Skylanders Imaginators

Posté le 26 octobre 2016 Par Dans PlayStation 3, PlayStation 4, Skylanders

[Test] Skylanders Imaginators

La célèbre licence qui a lancé la mode du jouet vidéo revient avec un 6ème épisode qui promet de repousser les limites de notre imagination jusqu’à l’infini. Alors que d’autres licences s’essoufflent, Skylanders Imaginators débarque et les skylanders ne comptent pas prendre leur retraite. Voici mon test.

Skylanders Imaginators

Merci à Activision pour l’envoi du jeu et de plusieurs packs de figurines pour la réalisation de ce test.

Crédits

  • Plateforme : PS3, PS4 (support du test), Xbox 360, Xbox One, Wii U
  • Date de sortie : 14/10/2016
  • Développeur : Toys For Bob
  • Editeur : Activision
  • Type de jeu : Plateforme
  • Nb de joueurs : 1 à 2
  • Online : Non
  • PEGI : 7
  • Périphériques : Remote Play, application mobile Skylanders Creator

Le pack de démarrage

Skylanders Imaginators Pack de démarrage

Le pack de démarrage comprend :

  • un nouveau portail filaire en USB, non obligatoire (les anciens portails sont compatibles) mais recommandé pour pouvoir accueillir un véhicule et 2 personnages.
  • la figurine du personnage King Pen (élément eau, classe cogneur) non compatible avec les anciens jeux
  • un cristal de création (élément feu) non compatible avec les anciens jeux
  • la figurine du personnage Golden Queen (élément terre, classe sorcier) non compatible avec les anciens jeux
  • le manuel d’utilisation
  • un poster illustrant toutes les nouvelles figurines

Le portail reprend la forme du portail de Skylanders SuperChargers, le trou pour les pièges en cristal en moins. Il n’est pas compatible avec Skylanders Trap Team, alors que le portail de Skylanders Trap Team est compatible avec tous les jeux, il aurait été plus intéressant d’avoir à nouveau ce modèle.

Les figurines de personnages sont différentes des années précédentes. Le socle est plus imposant, et les figurines peuvent être composées de plusieurs textures différentes, selon les parties du corps, les vêtements, les armes etc. Si certaines jointures sont un peu grossière et que la peinture déborde parfois légèrement, elles sont plus complexes et plus intéressantes je trouve.

Skylanders Imaginators Golden Queen

Skylanders Imaginators Golden Queen

Skylanders Imaginators Cristal de création Feu

Skylanders Imaginators King Pen

Skylanders Imaginators King Pen

A noter qu’il existe une Crash Edition du pack de démarrage qui contient en plus Crash Bandicoot et le Dr. Neo Cortex, et qui permettent d’accéder à un niveau supplémentaire. Ces 2 figurines sont également disponibles (à partir de novembre) dans un pack aventure.

Une Dark Edition du pack propose quant à elle les personnages en version Dark (noir et argent) avec Dark Wolfgang et un second cristal de création en plus.

Si vous avez des doutes ou des questions sur l’achat de figurines, leur compatibilité ou autre, je vous invite à consulter mon guide complet ou à poser vos questions en commentaire.

Je vous propose de découvrir le contenu du pack de démarrage et des figurines de la vague 1 dans cette vidéo :

Histoire & Mode de jeu

Une fois encore, Kaos a décidé de semer le trouble dans les skylands. Il s’est emparé du pouvoir de création des anciens pour créer (un double de lui-même, ça c’est pour justifier la figurine Kaos mais ça n’est pas expliqué dans le jeu) des doomlanders, des vilains conçus pour vaincre les skylanders. Heureusement notre équipe de choc Spyro, Stealth Elf, Eruptor et Jet-Vac ne comptent pas le laisser faire, et ils seront aidés des Senseis, des maitres skylanders capables d’enseigner des techniques secrètes aux Skylanders Imaginators, des skylanders que l’on peut créer de toute pièce à partir de cristaux de création.

