Posté le 14 novembre 2012 Par Dans PlayStation 3, Tests

[Test] [PS3] Need For Speed Most Wanted

Le dernier volet de la série NFS était attendu au tournant après un The Run souvent jugé médiocre, et beaucoup le comparent à Burnout Paradise. Le fait que ce soit Criterion qui ait développé le jeu y est pour beaucoup. Mais que vaut ce nouvel épisode ?

Crédits

  • Plateforme : XBOX360, PS3 (support du test), PC, PSVita
  • Date de sortie :31/10/2012
  • Développeur : Criterion Studio
  • Distributeur : Electronic Arts
  • Type de jeu : Course automobile
  • Nb de joueurs : 1
  • Online : Oui
  • PEGI : 7
  • Périphériques : PlayStation Move (optionnel), volant+pédalier (optionnel)

Menus & Modes de jeu

Need For Speed Most Wanted reprend donc le nom d’un précédent NFS sortit en 2005. A l’époque, il fallait déambuler dans un monde ouvert et conquérir des territoires au travers de courses, tout en échappant à la police et en battant les pilotes Most Wanted.

Cette nouvelle version 2012 reprend l’idée de base, à la différence que toute la carte est accessible dès le début, ainsi que toutes les voitures, à condition de trouver les points d’échange : vous voyez une voiture garée sur un parking ou dans une ruelle, placez-vous à côté, appuyez sur et vous voilà à son bord.

Chaque voiture et chaque point d’échange trouvé est par la suite accessible directement depuis le menu.

Vous avez toujours la police à vos trousses dans certaines épreuves et si vous commettez des infractions sous leurs yeux, et vous avez toujours des pilotes à vaincre, les 10 Most Wanted. Chaque voiture a accès par défaut à 5 épreuves qui vont de la simple course (tracé ou circuit) à la fuite, en passant par une épreuve de moyenne de vitesse.

Entre chaque épreuve, vous roulez comme bon vous semble dans Fairhaven. C’est l’occasion de partir à la recherche des points d’échange, des panneaux et grilles de sécurité à traverser ainsi que des radars de vitesse à déclencher le plus vite possible.

Toutes ces épreuves vous mettent en compétition avec vos amis au travers du désormais fameux Autolog. Le classement n’est pas mondial mais uniquement liés à vos amis.

Un mode multijoueur est également disponible. Une fois dans ce mode, vous accédez à des speedlists par défaut ou personnalisées, composées de 5 épreuves diverses et variées, comme des courses, des épreuves de vitesse, de drift etc…

Pour lancer une épreuve, les joueurs doivent se retrouver au point de rendez-vous, et subir les « takedowns » des plus impatients, en attendant que tout le monde arrive. Assez énervant d’ailleurs lorsque vous être en train de regarder dans un menu et qu’un autre joueur vous percute.

A noter que si l’on peut jouer à 8 en ligne, vous ne pouvez en revanche avoir que 3 amis à vos côtés.

Une aberration qui avait fait son apparition dans The Run et que l’on retrouve ici. De quoi tuer littéralement tout l’intérêt d’un mode multijoueur.

C’est d’autant plus dommage que je portais beaucoup d’espoir sur ce mode après avoir passé des heures sur ceux de Hot Pursuit et The Run. Je pensais y passer l’hiver, mais mes voitures vont sans

doute rester au garage.

Chaque action donne droit à des speedpoints qui vous font grimper dans le classement. Ce classement sert uniquement à débloquer les accès aux Most Wanted et à vous classer parmi vos amis.

Les courses poursuites avec la police n’ont pas d’incidence sur votre progression, que vous vous échappiez ou que vous vous fassiez arrêter ne change pas grand chose, juste que vous ne gagnez pas les speedpoints de la poursuite en vous faisant arrêter.

Commandes & Jouabilité

La prise en main est immédiate : accélération (), freinage (), frein à main () et boost (). 2 vues au

choix : de devant ou de derrière (pas de vue intérieure).

Le comportement des voitures est différent d’un modèle à l’autre, et comme l’on va du SUV à la Supercar en passant par des sportives, des protos et des berlines, autant dire que le plaisir est varié.

De plus chaque voiture dispose d’améliorations que l’on débloque en terminant bien classé aux épreuves, puis d’améliorations pro qui se débloquent sous certaines conditions (généralement après usage de la version standard d’une modification).

