Posté le 2 septembre 2012 Par Dans 100%

[Complétion] 100% PSN n°12 : Escape Plan

J’avais pris Escape Plan le week-end dernier pensant qu’il allait m’occuper un peu, et ce fût vraiment « un peu » puisque j’en ai fait le tour en quelques heures à peine (DLC compris).

La situation était la suivante : j’avais fini mes jeux PlayStation Vita (il me reste Rayman Origins mais je l’ai prêté pour l’instant), et il faisait encore un peu chaud pour que j’ose camper sur la PlayStation 3 (vous comprendrez pourquoi dans un article futur).

Du coup, je me suis laissé tenter par ce jeu dispo sur le PlayStation Store, qui m’avait intrigué de par son visuel original (tout en noir et blanc) et le côté énigme.

Je l’ai acheté sans passer par la case démo, même si je me doutais qu’il était un peu cher, et sachant que pour avoir 100% des trophées j’aurai à acheter les DLC.

Je lance la partie, et je suis de suite séduit par l’ambiance rendue par les graphismes, la musique et les sons.

Bien qu’un peu livré à moi-même pour ce qui est du gameplay, j’ai compris assez vite ce qu’il fallait faire pour progresser, les énigmes n’étant pas très compliquées. C’est avant tout une question d’observation, de logique puis d’agilité.

Et c’est sur ce dernier point que j’ai eu le plus de mal. Venant tout juste de terminer Little Deviants qui m’avait très agréablement surpris par l’utilisation impeccable du pavé tactile arrière, combien de fois ai-je pu pester sur Escape Plan en voulant faire sortir une poutre et en appuyant finalement à côté (enfin, le symbole illustrant l’appui était au bon endroit, mais c’est la mauvaise poutre qui réagissait), ou en essayant de dégonfler Lil dans la direction souhaitée.

Je ne vais pas refaire le test, mais c’est vraiment la chose qui m’a le plus dérangé avec ce jeu.

A côté de cela, je l’ai trouvé très plaisant et original, j’ai bien aimé d’avoir à résoudre des énigmes sans jamais avoir à me prendre la tête 10 minutes pour comprendre quoi faire.

Par contre, il ne m’aura pas fallu longtemps pour le terminer, extensions comprises. J’ai donc enchainé très rapidement sur les 2 DLC.

Bien que les trophées ne l’exigent pas, je me suis efforcé de terminer chaque niveau avec la note de 3 étoiles. Un challenge qui s’est révélé plus délicat avec la Station Souterraine.

Cela n’aura finalement prolongé mon expérience du jeu que plusieurs dizaines de minutes, mais j’ai pu grâce à ces DLC atteindre les 100% de trophées :

(26/08/2012)

Sympathique, à faire, mais je vous conseille fortement d’attendre une baisse de prix (vous allez me dire qu’il y avait une promo il n’y a pas si longtemps… je sais, mais j’aurai du anticiper le fait que j’allais acheter la PS Vita…), parce qu’à ce prix-là on reste sur sa faim.

Je n’ai pas prévu de réaliser de guide pour ce jeu, parce que ça risque de représenter beaucoup de travail pour un petit jeu pas très difficile, mais si vous êtes plusieurs à me le demander je pourrai vous concocter quelque chose.

En attendant, si vous coincez quelque part, demandez-moi et je me ferai un plaisir de vous répondre!

Mots-clés : , , , , ,

6 Réponses

  1. AS-tu fait le dernier dlc? parce que celui là, il méritrait un guide ^^ (le reste était effectivement facile :p)

    • Je suis dessus, il me reste les défis en A+ à faire et c’est une vraie torture de ne pas balancer la console tant c’est énervant de jouer avec une maniabilité aussi mauvaise et des niveau aussi exigeant en terme de timing et de précision.

      Il y a un guide en anglais ici :

      Je garde en tête ton besoin d’un guide je verrai pour en faire un, ou des explications pour les différents niveaux.

  2. 3 ans plus tard mais…. P*tain en effet faut se retenir de pas balancer la console……. Demande une précision et une rapidité telle avec une maniabilité de merde comme sur Vita… Même les modes Akumu (Evil Within), Fou Furieu (Dead Space) et le trophée  » La Mort c’est Surfait  » de Limbo m’ont moins saouler, c’est dire…

    • C’est le plus rageant, la difficulté n’est pas dans l’épreuve mais le gameplay complètement raté. Je n’ai jamais retrouvé le temps ni le courage de finir ces satanés niveaux de DLC, bien joué Lloyd d’avoir réussi.

      • Oui, c’est exactement ça… L’epreuve encore.. Mais la maniabilité tactile, quand tu veux par exemple faire tourner un ventilo et que tu effleure larg, hop demi tour et ca compte un mouvement…

        Pas encore réussi hélas haha… Je suis dessus en ce moment même!

        Souhaite moi bonne chance 😀

        • Ah, bonne chance et surtout bon courage alors ! Moi c’est le tout dernier DLC Le Réalisateur (dont je ne parle pas dans cet article car pas terminé) qu’il me manque, le pire de tous.

Laisser un commentaire