Track Lab

Posté le 29 août 2018 Par Dans PlayStation VR

[Test] [PSVR] Track Lab

Vous rêviez d’être compositeur, de pouvoir créer vos propres musiques ? Vous avez peut-être déjà essayé des logiciels sur ordinateur, à combiner et disposer des sons ? Track Lab est un tout nouveau jeu en Réalité Virtuelle qui vous propose de jouer avec la musique d’une manière ludique et immersive. J’ai joué les DJ du futur pour vous, voici mon test.

Merci à PlayStation France pour l’envoi d’un code du jeu pour la réalisation de ce test.

Les captures d’écran ont été réalisées depuis le PSVR et ont donc un aspect plus écrasé et moins immersif que lorsque l’on joue avec le casque sur la tête.

Crédits

  • Plateforme : PS4 (support du test), PS4 Pro
  • Date de sortie : 22/08/2018
  • Développeur : Little Chicken Game Company
  • Editeur : SCE
  • Type de jeu : Musique, Puzzle
  • Nb de joueurs : 1
  • Online : Non
  • PEGI : 12
  • Périphériques : PlayStation VR et (1 ou 2) PSMove obligatoires.

Histoire & Mode de jeu

Après un réglage de l’interface (hauteur de la console –dans le jeu, pas la PS4-, jouer debout ou assis), proposée à chaque lancement du jeu, un didacticiel vous sera imposé, avant de vous laisser jouer avec 2 modes : Évolution et Création.

Track Lab

 

Il est recommandé de compléter le premier mode avant de vous lancer dans la création libre, ne serait-ce que pour débloquer de nouveaux éléments, mais surtout pour bien vous familiariser avec toutes les fonctions qui seront mises à votre disposition.

Commandes & Jouabilité

Track Lab est un jeu de composition musicale avec une approche de puzzle game. En effet, dans le mode Évolution, il s’agira de compléter une « séquence musicale » afin d’amener des pulsations vers des endroits bien précis de la partition pré-rempli. Vous aurez un nombre limité et défini d’objets à disposer aux bons endroits pour réussir l’objectif.

Track Lab

Il y a 3 niveaux de difficulté dans 4 thèmes musicaux. Chaque niveau est composé de 8 puzzles, ce qui représente donc 96 puzzles à résoudre dans ce mode.

De quoi bien maitriser le principe de Track Lab : un ou plusieurs starters envoient à un rythme régulier des pulsations, des points qui partent en ligne droite. Si une pulsation traverse une bulle musicale, un son correspondant est joué. Il en existe des centaines de différents. Gamme, instrument, style musical sont autant de combinaisons possibles pour définir un son.

Track Lab

Si une pulsation rencontre un objet, pas mal de choses peuvent se produire : une simple flèche va dupliquer la pulsation et l’envoyer à 90° de l’originale tout en conservant cette dernière. Une flèche double va donc créer 2 copies et les envoyer de part et d’autre.

Un cube blanc va faire rebondir la pulsation qui va donc repartir dans l’autre sens, tandis qu’un cube orange va l’arrêter (elle disparait).

Un échangeur va orienter la pulsation alternativement à +90 et à -90°.

Une porte va s’ouvrir/se refermer si une pulsation arrive sur le côté. Fermée, elle fonctionne comme un cube orange et va stopper les pulsations.

Les boosters vont accélérer ou ralentir les pulsations, en plus de les orienter comme une flèche.

Les plans obliques font tourner de 90° les pulsations.

Track Lab

Les niveaux puzzles sont agréables à faire : les compositions sont sympathiques, et les énigmes permettent vraiment de bien appréhender le fonctionnement de chaque objet. Les niveaux difficiles sont plus complexes dans la lecture, car il y a déjà beaucoup d’éléments sur la « partition », mais ils ne sont pas insurmontables.

C’est bon, vous avez bien tout compris ? Alors on va pouvoir créer nos propres musiques !

Track Lab

Dans le mode création, vous avez libre choix d’utiliser tous les objets comme bon vous semble, dans la limite de capacité d’une partition. Pour avoir essayé de la remplir au maximum, il y a de quoi faire. Si vous avez peur de partir d’une page blanche, il vous sera possible de modifier une composition existante parmi un lot disponible par défaut, et celles débloquées en réussissant les puzzles. Vous pourrez alors les modifier comme bon vous semble et les sauvegarder comme de nouvelles séquences.

Track Lab

Vous pouvez enregistrer jusqu’à 100 séquences, alors ne vous privez pas pour essayer des choses, laisser libre court à votre imagination.