L’introduction est un peu tirée par les cheveux et les Imaginators sont finalement très peu expliqués et justifiés. Mais c’est rapidement oublié avec une histoire, certes pas très originale, mais bien amenée et surtout avec des cinématiques très sympa, drôle et une aventure par niveaux entrecoupés d’exploration libre dans une zone appelée la C.A.R.T.E. Cela donne une dimension RPG (jeu de rôle) supplémentaire, déjà bien présente avec le système de création de skylanders et l’introduction de classes (sorcier, archer, chevalier etc).

Skylanders Imaginators

Au lancement du jeu vous avez le choix entre l’histoire et les courses car toutes les courses de Skylanders SuperChargers ont été ajoutées au jeu. Pour l’histoire vous avez 4 emplacements de sauvegarde disponibles et 4 niveaux de difficulté, dont le mode cauchemar qui n’est accessible que sur une nouvelle partie après avoir terminé la première. Retour en arrière donc sur ce principe car dans SuperChargers on avait accès au mode cauchemar dès le début mais surtout dans sa première partie. C’est un des problèmes liés au développement qui se fait un épisode sur deux par un studio, et un épisode sur deux par un autre studio. Les points positifs d’un épisode disparaissent souvent sur le suivant, et quand ils s’agit de vraies bonnes idées, c’est assez frustrant.

Commandes & Jouabilité

Passons rapidement le gameplay et les niveaux, ont est sur de la plateforme 3D classique, j’oserais presque dire « sans grandes surprises », car on retrouve globalement les mêmes mécaniques que l’on connait bien si on a joué aux précédents épisodes. Mais il y a tout de même de petites nouveautés, mais surtout tout l’ensemble est cohérent, bien amené et jamais lassant ou répétitif. Chaque niveau comprend des zones cachées, des salles secrètes ou des actions secondaires à réaliser pour trouver des objets, de l’expérience, des gemmes d’âme etc. Pour la première fois de la licence, il est possible d’explorer à 100% tous les niveaux de l’histoire avec le simple pack de démarrage. Il n’y a pas de zone élémentaire, elles sont proposées sous forme de niveaux à part entière, soit 10 niveaux élémentaires en plus des niveaux histoires, à condition d’avoir un Sensei de l’élément correspondant. La seule chose qui manque maintenant serait la possibilité de pouvoir bouger la caméra, ça m’a parfois manqué et j’avais le réflexe d’orienter le joystick droit de la manette, en vain. Mais n’oublions pas que le jeu est destiné aux enfants et qu’une caméra libre pourrait les perdre et rendre l’expérience moins évidente.

Skylanders Imaginators

Skylanders Imaginators

Skylanders Imaginators

Outre la progression dans les niveaux, Skylanders Imaginators propose son lot de mini jeux : verrou, Choc de la création, Radio Troll et chasse aux œufs. Le jeu des verrous est classique mais propose ici une légère variante et c’est toujours intéressant d’avoir à se creuser un peu les méninges. La Radio Troll est assez basique, une flèche tourne sur une roue et vous devez la stopper sur une zone lumineuse. La chasse aux œufs est semblable au jeu de fête foraine avec la pince, mais cela demande de la coordination des deux mains et je ne pense pas que ce soit évident pour les enfants. Mais tout ceci n’est pas ce qu’il y a de plus passionnant. Le plus intéressant reste le Choc de la création qui prend le relais sur le jeu des Skystones. Sur un plateau de 9 cases, vous devez placer à tour de rôle avec un adversaire des cartes qui sont sur les tranches entre 0 et 4 pointes. Si une carte adverse déjà posée la case d’à côté a moins de pointes, vous vous l’appropriez. Vous gagnez si une fois les 9 cases remplies vous avez plus de cartes à votre couleur.

