 minutes à peine, ouf.

Par contre, en synchronisant les trophées, j’ai constaté qu’il m’en manquait 2. En vérifiant sur PSN Profiles, je me suis aperçu qu’il fallait faire geler 3 ennemis en une attaque et réaliser 3 éliminations à travers un mur de glace. Autant les stalactites, ça se fait naturellement en jouant, autant ces deux-là, si on ne le sait pas, ça n’est pas forcément évident.

Du coup j’ai relancé une partie. Je pensais que ça irait vite, mais il m’a fallut aller jusqu’à la dernière phase du combat contre Mr Freeze pour avoir un 3ème mur de glace. Il y en a même plus dans cette salle, mais seulement 2 dans une autre salle d’infiltration plus tôt dans l’histoire.

Pour l’autre trophée, ça a été assez facile, dès le premier combat avec un ennemi doté d’un canon cryogénique, je me suis placé derrière les autres sbires et j’ai sauté pour en faire geler 3 d’un coup. Il aura fallut quelques coups de gel tout de même pour y parvenir, mais ça n’a rien de compliqué.

J’ai franchement bien aimé ce DLC, ça m’a fait plaisir de rejouer à Batman Arkham Origins et la nouvelle tenue ainsi que les nouvelles capacités des gadgets sont plutôt sympas.

Je croise toujours les doigts pour ne pas avoir de DLC multi à trophées.

SUGGESTION

Mots-clés : , , , , , , ,

2 Réponses

  1. Bravo mon copain ! C’est vrai qu’il est vite soûlant ce platine, mais je vais essayer d’aller jusqu’au bout !

  2. C’est rigolo mais les 2 trophées que tu ne trouves pas évident, je les ai eu sans savoir que c’était des trophées, c’est un bon dlc (dommage qu’il soit si court) mais bon vu le prix c’est correct.

Laisser un commentaire