Au menu, châssis, pneus (les pneus autogonflant qui se regonflent après passage sur les herses de la police sont juste indispensables), transmission, boost…

Par contre, n’espérez pas tout débloquer dans le mode solo pour aller ensuite frimer en multijoueur, car les améliorations sont indépendantes et il faudra les débloquer à nouveau en multijoueur dans d’autres conditions, souvent plus pénibles, même pour le choix de la couleur (infliger un certain nombre de takedown par exemple). Et comme en multijoueur on a pas toujours accès à la voiture de son choix, espérer améliorer totalement toutes ces voitures risque d’être très difficile.

Lors des poursuites avec la police, vous avez la possibilité de couper le contact une fois planqué dans une ruelle pour baisser plus rapidement le « niveau d’alerte ». Passer dans un atelier de réparation pour réparer et changer la couleur de la voiture est également une bonne option. Ce changement est automatique et instantané, en mode solo on ne choisit pas la couleur de sa voiture.

Côté pilotage rien à redire, c’est arcade et fun, et on s’habituera rapidement à déraper dans tous les virages en constatant que l’on va ainsi beaucoup plus vite qu’en roulant normalement, même si ça n’est pas vraiment logique.

Côté navigation dans les menus par contre, difficile de s’habituer malgré plusieurs heures d’utilisation. On ouvre un menu en allant à droite, puis le sous-menu en allant encore à droite.

Parfois ça bug et le menu disparait complètement, il faut recommencer. Appuyer sur fait également ressortir complètement du menu, malheureusement c’est plus habituel que d’aller à gauche et on se

trompera donc souvent. Cela peut sembler anodin mais cette navigation n’est vraiment pas naturelle ni agréable.

Graphisme & Animation

Pas de soucis de ce côté-là, Need For Speed Most Wanted est un très beau jeu, les voitures sont bien modélisées et les takedowns font toujours autant grincer les dents. Les effets de lumières avec certains passages où l’on est littéralement éblouis par le soleil sont bien réalisés, tout comme l’effet

route mouillée, même s’il ne pleut jamais.

Nous avons également droit à des cycles jour/nuit qui changent réellement l’ambiance de certaines zones, notamment en centre-ville.

On n’est toutefois pas bluffé par le rendu qui était déjà très bon dans les précédents volets (The Run, Hot Pursuit).

Bande son

Le jeu commence avec en guise d’introduction une chanson de Muse, de quoi être conquis par la bande-son dès les premières secondes.

Par la suite, on aura droit à de la musique électronique, rock, punk, r’n’b, et l’on peut zapper rapidement un morceau en appuyant sur .

Comme toujours c’est un vrai plaisir que de laisser et écouter la musique dans Need For Speed.

Les bruits des moteurs rugissant et des crashs ne sont pas en reste, l’ensemble est juste excellent.

Durée de vie

Côté solo, avec ses 41 voitures dont 10 à gagner, et 30 à trouver, les 5 courses par défaut pour chaque, les éléments à trouver (radars, panneaux, grilles de sécurité, points d’échange), il y a de quoi s’occuper un moment.

Votre habileté à finir 1er aux épreuves fera varier la durée évidemment mais il faut compter à minima 15-20 heures.

Si en plus vous cherchez à être le n°1 parmi vos amis sur chaque épreuve, ou que vous faites les 27 épreuves disponibles par voitures, le temps de jeu peut être considérable.

Côté multi, tout dépendra de vos objectifs : les trophées, passer de bon moment avec vos amis ou tout débloquer (voitures et améliorations).

Le fait d’attendre entre chaque épreuve (surtout si un des joueurs a décidé de ne pas se rendre au point de rendez-vous) et de ne pas pouvoir jouer entre 8 amis en démotivera plus d’un.

Trophées

Les trophées de NFS ne sont en général ni trop faciles ni trop difficiles. Le platine est accessible, même si la recherche des éléments (radars, panneaux, grilles de sécurité, points d’échange) peut parfois sembler laborieuse et que certaines épreuves sont tendues si l’on n’est pas un pilote avéré.

Un guide est disponible.

Trailer Officiel

Divers

« Mais attendez, il a fait mention de Burnout Paradise en préambule, tout le monde fait la comparaison, et il n’en parle pas dans son test… »

J’ai volontairement fait abstraction des similitudes durant le test, mais il est impossible pour autant de ne pas faire le parallèle. Je trouvais toutefois plus pertinent de tout rassembler en un paragraphe.