Skylanders Imaginators

C’est côté personnage que l’on a le plus de changements. Vous pouvez à tout moment accéder aux améliorations et acheter de nouvelles attaques. Plus besoin de terminer le niveau et d’aller voir Persephone. En contrepartie il n’y a plus de diamant volant à récupérer et donc plus de réduction des prix, mais on récupère de l’argent assez facilement. J’avais cru comprendre lors des différentes présentations auxquelles j’ai assisté que l’on débloquait les attaques en fonction du niveau du personnage, mais ça n’est pas le cas, c’est comme avant une question d’argent. Petit changement aux niveaux des attaques, il y en a à présent 2 de bases, la troisième est plus une attaque support, et pour finir il y a une super attaque chargée, utilisable lorsque la jauge de Sky-chi est remplie. Dégât dévastateurs garantis.

Skylanders Imaginators

Skylanders Imaginators

Chaque Sensei appartient à une classe parmi 10. Ça ne change rien concrètement pour ces personnages, ce n’est qu’une appellation sur des attaques que l’on avait avant. C’est surtout pour les Imaginators que vous allez créer que c’est important, puisque la classe va déterminer les attaques et le style de combat. 10 classes, 10 éléments, 30 Senseis (+ Kaos) dont 10 maraudeurs, l’équation était pourtant simple, mais Toys For Bob a pourtant un zéro pointé. Je suis un peu sévère, mais ils ont réussi à proposer n’importe quoi :

  • Il y a 4 cogneurs, 4 sorciers et seulement 2 bazookeurs et 2 épéistes
  • Il y a 4 Senseis de la vie, 4 Tech, et seulement 2 de la lumière et 2 des ténèbres
  • Hood Sickle, maraudeur des mort-vivants devient des ténèbres, Grave Clobber de la terre devient de l’eau
  • Dr. Neo Cortex malgré ses pistolets est sorcier, Chompy Mage malgré son bâton de sorcier et le fait avéré que c’est un mage est bazookeur

Des détails pour certains, des incompréhensions pour les fans, et rien n’est expliqué ni justifié dans le jeu, mais surtout cela aurait pu être fait de manière logique, alors pourquoi ce grand n’importe quoi ?

L’autre grosse nouveauté de ce Skylanders Imaginators, c’est la possibilité de créer ses propres skylanders. Sur le papier les possibilités sont infinies. Dans la réalité, c’est plus limité, au début tout du moins. Vous posez un cristal de création (dont l’élément détermine l’élément du personnage) sur le portail et le jeu vous invite à choisir la classe de votre personnage. Ce choix est le plus important à faire car il est irréversible. En effet une fois la classe choisie, vous ne pourrez plus en changer pour le personnage de ce cristal. Ensuite, vous pouvez choisir l’apparence, des pieds à la tête en passant par la queue et la morphologie. Au départ il y a très peu d’éléments de création disponibles, et même si on en débloque rapidement beaucoup, il n’empêche que si vous avez en tête de créer plusieurs personnages avec différents cristaux dès le début du jeu, vous allez manquer de choix. Heureusement vous pouvez à tout moment par la suite changer les éléments de votre personnage, même la voix, la réplique etc.

Skylanders Imaginators

Skylanders Imaginators

Skylanders Imaginators

Une fois votre personnage créé, vous pouvez le jouer comme n’importe quel autre personnage. Les attaques sont présentées différemment cependant. Ici pas d’arbre de compétences, mais pour chaque type (attaque 1, 2, 3, gemme d’âme et sky-chi) 2 à 4 choix possibles (dont 2 à débloquer en jouant), et la possibilité d’améliorer une fois chaque attaque. Vous aurez besoin d’un Sensei de la même classe et de bien explorer les niveaux pour débloquer de nouveaux éléments d’attaque.

Skylanders Imaginators

Skylanders Imaginators

Alors que les Senseis peuvent évoluer jusqu’au niveau 20, les Imaginators ont 14 niveaux de base, mais pour chaque Sensei que vous possédez, ils peuvent prendre un niveau max supplémentaire (soit 45 niveaux en tout, en théorie, je n’ai pas 31 Senseis pour tester).

