Uncharted 4

Posté le 21 mai 2016 Par Dans PlayStation 4

[Test] Uncharted 4 A Thief’s End

Le très attendu et très prometteur Uncharted 4 A Thief’s End est enfin disponible. Il a reçu d’excellentes notes de la part de la presse, presque trop parfaites pour y croire. Qu’en est-il vraiment ? Voici mon test, garanti sans spoil scénaristique.

Mon test ne concerne pour le moment que la partie solo et sera actualisé dès que j’aurais éprouvé le mode multijoueur.

Uncharted 4 A Thief's End

Crédits

  • Plateforme : PS4 (support du test)
  • Date de sortie : 09/05/2016
  • Développeur : Naughty Dog
  • Editeur : Sony
  • Type de jeu : Aventure
  • Nb de joueurs : 1 (jusqu’à 5vs5 en multijoueur)
  • Online : Oui
  • PEGI : 16
  • Périphériques : PSVita en remote play

Histoire & Mode de jeu

Je ne vais pas vous faire l’affront de vous révéler des éléments importants de l’histoire de ce quatrième (cinquième si on considère l’épisode sur PlayStation Vita) et dernier volet de la saga, le plaisir sera bien plus grand si vous découvrez par vous-même.

Dans les grandes lignes et de ce qui a été révélé avant le lancement du jeu, Nathan Drake va se retrouver embarqué dans une chasse au trésor de pirate, et cette aventure pourrait bien être sa dernière… Si avec du recul, en prenant l’aventure de bout en bout, l’histoire n’est pas vraiment originale et même très prévisible, si l’on a un peu de culture littéraire ou cinématographique sur des thèmes similaires, ou même simplement si l’on connait bien les précédents opus, on se laisse malgré tout très volontiers et avec grand plaisir porter par cette aventure épique.

Il y a beaucoup de moments forts, de moments tendres, de jolis clin d’œil à la licence et au travail de Naughty Dog, des moments intenses, entre hommages, clichés et rebondissements. Il y a en revanche une chose qui m’a surprise, et même presque déçue mais dont je ne peux absolument pas parler sans trop en dire sur le contenu.

Je vais tout de même marcher sur des œufs en vous disant que Uncharted 4 a une approche narrative plus élaborée et plus proche de The Last Of Us que des précédents Uncharted, tout en restant du Uncharted. Mais j’en ai déjà trop dit.

Le jeu est jouable dans 5 niveaux de difficultés accessibles dès le début (y compris le mode extrême, à vos risques et périls), et propose une sélection de chapitre avec un rappel sur la difficulté déjà réalisée et la progression des collectibles. Il y a même une sélection de combats pour revivre les moments d’action du jeu, très utile pour l’obtention des trophées dont je vous parle en fin de ce test.

Des statistiques permettent de suivre votre progression en termes de collectibles et éliminations, et un menu bonus qui se débloque à l’issue de votre première partie vous permet d’obtenir des armes, des tirs illimités, un mode ralenti et d’autres joyeusetés. N’importe quand dans le jeu vous pouvez activer un mode photo pour réaliser des clichés de toute beauté.

Enfin, vous avez accès à un mode multijoueur mais je vous parlerais de ce dernier plus en détail lorsque je l’aurais mieux testé.

Commandes & Jouabilité

Uncharted 4 reprend les bases des Uncharted. C’est un jeu qui propose des phases de « plateforme », à escalader, sauter et explorer des zones vastes ou escarpée, en vue de trouver des trésors cachés ou un chemin pour la suite de l’aventure. Ces phases sont plutôt dynamiques et intuitives, au point que les débuts du jeu qui font office de tutoriel se passent rapidement d’afficher les commandes. Ce sera en revanche peut-être moins évident si on n’a jamais joué à un Uncharted, mais un système d’indice s’active si vous restez longtemps dans une zone.

La grosse nouveauté est l’intégration d’un grappin, qui permettra de se balancer et d’atteindre des zones normalement inaccessibles. Son utilisation est simple, peut-être trop, on perd un peu en crédibilité d’avoir un tel élément qui se décroche et se range instantanément, mais cela permet de renouveler l’attrait pour ce côté du jeu qui représente tout de même une part importante. Les énigmes ne sont pas en reste et on aime ce côté de l’aventure.