Track Lab

Je vous ai parlé de la partition, mais un cran au-dessus en termes d’interface, vous disposez d’une console, avec 4 colonnes sur laquelle vous pouvez déposer vos séquences. Les séquences seront jouées, et le jeu prendra alors une dimension supplémentaire. Vous pouvez modifier le volume de chacune des colonnes, le rythme de lecture, ajouter des effets psychédéliques de boucle, distorsion etc. Avec 4 séquences en lecture + 4 autres que vous pouvez placer en attente, vous êtes un vrai DJ !

Track Lab

Tout le jeu est prévu pour être joué avec un ou deux PS Move. C’est d’ailleurs beaucoup plus intuitif et efficace avec un  seul (pas besoin d’en avoir deux sauf si vous voulez vraiment faire des trucs chiadés et précis avec la console), qui est comme le prolongement de la main. Représenté à l’écran, vous vous en servez comme d’une pince pour prendre les séquences ou les objets de composition, vous les placez où vous souhaitez, vous relâchez le bouton de la manette et c’est en place. Les commandes répondent très bien, on peut composer très rapidement et efficacement sans avoir besoin d’être ultra précis.

Track Lab est jouable debout ou assis. Il n’y a aucun souci à être assis, l’interface étant très ergonomique. C’est la position que j’ai adoptée pour enchainer quelques heures d’affilées.

Graphisme & Animation

Les graphismes sont assez minimalistes mais sommes toute plutôt agréables. Dans un style futuriste, coloré, tout est clair, on comprend très facilement comment fonctionne la console devant nous ainsi que le mode création.

Track Lab

Bande son et langue

Pour un jeu musical, on s’attend forcément à du bon son. Le lancement du jeu inquiète un peu à ce sujet car la musique de démarrage est quelque peu étouffée, le son un peu crade, mais c’est pour donner un côté électro et rétro, rappelant les samples MIDI.

Tous les éléments sonores disponibles par la suite sont assez nombreux et variés, même si l’on imagine facilement des packs additionnels par la suite.

Les compositions déjà implémentées sont également de bonne facture et diversifiées. Il faut tout de même une certaine ouverture d’esprit quand on se lance dans un jeu musical tel que Track Lab.

Durée de vie

Je n’ai pas chronométré et j’ai tendance à ne pas voir passer le temps quand je suis plongé dans ce genre de jeu, très addictif au début. Il m’a fallu une première session de jeu (environ 3 heures) pour boucler le mode Évolution et découvrir le mode Création. Ensuite, c’est selon l’intérêt et le plaisir que vous aurez à composer des morceaux et à jouer avec la console de mixage.

Trophées

Track Lab dispose d’une liste de trophées en lien avec ce que le jeu propose. En d’autres termes, si vous jouez sans vous soucier des trophées, vous devriez finir, un jour, par décrocher naturellement le platine. Même si certaines actions sont moins évidentes, toutes sont normalement réalisées si vous exploitez tous les éléments du jeu. Cela pourrait tout de même prendre beaucoup de temps.

Pour les plus pressés, il sera toujours possible de forcer le déblocage en jouant les objectifs plutôt que de composer de vrais jolis morceaux.

Video

 

Verdict

Si vous n’avez pas l’âme d’un compositeur Si vous êtes compositeur/créateur dans l’âme

Track Lab propose de jouer les DJ avec une belle interface très facile à prendre en main même sans rien y connaitre à la musique. Pour ce qui est de composer de belles musiques en revanche, il faudra malgré tout avoir une certaine base, la bidouille de débutant ne donnant jamais rien de vraiment qualitatif.

Heureusement, le mode Évolution vient apporter une autre dimension à la composition, est à la portée de n’importe quel joueur et sera surtout perçu comme un puzzle game. On en fait vite le tour ceci étant.

Pour résumer, Track Lab est une démo musicale/puzzle originale mais un peu cher au regard du temps que l’on y consacrera si on est avant tout un joueur sans fibre musicale, et une très bonne et originale interface de composition si l’on aime déjà la composition et/ou la création. Je pense aux amateurs de création de LittleBigPlanet par exemple, qui pourraient aussi y trouver leur compte d’une certaine manière. Malheureusement, il n’est pas prévu de pouvoir partager ses créations.

Les :

  • Jeu original
  • Interface ultra facile à prendre en main
  • Mode Création déjà bien fourni dès le début du jeu

Les :

  • Ratio Prix / Durée de vie / Fun sur le long terme pas forcément intéressant pour le joueur lambda pas créatif
  • Pas de partage de création
  • PSMove obligatoire (achat supplémentaire)
  • On sent déjà l’ajout futur de contenu additionnel (payant)

SUGGESTION

Mots-clés : , , , , , , ,

Laisser un commentaire