Posté le 10 mars 2014 Par Dans 100%

[Complétion] Platine n°80 : Lone Survivor: Director’s Cut

Je ne pensais pas revenir dessus jusqu’au platine au moment de le tester. Finalement, c’était plutôt sympa bien que laborieux.

Lorsque PlayStation France m’a proposé de tester Lone Survivor: Director’s Cut, je me suis renseigné brièvement sur le jeu et ses trophées. Un concept original, une liste de trophées obscure avec 5 fins différentes, j’ai choisi d’accepter la proposition, mais de masquer la liste de trophées et de ne pas m’y intéresser.

Je suis rentré assez rapidement dans le jeu, puis en avançant j’ai eu du mal. Une petite coupure de quelques jours et la reprise m’a fait abandonner l’aventure à rien de la fin, et avec 0 trophée.

Récemment, Ashesheart me faisait part de l’existence d’un guide en anglais : http://www.playstationtrophies.org/forum/lone-survivor/212043-lone-survivor-directors-cut-trophy-guide-road-map-walkthrough.html

En le parcourant, il semblait plutôt complet, ce qui m’apparaissait indispensable pour me lancer dans la quête du platine, tant les possibilités dans le jeu sont multiples et complexes.

Dans un premier temps, j’ai repris le guide sur Word afin de remanier la mise en page et faire apparaitre avec des couleurs les possibilités d’obtention des trophées en fonction des fins. En effet, il y a 5 fins différentes et les 2 premières, rouge et blanche, nécessites de faire le jeu dans des conditions très particulières, je ne voulais rien manquer.

Une fois mon document prêt, j’ai relancé le jeu. Cela faisait plusieurs mois que je n’y avais pas touché. Conformément aux indications du guide, je me suis lancé pour une première partie rouge, en n’utilisant aucun miroir, aucun fumigène, aucun morceau de viande (sauf 1 obligatoire au début), en tuant tous les zombies, en mangeant de mauvais aliments etc.

Au passage j’ai obtenu quelques trophées liés à de la nourriture, le fait de jouer à la ESP etc. J’ai terminé ma « première » partie dans les conditions du guide.

J’ai ensuite attaqué la seconde partie, la plus importante et la plus difficile. Pour avoir la fin blanche, il ne faut tuer aucun zombie, ne jamais tirer une seule balle, manger sainement, aider les personnes que l’on rencontre, faire de la bonne cuisine etc. En mode expert, il n’est pas possible de consulter la carte. Heureusement, l’ensemble du jeu est dans une zone assez courte, disons mémorisable à quelques couloirs tortueux près, et surtout le guide explique pas à pas les actions à faire, allant du moindre ingrédient à manger, objet à ramasser ou combiner etc. Tout est en anglais, mais relativement accessible.

Régulièrement dans le jeu, des passages permettent de savoir si nous sommes sur la bonne voie pour la fin blanche, comme certains objets donnés par d’autres personnages qui diffèrent selon que l’on a une bonne santé mentale ou non. Tout allait bien.

A un moment dans le sous-sol, je devais utiliser un fusible, mais curieusement je ne l’avais pas sur moi… J’étais pourtant bien allé le chercher… Comme il y a du dialogue avant de le ramasser, et un zombie juste à côté, j’ai du le manquer dans la précipitation… J’étais bon pour y retourner, ce qui n’est pas bon du tout pour le bon déroulement de la partie. En effet, j’ai du retourner sur les lieux en gaspillant des précieux fumigènes et en manquant de me faire tuer, sans compter le temps passé, la faim qui gagnait mon personnage etc. A ce moment du jeu, j’avais peur de ne pas pouvoir continuer jusqu’au bout.

Par chance, j’ai pu poursuivre jusqu’à un moment où l’on récupère suffisamment de fumigènes pour finir le jeu, et les indications semblaient confirmer que j’étais toujours sur la voie de la fin blanche. Ouf !

Peu avant la fin, en arrivant vers le bus avant le boss final, je devais mettre en place la batterie, sauf que je n’avais pas sur moi la clé à molette nécessaire à l’ouverture du panneau. Quel boulet, la clé est incrustée dans un mur, j’avais bien ramassé les objets au sol mais pas la clé… Il faut dire que les graphismes en gros pixels ne sont pas toujours faciles à lire et que je jouais parfois en étant bien fatigué. Bref, pour la seconde fois, j’ai dû retourner dans une zone en gaspillant des fumigènes mais surtout en perdant du temps. Sur le retour, mon personnage avait faim, très faim, et le point de sauvegarde n’était pas pour tout de suite. Je savais que je ne devais pas manger certains ingrédients, par élimination j’ai pris un bocal de cornichon.

Peu après, après avoir dormi et donc sauvegardé le jeu, je lisais sur le guide que je devais me rendre dans la cuisine pour confectionner un hamburger avec un steak et du pain à hamburger, y ajouter de la salade, puis du fromage en tranche, et enfin des cornichons… sauf que des cornichons, on n’en trouve qu’une fois dans le jeu, et que je les avais mangé peu de temps avant !

Voilà comment s’obliger à devoir refaire une partie de plus pour une bêtise…

Dégouté, j’ai tout de même continué et obtenu la fin blanche. En reprenant à la dernière sauvegarde et en suivant le guide, j’ai enchainé avec la fin verte, puis la bleu, en m’y reprenant à plusieurs fois à tuer des zombies et mangeant des cochonneries mais pas trop pour ne pas « descendre » en fin rouge.

Une nouvelle partie et en 15 minutes j’avais la dernière fin, la jaune.

Il ne me manquait donc plus que ce satané hamburger ultime pour le platine, et pour le cuisiner je devais impérativement refaire une partie dans les conditions d’une fin blanche. Toujours le guide sous les yeux, j’ai rejoué 2h pour pouvoir enfin cuisiner mon hamburger avec cette fois les cornichons.

Survivant Ultime : Récupérez tous les trophées de Lone Survivor: Director’s Cut (08/03/2014)

Mon expérience pour la quête du platine, si on fait abstraction du désagrément des cornichons, m’a fait voir le jeu d’une autre façon. Le level design est extrêmement bien conçu, il est possible de jouer et finir le jeu avec des approches vraiment différentes. En finissant le jeu sans tuer personne, ou au contraire en tuant tout le monde, on se rend compte à quel point le jeu est bien fichu.

Malheureusement les objectifs des trophées sont trop complexes pour être réalisés sans guide ou sans faire x parties en tâtonnant.

Un grand merci à neosnake101 pour son guide très complet qui a dû nécessiter un travail énorme, je vous le propose ici en version française, remanié avec des couleurs en fonction des possibilités d’obtention selon la partie que vous faites : Guide des trophées.

Mots-clés : , , , , ,

Laisser un commentaire