L’autre élément important d’un Uncharted, ce sont les combats. Toujours présents dans ce Uncharted 4, ils le sont tout de même beaucoup moins que dans les épisodes précédents, et surtout ils peuvent s’aborder de 2 façons la plupart du temps : en furtif, ou en bourrin. J’en entends déjà qui me répondent qu’il y avait déjà la possibilité d’éliminer furtivement des ennemis dans les anciens Uncharted. Oui, mais pas au point de pouvoir traverser complètement une zone sans combattre ni même se faire repérer. Cela permettait de réduire les troupes ennemis, mais il y avait toujours un moment où l’on se faisait forcément voir et cela déclenchait un inévitable gunfight. On a donc ici une approche plus proche de The Last Of Us, ce qui n’est pas pour me déplaire pour être honnête, car certains combats dans les autres Uncharted étaient parfois interminables. Par contre si le combat est engagé, attendez-vous à un affrontement musclé. Les ennemis n’hésiteront pas à vous contourner et vous déloger de vos abris (destructibles) pour vous forcer à vous montrer ou à aller au contact. Il arrivera que vous puissiez vous suspendre avec un grappin pendant des combats, ou que vous tombiez sur un ennemi depuis un point haut pour lui asséner un coup fatal. Vous pouvez toujours porter une arme de poing et un fusil, ainsi que des explosifs. Vous ne pouvez plus en revanche ramasser les grenades pour les renvoyer, et c’est aussi bien, c’était un peu exagéré dans Uncharted 3.

En regardant vite fait, on pourrait donc se dire que Uncharted 4 n’est pas très différent des précédents Uncharted sur son fonctionnement, et pourtant il est plein de petites subtilités qui le démarque un peu et lui donne un aspect plus réaliste et plus humain, bien que l’action soit toujours parfois à couper le souffle, vive et extrêmement dynamique. Mention spéciale aux phases originales en véhicule, que certains trouveront peut-être chiantes, pour ma part j’ai beaucoup aimé explorer de vastes zones en 4×4 notamment.

Dans l’ensemble Uncharted 4 est plus riche mais aussi plus posé, et mieux dosé dans les différentes phases qu’il propose. Là encore on sent bien l’expérience acquise par Naughty Dog avec The Last Of Us et si certains regretteront l’action non stop des précédents Uncharted, j’apprécie pour ma part beaucoup cette nouvelle approche.

Pas de bug ou de gêne à déplorer, sauf peut-être durant les sauts et escalades si vous n’avez pas bloqué la caméra, il peut arriver que notre personnage ne fasse pas exactement ce que l’on souhaitait, et la chute qui s’en suit fait très mal.

Graphisme & Animation

Uncharted 4 est tout simplement ahurissant. Le jeu est sublime en tout point, quelque soit les environnements et les situations. Les jeux d’ombre et de lumière sont superbes, ainsi que les effets avec l’eau et la pluie. Les animations sont très fluides et réalistes, et il y a une foultitude de petites choses qui nous émerveillent, comme les branches des buissons qui se plient à notre passage, des éléments du décor qui peuvent être bousculés et tomber, et, fait assez rare dans les jeux vidéo, les miroirs et vitres qui reflètent correctement notre personnage !

Uncharted 4 A Thief's End

Oubliez mon ressenti lors de la soirée de lancement, les conditions de test n’étaient pas idéales et j’ai joué le seul passage ou il y aurait des choses à redire, choses qui deviennent vite insignifiantes au regard du reste du jeu.

Si la console souffle très fort dès l’écran titre, ça n’est pas pour rien, ça n’est pas un souci d’optimisation du jeu (certains petits jeux font encore plus souffrir ma PS4), bien au contraire. Naughty Dog met la barre vraiment très haut avec Uncharted 4 et pousse la réalisation à des limites que l’on ne soupçonnait pas.

Certaines zones sont immenses et explorer tous les recoins en quête de trésor est parfois très long. La profondeur de champ est également très grande et vous aurez régulièrement droit à des panoramas époustouflants.

Uncharted 4 A Thief's End

Uncharted 4 A Thief's End

Les personnages sont également excellemment bien modélisés, et les collisions sont bien gérées (si David Cage pouvait prendre exemple pour son prochain titre, Detroit, si il prévoit une scène de baiser, il y a une belle leçon à prendre).

J’aurais envie de vous balancer des tonnes de captures d’écran, et j’ai passé beaucoup de temps à contempler le paysage, mais ce serait vraiment vous gâcher le plaisir. Et du plaisir des yeux, vous en aurez, pas qu’un peu. Pour ceux qui ne sont pas dérangé par le fait d’en voir plus, j’ai ajouté quelques captures d’écran ci-dessous dans la balise (rassurez-vous je ne dévoile pas les surprises que réserve le jeu).

Bande son

La bande son est à l’image du reste : superbe. Le jeu est disponible dans plusieurs langues dont l’anglais (vo), mais la vf est vraiment de qualité, et c’est toujours plus facile à suivre en pleine action que de devoir lire des sous-titres ou se concentrer à traduire pendant que l’on tire sur des ennemis. Les dialogues sont très bien écrits et très bien joués (j’apprécie beaucoup la voix de Sam Drake interprété par Lionel Tua pour le fait qu’il m’évoque des séries de mon enfance : Beverly Hills et Parker Lewis ne perd jamais notamment).

Les musiques reprennent le thème de la saga pour notre plus grand plaisir, mais elles sont adaptées aux situations de ce volet.