Skylanders Imaginators

Si ce principe de créer à volonté ses skylanders devrait ravir les enfants, je ne suis pas du tout séduit. Déjà, on perd le principe des figurines, un cristal n’est pas aussi agréable à posséder et manipuler qu’un personnage. Mais surtout, les Imaginators sont des humanoïdes. Certes il y a des looks farfelus, des peaux et des textures très exotiques et animales parfois, des queues, des thèmes d’armures de toute sorte, mais on est très loin des créatures des premiers épisodes, des dragons etc. Je n’aime pas du tout le rendu des visages humains, et une bonne partie des éléments de création ne me séduisent pas du tout. Il y a pourtant vraiment de quoi créer à peu près tout ce que l’on veut après avoir débloqué les éléments de création, ce qui demande tout de même de bien jouer, bien explorer… Au final on dispose de tous les éléments pour bien créer ses Imaginators à notre guise quand on a terminé le jeu.

Graphisme & Animation

Je distinguerais 2 éléments graphiques : le jeu et les cinématiques. Pour le jeu, c’est beau, sans être extraordinaire. Les niveaux oscillent entre des atmosphères connues, que l’on peut prendre comme de jolis clin d’œil, et des décors inédits dont certains sont vraiment somptueux. Mention spéciales également au niveau des ennemis qui sont pour beaucoup inédits, alors que l’on avait un peu toujours les mêmes dans les derniers épisodes. Les décors sur ses îles flottantes des skylands ont un certain côté magique et féérique et les ambiances liées aux éléments sont vraiment variées.

De l’autre côté, Skylanders Imaginators nous livre des cinématiques mettant en situation Spyro, Stealth Elf, Eruptor et Jet-Vac, avec une ambiance et un rendu très proche de ce que l’on devrait avoir dans la série d’animation Skylanders Academy. Il y a un léger écart visuel entre les cinématiques et le jeu, mais ces séquences sont fraiches et c’est assez plaisant de revoir Spyro sur le devant de la scène.

Bande son

Skylanders, c’est toujours beaucoup d’humour (pas sûr que les enfants comprennent toutes les allusions et les jeux de mot d’ailleurs), des interprétations de bonne facture et des bruitages rigolos. L’un des éléments de la promo du jeu, c’est Maitre Gims qui a prêté sa voix à King Pen. Alors je ne vais pas vous mentir, je connais le monsieur de nom mais c’est à peu près tout. Son interprétation de King Pen n’est pas extraordinaire mais sincèrement tout à fait correcte. Je ne sais pas comment il s’en sortirait s’il devait assurer la voix dans l’animé, mais pour le jeu il n’y a pas de reproches à faire.

Skylanders c’est aussi une bande son à l’image des niveaux, on se laisse transporter par le thème principal toujours à propos avec l’ambiance des niveaux, ou presque. Certains niveaux secondaires sont accompagnés d’une musique de boite de nuit qui ne va pas du tout avec l’action et le décor, ça gâche un peu l’ambiance.

Remote Play (PSVita)

Même si techniquement il est possible de jouer en remote play sur la PlayStation Vita, ce n’est pas le jeu idéal pour jouer sur petit écran, surtout lorsqu’il y a beaucoup d’action et d’ennemis. Les commandes ne sollicitent pas trop les gâchettes mais c’est surtout pour la lecture du jeu que cela risque de poser problème. Et puis il faudra quand même avoir le portail à portée de main pour changer de figurine, alors à quoi bon jouer en remote play ?

Companion App

A noter qu’une application mobile, Skylanders Creator, permet de débloquer des éléments de création, d’importer ses créations et même de commander la réalisation en 3D d’une figurine de sa création, ou plus simplement d’une carte collector (j’en parlais dans cet article).

