Posté le 23 juillet 2016 Par Dans 100%

[Complétion] Platine n°116 : Life Is Strange

Une histoire poignante, des trophées très accessibles, un platine facile mais malgré tout très agréable, c’est un peu le résumé que je pourrais faire de mon expérience de chasseur de trophées sur Life Is Strange.

Platine Life Is Strange

Cela faisait un moment que j’entendais parler de ce jeu, en bien la plupart du temps, mais j’avais déjà tellement à faire. Et puis mon ami jblaster m’a proposé de me prêter son exemplaire, j’avais un créneau, je me suis lancé.

Dans les grandes lignes, Life Is Strange est un jeu épisodique dans la veine des jeux Telltale Games. Dans les grandes lignes seulement, car si on retrouve bien ce côté narratif très ancré dans le jeu, l’exploration des environnements et les dialogues et choix décisifs à faire, l’ambiance et la réalisation sont vraiment différentes. Déjà, le jeu est traduit en français dès son lancement, et avec une bonne traduction (oui je sais j’ai tendance à tacler Telltale Games à chaque occasion, leur politique vis-à-vis des joueurs non anglophone m’exaspère). Ensuite, le visuel avec cette touche artistique est rafraichissante et très agréable. Enfin, le fait que l’héroïne, Max, puisse remonter le temps de quelques instants pour pouvoir modifier ses choix, c’est non seulement inédit, mais ça change carrément la façon d’aborder ce type de jeu.

Mais bon, je ne suis pas ici pour vous faire un test du jeu, j’en ai déjà publié un. Parlons trophées. La liste est simple, pour chacun des 5 épisodes, il faut le terminer, mais surtout prendre les 10 photos optionnelles. Le jeu propose d’avoir une vague idée de ce qu’il faut prendre en photo grâce à des dessins que l’on peut observer dans le journal intime de Max (qui fait office de menu d’options). Si vous considérez cela comme de la triche ou du spoil, rien ne vous oblige à les regarder avant de jouer. Pour ma part, j’ai pris ça comme une chasse au trésor, j’ai donc regardé les dessins pour essayer de trouver les situations en jouant. Dans la plupart des cas c’est assez simple si on fouille bien partout, dans d’autres c’est moins évident car le dessin ne montre pas exactement ce qu’il faut prendre en photo, mais plutôt un indice sur le lieu ou le moment.

C’est ainsi que sur le premier chapitre, j’ai manqué une photo, celle où il faut demander à un skateur d’exécuter une figure pour qu’il tombe et casse sa planche. Je n’avais pas percuté avec le dessin, et j’avais demandé une autre figure (on a le choix). Mais surtout, je n’avais pas encore bien ce réflexe de remonter le temps régulièrement pour changer un dialogue et explorer les différentes possibilités.

Pas grave, une fois le premier chapitre terminé, je l’ai relancé en mode collectionneur, j’ai sélectionné la scène m’amenant directement dans la cours du lycée et je suis allé voir les skateurs.

Sur les chapitres 2 et 3 j’ai réussi à trouver toutes les photos du premier coup. Le plus dur pour moi, c’était de tenir éveillé en jouant. Je suis dans une période où je ne peux jouer que très tard le soir en étant bien fatigué de ma journée, et sur un jeu assez passif comme Life Is Strange, il m’arrivait de m’endormir en jouant (c’est le syndrome Damonx). Sur un jeu qui repose sur les dialogues et des choix à faire, c’est parfois embêtant, quand tu ouvres les yeux et que tu dois choisir une réponse à une question que tu n’as pas lu puisque tu dormais. Heureusement que Max peut remonter le temps ! Du coup, je mettais plus de 2 heures par épisodes, d’autant que je fouillais vraiment tous les recoins. Je jouais donc généralement un demi épisode par soir, et j’ai même été contraint de faire un break d’une semaine entre les épisodes 3 et 4.

Lorsque j’ai repris, j’étais toujours bien fatigué, et j’ai eu plus de mal à tenir sans fermer les yeux. J’ai manqué 2 photos sur l’épisode 4 et 3 sur le 5. Pourtant en rejouant les épisodes je les ai trouvé assez facilement (quoique la dernière n’est pas franchement évidente si on si le chemin principal).

Bon, Vavache il est bien gentil avec son article « 100% », mais d’habitude il donne des conseils pour les trophées, là il dit juste qu’il avait du mal à jouer sans dormir et qu’il trouvait les photos sans trop de difficulté. En fait, c’est vraiment simple si vous accrochez au concept du jeu, vous n’avez pas franchement besoin d’aide et même si vous manquez des photos, le mode collectionneur permet de rejouer rapidement une scène sans perturber votre sauvegarde puisque les choix ne sont pas pris en compte. Vous voyez même à quelles scènes il vous manque des photos.

Et si vraiment il vous manque des photos que vous ne trouvez pas, il y a j’en suis sûr des guides sur internet pour vous aider.

Platine Life Is Strange  What if? : Obtenir tous les trophées de Life Is Strange™. (05/07/2016)

Platine Life Is Strange

Malgré la fatigue, j’ai vraiment beaucoup aimé Life Is Strange, pour son histoire, sa réalisation, propre et mature, son gameplay bien pensé, et la collecte des trophées est plutôt sympa. Le platine peut-être considéré comme un « easy platine » pour reprendre le terme des joueurs qui ne jurent que par le nombre de trophées, mais peu importe la difficulté, c’est un bon jeu à faire.

Je suis juste déçu que le dénouement se profilaient bien trop tôt et que du coup je n’ai pas été touché comme j’aurais pu l’être (je crois savoir que certains joueurs ont pleuré à la fin). Le choix final est d’une intensité extrême, mais quand on y est préparé, et sachant que l’on peut rejouer très rapidement la scène pour tester l’autre, l’impact a un peu eu l’effet d’un pétard mouillé dans mon cas.

Si vous n’y avez pas encore joué, foncez, le premier épisode est gratuit en ce moment sur le PlayStation Store.

SUGGESTION

Mots-clés : , , , , , ,

Laisser un commentaire