Frantics

Posté le 24 mars 2018 Par Dans PlayStation 4

[Test] [Playlink] Frantics

Frantics est un nouveau jeu de la gamme Playlink, à jouer seul ou à plusieurs avec vos smartphones en guise de manettes. Ce party game s’annonce plus déjanté et orienté jeu que ces prédécesseurs, qu’en est-il vraiment ? Voici mon test.

 

Frantics

Merci à PlayStation France pour l’envoi d’un code du jeu pour la réalisation de ce test.

Crédits

  • Plateforme : PS4 (support du test)
  • Date de sortie : 06/03/2018
  • Développeur : NapNok Games
  • Editeur : Sony
  • Type de jeu : party game
  • Nb de joueurs : 1 à 4
  • Online : Oui (Wifi requis pour connecter les smartphones)
  • PEGI : 3
  • Périphériques : Smartphone ou tablette doté de l’application Playlink (obligatoire), PlayStation Vita ou autre support pour Remote Play (peu recommandé).

Histoire & Mode de jeu

 

 

Frantics est un party games composé de 14 mini-jeux qu’il vous est possible de jouer individuellement, dans une partie normale avec 4 mini-jeux au hasard et des phases bonus, ou dans une partie personnalisée parmi des modèles déjà composés ou à votre guise.

Frantics

Il est possible de jouer de 1 à 4 joueurs, sachant que seul vous affronterez 2 personnages gérés par l’IA, à 2 vous aurez en plus 2 personnages gérés par l’IA, et à 3 et 4 vous ne jouez qu’entre humains.

Frantics

Commandes & Jouabilité

Frantics

Il est obligatoire d’avoir pour chaque joueur à disposition un smartphone ou une tablette et d’installer l’application Frantics. Il est toujours possible d’installer un emulateur android sur un PC depuis une machine virtuelle, mais comme la plupart des minis jeux requièrent d’incliner l’appareil pour déplacer le personnage, ça sera forcément compliqué de jouer dans une telle configuration. De même qu’une grande tablette est moins confortable qu’un smartphone même si ça reste tout à fait jouable.

Frantics

Une fois tout le monde sur le même réseau Wifi que la PS4, ou sur le hotspot que la console va générer, vous pouvez vous lancer dans une partie, en commençant par personnaliser votre profil : selfie, pseudo, et un avatar sous la forme d’un animal. L’animal vous est attribué aléatoirement parmi 12 mais vous avez la possibilité d’en changer. Vous pouvez aussi modifier son apparence avant de commencer à jouer en secouant votre appareil. Cela fera varier sa corpulence, la taille de ses yeux, son museau etc. Au fur et à mesure de vos parties vous pouvez également débloquer des accessoires de personnalisation comme des lunettes ou un chapeau.

Frantics

Une fois dans le jeu à proprement parler, un vil renard en guise de présentateur vous conduira d’activité en activité. Il s’agit chaque fois de mini-jeux vous mettant en compétition les uns les autres : course de kart, descente en parachute, saut de ballon etc. Les commandes sont assez simples en général et directement sur le smartphone ou la tablette. Sauter, accélérer, rebondir, bien souvent il n’y a qu’une touche. Lorsqu’il y a des déplacements sur plusieurs axes, il faut incliner l’appareil.

Par défaut, à chaque fois que vous jouez pour la première fois à un mini-jeu, vous avez droit à un tutoriel et une manche d’entrainement, pour du beurre. Il est possible de réactiver ce tutoriel par la suite, ce qui est très pratique si vous jouez avec de nouveaux amis peu familiers avec le jeu vidéo.

Lorsque l’on est éliminé de la partie, bien souvent on peut encore participer en mettant des bâtons dans les roues des participants encore en place en lançant des pièges perturbants.

Frantics

Chaque mini-jeu est original et loufoque, même si certains se ressemblent dans le gameplay. La règle la plus importante dans Frantics est d’embêter les autres, ce qui entrainera à coups sûr de franches parties de rigolade et des alliances qui pourront vite être rompues. Cela permet aussi d’équilibrer les chances de victoire si vous jouez avec des joueurs qui ont moins l’habitude. Par exemple, dans Barjo Kart, vous pouvez attribuer des personnalisations de kart handicapantes aux autres.

