Posté le 10 août 2014 Par Dans 100%

[Complétion] 100% PSN n°21 : Octodad: Dadliest Catch

J’ai pris le jeu à bras le corps et l’ai complété assez rapidement. Les bras m’en tombent, je n’ai pas été manchot pour le coup !

Quand j’avais pu tester rapidement Octodad à l’Appartement 4, j’avais tout de suite été séduit par le concept de contrôler un poulpe qui se prend pour un humain, avec un look cartoon plutôt sympa.

Sans doute par l’ambiance de la soirée, le fait d’avoir plein de choses à tester, là en l’occurrence debout, j’avais trouvé la prise en main délicate et c’est justement ce qui me plaisait dans ce jeu : un challenge potentiel mais fun.

A la sortie du jeu, le prix m’a un peu calmé : 13,99€ pour un jeu avec une durée de vie annoncée de 2/4h, même si c’est un prix habituel (Journey, The Unfinished Swan, Brothers …), j’avoue avoir du mal à investir autant.

J’ai donc attendu une promotion, et j’ai ensuite attendu d’avoir un peu de temps devant moi pour me lancer. C’est typiquement le genre de jeu que je veux faire à 100% dans la journée, pour ne pas me disperser ou le laisser de côté trop longtemps.

Comme il s’agit d’un jeu court, je n’ai pas regardé les trophée en commençant, je verrai bien si les trophées tombent naturellement ou pas, au pire je referai une partie dans la foulée.

J’ai retrouvé l’ambiance délire de mes souvenirs, mais j’ai été déçu par la prise en main que j’ai trouvé finalement plutôt bonne. Même si avec certains angles de caméra, il est difficile de ne rien faire tomber accidentellement, la maniabilité est plus facile qu’elle n’y parait.

L’absence de timer joue aussi sur le manque de challenge : on a le temps de faire les choses, donc pas de stress à devoir se dépêcher (sauf à de rares occasions).

Il y a bien une jauge en bas de l’écran qui augmente lorsque l’on fait mal certaines choses, mais cette dernière se remplit très lentement et il faut le faire exprès pour perdre, sauf quand il s’agit de ne pas se faire voir par des scientifiques par exemple, en quelques secondes c’est perdu.

Malgré tout j’ai trouvé les niveaux et les objectifs sympa, sans pour autant entrevoir d’objectifs secondaires pour les trophées secondaires qui ne tombaient pas.

Le dernier niveau avec un passage sur des poutres au-dessus des flammes m’a pris un peu le chou. Bizarrement, au lieu de prendre le temps pour bien faire, je voulais faire vite, donc je faisais des erreurs et je tombais, ce qui m’énervais et me faisait me précipiter encore plus l’essai suivant.

Hormis ce moment un tantinet crispant, je n’ai rien trouvé de vraiment compliqué dans le jeu.

Une fois la partie terminée, je n’avais que 2 trophées, qui tombent naturellement en jouant.

J’ai regardé la liste, et j’étais bon pour refaire à peu près tous les chapitres. Les descriptifs des trophées ne sont pas toujours très clairs, mais une fois que l’on sait quoi faire, ça n’est pas sorcier. Même la danse parfaite pour La danse du poule ne m’aura demandé qu’un essai.

En rejouant j’ai essayé de trouver toutes les cravates cachées, mais j’avoue qu’il m’en manque, certaines sont vraiment bien cachées et c’est dommage qu’aucun trophée ne soit lié à cela, car une fois à 100% on a du mal à se motiver de continuer à jouer pour les trouver.

(02/08/2014)

Au final j’ai bien aimé Octodad, mais j’ai été déçu par le manque de difficulté. Sans doute qu’un gameplay plus délicat aurait rebuté trop de joueur, mais le challenge est quasiment absent de ce jeu, même les trophées sont assez accessibles.

Si malgré tout vous avez du mal avec certain ou que vous ne comprenez pas les objectifs, demandez-moi, et je réaliserai un guide.

Mots-clés : , , , ,

Laisser un commentaire