Farpoint

Posté le 14 juin 2017 Par Dans PlayStation 4

[Test] Farpoint

Les vrais gros jeux dédiés à la Réalité Virtuelle sont trop rares pour les ignorer. Farpoint a débarqué avec en plus un tout nouvel accessoire, le Aim Controller, pour une immersion encore plus forte. Mais le jeu est-il à la hauteur, justifie-t-il l’investissement dans un PSVR ? Voici mon test.

Merci à PlayStation France pour l’envoi du code du jeu pour la réalisation de ce test. Je précise que je n’ai pas pu le tester avec le Aim Controller mais seulement à la manquette Dualshock 4, et j’ai donc dû m’appuyer sur des retours d’autres joueurs pour certains aspects de ce test.

Les captures d’écran ont été réalisées en vue au casque et ne reflètent pas le rendu réel avec ce dernier.

Crédits

  • Plateforme : PS4 (support du test)
  • Date de sortie : 16/05/2017
  • Développeur : Impulse Gear
  • Editeur : Sony
  • Type de jeu : FPS
  • Nb de joueurs : 2 en coopération
  • Online : Oui
  • PEGI : 16
  • Périphériques : PlayStation VR (obligatoire), Aim Controller (Facultatif mais fortement recommandé).

Histoire & Mode de jeu

Vous êtes dans l’espace à bord d’un petit vaisseau de ravitaillement, en train d’assister deux collègues qui interviennent à l’extérieur d’une station spatiale, tout près d’une source d’énergie inconnue mais surtout illimitée. Soudain cette source évolue, et les uns après les autres vous êtes aspiré dans un trou de verre.

Farpoint

Vous vous réveillez sur une planète inconnue et hostile, infestée de créatures aux allures d’insectes, et vous partez arme en main à la recherche de vos collègues.

L’introduction musclée vous annonce la couleur, puis le jeu vous propose ni plus ni moins que de découvrir cette planète et ses habitants qui sont prêts à vous recevoir… et vous dévorer. Durant votre progression vous découvrirez des informations importantes et chacun des 8 niveaux est entrecoupé de cinématiques qui alimentent une histoire certes pas exceptionnelle, mais tout de même intéressante.

Farpoint

En plus de l’histoire principale, dont les chapitres sont rejouables par la suite, Farpoint propose un mode coopération pour 2 joueurs en ligne, ainsi qu’un mode score dont je parlerais dans le paragraphe suivant.

L’interface est originale mais il aurait été intéressant de proposer une navigation classique avec la croix directionnelle en plus de celle proposée à la visée.

Commandes & Jouabilité

Farpoint est un FPS aux commandes relativement sommaires, VR oblige. Vous disposez au départ d’une arme aux tirs illimités mais qui surchauffe, qui pourra ensuite être équipée de grenades. Vous trouverez par la suite d’autres armes comme un fusil à pompe ou une arme de précision. Le changement d’une arme à l’autre est très simple.

Vous pouvez également vous déplacer avec le stick gauche de la manette ou le stick du Aim Controller selon comment vous jouez. Il n’y a pas de touche pour s’accroupir, c’est à vous de le faire pour de vrai. Il est préférable de jouer debout pour être plus réactif et pouvoir vous tourner à quasiment 360°. Vous n’avez en général pas à marcher autrement que vers l’avant, mais dans certaines zones il est intéressant de pouvoir reculer ou retourner vous mettre à l’abri.

Vous devez donc avancer et tuer les ennemis qui approchent. A mi chemin entre Alien et Starship Troopers, les habitants de cette planète ont des allures de Facehuggers et d’araignées de sortes et de tailles diverses. Arachnophobes s’abstenir, mais ce bestiaire garantie des moments de tension assez intéressants au PSVR, lorsque les créatures sortent du sol ou longent les murs pour vous sauter au visage ou vous lancer de l’acide.

Il n’y a pas de niveau de difficulté, celle-ci s’accroit au fur et à mesure des niveaux et des types d’ennemis rencontrés. Le jeu n’est pas hyper simple, et pour un néophyte du genre comme moi certains passages ne sont pas évidents du tout, mais il n’est pas non plus insurmontable. En tous cas c’est plaisant de voir qu’un jeu PSVR ne soit pas rendu trop accessible non plus.

