Transformers Devastation

Posté le 4 novembre 2015 Par Dans PlayStation 4, Tests

[Test] Transformers Devastation

Comme j’étais absent 2 semaines et surtout comme je ne suis pas un spécialiste des beat’em all, c’est mon ami Camus qui s’est essayé à Transformers Devastation et qui vous propose ce test.

Merci à Activision pour l’envoi d’un code du jeu pour la réalisation du test.

Crédits

  • Plateforme : PS3, PS4 (support du test), Xbox 360, Xbox One, PC (Steam)
  • Date de sortie : 06/10/2015
  • Développeur : Platinum Games
  • Editeur : Activision
  • Type de jeu : Beat’em All
  • Nb de joueurs : 1
  • Online : Non
  • PEGI : 7
  • Périphériques : PSVita en remote play

Histoire & Mode de jeu

TRANSFORMERS Devastation

Transformers Devastation prend place en plein cœur de la série animée originale des années 80. Alors que Megatron et ses Decepticons découvrent la source d’un pouvoir immense mettant en péril la survie de la planète, Optimus Prime et les Autobots se chargent de mettre en échec le plan machiavélique de leurs ennemis jurés, pour empêcher la Terre de devenir une nouvelle Cybertron. Bien loin des productions semi-honteuses de Michael Bay, Transformers Devastation opère un retour en arrière bienvenu dans le choix de son matériau de base, avec une petite touche rétro inspirée des jouets de Takara Tomy de notre enfance. Bien que le scénario ne soit clairement pas folichon, prétexte à un classique mais nerveux Beat’em all, les trentenaires seront heureux de pouvoir enfin contrôler les légendaires Autobots de leur jeunesse.

TRANSFORMERS Devastation

Commandes & Jouabilité

Le système de combat, cœur du jeu, fera tiquer au premier coup d’œil les afficionados du genre BTA, puisque, Platinum Games oblige, Transformers Devastation semble être clairement inspiré de Bayonetta, transposé avec un skin Transformers. Combos et finishers, esquive au timing ultra précis, chapitres découpés en missions notées en fonction des performances de combat, le jeu entier ne cache absolument pas ses inspirations, la célèbre sorcière « hantant » presque le jeu.

TRANSFORMERS Devastation

TRANSFORMERS Devastation
Le gameplay n’en reste pas moins ultra efficace, à la fois accessible aux néophytes de par la simplicité de ses commandes, qu’aux experts du genre qui trouveront leur compte tant dans la diversité des combos, d’armes de corps à corps ou à distance. Malheureusement, les développeurs semblent avoir oublié l’ajout d’une fonctionnalité de lock lors des combats, la caméra capricieuse et les effets pyroctechniques venant clairement nuire à la lisibilité de l’action, et certains ennemis rapides n’en seront que plus difficiles à suivre.

TRANSFORMERS Devastation

Optimus Prime, Bumble Bee, Sidesweep, Wheeljack, Grimlock, les 5 Autobots disposant de leurs capacités spéciales propres, partagent le trait commun de se transformer en véhicules d’une simple pression sur la touche . Si les déplacements dans les niveaux n’en seront que plus rapides, cette fonctionnalité trouve tout son utilité en combat, puisque les puissantes attaque Véhicules viendront régulièrement et violemment conclure les combos, d’une pression rapide sur la touche associée. Une jauge d’attaque spéciale permettra de varier les plaisirs via des capacités uniques pour chaque héros (coup de remorque pour Prime, dash pour Sidesweep…) tandis qu’une seconde jauge se remplissant au fil des combos permettra de déclencher une attaque dévastatrice d’une pression sur les deux joysticks.

TRANSFORMERS Devastation

Expérience et argent virtuel s’accumuleront au fil des combats, tant pour augmenter les statistiques des héros que pour acheter de quoi les améliorer. Coups uniques, armes, améliorateurs, objets de soin, un passage au quartier général entre chaque chapitre permettra de choisir l’Autobot de la prochaine mission, et de l’équiper décemment avant de partir en chasse. La synthèse d’arme, permettant de fusionner les nombreux exemplaires d’armes lootés en récompense de combats, dans les coffres ou en trouvant l’un des nombreux collectibles, s’avère suffisamment simple pour que le joueur occasionnel puisse fabriquer l’arme ultime pour massacrer efficacement les ennemis, tandis que le joueur se plongeant sérieusement dans l’étude de chaque élément et bonus d’une arme créera des combinaisons destructrices, utiles lors des niveaux de difficultés plus élevés.

