EA Play

Posté le 12 juin 2017 Par Dans Evènements

[Évènement] E3 2017 – Electronic Arts, ce que je retiens

La première conférence de presse de l’E3 2017 était orchestrée par Electronic Arts, et plusieurs jeux ont été présentés. Revenons sur ce qui m’a intéressé.

Source : conférence et communiqués de presse.

Je ne vais pas vous parler de la conférence en elle même, chacun aura son avis selon ses attentes et ses déceptions, et l’idée n’est pas de débattre sur comment tenir une conférence, mais bien de parler de ce qui me plait en terme de jeu vidéo.

Need For Speed Playback

Comme j’ai eu l’occasion de le dire il y a peu en présentant les conférences de cet E3 2017, j’affectionne la licence depuis toujours même si j’avais décroché durant la période Underground (l’inverse de beaucoup de joueur en somme). Tous les épisodes ne se valent pas, mais il y a du bon comme du mauvais à prendre dans chacun, et pour ma part je vois du très bon dans le prochain jeu de la licence, Need For Speed Payback :

 

Le trailer de gameplay présenté lors de la conférence ne nous en a pas appris beaucoup plus, mais il confirme mes impressions.

De toutes évidence nous avons affaire à un NFS sous le signe de l’action, avec du takedown à gogo, un scénario cinématographique qui s’entremêlent aux phases de conduite et de l’action musclé : braquage d’un semi remorque, échapper aux hélicoptères et gros 4×4 de la police etc. J’en entends déjà dire que les scénario ne servent à rien  dans les jeux de voitures, je les invite à jouer à Gran Turismo, Forza, Project Cars ou encore #DRIVECLUB pour enchainer des courses. Pour ma part, j’aime quand les épreuves sont justifiées et ne s’enchainent pas bêtement sans raison. Et même quand il y a un scénario ça ne suffit pas toujours, comme l’atteste Need For Speed de 2015. Alors le fait que l’histoire vienne directement au cœur des missions, ça me plait plutôt bien. On revient sur un esprit NFS Underground / The Run mieux maitrisé avec un semblant de Fast and Furious, ça me va bien. Le côté personnalisation des voitures semble très poussé, avec une interface semblable à celle du précédent jeu mais des options bien plus nombreuses. Ce n’est pas mon délire de rester des heures à bidouiller les caisses, je préfère rouler, mais c’est plutôt une bonne nouvelle pour les amateurs de customisation (tuning étant à mon sens péjoratif).

Rendez-vous le 10 novembre 2017 pour se lancer dans l’aventure de Need For Speed Payback.

Star Wars Battlefront II

Contre toute attente (quand on connait mon aversion pour le multijoueur compétitif), j’ai vraiment aimé jouer au premier Star Wars Battlefront en multijoueur, jusqu’à obtenir le platine et mêmes les trophées des DLC. Le fait de pouvoir jouer en vue à la troisième personne y a contribué, mais c’était surtout la retranscription très fidèle de l’univers Star Wars dans les graphismes et les sons qui m’a séduit.

 

Ce second volet semble apporter tout ce qu’il manquait au premier : un mode solo, qui a l’air bien élaboré et surtout qui s’oriente sur une histoire inédite, s’étalant sur 30ans et couvrant donc plusieurs ères de la saga. Le multijoueur proposera un système de classes pour les personnages, avec des rôles à jouer pour soutenir vos coéquipiers. J’avoue que j’ai décroché de la conférence durant la longue présentation du gameplay et que je n’ai pas bien saisi pour le moment quels seront les classes et quel sera l’importance de cette nouveauté. J’espère toutefois que ce sera bien implémenté et que les joueurs qui jouent pour le frag en ne pensant qu’à eux ne viendront pas tout gâcher. Pour le reste du gameplay ça ne semble pas être une énorme révolution et ce n’est pas plus mal.

On a pu observer de nouveaux véhicules, de nouveaux environnements, encore plus somptueux, bref que du bon. Le tout couvrira les 3 époques de la saga cinématographique et le contenu promet d’être 3 fois plus riche que pour Star Wars Battlefront. J’y avais passé plus de 100 heures de jeux et j’aurais pu en passer 50 de plus si je n’avais pas boosté le dernier trophée avec des amis. Je n’ose donc imaginer comment Star Wars Battlefront II va m’accaparer !

