Platine Vampyr

Posté le 29 juin 2018 Par Dans 100%

[Complétion] Platine n°146 : Vampyr

Vampyr m’a plu encore plus que je ne l’espérais et j’ai obtenu le platine de manière assez propre et autonome, bien qu’en suivant de loin un guide. Voici comment j’y suis parvenu.

Je m’intéresse à l’univers des vampires depuis bien longtemps, que ce soit au travers des films, des séries, des livres, ou bien encore des jeux. Les plus anciens se souviendront de Vampire La Mascarade, un jeu de rôle qui aura animé quelques-unes de mes soirées il y a une vingtaine d’années.

Il m’en fallait peu pour vouloir jouer à Vampyr, et si je n’avais pas suivi son développement, la promotion à son arrivée aura suffi à me motiver.

Avant de me lancer dans le jeu, j’ai consulté le guide de Powerpyx (en anglais) histoire de faire le point sur les trophées manquables, le nombre de parties etc. En théorie, le jeu et ses trophées sont faits pour que vous fassiez 2 parties de manière totalement opposées : sans tuer aucun habitant, ou en rendant tous les quartiers hostiles à votre égard (ce qui revient à tuer une bonne partie de la population). Le guide donnait une solution pour ne faire qu’une partie et la fin d’une seconde, en jouant avec les sauvegardes à 2 reprises. Avec cette technique, le platine était donné pour 25 heures environ. On ne va pas se mentir, avec un temps alloué aux jeux vidéo qui n’est pas extensible à l’infini bien au contraire, si je peux éviter de passer plus de 30 heures sur un jeu, aussi bon soit-il, je ne suis pas contre.

J’ai bien lu avec attention les 2 moments du jeu où je devrais copier ma sauvegarde sur une clé USB, et comme tout le reste semblait pouvoir se faire sans risque d’être manqué, je n’ai rien lu d’autre pour tout de même faire une partie découverte sans avoir un guide sous les yeux en permanence. Je savais que je mettrais sans doute plus de temps qu’estimé, mais je jouerais à ma façon, ce qui est tout de même le plus important.

Bref, j’ai découvert le jeu et j’ai tout de suite accroché à l’ambiance, le style graphique, même si les graphismes ne sont pas exceptionnels, et la tournure du scénario. Assez rapidement dans le jeu on se retrouve à traverser la Tamise en barque pour se diriger vers un Hôpital. C’est le 1er point de sauvegarde à copier car juste après on doit étreindre notre toute première victime pour le trophée Rien qu’une petite bouchée, mais il faut recharger la partie juste avant et l’épargner pour Miséricorde et pour continuer sans jamais tuer personne. Enfin, jamais aucun habitant neutre dans les zones neutres, car les monstres et les chasseurs que vous croisez dans les rues hostiles, vous n’aurez pas le choix que de les éliminer. Très vite on ressent la difficulté à se priver de l’expérience que donne les habitants si on les mord, il faut trouver les armes les plus efficaces possibles, et bien fouiller partout pour trouver des ressources pour des munitions, des améliorations d’arme, des soins, pour soi et pour les habitants. En effet, ces derniers sont malades de manière aléatoire et la situation se dégrade à chaque fois que vous utilisez vos points d’expérience (cela équivaut à laisser s’écouler une journée) à moins de leur donner le bon médicament. A priori ils ne meurent pas de leur maladie quelle qu’elle soit, mais les laisser malades dégrade la situation du quartier à votre égard. Il ne faut pas tomber sous les 46% de popularité sans quoi il ne sera plus possible d’améliorer la situation et le trophée Pas une seule fois sera impossible à avoir. En sachant que certains habitants clés peuvent être amenés à être transformés en monstre selon vos choix dans l’aventure (mais pas par vous), et qu’un de ces habitants à lui seul fait chuter la popularité d’un bon 30%, il ne faut pas négliger votre rôle de docteur.

Cela implique pas mal d’allers et venues dans les différents quartiers, c’est ce qui fait que j’ai passé beaucoup d’heures à jouer, mais je voulais vraiment assurer mon coup. Cela me permettait aussi de visiter les rues parfois en avance sur le scénario, de trouver pas mal d’équipement, de documents etc, et d’avancer dans les dialogues et les quêtes secondaires. Cela améliore la qualité du sang des habitants et donne de l’expérience.