TRANSFORMERS Devastation

Graphisme & Animation

TRANSFORMERS Devastation

Techniquement, Platinum Games assure le strict minimum. A l’image de Legend of Korra, leur précédent « petit » projet, le cell shading est de rigueur pour accorder une touche cartoonesque à la patte rétro du jeu. Les décors n’en restent pas moins très vides, et très peu d’environnements différents sont traversés. Transformers Devastation reste relativement fluide en toute circonstance, et dénué de gros défauts techniques, mais la technique ne casse vraiment pas trois pattes à un canard. On sent clairement le manque de moyens et la petitesse du projet. Le recyclage des ennemis et des environnements trahissent un jeu qui aurait mérité beaucoup plus de travail, l’univers des Transformers disposant de suffisamment de matière pour créer des ennemis variés et uniques.

TRANSFORMERS Devastation

Bande son

Niveau sonore, Transformers Devastation s’offre les services d’une bande son plutôt bien rythmée. L’ambiance speed metal apporte du punch aux affrontements, surtout contre les boss, dont les combat gagnent en dimension épique ce qu’ils perdent en lisibilité, toujours à cause de l’absence de lock.
La présence des bruitages mythiques de la série animée (l’inimitable sonorité de transformation en tête) apportent un cachet authentique à l’aventure.

TRANSFORMERS Devastation

Remote Play

L’action déjà brouillonne sur grand écran rend certains affrontements difficilement lisible sur PSVita. L’ergonomie de la console (et son absence de touche et ) n’est clairement pas adaptée au jeu.

TRANSFORMERS Devastation

Durée de vie

Si la durée de vie d’une première partie laissera un goût d’inachevé (entre 4 et 6 heures pour un premier run rentre-dedans), la présence de 5 Autobots différents, de 5 modes de difficulté (dont deux niveaux offrant un challenge relevé), d’un mode défi et d’une tripotée de collectibles, l’aventure dispose tout de même d’une excellente rejouabilité, bien que facilitée par l’obtention d’armes puissantes lors des parties avec les précédents personnages. Cependant, les joueurs ne souhaitant pas se lancer dans la totalité du jeu n’en auront pas pour leur argent.

TRANSFORMERS Devastation

Trophées

Si la liste des trophées ne paie pas de mine, obtenir la récompense ultime s’avèrera plus compliqué que prévu. La faute à des trophées d’actions spécifiques réalisable uniquement dans les modes de difficulté supérieure. Une bonne maîtrise du système de jeu et un excellent équipement s’avèreront nécessaires à la réussite du 100%.

TRANSFORMERS Devastation

Trailer Officiel

 

Verdict

appre_ciation_3-2

Transformers Devastation s’inscrit dans la veine de Legend of Korra. Mais si ce dernier avait le mérite de proposer certaines subtilités de gameplay propres, Transformers Devastation s’impose vraiment comme un skin robotique de son aîné Bayonetta. Manque d’ambition ? Petit projet pour patienter en attendant l’arrivée de NieR Automata ? Platinum Games est clairement capable de mieux. Reste un soft nerveux orienté fan service, que les trentenaires apprécieront, disposant de suffisamment de contenu pour contenter les joueurs rompus aux jeux du genre. Les curieux passeront vite à autre chose.

Les :

  • L’ambiance années 80 de la série animée, très fan service
  • Le gameplay efficace
  • La bande son, rythmée et nostalgique
  • 5 Autobots aux capacités propres
  • Rejouabilité

Les :

  • Scénario trop basique
  • Direction artistique limitée
  • Camera un peu capricieuse, surtout lors des affrontements bordéliques
  • Pas de lock
  • Recyclage d’ennemis et d’environnements
  • Durée de vie limitée pour les allergiques au 100%

SUGGESTION

Mots-clés : , , , , , , , , ,

2 Réponses

  1. Un jeu que je laisse sur ma shopping liste. Pour les périodes creuses

  2. Ce n’est pas vraiment ce que j’apprécie. Déjà que je n’aime pas trop les Transformers, alors y jouer, c’est bof. Je préfère me contenter des jeux de logique comme ceux de http://www.prizee.com/ ou encore Tomb Raider. De plus, il n’a pas l’air vraiment « top ». Bref, je n’aime pas mdr.

Laisser un commentaire