Skylanders Imaginators

Durée de vie

En comptant 30 à 50 minutes par niveaux, les petits à côté, il faudra finalement moins de 8 heures pour terminer le jeu. C’est peu. Heureusement le système d’objectif nous invite à rejouer pour tout explorer et débloquer, et il y a des niveaux annexes comme les Royaumes élémentaires (mais il faut d’autres figurines en plus de celles du pack de démarrage). L’accès aux courses SuperChargers pourra si vous ne les connaissez pas déjà par cœur ajouter quelques heures de jeu, et l’envie de débloquer les éléments de création davantage, mais pour un enfant pas totalement accroc qui n’aura pas des tonnes de figurines, il risque malheureusement de se lasser plus rapidement du jeu que du précédent.

Trophées

Les trophées sont assez classiques pour la licence : terminer chaque niveaux, réaliser une action spécifique à chacun d’eux, quelques trophées liés à la création et aux Senseis. Le tout est assez accessible, d’autant qu’il n’y a pas de trophée lié à la difficulté, et vous pouvez tous les débloquer avec le pack de démarrage. Un platine abordable et agréable.

Pour vous aider j’ai réalisé un guide.

Trailer

Verdict

appre_ciation_4-2
Skylanders Imaginators a la lourde tâche de maintenir l’engouement pour ce concept après 6 années à raison d’un jeu chaque année. La nouveauté repose cette fois sur une idée simple : proposer de créer ses propres skylanders. De quoi ravir les enfants qui débordent d’imagination. De ce côté là, le pari est réussi, même si personnellement je n’aime pas trop les visuels proposés, et que pour avoir vraiment le choix et les nombreuses possibilités annoncées, il faudra déjà avoir bien éprouvé le jeu.

Côté jeu, on est sur du désormais classique mais toujours aussi efficace et plaisant. C’est beau, c’est drôle, c’est intéressant à faire, pour un enfant comme pour un adulte car il y a malgré tout du challenge et des énigmes. Je regrette juste que le jeu soit un peu court (avec le pack de démarrage seul) et que de bons éléments de SuperChargers ne soient pas présents (la faute à un développement alterné). Les anciennes figurines sont totalement inutiles (sauf éventuellement les véhicules) et on en vient presque à regretter qu’il y ait une nouveauté à chaque épisode puisqu’elle met au placard les anciennes.

Skylanders Imaginators est un bon épisode, qui manque peut-être d’un petit quelque chose pour être un incontournable. Je m’attendais à une dimension jeu de rôle plus forte lors des présentations auxquelles j’ai pu assister. Je reste cependant confiant et rassuré sur la licence qui n’a pas forcément besoin de proposer à chaque fois un truc en plus pour perdurer.

Les :

  • Des cinématiques proches de l’animé
  • Des niveaux histoires accessibles à 100% avec le pack de démarrage
  • Des tonnes d’éléments de création pour nos Imaginators (mais quasiment tout est à déverrouiller)
  • Les courses SuperChargers accessibles avec 3 véhicules virtuels disponibles
  • L’amélioration des personnages disponible à tout moment

Les :

  • Impossible de changer la classe d’un cristal de création (alors que techniquement c’est possible)
  • Répartition farfelue des classes et changements sans explications des éléments de certains maraudeurs
  • Pas d’accès à la difficulté cauchemar sur sa première partie (il faut terminer l’histoire et lancer une nouvelle partie)
  • Les Imaginators sont mal introduits et finalement peu exploités
  • Seulement 10 vrais niveaux Histoire (+mini niveaux et Boss Final)

SUGGESTION

Mots-clés : , , , , , , , , ,

2 Réponses

  1. J’ai entendu dire qu’il est possible de modifier la classe des imaginators avec la version 3DS de SSA

    • La méthode n’est pas officielle mais fonctionne à priori : il faut lancer le jeu Skylanders Spyro’s Adventure sur 3DS, et poser le cristal sur le portail. Le jeu va reconnaitre le cristal comme une figurine qui dysfonctionne et va proposer de réinitialiser la figurine. Le cristal sera donc vidé de ses données et il sera possible de créer un nouveau Imaginators de la classe de son choix.

Laisser un commentaire