La qualité de la bande son est vraiment appréciable et digne d’un bon film, et compte tenu des nombreuses cinématiques et des fréquents passages de dialogues, c’était indispensable.

Remote Play (PSVita)

Je n’ai pas encore testé cette fonction et je ne pense pas qu’elle se prête à un tel jeu, aussi bien pour l’exécution des commandes que pour le fait qu’Uncharted 4 doit s’apprécier en HD sur un bon écran de télévision.

Durée de vie

Si on ne devait parler que d’une première partie solo, cela dépendra fortement de votre façon de jouer : en ligne droite, en explorant un peu, en explorant beaucoup. Je donnerais une grande fourchette, de 14h à plus de 20h (j’ai mis 21h37). Quoiqu’il en soit, ne vous fiez pas au trophée speedrun en moins de 6h, c’est impossible de terminer le jeu si vite sans couper les cinématiques et sans se moquer royalement de l’aspect exploration du jeu.

Vous serez sans doute tenté de rejouer une seconde partie, qui sera certainement plus rapide, et si vous accrochez au mode multijoueur, vous ne compterez plus les heures à passer sur ce jeu.

Trophées

Naughty Dog fait des progrès sur ce sujet (on se souvient du « les trophées on les fait à l’arrache » de Christophe Balestra lors de sa masterclass), et si les objectifs proposés sont très semblables à ce qu’ils ont toujours proposés, leur obtention est mieux pensée. En effet, la quête des différents collectibles (trésors, dialogues optionnels, notes de journal etc) est rendue agréable par un récapitulatif à la sélection de chapitre, pour savoir où l’on en est, même si il sera fréquent de manquer des dialogues si vous cherchez des trésors dans tous les recoins.

Le nouveau système de sélection de combat permettra de tenter les trophées particuliers qui ne sont pas vraiment naturels et que vous n’aurez donc sans doute pas au cours de votre première partie.

Les trophées multijoueurs ne sont pas trop contraignants et vous inciteront à vous initier à ce mode.

Sur le papier il est possible de débloquer les trophées solo en une seule partie, mais ce serait vraiment passer à côté du jeu (suivre un guide de collectibles qui vous montre ce que vous allez voir, bonjour la découverte). Prévoyez plus raisonnablement 2 parties, ou plus si vous voulez faire le speedrun à la loyale (il existe un glitch pour le faire en moins de 15 minutes, même chose pour le mode extrême et la précision à 70%). Le système de bonus vous assistera grandement sur votre seconde partie avec les munitions illimitées, le choix des armes, un mode ralenti etc.

La platine est donc largement accessible.

Trailer Officiel

 

Verdict

appre_ciation_7-2J’étais très septique à la vue des notes de la presse (je n’ai lu aucun test), et même si j’avais très bon espoir qu’Uncharted 4 A Thief’s End soit un très bon jeu, je ne pensais pas qu’un quatrième volet d’une saga mérite d’aussi bonnes notes.

Mais je dois bien l’avouer, Uncharted 4 est magistral, aussi bien dans son déroulement que dans sa réalisation. Il n’est pas seulement sublime, il est prenant. J’apprécie tout particulièrement le côté The Last Of Us avec une narration plus posée, des passages plus calmes, et plus tous les gunfights à n’en plus finir des précédents Uncharted. Sans perdre son identité, la licence prend une dimension plus crédible. Cet élément qui me plait pourra par contre au contraire déplaire à certains, au point de leur faire détester Uncharted 4 autant que je l’ai adoré.

Uncharted 4 est le Uncharted tel que j’imaginais la série avant de me lancer au tout début, et si toutes les bonnes choses ont une fin, et que l’on apprend à accepter que ce soit le dernier épisode de la licence, on regrette presque qu’elle s’arrête alors qu’elle vient tout juste d’arriver à maturation, mais on se réjouit de l’excellent travail de Naughty Dog et l’on porte beaucoup d’espoir sur ce que le studio nous proposera par la suite.

Pour ce qui est du multijoueur en attendant un test plus complet, je suis assez mitigé, en tous cas moins emballé que par la beta, notamment par l’absence de niveau qui donne droit à un matchmaking pas du tout équilibré et donc vite démotivant.

Les :

  • Des graphismes hallucinants
  • Une réalisation plus mature
  • Une interprétation impeccable (vf)
  • Une magnifique conclusion (savoir partir au sommet et non dans la chute)

Les :

  • La quête des trésors fait souvent manquer les conversations optionnelles

SUGGESTION




Mots-clés : , , , , , , ,

1 Réponse

  1. Salut,
    J’ai également pu jouer à Uncharted 4: A Thief’s End et comme tu l’as dit c’est un divertissement graphiquement sublime. Je suis d’accord avec toi concernant les animations. Elles ont l’air tellement réelles que des fois j’avais l’impression de regarder un film.

Laisser un commentaire