On nous a rassuré sur le fait que le contenu serait gratuit pour éviter que les joueurs ne soient divisés comme ce fût le cas avec les DLC du premier opus, et si on peut féliciter l’initiative, il faut tout de même lire entre les lignes et ne pas crier victoire trop vite. Lors de la conférence, il a été précisé que cette gratuité concernerait la première saison de contenu, sous entendu qu’il y en aurait plusieurs, et que les suivantes ne seront pas nécessairement gratuites. Il nous a également été présenté dans les communiqués de presse différentes éditions du jeu, dont certaines bénéficieront de contenu exclusif comme des apparences et des accès à certaines cartes. Donc finalement, il y aura bien des différences entre les joueurs, même si cela devrait être moins important qu’un Season Pass à 50euros.

Les joueurs qui précommanderont le jeu auront un accès anticipé à la beta (comprenez qu’elle sera accessible à tout le monde ensuite).

Rendez-vous le 17 novembre 2017 pour se lancer dans l’aventure de Star Wars Battlefront II.

A Way Out

Sortit de nul part, une toute nouvelle licence a été présenté : A Way Out

Créé par les gens à l’origine de l’excellent Brothers, A Tale Of Two Sons, A Way Out est un jeu d’aventure qui a été conçu pour être joué en coopération uniquement (hors ligne ou en ligne). Il sera possible et même obligatoire à certains moment de progresser chacun de son côté pour mieux se retrouver plus loin et vivre l’aventure cote à cote. J’adore l’idée, et je fais toute confiance au studio pour proposer des situations originales, intelligentes et poignantes, tant Brothers m’a marqué. L’écran sera tantôt plein, tantôt coupé, que vous jouiez hors ligne ou en ligne, selon que vous êtes proches et dans un esprit cinématographique.

Je n’ai donc pas trop de craintes sur l’histoire de Léo et Vincent qui vont devoir s’échapper de prison, j’en ai en revanche sur certains points du jeu. Dans le déroulement déjà, puisqu’il semble y avoir une narration forte, avec des dialogues et des cinématiques. Je n’ai pas d’expérience de jeu d’aventure à 2 joueurs, mais j’en ai quelques unes en coopération, et je sais qu’à chaque fois, on discute en party, pour se coordonner oui, mais aussi pour papoter. J’ai un peu peur que cette pratique ne vienne gâcher un peu l’expérience. Il va falloir se discipliner et trouver un partenaire de jeu fiable pour faire l’aventure de bout en bout ensemble, car je ne concevrais pas de jouer un niveau avec un joueur pick-up (au hasard des connexions) et un autre avec un autre joueur pris au hasard. Je ne pense d’ailleurs pas que cette option sera proposée, tant les développeurs ont dans l’idée de nous faire vivre à deux une histoire prenante de deux détenus qui ne se connaissent pas et qui apprennent à se connaitre au travers de leur évasion.

L’autre point qui me dérange, c’est au niveau du charadesign (le design des personnages). je peux m’habituer au style graphique et rendu des personnages, en revanche, celui que l’on voit à droite sur la vignette, ressemble beaucoup trop à Nathan Drake après une rhinoplastie ratée. Je ne sais pas si c’est un clin d’œil volontaire ou inconscient, et si j’ai ressenti dans le trailer des similitudes avec la saga Uncharted dans la progression à deux (même si dans le cas Uncharted le second personnage est géré par l’IA), je ne pense pas que ce soit une bonne idée qu’un des personnage principaux du jeu ressemble tant à celui d’un jeu culte. Je ne suis pas le seul à avoir été dérangé par cette ressemblance et je pense que cela va faire rapidement du bruit. Le jeu sort en 2018, il y a encore du temps pour modifier un peu l’apparence histoire d’atténuer la ressemblance. Il ne faudrait pas que le jeu soit accusé de plagiat au point d’en faire oublier ce qu’il a de bon à nous proposer.

Quoiqu’il en soit, je suis impatient d’en découvrir plus sur ce A Way Out prévu pour début 2018.

 

SUGGESTION

Mots-clés : , , , , ,

Laisser un commentaire