Frantics

Frantics

Chaque mini-jeu se joue pour la plupart en 3 manches ou 2 minutes, si bien qu’on enchaine plutôt bien une partie complète. A chaque jeu gagné vous obtenez une couronne, voire plus si vous parvenez à compléter des défis secrets que Renard vous enverra par SMS, ou si vous remportez des enchères spéciales en misant des pièces que vous aurez accumulées tout au long des mini-jeux.

Frantics

Frantics est jouable seul contre l’IA, ce qui est bien si on n’a pas la chance d’avoir ses amis sous la main, mais ce sera surtout pour la chasse aux trophées, car jouer seul n’a pas du tout la même saveur qu’à plusieurs, et l’IA ne vous offrira pas un challenge très élevé.

Graphisme & Animation

Frantics arbore un look fantaisiste à l’image de l’esprit du jeu, avec des animaux et des accessoires façon pâte à modelée du plus bel effet. Les animaux me font fortement penser à la ligne de peluches et accessoires Les Déglingos, personnellement j’adhère totalement. En plus, il y a une vache qui m’a été désignée au hasard dès ma première partie !

Frantics

Le jeu est bien animé et fluide, les écrans sur les smartphones et tablettes sont sobres mais clairs et efficaces. On apprend rapidement à reconnaitre les icones des différents pièges.

Frantics

L’appel de Renard suivi du SMS est bien trouvé.

Bande son

Les voix (Renard et une voix off pour les explications) sont en français et de très bonne facture, Renard est vraiment bien incarné. Malgré tout, Frantics manque un peu de dynamisme. L’ambiance générale, surtout entre les mini-jeux, notamment à cause de temps de chargement réguliers, retombe fatalement. A vous de rester dans le rire jusqu’au démarrage d’une nouvelle épreuve.

Frantics

On a du son à la télé et sur les smartphones, ça peut vite être le capharnaüm, mais le plus pénible reste surtout les vibrations, très présentes, pour vous rappeler qu’il faut appuyer un truc à l’écran ou dans l’action même.

Durée de vie

Une partie normale dure 30 minutes environ, ce qui est plutôt un bon format je pense pour ce type de jeu, et la possibilité de créer ses parties ou de jouer aux mini-jeux individuellement permettra d’occuper vos soirées selon les besoins et les disponibilités des convives.

Quant à la rejouabilité et la durée de vie totale, je pense qu’en ressortant le jeu de temps en temps, Frantics a de quoi animer plusieurs soirées sans aucun souci.

Trophées

Une bonne partie des trophées peuvent s’obtenir naturellement en jouant, et les situations requises ont même de fortes chances de se produire dès la découverte de certains mini-jeux. Pour d’autres ce sera plus compliqué de le faire sans le vouloir, il faudra alors soit demander de l’aide à vos amis, ce qui sera évidemment moins marrant que de jouer normalement, soit de faire les trophées seuls avec 4 appareils connectés.

Frantics

Hormi un trophée qui repose sur du hasard total, tout le reste est facilement réalisable pour qui veut les trophées.

Video

 

Verdict

Frantics vient s’ajouter à la bibliothèque des jeux de la gamme Playlink en la complètant plutôt bien. En effet, si la plupart des jeux de la gamme sont des party games, tous ont pour moi des cibles différentes. Si Qui es-tu ? s’adressera plus facilement à de la famille ou des amis proches, pas forcément à l’aise ou intéressés par le jeu vidéo en général, Frantics conviendra plus à des potes prêts à rigoler et se chamailler, étant plus ou moins habitués aux jeux vidéo.

Sans être exceptionnel, Frantics est ce qu’il prétend être, un party games pour s’amuser, seul ou à plusieurs, même si évidemment c’est beaucoup mieux à plusieurs.

Les :

  • Possibilité de jouer seul (même si c’est moins amusant qu’à plusieurs évidemment)
  • Le look des avatars
  • Des mini-jeux rapides, simples à comprendre

Les :

  • Il manque un peu d’ambiance entre les jeux
  • Pas de mode en ligne

SUGGESTION

Mots-clés : , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *