Posté le 16 juillet 2018 Par Dans 100%, PlayStation 4, PlayStation Vita

[Test] [Complétion] Platine n°147 & 148 : Super Destronaut DX

Ayant bien apprécié InkSplosion bien qu’assez court et facile, je me suis laissé tenter par Super Destronaut DX, du même éditeur. Il s’agit également d’un jeu de la catégorie « easy platine » et cross-buy, du coup, je vous en parle à la fois pour le test, et pour l’obtention du platine (2 fois).

Merci à Ratalaika Games pour l’envoi d’un code du jeu pour la réalisation de ce test.

Super Destronaut DX est le descendant de Space Invaders à la sauve Ratalaika, autrement dit accessible, rapide et direct. Très inspiré également d’Inksplosion pour la réalisation et le contenu, c’est un petit jeu de tir arcade et coloré, avec 4 modes de jeux ainsi qu’un mode multijoueur.

Vous dirigez un vaisseau très pixelisée sur la droite ou la gauche et vous devez détruire des vagues d’ennemis qui balaient l’écran et descendent au fur et à mesure. Rien d’original jusque là, mais la différence avec le jeu d’origine Space Invaders vient du fait que les ennemis possèdent des tirs variés selon leur type, et que vous aussi, vous pouvez bénéficier de tirs spéciaux si vous parvenez à détruire le vaisseau mère : tir laser, tir rapide, roquette, triple tir…

Super Destronaut DX

Vous tirez avec le bouton ou bien / maintenu enfoncé, ce qui rend le jeu confortable aussi bien sur PS4 que sur PSVita. Quelque soit le mode vous possédez 3 vies. Vous en perdez si vous vous faites toucher par un tir ennemi, ou bien un fantôme qui apparait parfois quand un ennemi est tué et qui descend lentement, ou bien encore des vaisseaux fantôme qui viennent au sol avec un effet de profondeur. Comme le jeu est très coloré, il est parfois difficile de lire correctement l’action et c’est ce qui fait que vous perdrez parfois, sans quoi le jeu n’est pas très difficile.

Comme pour Inksplosion, vous obtenez un bonus multiplicateur à chaque ennemi détruit, jusqu’à ce que vous perdiez une vie, ce qui fait retomber le bonus à 0.

La musique électronique et la voix qui annonce (en anglais) le type d’arme que vous avez font fortement penser au premier WipeOut. Là encore, on est sur le même schéma qu’Inksplosion et ça fonctionne plutôt bien.

Super Destronaut DX

Super Destronaut DX est assez simpliste mais on se prend vite au jeu et à vouloir scorer. En suivant les trophées, les objectifs sont les suivants :

  • Mode défi : vous devez réussi 12 défis (il y en a 33 en tout), comme éliminer X vagues ennemis, débloquer Y armes spéciales, obtenir un bonus multiplicateur de xZ etc. Rien de très compliqué, à tel point que sur PS4 avec mon écran mal configuré, je ne voyais pas les objectifs de défis affichés à l’écran, mais j’ai tout de même réussi à les faire en cherchant simplement à jouer et scorer.
  • Mode Classique : vous devez atteindre obtenir un score d’au moins 100000 points et terminer la partie en mourant pour débloquer le mode suivant et le trophée correspondant.
  • Mode Arène :
  • vous devez atteindre obtenir un score d’au moins 10000 points et terminer la partie en mourant pour débloquer le mode suivant et le trophée correspondant.
  • Mode Difficile :
  • vous devez atteindre obtenir un score d’au moins 1000 points et terminer la partie en mourant pour débloquer le mode suivant et le trophée correspondant.

Un menu statistique affiche le nombre d’ennemis détruits par type et les meilleurs scores pour chaque mode. Vous avez la possibilité de comparer vos score avec ceux d’autres joueurs.

Super Destronaut DX

Si vous procédez dans l’ordre, vous obtiendrez le platine à la fin de votre partie en mode Difficile à plus de 1000 points. Vous aurez forcément les autres trophées en jouant, puisqu’il faut éliminer certains ennemis obligatoires en défi, et mourir une fois. Pour les plus habiles d’entre vous, le platine peut s’obtenir en moins de 15 minutes. J’ai mis 23 minutes sur PSVita, et 18 sur PS4 le lendemain. Et encore, j’ai joué mes parties sans chercher à perdre une fois les objectifs de score atteints.

Le jeu est simple dès lors que l’on se concentre bien pour ne pas mourir et donc avoir un gros bonus multiplicateur, et viser en priorité le vaisseau mère qui donne des armes redoutables.

 

Platine Super Destronaut DX  Platinum Destronaut : Obtenir tous les trophées. (14/07/2018)

Platine Super Destronaut DX

J’avoue, en étant dans les cartons de déménagement, pas toujours motivé pour me lancer dans une grosse session de jeu, un petit jeu sans prise de tête avec des platines à la clé, je n’ai pas dit non. J’ai bien fait, c’était sympathique. On voit clairement que le jeu n’a pas fait de gros efforts pour le développement en partant de la base d’Inskplosion, mais le résultat fonctionne malgré tout avec le petit côté nostalgique pour les moins jeune qui ont connu Space Invaders.

Platine Super Destronaut DX

Comme j’ai déjà pu le dire, le studio a très bien compris l’attrait pour certains joueurs pour des jeux dont le platine se débloque facilement. De plus, Super Destronaut DX est cross-buy, c’est-à-dire que si vous l’achetez, vous l’avez à la fois sur PSVita et PS4, mais il a bien 2 listes de trophées distinctes. Pour ceux qui veulent avant tout beaucoup de platines, il existe plusieurs listes selon les régions (US, EU, ASIE).

Par contre, malgré le système de scoring, ce n’est pas un jeu sur lequel on restera des semaines.

Mots-clés : , , , , , ,

Laisser un commentaire