Alors oui, NFS Most Wanted ressemble à Burnout Paradise sur plusieurs points :

  • Le menu « je vais vers la droite » même si on aurait préféré un menu plus classique.
  • Le déroulement du jeu : monde ouvert, des épreuves aux coins des rues (même pour les déclencher les commandes sont les mêmes).
  • Le déroulement du multi : j’attends que les autres soient décidés à venir au point de rendez-vous pour faire des épreuves brouillonnes.
  • L’environnement : clin d’œil ou manque d’inspiration total, les habitués de Burnout Paradise auront souvent l’impression de s’être trompé de jeu, en passant dans la casse d’avions, sur le pont avec les tremplins et la grille au-dessus, pour les voies ferrées en ville etc. Beaucoup, mais vraiment beaucoup d’éléments du décor semblent avoir été calqués sur Burnout

    Paradise.

  • Les éléments à trouver : panneaux et grilles de sécurité.
  • Les takedowns, même s’ils ont fait leur apparition dans Need For Speed depuis quelques épisodes déjà.

Maintenant, la question est : est-ce une bonne chose ou pas ?

D’un côté oui, on retrouve le fun de Burnout Paradise, on retrouve même quelques sensations, mais on est tout de même loin d’un vrai Burnout (pas de cascades, de tonneaux ou autre, la faute à des vraies licences de voitures), et le tout manque finalement d’innovation et d’identité.

A noter également que comme c’est désormais systématique à la sortie d’un jeu, ce dernier n’est pas fini et comprend des bugs. Déconnexions fréquentes de l’Autolog, faisant perdre temporairement (jusqu’au relancement du jeu) des speedpoints si on tente de se reconnecter. Idem en multijoueur où l’on est souvent déconnecté.

Parfois même le jeu se met en « pause » au chargement d’une épreuve, pause dont il est impossible de sortir si ce n’est en quittant le jeu.

Il est également très énervant de ne pas pouvoir refaire une épreuve immédiatement après l’avoir terminée, mais de devoir attendre que le jeu est fini de recharger la zone et autre pour pouvoir accéder à l’option dans le menu ou dans la pause.

Verdict

Ça ressemble à du Burnout Paradise, ça a un léger goût de Burnout Paradise, mais c’est du Need For Speed. Cette conclusion est facile, mais c’est bien le ressenti final.

On joue à du Need For Speed et on y prend du plaisir, les voitures sont agréables à conduire, les épreuves sympas à réaliser, mais ces ressemblances trop flagrantes avec Burnout Paradise dérangent et on a le cul entre deux chaises. A trop vouloir s’en inspirer, Criterion n’a pas su faire la part de ce qui était bon et ce qu’il ne fallait pas garder.

On apprécie le fonctionnement en solo mais on se serait bien passé du menu et du mode multijoueur complètement raté.

Au final, Need For Speed Most Wanted est un jeu qui procure du plaisir, mais qui est simple dans son contenu et qui manque d’identité.

Les :

  • De belles caisses dans un monde ouvert
  • Les panneaux à traverser, les radars à déclencher
  • Les sensations de conduite qui varient en fonction des voitures et de leurs options

Les :

  • Trop de Burnout tue le Need For Speed
  • Des décors qui manquent d’originalité
  • La navigation dans les menus peu intuitive
  • Un mode multijoueur brouillon
  • Des bugs de connexion
  • Ne pas pouvoir jouer la police
  • Un GPS souvent à la ramasse

Suggestion

Mots-clés : , , , ,

6 Réponses

  1. Mouais, je suis déçu par ce jeu suite aux annonces prometteuses à son sujet.

    C’est un jeu que je n’achèterai sûrement pas dans les mois qui viennent.

    Merci du test, Vavache 🙂

  2. azi le jeux c le mieu ya ke des bonnes voitures il est baucoup mieu ke ceu davant (apar undercover et le premier most wanted) mai il et un peut simple i manque aussi la personalisation des voitures et il est un peut plagier sur burnout paradise (les pannau les bariére)

  3. C’est vrai que je m’attendais à mieux du dernier NFS. Mas bon je reste fan ! Merci pour le test ! Mais bon ça reste un jeu ; comment est ce que ce serait si tout le monde commençait à conduire de cette façon ? :s

  4. Bonjour, je suis vraiment déçu par NFS most w..mais je reste fun moi aussi, pour moi NFS est le N 1 dans le monde des jeux de CARS comme MEDAL of Honor dans le monde des jeux de FPS espèrent que les prochains volume seront les meilleurs…

  5. J’ai un probleme, quand je lance non Nfs, depuis le chargement ca dit rien

    • Tu joues sur quoi? Console, PC? Le mieux est de te tourner vers le sav de EA pour solutionner ton problème, il m’est difficile de pouvoir t’aider sans connaitre vraiment le problème.

Laisser un commentaire