Farpoint

C’est une autre histoire pour le mode défi en revanche. En effet, ce mode vous propose de refaire les 8 niveaux en combinant rapidité, précision et adresse, puisqu’un score est établi en fonction de votre précision et de votre capacité à passer rapidement les checkpoints, le tout sans vous faire toucher. Les paliers de scores à atteindre sont plutôt élevés.

Dans le même style mais sur 4 niveaux spécialement conçus pour accueillir 2 joueurs, le mode coopératif vous offrira les mêmes objectifs que le mode défi, mais à 2.

Au Aim Controller, qui ressemble à une arme et qui réuni toutes les touches nécessaires, vous visez comme si vous visiez en vrai, et si vous tenez l’accessoire près du visage vous verrez même la mire à l’écran pour une visée plus précise. A la manette, la visée est dans la direction perpendiculaire à la zone lumineuse triangulaire, quand le calibrage est bon. C’est surprenant et déroutant au début, mais ça fonctionne pas trop mal en terme de précision, sauf quand la calibration se met à faire des siennes comme je l’explique juste après.

Le PSVR – confort, ressenti

Farpoint

Au lancement du jeu vous avez la possibilité de régler votre taille (pensez à mettre moins si vous voulez jouer assis mais une fois encore ça n’est pas conseillé), ainsi que d’autres paramètres pour la rotation de la caméra et du personnage. Après plusieurs essais j’ai opté pour les réglages par défaut, à savoir une rotation fluide et le personnage qui va toujours en avant par rapport au corps et non la tête. Vous trouverez forcément un réglage qui vous convient.

Farpoint

Le jeu ne m’a procuré absolument aucun ressenti désagréable, pas de motion sickness, rien. Preuve en est que c’est tout à fait possible et que les jeux comme Robinson The Journey ont un souci quelque part.

Pour ce qui est de la détection du casque, du corps et de la manette ou du Aim Controller, il faut savoir que Farpoint est très exigent, car le jeu se veut très précis dans la visée. Il est donc impératif de jouer dans une pièce très éclairée, quitte a ajouter une lampe pointée sur soi pour assurer le coup. Et même avec cela, la détection de la manette fait des siennes et le jeu fini par créer un décalage entre votre position réelle et celle estimée, mais aussi celle de la manette et surtout pas en accord avec votre corps. C’est comme ça que je me suis retrouvé durant le chapitre 2 tourné à 90° à gauche par rapport à la télé pour être dans le jeu vers le « devant », avec la manette quasiment 90° vers la droite en pointant vers le plafond pour viser à peu près devant moi dans le jeu. En bref, c’était rapidement devenu très inconfortable. Le jeu propose une recalibration, qui ne fonctionne qu’en pause (ça n’est pas précisé et les indications à l’écran s’affichent durant le jeu malgré tout), mais ça n’est pas franchement efficace. J’ai été obligé d’abandonner le chapitre et de relancer le jeu, mais le problème est revenu assez rapidement. J’ai poussé quelques chapitres de plus mais je n’ai pas pu jouer jusqu’au bout.

D’après témoignages de joueurs au Aim Controller, la visée est extrêmement précise et ce souci de décalage n’apparait pas, mais là encore il faut jouer dans une pièce très éclairée.

Graphisme & Animation

Farpoint

Mettons les choses dans leur contexte, Farpoint est un jeu PSVR. De fait, il n’a pas le rendu des jeux actuels qui tournent sur PS4 Pro. Les décors restent sommaires, la plupart des environnements sont des pierres et du sable, avec parfois des passages plus élaborés et plus jolis. Cela reste dans l’ensemble agréable avec des chouettes effets comme du vent de sable et des jeux de lumières.

Farpoint

Farpoint

Et surtout l’impression d’immersion dans cet environnement avec la perception de la 3D est très bonne. Les personnages sont bien faits, les environnements offrent de beaux panoramas avec de belles profondeurs de champs.

