Posté le 16 septembre 2012 Par Dans 100%

Platine n°18 : EyePet

Eh oui il m’arrive aussi de jouer à des jeux dont je ne suis pas la cible, il faut savoir être curieux et passer outre les préjugés.

A la base, c’était surtout le concept du jeu qui m’intéressait, même si le personnage, fortement inspiré de nos kikis d’antan croisés avec un Furby, et l’univers enfantin ne m’attiraient pas franchement.

J’avais donc acheté ce jeu pour ma nièce, avec l’idée que je pourrai en profiter pour le tester moi aussi. Appelez-ça un prétexte ou une bonne occasion, peu m’importe, j’assume ma curiosité enfantine.

Bref, j’ai donc testé ce jeu de réalité augmenté qui met un animal virtuel dans votre salon grâce à la caméra PlayStation Eye.

A l’aide d’une carte fournie avec le jeu, vous pouvez simuler l’utilisation d’objets, virtuels eux aussi, et ainsi interagir avec l’animal. Une mise à jour a par la suite ajouté la possibilité de remplacer la carte par un PlayStation Move, plus pratique et plus précis semble-t-il.

Vous vous retrouvez donc à jouer avec votre animal, à lui donner à manger, lui faire faire sa toilette, le déguiser (je n’aime pas l’anthropomorphisme sur les animaux habituellement, mais c’était

nécessaire pour certains trophées, et puis cela reste un animal virtuel).

Le plus drôle, pas pour moi mais pour mon entourage, aura été l’activité de chant, qui consiste à chanter sur la bonne note afin de briser des verres (ce principe de jeu a été repris dans Little Deviants sur PlayStation Vita).

J’avoue m’être amusé à tester les différentes épreuves, même si le passage quotidien obligé par la case toilette et miam lassait à la longue.

Le plus contraignant vis-à-vis des trophées était de devoir jouer tous les jours, et sur un bon mois, afin de débloquer des objets et effectuer des rapports de santé.

Comme je ne comptais pas non plus passer ma vie sur ce jeu, j’ai donc décidé d’accélérer le processus en modifiant la date de la console.

J’ai tellement accéléré le processus (aller dans le menu pour modifier la date et l’heure, relancer le jeu, faire un bilan, sauvegarder, quitter, aller dans le menu…) qu’à 5 « jours » de la fin, j’ai quitté le jeu un peu vite (la sauvegarde était en cours) et je me suis retrouvé avec une sauvegarde corrompue.

Le platine était proche, j’étais un peu dégouté.

J’ai profité d’un vendredi après-midi de libre pour refaire une partie depuis le début. Connaissant les épreuves, et en modifiant la date (plus prudemment cette fois), j’ai pu refaire l’intégralité du jeu en

5h et aller cette fois jusqu’au bout :

Animal de platine : Débloque tous les trophées. (10/04/2010)

Bien que destiné aux enfants, EyePet m’aura occupé et amusé quelques heures, la quête du platine était intéressante, mais le plus sympa reste tout de même de regarder ma nièce y jouer.

Un second volet de la licence est sorti depuis, j’avoue que si l’occasion se présente, je le testerai bien volontiers.

SUGGESTION

Mots-clés : , , ,

Laisser un commentaire