Posté le 25 juin 2014 Par Dans PlayStation 3, Tests

[Test] [PS3] Rain

C’est l’été, mais quoi de mieux qu’une pluie d’automne pour nous plonger dans un univers poétique?

Crédits

  • Plateforme : PS3 (support du test)
  • Date de sortie : 02/10/2013
  • Développeur : Acquire
  • Editeur : Sony
  • Type de jeu : Aventure Réflexion
  • Nb de joueurs : 1
  • Online : Non
  • PEGI : Tout public
  • Périphériques : aucun

Menus & Modes de jeu

Rain, c’est l’histoire d’un jeune garçon qui se réveille en pleine nuit, et qui observe dehors, sous une pluie battante, la silhouette d’une jeune fille. Il s’agit d’une silhouette au sens propre, ce qui intrigue le garçon qui décide d’aller la retrouver.

En sortant dans la rue, il se rend compte qu’il y a également des silhouettes de créatures étranges et mauvaises, et qu’il est lui aussi une silhouette sans chair ni os.

C’est ainsi qu’il va se lancer à la recherche de la jeune fille tout en évitant les créatures.

Rain est un joli conte dont on est le personnage principal, et l’on parcours les 8 chapitres du jeu d’une manière fluide et évidente.

La beauté poétique, la mélancolie et la peur s’alternent habilement tout au long de l’aventure.

Une fois le jeu terminé, il est possible de relancer des chapitres et même des sous-chapitres, afin de revivre les temps forts du jeu et retrouver 24 secrets dissimulés dans le décor.

Commandes & Jouabilité

Rain se prend comme un jeu de plateforme. On dirige le personnage, on peut le faire sauter ou grimper, et interagir avec certains objets, des portes notamment ou des blocs à déplacer pour se frayer un chemin.

L’originalité du titre vient du fait que vous et les créatures hostiles êtes invisibles, mais que la pluie très présente laisse apparaitre votre silhouette et vos pas, tout comme les flaques d’eau ou de boue.

Tout le concept réside donc dans une progression alliant plateforme et réflexion, pour vous frayer un passage ou pour échapper aux ennemis en vous cachant à l’abri de la pluie.

Diverses variétés de monstres vous obligeront à adapter votre progression. On les découvre progressivement, ce qui permet d’avoir un gameplay évolutif intéressant sans pour autant être hyper original. Vous devrez être vif, surtout lorsque vous aurez le Diable à vos trousses !

Pas d’inquiétude toutefois en cas d’échec, les checkpoints sont rapprochés et les vies infinies.

Graphisme & Animation

L’univers de Rain se déroule dans une ville évoquant un vieux Paris, dans des rues pavées et de vieilles bâtisses. La pluie et les couleurs laissent penser à l’automne. Le tout est plutôt joli et tout à fait dans le ton.

Même lorsque les décors semblent vastes, le chemin à prendre est toujours plutôt évident. S’en est presque dommage car l’ensemble parait du coup linéaire.

Les illustrations des « cinématiques » sont également plutôt jolies, telles des peintures abstraites.

Bande son

La bande son accompagne merveilleusement bien l’ambiance visuelle, avec des musiques mélancoliques ou stressantes selon la situation du moment, au piano ou au violon, tout à fait raccord avec le côté Paris d’antan.

Les personnages ne parlent pas, mais les musiques, les sons et les textes narratifs sont amplement suffisants.

Durée de vie

La progression au cours des 8 chapitres prend environ 2h. C’est peu, et ce sera difficilement plus long, tant le jeu est linéaire et ne donne pas vraiment la possibilité de se balader autrement que pour avancer dans l’histoire.

L’apparition de « souvenirs » une fois le jeu terminé, avec la possibilité de relancer des chapitres, tend à proposer une seconde vie au jeu, mais ce n’est vraiment pas un jeu qui se joue encore et encore.

Les collectibles auraient plus eu leur place dans la première partie pour éviter que l’on se cantonne à suivre le chemin le plus évident, mais refaire le jeu dans le seul but de les récolter n’a rien de motivant.

Trophées

Obtenir 100% des trophées sera une formalité pour la plupart des joueurs, en tous cas ceux qui auront la motivation de relancer le jeu après la première partie, mais pas de panique pour les collectibles, ils sont assez simples à trouver et il est toujours possible de trouver des vidéos les localisant.

Les autres trophées tombent au fur et à mesure de la progression.

Trailer Officiel

Verdict

Rain est de ces petits jeux rafraichissants, avec une belle histoire, triste mais belle, une ambiance visuelle et sonore qui poussent l’imaginaire aux portes des contes pour enfants, et qui change radicalement nos habitudes de joueurs.

Ça fait du bien, malheureusement l’expérience est plutôt courte, plutôt simple (linéaire) et n’offre pas de rejouabilité.

L’appréciation « vraiment sympa » tiens compte du plaisir procuré à faire le jeu, en ayant conscience de sa durée de vie. Surveillez les promos pour ce titre.

Les :

  • Beau au sens large (pour les yeux, les oreilles et l’esprit)
  • Un jeu qui change avec de belles idées

Les :

  • Linéaire et facile
  • Court
  • Une fois fini, c’est fini, on ne ressent pas l’envie/besoin d’y revenir

Mots-clés : , ,

1 Réponse

  1. Ce jeu est en effet sympas, mais difficile de ressentir autant d’émotion que dans un jeu comme ICO. Quand j’y ai joué pour la première fois, je ne le dévorais pas.

Laisser un commentaire