Farpoint

Les créatures sont relativement bien modélisées et leurs animations en font de vrais insectes répugnants. L’animation du personnage que l’on peut deviner avec son ombre (très bien gérée) ou dans le mode coopératif est en revanche assez bizarre. En effet, les jambes s’animent sans jamais que le reste du corps au-dessus des hanches ne bougent. C’est un peu ridicule et pas du tout réaliste, mais cela s’explique je pense par le choix de proposer un déplacement fluide et ceci afin d’éviter tout sentiment de malaise du fait de la technologie VR. On oublie rapidement ce détail.

Farpoint

La séquence d’introduction est très réussie et dans l’ensemble le jeu est très correct, même si je pense qu’il aurait pu être un peu plus soigné. Mais si cela doit se faire au détriment du confort de jeu, je préfère largement cette configuration.

Bande son

Le jeu est entièrement doublé en français et plutôt proprement. Le bruit des créatures et les musiques apportent un bon plus à l’ambiance visuelle.

Ce n’est pas l’élément le plus marquant du jeu mais il n’y a rien à reprocher pour autant. Il est préférable d’avoir un bon casque pour bien situer les sons, sans quoi on risque au contraire de se tromper sur la position des ennemis.

Durée de vie

Comptez environ 6 heures pour venir à bout des 8 chapitres du mode histoire si vous jouez bien et que vous ne rencontrez pas de souci de calibrage de la manette. Ce n’est pas énorme mais certains gros FPS ne font pas mieux, et ce sont 6 heures plutôt sympathiques.

Il faut ajouter à cela les 4 chapitres du mode coopération et surtout le mode défis qui vous donnera du fil à retordre, et vous pourrez ajouter facilement le double voire beaucoup plus de temps sur ce jeu. Comme je pense qu’il est préférable de ne pas jouer trop longtemps d’affilé au PSVR, cela vous amène à pas mal de sessions de jeu tout de même.

Trophées

Farpoint propose un platine aux objectifs classiques, comme finir les chapitres et utiliser les différents armes un certains nombre de fois. Jusque là aucun souci. Vous devrez aussi jouer en coopération pour quelques objectifs de précision notamment, il faudra donc trouver un partenaire de jeu. Enfin, vous devrez obtenir de très bons scores en mode défis et la tâche est plutôt ardue. Oubliez si vous n’avez pas le Aim Controller, mais dans tous les cas préparez-vous à un challenge de taille, il faut quasiment faire un sans faute sur chacun des niveaux. A l’heure actuelle seule une poignée de joueurs ont réussi.

Trailer

Verdict

Déconseillé à la manette Pour le Aim Controller

Farpoint est une belle expérience vidéoludique quelque soit la façon dont vous l’abordez : avec le Aim Controller ou à la manette. Les débuts, l’ambiance, certaines scènes vous plongeront dans une chouette aventure, c’est certain. Mais les problèmes de détection de notre position et de celle de la manette viennent rapidement gâcher le plaisir au point de rendre le jeu injouable. Oubliez donc l’idée d’y jouer sans le Aim Controller.

De ce que j’en sais, cet accessoire fonctionne très bien et le résultat est très efficace. Même si je n’ai pas pu le tester personnellement pour le moment, je ne m’avance pas trop en disant que Farpoint est un jeu très sympathique avec cet accessoire et qu’il serait dommage de passer à côté au regard du catalogue de jeux PSVR. J’attends la vente de l’accessoire seul dans un avenir que j’espère proche pour pouvoir me remettre dans l’aventure car ce sont vraiment les contraintes matérielles qui m’ont gêné et pas du tout le jeu en lui même.

Les :

  • Un vrai « gros » jeux pour PSVR
  • L’ambiance hostile au pays des araignées
  • De bonnes surprises durant le jeu
  • Pouvoir faire mumuse avec les éléments du décor durant les chargements

Les :

  • Des problèmes de calibration qui se perd à la manette
  • Un mode défi trop élitiste

SUGGESTION

Mots-clés : , , , , ,

Laisser un commentaire