Arrivé à environ les 2/3 du jeu, je commençais à avoir du mal contre certains boss, je sentais bien que mes compétences n’étaient pas optimisées, ni même mes armes. J’ai revérifié rapidement le guide et j’ai vu qu’il donnait des conseils sur les compétences et les armes à utiliser. J’ai remis à zéro mes compétences et je les ai configurées comme conseillé. Comme j’avais bien avancé dans les dialogues et les à côtés du jeu, j’avais même de quoi améliorer encore plus mes compétences. Côté arme, je restais jusque-là avec une hache et une sorte de scalpel, pour récupérer des points de sang, ainsi qu’une arme à feu, pensant que c’était le plus efficace. Le guide recommandait d’utiliser la masse à deux main, que l’on récupère assez tôt dans le jeu.

Dès le premier combat qui a suivi j’ai senti une énorme différence, et le reste du jeu m’a paru bien moins difficile de ce point de vue.

Durant mes explorations j’ai rencontré un personnage doté de dons de voyance qui m’a confirmé que je n’avais fait aucune victime, ce qui m’a rassuré sur mon objectif. Un peu plus tard en faisant une quête secondaire, j’ai eu une grosse frayeur en constatant que le personnage qui me l’avait donné était mort. Je me suis renseigné, et en fait il avait été transformé par un autre PNJ, lui aussi transformé à la suite d’un choix scénaristique de ma part. J’ai croisé le second dans une rue sans savoir qui il était et je l’ai tué, mais comme il était transformé en monstre, ça ne me pénalisait pas pour le trophée.

Arrivé au chapitre 6, j’ai copié à nouveau ma sauvegarde sur une clé USB comme recommandé dans le guide, car à la fin du chapitre on passe directement au 7 sans pouvoir revenir en arrière ni se promener dans Londres. A chaque étape clé de l’histoire qui ne passait pas ce point de non retour, j’effectuais à nouveau une copie de la sauvegarde, pour en avoir moins à faire ensuite.

J’ai terminé le jeu, j’ai d’ailleurs été plutôt déçu par la fin et le boss ultime, alors que tout le reste du jeu se tenait bien. J’ai stressé jusqu’au bout pour Pas une seule fois mais je l’ai obtenu comme prévu.

Le lendemain, pour me préparer à compléter ce qu’il me manquait, j’ai imprimé la liste des collectibles, qui comprend les documents de vampires (30) et les différentes armes du jeu. J’ai lancé le jeu et je suis allé dans les menus pour vérifier ce que j’avais déjà. J’avais tous les documents et toutes les armes qu’il était possible d’avoir sans faire de victime ! J’étais très content de moi, car cela signifiait que j’avais bien exploré le jeu, et que je n’aurais pas à aller chercher à droite à gauche trop d’éléments que j’aurais pu manquer.

J’ai alors entamé la phase qui consiste à tuer les habitants pour obtenir leurs armes, ainsi que 2 documents de vampire. Il n’y a pas besoin de tous les tuer, la liste du guide indique bien qui possède quoi comme arme, mais je n’avais pas envie de jouer avec la liste sous les yeux, et je voulais être sûr de descendre la popularité sous les 45% pour le trophée . Du coup, je me suis efforcé de tuer absolument tout le monde, excepté 3 personnages clés qui étaient déjà transformés. Mine de rien, cela m’a pris plus de 4 heures. J’ai pu améliorer mes compétences au maximum et me rendre compte que les combats étaient d’une grande facilité lorsque l’on passait du côté obscure du vampire.

Une fois le dernier habitant tué, je suis allé dormir pour faire passer la dernière zone en hostile, et ainsi décrocher London’s burning (pas traduit ?) et le platine :

 

Platine Vampyr  J’ai tout mon temps : Gagner tous les trophées. (26/06/2018)

Platine Vampyr

Malgré des combats pas sensationnels, et un côté assez répétitif dans les tâches lorsque l’on s’efforce de soigner les habitants régulièrement, j’ai beaucoup aimé jouer à Vampyr. L’ambiance m’a conquise, l’univers des vampires est assez fidèle à l’image que je m’en fait. J’ai trouvé assez intéressant de devoir lutter contre ses pulsions et le fait que cela augmente la difficulté rend le jeu plus intéressant. Je suis assez fier d’avoir complété les collectibles sans guide et de ne pas avoir loupé l’objectif pacifiste qui m’aurait obligé à refaire une partie complète.

Pour ceux qui galèreraient et voudraient avoir plus de points de compétence, et ce dès le début du chapitre 1, sachez qu’il y a un glitch et que si vous possédez un clavier USB, il suffit de maintenir la touche P enfoncée dans le menu de compétences pour obtenir toute l’expérience que vous souhaitez. Je n’en ai pas eu besoin, mais sait-on jamais si vous manquiez votre partie pacifiste, cela pourrait vous aider à refaire le jeu sans prise de tête.

SUGGESTION

Mots-clés : , , , ,

Laisser un commentaire